Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Mar 8 Fév 2011 03:24

Géorgie (15 GE)
52.1% McCain en 2008
Gouverneur: Nathan Deal (R)
Sénateurs: 2 R
Chambre: 8 R, 5 D
Chambre basse locale: 113 R, 66 D, 1 I
Chambre haute locale: 36 R, 20 D

Image

La Géorgie votait démocrate en 1992 pour Clinton (mais pas en 1996) et bien sur en 1976 et 1980 pour son gouverneur Jimmy Carter. Mais maintenant c'est un état polarisée ou les 47% d'Obama en 2008 semblent être un sorte de plafond pour les démocrates au moins au niveau fédéral. Comme le reste du Sud, la Géorgie fut longtemps un état traditionnellement Dixiecrat dominé de haut en bas par un parti démocrate tout puissant. Une machine démocrate, cependant, qui fait figure de machine pluton légitimiste puisqu'elle soutenait Truman et non Thurmond le rebelle en 1948 et sera encore solidement derriere Kennedy en 1960 avant de finalement se désolidariser de l'administration démocrate centrale en 1964 ou la Géorgie ira pour un républicain (Goldwater) pour la première fois dans toute son histoire! Par contre, on dit aussi que la Géorgia fit partie du bloc "ultra-réactionnaire" du Sud (avec le Mississippi) contre un bloc plus ou moins modérée dominé par l'Alabama. Certes, les figures dominantes des années 50-60 en Géorgie - Richard Russell, Herman Talmadge, Lester Maddox - furent tous des ardents ségrégationnistes.

L'évolution politique de la Géorgie est plutôt intéressante. Les banlieues (d'Atlanta), a l'instar du reste du pays, sont de plus en plus démocrates. Ici, la raison est un mouvement, plutôt unique j'ajouterais, des noirs urbains vers les banlieues sud de la ville, notamment les comtés Clayton et DeKalb (60% et 54% noir respectivement; contre 24% et 42% en 1990). Donc, aucune surprise, ces comtés deviennent de plus en plus démocrate depuis les années 90 (83% et 79% pour Obama en 2009, respectivement). Mais maintenant le mouvement des noirs se continue, encore plus vers le sud vers les comtés de Rockland (37% noir, 18% en 2000) et Newton. Donc, ces comtés qui furent longtemps des châteaux-forts du parti de l’éléphant votent pour les démocrates. Rockland, notamment, vote démocrate en 2008 pour la première fois depuis 1976 (même en 1980, il votait pour Reagan et non Carter!). Meme tendance vers le nord, dans le coin de Douglas et Cobb Counties. Douglas, 19% noir en 2000, est a 33% noir maintenant. Et il vote démocrate en 2008 pour la première fois depuis 1976. Cobb reste républicain, mais aussi 60% blanc! Les blancs emménagement donc dans Atlanta (Fulton County) ou ils déménagent encore plus loin vers les exurbs au nord.

Atlanta même reste un fief démocrate. Mais il se produit ici une chose rarissime - les blancs emménagement et les noirs déménagent. La population blanche, a peu-près 30% en 2000, est maintenant 40%. Et Fulton County est moins démocrate que se proche banlieue... A l’intérieur de la ville, il y a une forte polarisation entre quartiers noirs du sud et quartiers blancs du nord. Les noirs votent démocrate, les blancs républicain et tres républicain dans les banlieues/exurbs du nordest comme Roswell ou Gainesville. Autre remarque sur Atlanta: une forte population homosexuelle qui fait qu'Atlanta est la troisième ville du pays en termes de population homosexuelle (après SF et Seattle)

Ce qui m’emmène donc a un autre élément clé de l'état. Des quatre états confédérés qu'on a vu a date, la population blanche de Géorgie est la plus a droite. En effet, 76% des blancs en Géorgie votaient pour McCain en 2008 (et 98% des noirs pour Obama); le plus haut pourcentage des 4 états des CSA qu'on a pu voir a date.

Les démocrates reculent fortement en Géorgie blanche et rurale, et ceci depuis 2000/2004 car même en 1996 et 1992 Clinton faisait encore de beaux scores avec les blancs ruraux. Maintenant, les républicains dépassent aisément les 60% dans ces régions.

Le vote démocrate a l’extérieur d'Atlanta est donc très, très largement le vote noir qui se concentre dans le centre de l'état, formant une sorte de ceinture a travers l'état. Les villes de Savannah, Macon et Columbus sont a majorité ou forte minorité noire. D'autre part, le vote blanc rural, autrefois base de la domination Dixiecrat, est solidement ancré dans un vote républicain. Une petite exception: Clarke County, avec la ville universitaire d'Athens. On notera que les banlieues blanches des principales villes sont, a l'instar du Deep South, solidement républicaines avec entre 70-75% pour les candidats du parti de l'éléphant.

Il y a un fief républicain qui pré-date le Southern Strategy: le nord de la Géorgie, zone montagneuse et très blanche (l’extrémité sud des Appalaches) qui était un fief unioniste durant la guerre de sécession (1861-1865).
Hashemite
 
Messages: 346
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Mar 8 Fév 2011 11:24

Nous voici en plein dans les décalages habituels de la politique US, avec cet Etat où, si je ne m'abuse ( mais Gael le confirmera ou non), le protestantisme blanc est plutôt dominé par les baptistes, qui sont loin d'être la chapelle la plus progressiste de la communauté...
Ensuite, on est effectivement passé des Dixiecrats aux Républicains, mais la question est de savoir si cela fait une grande différence au fond...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Mar 8 Fév 2011 12:23

Pour info, Roosevelt a obtenu en Géorgie de 81 à 92 % du suffrage populaire lors de ses différentes élections entre 1932 et 1944...
en 1948, si Truman arrive en tête avec un peu plus de 60 % des voix, le ségrégationniste Storm Thurmond fait plus de 20 % et, en 1968, George Wallace, de même obédience, arrivera en tête avec près de 43 % des votes.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Mer 9 Fév 2011 00:15

vudeloin a écrit:en 1948, si Truman arrive en tête avec un peu plus de 60 % des voix, le ségrégationniste Storm Thurmond fait plus de 20 % et, en 1968, George Wallace, de même obédience, arrivera en tête avec près de 43 % des votes.


Ce qui confirme ce que je disais. Thurmond remportait plutôt facilement tout le Deep South "intérieur", de la Caroline du Sud a la Louisiane. Sauf la Géorgie, ou il fait que 20%. Le sénateur Richard Russell soutenait Truman donc la Géorgie ira pour Truman.
Hashemite
 
Messages: 346
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Mer 9 Fév 2011 03:05

Floride (27 GE)
50.9% Obama en 2008
Gouverneur: Rick Scott (R)
Sénateurs: 1 R, 1 D
Chambre: 19 R, 6 D
Chambre basse locale: 81 R, 39 D
Chambre haute locale: 28 R, 12 D

Image

La Floride sera pour longtemps encore dans nos têtes de par l'élection de 2000 dans l'état. La Floride reste un état super clé. La Floride n'est plus un état sudiste traditionnel (sauf le nord) et même elle fut toujours (sauf le nord) en retrait du système sudiste et se démarquera d'avantage du sud durant tout le 20eme siecle ou la population de l'état n’arrêtera pas de grossir avec certains effets politiques. Malgré cela, la Floride vote démocrate entre 1880 et 1948 (avec l'exception de 1928) et sera dominé par les démocrates même si aucun populiste du style de Wallace ou Thurmond ne se démarque (George Smathers fut conservateur mais jamais du style Wallace), même que la Floride avait Claude Pepper, un vrai homme de gauche, au congres. La Floride vote démocrate en 1964, 1976, 1996 et 2008. Même si c'est un état clé, le parti républicain de Floride est une machine redoutable qui a été capable de gagner la plupart des élections serrées ces dernières années et, de par son contrôle des trois organes de pouvoir (le gouverneur, la chambre locale, le sénat local) elle peut assurer sa domination au niveau législatif en remodelant a son aise les limites des circonscriptions. Vous verrez, en voyant les rapports de forces a la chambre fédérale et a la chambre locale, que cela marche plutôt bien. Sauf que, au bonheur des démocrates, les électeurs en 2010 ont dit oui a un amendement qui rendra la délimitation de circonscription un exercice neutre et donc plus favorable aux démocrates. Mais allez donc voir la carte des circonscriptions dans la région de Miami, c'est une vraie oeuvre d'art ou au moins une belle série des petites lignes.

Je commencerais mon analyse ici en allant du nord au sud. Au nord, dans le Panhandle, on est dans la région la plus sudiste de l'état. Elle est donc aussi la région la plus baptiste de l'état. Une région qui s’équivaut a l'Alabama voisin, au point qu'on appelle parfois le Panhandle le "Little Alabama". Mis a part les trois comtés démocrates, le reste de la région est très solidement a droite et de plus en plus républicaine. Un vote traditionnellement sudiste, dans une région qui fut le dernier refuge des Dixiecrats (elle votait pour Wallace en 1968). Les démocrates dominent toujours a Gadsen county, seul comté de Floride avec une majorité noire (54%); et Leon County avec la capitale/ville universitaire libérale de Tallahassee. Jacksonville, ville avec une tradition militaire est la plus grande ville de Floride (seulement parce-que la ville légale inclut des banlieues fusionnées) et vote républicain même si, cependant, le centre ville a majorité noire vote solidement démocrate. Les exurbs de Jacksonville restent très républicains. Dernière remarque avant de quitter le nord, Alachua County qui inclut la ville universitaire (et ethniquement diverse) de Gainesville; donc qui constitue un fief démocrate.

Puis on est dans le centre de l'état. On remarque sur la cote atlantique le comtés de Flagler et Volusia pour Obama. Flagler inclut Palm Coast, et Volusia inclut Daytona Beach (centre ville noir, banlieues blanches). Les astronautes au Cape Canaveral semblent être républicains. Puis on tombe sur Orlando, au centre de l'état et Orange County qui inclut Orlando. Orange County fut longtemps le fief républicain depuis 1948 de l'état jusqu’à ce qu'il vote pour Gore en 2000 (et puis Kerry, et puis Obama) pour devenir maintenant une base démocrate. Orlando fut longtemps une région blanche et aisée, démographique idéal pour le GOP des années 60-80. L'explication réside dans une explosion de la population hispanique (ici, des puerto ricains et non des Cubains) qui représentent maintenant 24% (+19% de noirs, pour seulement 50% de blancs). Les hispaniques sont 41% a Osceola County qui inclut la ville hispanique de Kissimmee.

La cote du Golfe du Mexique est sans doute la région la plus âgée des USA, la région est en effet (comme la cote atlantique, mais a un moindre niveau) un paradis pour tout les retraités du Midwest ou du Nordest. Des blancs riches qui constituent une clientèle électorale fidèle pour le parti républicain. La région côtière de St. Pete's-Clearwater est plutôt républicaine mis a part les quartiers noirs du sud de la péninsule de St. Pete's. Tampa est plus démocrate mais peut-etre seulement a cause d'une population noire (est de la ville) et hispanique (ouest de la ville, Egypt Lake-Leto) considérable. Au sud de la baie de Tampa, mis a part quelques quartiers des centres urbains de Naples/Ft. Myers, c'est une région également riche, blanche et âgée qu'on rencontre. Et encore une fois des républicains fidèles.

Puis nous avons l'agglomération de Miami. La région est la base démocrate de l'état, surtout les comtés de Broward et Palm Beach (vous vous souviendrez, c'était les comtés au centre de la controverse de 2000) avec leurs retraités juifs (Palm Beach, Boca Raton), jeunes professionnels (Aventura) et quartiers gais (Wilton Manors, Dania Beach). Il y était une fois que ces deux comtés étaient des fiefs républicains, mais la droitisation du GOP et la "démocratisation" de l'électorat juif (non-orthodoxe!) ont contribué aux évolutions électorales des deux comtés. On a aussi des quartiers noirs dans cette région (Roosevelt Gardens, Lauderhill, Lauderdale Lakes dans la région de Ft. Lauderdale; Pompano Beach; West Palm Beach). Finalement, sur Miami, on retrouve ici des fortes concentrations noires a Miami Gardens, North Miami et Golden Glades. La population noire de la région est ici d'origine haïtienne (ou d'autres îles des Caraïbes), et je remarquais aujourd'hui que le site du bureau des élections de Miami-Dade County est en anglais, espagnol et... créole.

On connait la Floride sans doute a cause des plages, de Disney World et des Cubains... Pas de surprise, Miami a la plus forte concentration cubaine du pays. Pas de surprise, les cubains de Miami sont des exilés anti-Castro. Et ils constituent une base clé pour le parti républicain en Floride. Même s'ils sont en majorité pas trop riches et sans doute plus proche des démocrates sur les questions économiques, leur anti-communisme et anti-Castrisme font d'eux des républicains (on verra plus tard que d'autres immigrants de pays communistes ou ex-communistes sont parfois des clientèles républicaines) Sur Miami, ils se concentrent surtout vers le sud notamment dans la ville ouvrière cubaine de Hialeah ou South Miami. Il y a aussi des puerto ricains, dominicains ou autres hispanophones sur Miami, mais l'essentiel est Cubain. Les cubains/hispaniques sont majoritaires dans trois circonscriptions (18, 21, 25; tous républicaines). Sur le sujet des circonscriptions, je vous recommandent encore d'aller voir la carte des circonscriptions dans la région de Miami mais aussi un beau salamandre avec la 3eme circonscription (49% noire) qui va des quartiers noirs de Jacksonville jusqu’à Pine Hills, une banlieue noire d'Orlando. Vu le travail du GOP de Floride (et on verra pleins d'autres états plus tard avec de beaux talents de découpeurs), Marleix n'a pas de quoi être fier de son petit découpage favorable a la droite :)

Finalement, il y a les Keys, qui votent démocrate a cause de leur population libérale et d'une important communauté gai a Key West.

Pour finir, j'ajouterais que le crash immobilier touche beaucoup la Floride (la croissance de la population a ralentie depuis 2008), donc ça explique un peu la victoire d'Obama parce que la Floride c'est quand même un 'swing state' avec un petit penchant pour le parti républicain.

La Floride étant finie, j'en viendrais enfin a l'Alabama!
Hashemite
 
Messages: 346
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Mer 9 Fév 2011 13:16

Bon, on ne sait pas pour qui votent les Séminoles, même si leur tribu a laissé quelques noms dans le coin ( Osceola County, Tallahassee ), mais on peut imaginer le truc avec le vote des retraités blancs pour le GOP et celui de leur femme de chambre pour les démocrates...
la Floride, c'est serré de toutes manières, vu cette ambivalence et ce mix entre Cubains, haîtiens et Puerto Ricains...

Pour étayer l'étude de notre ami canadien, le résultat du comté de Dade en 2008

Obama 499 831
Mc Cain 360 551

et celui du comté de Santa Rosa, proche de la frontière avec la Géorgie et l'Alabama, si mes souvenirs sont exacts

Mc Cain 55 972
Obama 19 470

Complétons avec Broward County
Obama 492 640
Mac Cain 237 729

l'"écart sur l'Etat fut de 236 148 voix en faveur d'Obama...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Mer 9 Fév 2011 21:00

Pour donner une approche des votes exprimés au suffrage populaire lors des élections présidentielles américaines de 2008, quelques éléments complétant l’intéressant travail de notre correspondant ontarien.

Sur l’Etat de New York, Barack Obama est arrivé nettement en tête avec 4 804 945 voix contre 2 752 771 suffrages pour John Mac Cain.

Un écart de plus de deux millions de votes qui trouve notamment sa source dans le résultat des cinq comtés ( Kings, New York, Bronx, Queens et Richmond ) qui constituent la ville de New York.

Sur ces cinq comtés, Obama a obtenu 2 074 159 voix et Mac Cain a du se contenter de 524 387 voix, soit un écart de plus d’un million et demi de suffrages qui représente donc les trois quarts de l’écart final sur l’ensemble de l’Etat.

Sans surprise, le comté de Richmond, le moins peuplé, correspondant à l’île de Staten Island, a voté Mc Cain et le Bronx a voté Obama à plus de 88 %...

Autre exemple : celui de l’Etat du Maryland.

Cet Etat a donné en 2008 1 629 467 voix à Barack Obama, tandis que Mc Cain obtenait 959 862 voix, soit un débours de 670 000 suffrages environ.

Le score d’Obama s’est d’abord construit sur Baltimore City, l’une des villes les plus pauvres des USA, où le candidat démocrate a recueilli 214 385 voix, contre 28 681 pour John Mac Cain, soit un écart de 185 000 voix à peu de choses près.

Les deux comtés, fortement peuplés par les Afro Américains et proches de la capitale fédérale de Prince George et Montgomery ont apporté leur part au succès du président élu.

Dans le premier cas, Obama a obtenu 332 396 voix contre 38 833 pour John Mac Cain ( écart proche de 295 000 voix ) et dans le second cas, il a obtenu 311 444 voix contre 118 608 pour Mac Cain ( écart de plus de 190 000 voix ).

Ces trois comtés du Maryland, les plus favorables au candidat démocrate, lui ont donc apporté une avance de 670 000 voix environ, c'est-à-dire l’écart constaté sur l’ensemble de l’Etat.

Mais nous verrons sans doute dans d’autres Etats, notamment dans la région des Grands Lacs, comment le vote de certaines villes bien précises a pu faire pencher la balance du côté de Barack Obama.
Et pour que chacun mesure aussi le décalage entre élection présidentielle et élections au Congrès, je vous présente le résultat, sur les cinq comtés de New York, de l’élection de 2010 où le sénateur démocrate Charlie Schumer, issu de la communauté juive de Brooklyn, l’a emporté, en arrivant en tête dans les cinq comtés, d’ailleurs.

Mais il a recueilli au total 1 104 134 voix ( soit tout de même 970 025 voix de moins que Barack Obama pour les présidentielles ) tout en écrasant son adversaire républicain nanti de 224 758 voix, soit près de 300 000 voix de moins que John Mac Cain en novembre 2008.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Jeu 10 Fév 2011 04:07

Alabama (9 GE)
60.3% McCain en 2008
Gouverneur: Robert Bentley (R)
Sénateurs: 2 R
Chambre: 6 R, 1 D
Chambre basse locale: 66 R, 39 D
Chambre haute locale: 22 R, 12 D, 1 I

Image

Bon, en apparence c'est pas super intéressant comme état, mais personnellement c'est un état qui m’intéresse beaucoup donc je m'y connais encore plus ici. On réfère souvent a l'Alabama comme une généralisation ou symbole du Sud ou d'une région conservatrice traditionaliste. L'Alabama était un peu le coeur profond de l'empire du coton et après la guerre civile il sera un fief Dixiecrat, votant démocrate de 1876 a 1964 (1948 excepté, ou il vote solidement pour Thurmond qui avait reçu le soutien de l'appareil démocrate de l'état). Et il vote républicain depuis 1980, 1976 faisant une exception. Mais cependant la législature alabamienne reste démocrate jusqu'en novembre 2010 même si l'Alabama a un gouverneur républicain depuis 2003. Et pour donner un petit exemple a ce que mon ami vudeloin nous disait sur le peu de différences entre Dixiecrats et GOP le sénateur Richard Shelby fut un démocrate jusqu'en 1994. Et juste après novembre 2010, 5 démocrates changent de couleurs pour se joindre a la majorité républicaine. L'opportunisme politique est un trais de caractère chez les Dixiecrats, notamment chez le plus célèbre de tous les dixiecrats et le plus célèbre de tout les politiciens alabamiens. George Wallace, bien entendu. On a l'image du gouverneur réactionnaire qui bloque l'entré de Alabama U a trois étudiants noirs et puis l'image du candidat présidentiel de 1968 qui dira qu'il écrasera n'importe quel hippie qui s'allonge devant sa limousine. Mais il ne fut pas vraiment un idéologue, plutôt un opportuniste. Candidat au poste de gouverneur en 1958, il est candidat modérée et reçoit le soutien du gouverneur sortant Jim Folsom (un modérée pro-droits civils) mais aussi du NAACP (l'association politique des noirs américains). Il est battu, et il dira "I'll never be outniggered again" (je ne serais plus jamais dépassé sur les droits civils). En 1962, il est élu comme conservateur anti-droits civils. Mais après qu'il ait reçu 5 balles d’assassin en mai 1972 et reste paralysée, il redevient modérée et s'excusera aux noirs. Sur le sujet de ce personnage interessant, il y a l'excellent téléfilm George Wallace de 1997 que je recommande.

Bon, maintenant, le vote c'est plutôt clair. On distingue une ligne qui traverse l'état. C'est le Black Belt, a majorité noire. Le Black Belt, qui comme on l'a vu part de Virginie et se rend aux berges du Mississippi, correspondait autrefois avec le coeur de l'empire cotonnier. Le terrain du Black Belt est en effet particulièrement hospitalier au coton. Le vote noir était a 98% pour Obama en 2008. Le vote démocrate en Alabama correspond presque parfaitement a la population noire.

Notamment parce que le vote blanc est a 88% républicain (en 2008). Comme partout dans le Sud, le vote blanc est de plus en plus républicain depuis 2000/2004. Il y a encore 10 ans les démocrates dominaient encore le nord de l'état autour d'Huntsville ou il y avait une clientèle fidèle au parti depuis le grand projet d'irrigation du New Deal de Roosevelt, le TVA (Tennessee Valley Authority, système de barrages). Hélas, plus maintenant. En 2008, la région du nord de l'état ira a contre-courant du pays en votant plus républicain qu'en 2004. Tout les autres comtés blancs, c'est républicain. Le comté de Jefferson, qui contient Birmingham (principale ville de l'Alabama) par contre a vu des progrès démocrates, mais c'est sans doute a cause de la population noire (41%) qui se retrouve au centre-ville de Birmingham. La capitale, Montgomery, qui contient une université (ASU) est également de plus en plus démocrate. Mais les banlieues, surtout les banlieues de Birmingham (très blanches, très riches) sont des fiefs républicains, et ceci depuis très longtemps - les banlieues blanches du Sud furent en effet les premiers fiefs du GOP dans le Sud (le GOP fut également plutôt fort dans la région de Mobile, sur le golfe, longtemps avant que le reste de l'état se "républicanise").

Bon, l'Alabama c'est pas passionnant vu comme ça, mais au moins a chaque élections les candidats sont tellement farfelus (ce qui passe pour sérieux la bas...) que les "élites libérales" se moquent de l'état. En 2010, on a eu Tim James candidat malheureux au poste de gouverneur (pour le GOP) qui a fait une publicité ou il raillait contre les examens de permis de conduire en 12 langues et comment ça devrais être en anglais parce que en Alabama, on parle anglais. En 2006, on a eu Jim Folsom Jr. (fils du gouverneur Folsom des années 50), un démocrate (gouverneur en 1993-1994 et lt. gouverneur entre 2006 et 2010) qui a fait une publicité ou il disait que mis a part une femme et des enfants, il avait aussi deux armes a feux. Puis, le meilleur de tous, Dale Peterson, candidat républicain malheureux au poste de commissaire agricole avec une publicité comme ça: http://www.youtube.com/watch?v=jU7fhIO7DG0. Parfait exemple de l'Amérique profonde (blanche) qui vote républicain et qui croit qu'Obama est un musulman kényan socialo-communiste!
Hashemite
 
Messages: 346
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: La vie politique américaine

Messagede vudeloin » Jeu 10 Fév 2011 12:21

Donc, pas de miracle en Alabama ? ;)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique américaine

Messagede Hashemite » Jeu 10 Fév 2011 23:58

D'autres pépites sur l'Alabama:
-en 1861, le comté de Winston fait sécession des états sécessionnistes et se proclame comme République de Winston, fidèle a l'Union. Apres guerre, il restera un des plus fidèles fiefs républicain en Alabama. Entre 1936 et 1948, il fut le seul comté a ne pas voter pour le candidat de la machine démocrate même s'il vota pour Wallace en 1968.
-en 2000, 40% des électeurs se prononçaient contre la légalisation du mariage interracial... en 2000
-même durant la domination Dixiecrat, le vote (pour les blancs) était plutôt libre, ce qui laissait les populistes faire un bon score en 1892. En outre, la machine Dixiecrat de l'Alabama n'était pas la plus radicale.

Mississippi (6 GE)
56.2% McCain en 2008
Gouverneur: Haley Barbour (R)
Sénateurs: 2 R
Chambre: 3 R, 1 D
Chambre basse locale: 69 D, 53 R
Chambre haute locale: 26 R, 25 D, 1 vacant

Image

Avec 37% de noirs, le Mississippi a la plus forte population noire des USA, et jusqu'en 1930 les noirs formaient la majorité de la population de l'état. Une population qui a beaucoup diminuer depuis avec la "Great Migration" des noirs du Sud vers le nord durant la première moitié du 20eme siècle, une période qui marque l'apogée du racisme dans le sud (après le passage des lois racistes dite Jim Crow Laws). Le Mississippi fut un fief démocrate de 1876 a 1960 (mis a part 1948, ou l'état votait a 87% pour Thurmond), mais comme en Caroline du Sud même les blancs n'avaient pas vraiment la liberté de vote, ce qui explique a la fois la participation extrêmement basse et les majorités démocrates a 97% en 1936... Les plus célèbres barons réactionnaires furent Theodore Bilbo (véritable raciste pur et dur), James Eastland et John Stennis. Le Mississippi, après Wallace en '68 et 78% pour Nixon en 1972, votait de justesse pour Carter en 1976 et vote républicain depuis 1980. Les républicains ont pris le contrôle du sénat local apres défections démocrate en décembre 2010 mais les démocrates conservent une majorité a la chambre basse, même si celle ci risque fort de chuter en novembre 2011 (le Mississippi vote pour les élections locales, le gouverneur et la législature aux années qui précèdent l'année présidentielle, donc en 2003, 2007 et 2011).

Le Mississippi est sans doute l'état le plus raciste (ou polarisée), avec des blancs qui votent républicain a 90% et les noirs pour les démocrates a 98%. Sur la carte, les comtés a majorité noir dans le delta du Mississippi et plus proche de l'Alabama sont les forteresses démocrates. Warren County, seul comté bleu sur le fleuve, est a 50% blanc et 46% noir et inclut la ville de Vicksburg (bataille de guerre civile), ville avec des fortes tensions raciales. Les comtés blancs votent solidement pour le GOP, avec peut etre comme seul exception Oktibbeha County (36% noir) qui ira a Obama avec 6 voix d'avance et qui inclut la ville universitaire de Starkville. Par contre, Oxford, qui contient la célèbre université Ole Miss, vote républicain. Au nord, proche de Memphis, DeSoto County (19% noir, 69% McCain) est une banlieue blanche de Memphis. La capitale de l'état, Jackson, est a majorité noire. Le comté le plus noir des USA, Jefferson County (87% noir) est démocrate a... 87%... Coïncidence?

Le Mississippi blanc est en effet sans doute plus républicain que l'Alabama mais vote plus démocrate que l'Alabama parce qu’une forte population noire (plus forte qu'en Alabama) laisse une basse de 40% aux démocrates. On dit que Clinton aurait pu gagner le Mississippi en 1996 si les blancs auraient voter comme les blancs de l'Alabama (c'est a dire un peu moins républicain).

Et bien sur, les démocrates au Mississippi, c'est pas des hippies de Greenwich Village. La preuve en vidéo avec le candidat au poste de gouverneur pour le parti démocrate en 2007: http://www.youtube.com/watch?v=nx_E2LkDuxY
Hashemite
 
Messages: 346
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre le nouveau paysage intercommunal après la loi NOTRe

Anne Gardàre

L'ouvrage constitue une présentation globale du paysage intercommunal français et de son fonctionnement au lendemain de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités