Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Ven 11 Fév 2011 01:29

Bonjour l'ambiance quand même dans ce genre d'Etat...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Sam 12 Fév 2011 01:43

Louisiane
58.6% McCain en 2008
Gouverneur: Bobby Jindal (R)
Sénateurs: 1 D, 1 R
Chambre: 6 R, 1 D
Chambre basse locale: 53 R, 47 D, 4 I, 1 vacant
Chambre haute locale: 19 D, 19 R, 1 vacant

Image

Un état sudiste plutôt intéressant, et non seulement a cause de la minorité "francophone" Cajun. Longtemps fief démocrate sudiste de 1880 a 1952 (exception de 1948, ou l'état votera 49% pour Thurmond), la Louisiane vote Eisenhower en 1956 mais Kennedy en 1960. De 1964 a 1992, elle suivra une évolution électorale typique du Deep South (Goldwater, Wallace, Nixon, Carter, Reagan). Elle vote pour Clinton en 1992 et 1996, mais depuis 1996 le vote démocrate est en chute libre, de 52% en 1996 a 39.9% en 2008. La Louisiane sera, en 2008, l'un des cinq états a voter a "contre-courant", en accordant plus de voix a McCain qu'a Bush en 2004. Les démocrates conservent (ou conservaient) des forces au niveau local, mais ils perdent la chambre après des défections en 2010 et le sénat semble dépendre du résultat d'une partielle le 19 février dans un siège démocrate (en pays Cajun). Encore une fois, bonjour l'ambiance ici, parce qu’on fait face a du racisme pur et simple. Petite pépite d'information sur l'état: il n'y a pas de comtés ici, mais plutôt des paroisses (parishes), reste de la colonisation française. On remarque aussi pas mal de surnoms d'origine française: Melancon, Landrieu, Blanco, Breaux...

Une histoire politique intéressante qui mérite un détour. Entre 1928 et 1932, le gouverneur de l'état était Huey Long (plus tard sénateur entre 1932 et 1935, date a la quelle il sera assassiné). Huey Long fut un populiste radical, proposant une redistribution des richesses et attaquant avec virulence le "big business" et les intérêts conservateurs-capitalistes qui dominaient auparavant le parti démocrate de Louisiane. Avec un programme tantôt socialiste (même si il le niait), tantôt populo-fasciste, il avait de profondes ambitions nationales, qui incluaient sans doute la présidence en 1936 ou 1940. Même si il fut assassiné, sa dynastie familiale et politique dominera pour longtemps le parti démocrate (qui était divisé entre pro-Longs et anti-Longs). Son frère Earl Long fut gouverneur de l'état a trois reprises (39-40, 48-52, 56-60) et son fils Russell fut sénateur de l'état entre 1948 et 1987. Ici, le populisme venait avec un racisme ou anti-sémitisme plutôt virulent, et au niveau gouvernementale avec une politique clientéliste, autoritaire et corrompue. Le populisme de Huey Long a inspiré un autre gouverneur, Edwin Edwards (gouverneur 72-80, 84-88, 92-96), qui reste célèbre de par corruption. Et aussi par le fait qu'il fut élu a un autre mandat en 1991 (après un deuxième mandat de 84 a 88 marqué par la corruption) a l'issu d'un deuxième tour face a... David Duke, néo-Nazi et militant du KKK, qui recevra 40%... 40% pour un Nazi, encore, bonjour l'ambiance.

Il y eut aussi Leander Perez, boss politique de la paroisse de Plaquemines entre les années 40 et les années 60. Raciste, anti-sémite, opposant a la ligne libérale de l'église catholique; il fut un véritable dictateur local dans son fief, délivrant 90% des voix aux candidats qu'il soutenait. C'est pourquoi Plaquemines fut le meilleur comté/paroisse de tout le pays pour Eisenhower en 1952 et 1956. C'est pourquoi Plaquemines n'ira pas pour Kennedy en 1960 quand le reste du pays Cajun ira pour Kennedy.

La Nouvelle Orléans, a majorité noire, reste un fief démocrate (79% Obama) malgré un déclin de la population depuis Katrina. Il y a ici encore un vote blanc libéral, sans doute a cause des universités (Tulane et université de la N-O). La banlieue de la ville, fortement blanche et riche, qui se situe a la fois au sud de la ville et au nord du lac (St. Tammany's Parish notamment), est fortement républicaine, 75% pour McCain a St. Tammany's Parish. Plus au nord, toujours sur les rives du Mississippi, la capitale Baton Rouge est démocrate au centre (majorité noire) et fortement républicaine a la périphérie (banlieues blanches). Autrement, on retrouve une forte concentration de noirs le long du fleuve (notamment vers le nord, ou ils forment la majorité dans trois paroisses au nord de l'état - en rouge sur la carte) et aussi a Shreveport (Caddo Parish a 46% noir, en rouge sur la carte).

Le vote blanc en 2008 était 84/14 pour McCain, contre 75/24 en 2004 pour Bush. C'est l’évolution vers les républicains la plus forte de tout les états, l'Alabama je crois se place en deuxième dans cette triste catégorie. Je ne vous cache pas que je crois que cette tendance, amplifiée en 2008, n'est rien d'autre que du racisme. En 2008, les coupables de cette évolutions étaient les cajuns de l'Acadiana (sud Louisiane). En 2000 et même 2004, les démocrates conservaient leurs positions, un peu, au coeur du pays Cajun. En 1992 et 1996 (même 88, 80, 76) les démocrates dominaient le pays Cajun. Et bien sur, en 1960 et 1964 les cajuns forment le coeur de l'électorat démocrate. 1964 est particulièrement amusant, avec un forte division entre pays Cajun pour Johnson et le reste de l'état pour Goldwater. Maintenant le pays cajun se fond dans la Louisiane profonde, blanche, rurale et conservatrice, même si les démocrates locaux (des conservateurs) maintiennent parfois leurs bases chez les cajuns, comme on l'a vu en 2008 avec la réélection de la sénatrice démocrate (d'origine francophone, mais pas cajun) Landrieu. En Louisiane profonde, en termes d'élections, l'exemple de La Salle Parish est évocateur. Population noire: 12.9%. Vote Obama en 2008: 13.1%. Ouais...

Autre exemple de racisme, l'élection de 2003 au poste de gouverneur avec un deuxième tour entre Kathleen Blanco, démocrate conservatrice et Bobby Jindal, actuel gouverneur (depuis 2007) et républicain d'origine indienne. Blanco fut l'élue surprise du scrutin, et c'est sans doute a cause du racisme. Sur la carte du scrutin de 2003, la Louisiane profonde (et blanche) se prononcera pour la démocrate. Et de plus, je crois qu'une quinzaine de paroisses qui avaient voter pour le Nazi David Duke en 1991 (il était candidat républicain) ont voter en 2003 pour Blanco... coïncidence?

Je vois qu'il y a encore des coins ou un peu moins de 30% parlent français cajun > http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Lo ... population . Certes ce n'est pas un français proche du francais de France ou même du Canada.
Hashemite
 
Messages: 340
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Sam 12 Fév 2011 12:23

Une intéressante présentation de cet Etat où est né le jazz ( je comprends que les Noirs aient eu envie de penser à autre chose qu'à ce qui fait leur quotidien )...
Sur les cajuns, tu me diras si je me trompe, Gael, mais je crois bien que, pour une part, il s'agit des Acaduens déplacés au XVIIIe siècle dans ce que l'on a appelé le Grand Dérangement, c'est à dire la déportation des habitants de ce qui constitue aujourd'hui l'ensemble canadien de la Nouvelle Ecosse, de l'Ile du Prince Edouard et du Nouveau Brunswick...Ensuite, tu as aussi eu des Québécois qui ont quitté le Canada, notamment après le Traité de Paris ( 1763 ), consacrant la défaite de la France et la cession de la colonie à l'Angleterre.
Et aussi des émigrés supplémentaires, venus comme d'habitude de Normandie ou de Bretagne...
Et le cadien ou cajun n'est que le français qui se parlait à cette époque là dans les régions d'origine des émigrés...
Jacques Cartier était de Saint Malo, une Bretagne où l'on ne bretonne pas vraiment mais où l'on parle un dialecte du français un peu particulier...
Le joual québécois que tu entends peut être de temps à autre a des origines proches sinon identiques, mais je crois qu'il est aussi renforcé de mots ou d'expressions du Poitou, autre région d'émigration des colons français vers le Canada.
La Louisiane ( qui était bien plus étendue que l'actuelle ) est restée française jusqu'à la vente de tout le territoire par Napoléon en 1803...
Après commence la conquête de l'Ouest par les USA :)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Sam 12 Fév 2011 18:40

vudeloin a écrit:Sur les cajuns, tu me diras si je me trompe, Gael, mais je crois bien que, pour une part, il s'agit des Acaduens déplacés au XVIIIe siècle dans ce que l'on a appelé le Grand Dérangement, c'est à dire la déportation des habitants de ce qui constitue aujourd'hui l'ensemble canadien de la Nouvelle Ecosse, de l'Ile du Prince Edouard et du Nouveau Brunswick...Ensuite, tu as aussi eu des Québécois qui ont quitté le Canada, notamment après le Traité de Paris ( 1763 ), consacrant la défaite de la France et la cession de la colonie à l'Angleterre.


Les majorité des cajuns sont originaires de l'Acadie, c'est a dire les maritimes. Il y a quelques créoles en Louisiane (la sénatrice Landrieu est créole, pas cajun). Il y a eu une forte immigration québécoise vers la Nouvelle Angleterre après la guerre civile, pour des raisons économiques (N-A prospère, Québec agricole et pauvre). Ils forment, avec les Irlandais et autres immigrants européens, la masse des travailleurs du textile en Nouvelle Angleterre. Lewiston (ME), Fall River et Lowell (MA), Woonsocket (RI) sont des villes avec des fortes concentrations francophones (il y aussi des francophones au nord du Maine, sur les rives du Madawaska). Le français reste un peu présent, en plus le gouverneur du Maine (Paul LePage) est francophone avec langue maternelle française.

Et le cadien ou cajun n'est que le français qui se parlait à cette époque là dans les régions d'origine des émigrés...
Jacques Cartier était de Saint Malo, une Bretagne où l'on ne bretonne pas vraiment mais où l'on parle un dialecte du français un peu particulier...
Le joual québécois que tu entends peut être de temps à autre a des origines proches sinon identiques, mais je crois qu'il est aussi renforcé de mots ou d'expressions du Poitou, autre région d'émigration des colons français vers le Canada.


Plus que l'influence certes importantes des dialectes français de l'ouest d'alors, l'influence de l'anglais reste prédominante dans le cajun et le joual. L'influence anglaise est encore plus prédominante sans doute chez les cajuns ou les francophones de l'ouest canadien, mais aussi dans les quartiers urbains francophone de Montréal ou l'influence anglais était importante surtout dans l'industrie.

On s'éloigne un peu ici, mais sur le sujet du Québec ou je peux parler avec certitude la plupart des québécois viennent de Bretagne, de Normandie ou du Poitou; mais aussi je crois de toute la façade atlantique et de la Manche même la Flandre.

La Louisiane ( qui était bien plus étendue que l'actuelle ) est restée française jusqu'à la vente de tout le territoire par Napoléon en 1803...


Précision: la France cède la Louisiane a l'Espagne en 1764 et la reprends en 1803 avant de la vendre aussitôt ou presque aux USA. Napoléon voulait un empire nord-américain, mais après la défaite en Haiti et la force de la marine anglaise, il décide que la seule solution était de vendre le tout aux américains pour un prix dérisoire, les américains qui au début voulaient seulement le port de la NO pour des raisons stratégiques (contrôle du Mississippi) et économiques.
Hashemite
 
Messages: 340
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Sam 12 Fév 2011 22:57

Alors le Joual et le cajun une sorte de pidgin french ? ;)
Je connois quelques diseurs poitevins, pas trop de doutes, cela ressemble à ce qui se parle par chez toi, Gael...
Parce qu'après, hein, le char pour la voiture, je veux bien que ce soit anglais mais the car in english cela ne viendrait pas du français en direct, genre char, chariot, carriole, charrette ( Pélagie la Charrette, dirait Antonine Maillet ) et j'en passe...?
BOn, on ne va pas parler de la déroute du général Leclerc en Haîti et de la triste fin de Louverture au fort de Joux mais cause nous donc encore de l'Old man river et du Texas...
Pour l'Oklahoma, Nashville Tennessee et Frankfurt Kentucky, nous attendrons tes éclaircissements...:)

PS comme nous aurons peut etre quelques explications aux noms français qui se trouvent au hasard aux Etats Unis dans certaines villes parfois improbables... Toujours est il que New Orleans doit son au régent Philippe d'Orléans de même que les fondateurs de Chicago s'appelaient Joliet et Marquette...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Dim 13 Fév 2011 01:26

Arkansas
58.7% McCain en 2008
Gouverneur: Mike Beebe (D)
Sénateurs: 1 D, 1 R
Chambre: 3 R, 1 D
Chambre basse locale: 55 D, 44 R, 1 vacant
Chambre haute locale: 20 D, 15 R

Image

Un état intéressant de par son évolution récente. L'Arkansas, un peu en retrait du Deep South traditionnel, avec une population afro-américaine de seulement 15% maintenant, mais qui conservera pendant longtemps des aspects politiques typiques du Deep South. Entre 1876 et 1968, elle vote démocrate y compris en 1948 et 1964 (succès démocrate alors sans doute a cause de la plus faible population noire) mais se prononce pour Wallace en 1968 puis Nixon puis Carter (avec 30% d'avance sur Ford) puis Reagan/Bush avant de revenir pour son fils natif Clinton massivement en 1992 et 1996 mais ici encore le vote démocrate décline depuis 1996. De 54% a 38.9% en 2009, avec une chute massive entre 2004 et 2008: 44.6% pour Kerry contre seulement 38.9% pour Obama. Je crois que c'est l'évolution vers la droite la plus marquée en 2008. Cette chute rapide est sans doute du a un amalgame de facteurs: racisme mais aussi un déclin plus tard que la moyenne régionale d'un vote Dixiecrat ou au moins démocrate-blanc. Parmi les rangs de l'ex machine démocrate on retrouve Orval Faubus le ségrégationniste plus tard repenti (il endossa Jesse Jackson en 1988), mais aussi le plus libéral Sid McMath et plus tard Dale Bumpers sans oublier Bill Clinton. Au niveau local, le parti démocrate reste prédominant face a un parti républicain incompétent qui a du mal a même avoir des candidats. Malgré cela, en 2010, les républicains progressent massivement a la législature (ils menacent au moyen terme la majorité démocrate) et raflent tout les postes locaux ou ils avaient un candidat sauf celui du gouverneur, ou le blue dog Mike Beebe est réélu... avec le meilleur score pour un candidat démocrate a un poste de gouverneur au pays en 2010. Mais la sénatrice Blanche Lincoln est largement défaite, et les démocrates passent de 3/4 a la Chambre fédérale a 1/4 (un blue dog). Parfois, comme en 2008, la seule opposition a la machine démocrate est/était le parti vert, plutôt fort. Seul face au sénateur démocrate Mark Pryor en 2008, Rebekah Kennedy (candidate verte) fait 20% et un ex-démocrate se présentant comme vert est élu a la chambre basse.

Encore en 2004 on retrouverait des beau scores démocrates dans l'Arkansas profonde, blanche et rurale. Mais en 2008, c'est l'effondrement du vote démocrate dans ces endroits la. Le vote blanc, encore 55/45 pour les républicains en 2000, est maintenant proche des 70: 68% des blancs pour McCain en 2008 (et seul 5% des noirs) Les démocrates se concentrent dans les comtés noirs des rives du Mississippi, a Pine Bluff et a Little Rock (le capitale) ou ils se fondent avec une petite poignée de blanc libéraux souvent des étudiants universitaires. La banlieue blanche de Little Rock est solidement républicaine.

Les anciennes bases démocrates se trouvaient dans le sud et l'est de l'état, c'est a dire dans les régions qui étaient en 1860 vouées au coton. Les républicains progressent dans ces zones depuis la fin de l’ère Clinton. Des anciens fiefs démocrates qui se fondent dans les fiefs républicains ancestraux du nord-ouest de l'état dans le coin de Fayetteville et des Ozarks. Les Ozarks, région montagneuse isolée, se trouvent en marge dans l'ex-empire cotonnier et furent toujours un peu en dehors des fiefs Dixiecrats. C'est ici, a Bentonville plus exactement, que Wal-Mart est née. Maintenant, c'est une région aisée en pleine croissance ou les démocrates ne sont toutefois pas en pleine décomposition comme dans le reste de l'état.
Hashemite
 
Messages: 340
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Lun 14 Fév 2011 02:36

Ce qui serait bien, peut être, ce serait que tu mettes en évidence les évolutions en montrant par exemple la carte d'un Etat comme l'Arkansas lorsqu'il votait Clinton ( 1996 ) et comment il a voté en 2008, parce que je crois que l'évolution est nette...

La même remarque vaut pour le Tennessee, me semble t il, puisque c'était l'Etat d'élection d'Al Gore, le VP de Clinton...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Jean-Philippe » Lun 14 Fév 2011 15:36

Pour les cartes, outre celles que nous montre Hashemite, on peut s'appuyer sur celle du N-Y Times :
http://elections.nytimes.com/2010/results/senate pour les scrutins de 2010
et http://elections.nytimes.com/2008/results/president/map.html pour ceux de 2008. Sur ce dernier, on a l'évolution des résultats depuis 1992.
A chaque fois, c'est à différentes échelles et avec différents critères : bref, c'est génial.

Un modèle dont pourrait s'inspirer notre ministère qui n'a toujours pas mis en ligne les résultats de Pont-Saint-Esprit par exemple... (je m'arrête maintenant car ça m'énerve rien que d'y penser).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8781
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Lun 14 Fév 2011 22:06

tout juste, jean philippe !

Toutefois, celles dont se sert Gael viennent de l'atlas électoral de Dave Leip qui remonte jusqu'au début...
Sans toutefois préciser toujours la situation par comté; mais cela...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Mer 2 Mar 2011 17:27

Il y a t'il quelqu'un qui aimerait que je finisse ça? Je manque de temps, mais je peux faire un effort s'il y a un intérêt réel.
Hashemite
 
Messages: 340
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Conseil communautaire : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Elaboré par un ancien directeur général des services, ce classeur est le fruit d'une double expérience : expérience de dirigeant à l'origine de la création d'une communauté de communes, expériences de DGS acquises au sein de communes intégrées...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités