Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Réagissez sur ce forum à toutes les initiatives locales, départementales ou régionales. Déçu ou convaincu par une orientation politique, faîtes-en part ici.

Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Lun 6 Mar 2017 14:41

Le bien public a révélé que le conseiller municipal de Dijon Laurent Bourguignat (LR) avait quitter le groupe municipal de la droite et du centre présidé par Anne Ershens (par ailleurs candidate aux législatives et qu'il soutient) pour fonder un autre groupe "Dijon l'alternative" dénonçant la gestion du groupe depuis 2014.

Pour rappel, les 10 élus de 2014 de la liste du Sénateur Alain Houpert (rejoints par un ex-élu du FN, Bernard Bonoron en 2015) siégeaient déjà dans deux groupes distinct. En effet en 2015, un autre conseiller municipal Emmanuel Bichot (LR) avait fondé son propre groupe "Initiative Dijon" en prônant une opposition "sans concessions" à la gestion du maire François Rebsamen (PS).

Les ambitions de Laurent Bourguignat sur la mairie de Dijon en 2020, tout comme celles d'Emmanuel Bichot (LR), ne sont sans doute pas étrangères à ces dissensions tout comme les "rumeurs" sur un possible retrait de la mairie de François Rebsamen l'an prochain.

http://www.bienpublic.com/edition-dijon ... se-dechire
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Lun 6 Mar 2017 22:39

Le bien public a révélé un mail interne à la droite municipale de février 2017 où Laurent Bouguignat s'adressait à la présidente Anne Erschens pour dénoncer la gestion du groupe municipal: « Notre dernière réunion de groupe remonte au 14 décembre. Il y a deux mois jour pour jour ! ».
« Depuis cette date, il y a eu plusieurs actualités importantes : les vœux du maire, l’inauguration de la Halle 038, l’ouverture de la Maison des syndicats, les quatre réunions publiques de François Rebsamen… Autant de sujets qui auraient mérité une discussion entre nous, voire, dans certains cas, des actions en riposte. "
" Cet immobilisme pose problème : les Dijonnais de la droite et du centre attendent plus de notre part »,

http://www.bienpublic.com/cote-d-or/201 ... la-semaine
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Lun 20 Mar 2017 20:37

Laurent Bourguignat (LR) sera rejoint dans son nouveau groupe par virginie Voisin-Vairelles (UDI) qui fut sa binôme lors des départementales de 2015 sur le canton de Dijon 3.

Par ailleurs la conseillère régionale et élue municipale (depuis 2004) Catherine Vandriesse (LR) a annoncé quitter elle aussi le groupe de la droite d'union et du centre et souhaite siéger en tant que non inscrite.

Dernier rebondissement dans ces tensions à droite, la présidente du groupe Anne Erschens (LR) annonce ce soir sa démission du conseil municipal et du conseil communautaire: elle met en avant la future loi sur le cumul des mandats et sa disponibilité pour sa campagne législative.

https://www.francebleu.fr/infos/politiq ... 1490030947

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 18351.html
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Mar 21 Mar 2017 16:00

Pour poursuivre: le conseiller municipal Franck Ayache (UDI) quitte lui aussi le groupe de la droite et du centre pour siéger en indépendant.

Enfin Anne Erschens devrait être remplacée au conseil municipal par Marie-Claude Mille (LR), 66 ans, qui revient ainsi au conseil après y avoir siégé de 2008 à 2014.


http://www.bienpublic.com/edition-dijon ... emissionne
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede Herimene » Mar 21 Mar 2017 17:53

Faut avouer que tout cela est assez difficile à suivre.

Globalement, les divisions de la droite à Dijon sont très anciennes... la perte de la ville au profit de Rebsamen en 2001 n'a jamais vraiment été digérée et la liste d'union de la droite aux Municipales de 2008 comme de 2014 n'a été qu'une "union de façade" derrière un candidat au poste de Maire (qui était respectivement François-Xavier Dugourd en 2008 et Alain Houpert en 2014) qui était à chaque fois fortement contesté en interne... sauf qu'à chaque fois le score de la liste de droite a été très décevant, alors dès les premières semaines après l'élection les tensions parmi l'opposition municipale ont commencé à fortement resurgir avec des règlements de compte entre les plus ambitieux.

Il faut rappeler notamment que juste avant les Municipales de 2014, si François-Xavier Dugourd avait rapidement annoncé ne pas concourir pour la tête de liste, les trois principaux prétendants à celle-ci, Laurent Bourguignat, Alain Houpert, Emmanuel Bichot (ses deux derniers étant relativement "parachutés" car élus bien en dehors de l'agglomération dijonnaise à l'époque, respectivement à Saint-Romain et à Salives) s'étaient "écharpé" des semaines durant, Alain Joyandet étant intervenu notamment pour qu'ils trouvent un terrain d'entente qui s'est avéré bien fragile.

On voit bien que ses ambitions dévoilées à l'époque restent très vives, car le premier à claquer la porte sous la mandature du groupe d'opposition municipale a été Emmanuel Bichot (le plus vif opposant à Houpert et ses soutiens lors de la période pré-Municipales) qui a créé un groupe avec une autre élue de la liste de droite et un ex-FN en décembre 2015.

Aujourd'hui, c'est Laurent Bourguignat qui claque la porte du groupe d'opposition municipale "principal" en critiquant l'inaction de la droite dans l'opposition à Rebsamen. L'histoire semble se répéter une nouvelle fois mais même si son ambition est clairement un moteur de sa décision, on peut aussi remarquer que ses critiques ne semblent pas sorties de nulle part... l'opposition municipale est plutôt inaudible depuis le début de la mandature et il est vrai qu'elle a en grande partie abandonné le terrain, notamment médiatiquement. Cela est probablement dû au fait que beaucoup de ses membres ne voyaient le conseil municipal que comme un tremplin politique le cas échéant et n'ayant pas vraiment l'intention de mener un travail minutieux d'opposition municipale sur le terrain pendant toute une mandature... je pense tout particulièrement à Alain Houpert, plus préoccupé par son poste de Sénateur et des combines pour s'opposer à Sauvadet au niveau côte d'orien et régional que par autre chose... et François-Xavier Dugourd, dont la double ambition est de devenir Président du Conseil départemental et député (et successeur de Rebsamen éventuellement, mais il n'y croit plus depuis un moment (mais il faut l'avouer q'uil semble en retrait désormais dans toutes ses tensions inter-dijonnaises).

Notons aussi qu'en filigrane, historiquement il y a des tensions entre courants politiques internes à la droite, Bourguignat étant Juppéiste (plutôt de droite modérée donc), Bichot très marqué à droite (fervent Copéiste notamment par le passé), Houpert sarkozyste "radical" (très opposé à Sauvadet et à l'alliance avec les Centristes en règle général), Dugourd sarkozyste "modéré" (car proche de Sauvadet, et donc partisan d'une alliance avec l'UDI).

Anne Erschens a été placée un peu au milieu de tout ça dès le début de la mandature, honnêtement plus pour ne brusquer personne qu'autre chose... et aussi car Alain Houpert s'est mis dès le départ en retrait après l'échec de sa liste aux Municipales (peut-être que certains élus de sa liste lui ont suggéré un tel retrait d'ailleurs).

Je pense qu'à la base c'était l'une des seules à ne pas avoir une ambition démesurée, mais il est clair qu'elle n'a jamais réussi à totalement s'imposer en interne, même si le tort ne lui revient pas forcément. Sauf qu'il y a quelques mois, elle a été investie par LR pour les prochaines législatives dans la 1ère circonscription de Côte d'Or... beaucoup l'ont très mal accepté, aux premiers rangs desquels l'ancien député Bernard Depierre et surtout François-Xavier Dugourd, qui pensait que cette investiture lui était quasiment assurée, notamment en contrepartie de s'être mis en retrait aux Municipales de 2014 (il est d'ailleurs possible que certains cadres de l'ex-UMP est trahie la parole donnée à ce niveau-là)... et certains lui font désormais payer clairement son ambition nationale... même s'il est vrai que son bilan local n'est pas forcément glorieux.

Maintenant, voilà qu'elle démissionne, clairement pour essayer de sortir par le haut de ce "panier de crabes" plutôt que pour se conformer au futur cumul des mandats. Pas forcément une mauvaise décision cela dit, mais je ne suis pas certain que cela calme le jeu car le retour d'Alain Houpert en première ligne viendra peut-être... et cela n'arrangerait pas les relations entre les différents courants de la droite dijonnaise c'est certain.

Bon, pour finir on peut le dire, et je pense que Laurent Bourguignat l'a bien compris, lui qui n'était pas forcément le plus habitué des coups de gueule contre son camp, pour faire rebasculer la ville en 2020 c'est quasiment d'ores et déjà perdu d'avance... et cet état de fait ne va pas calmer les rancœurs entre principaux prétendants à la mairie de Dijon, c'est certain... et quoi qu'en dise Anne Erschens pour reconquérir la 1ère circonscription cette année, ça commence aussi à devenir de plus en plus compromis... alors que j'avoue il y a quelques mois encore je voyais très difficilement la gauche la conserver... là je pense cela dit que vu le profil de l'électorat dans la circonscription, En Marche serait désormais presque favori si Macron gagne la Présidentielle...
Herimene
 
Messages: 1452
Inscription: Ven 6 Jan 2012 18:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Mar 21 Mar 2017 23:30

Merci a Hérimène pour cet éclairage sur la situation de l'opposition municipale dijonnaise. Je crois qu'effectivement ces divisions trouvent leurs sources à la défaite municipale de 2001 que la droite locale n'avait pas envisagée et surtout considéré comme un "accident" ne pouvant se reproduire: l'implantation de François Rebsamen et le changement de sociologie de la ville, du en partie à la "démilitarisation" de cet ville de l'Est Français opérée depuis prés de 20 ans, ont montré que l'échec de ces analyses.
Pour les municipales de 2020, c'est encore un peu tôt à mi-mandat pour dire que la droite locale a déjà partie perdue mais c'est vrai que la décision de Laurent Bourguignat de préparer déjà cet échéance (pour lui même) s'explique sans doute aussi par la mise en orbite qui semble se dessiner de l'actuelle 1ère adjointe, Nathalie Koenders (PS) très présente sur le terrain et dans les médias.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Jeu 23 Mar 2017 15:01

stephed a écrit:Pour poursuivre: le conseiller municipal Franck Ayache (UDI) quitte lui aussi le groupe de la droite et du centre pour siéger en indépendant.

Enfin Anne Erschens devrait être remplacée au conseil municipal par Marie-Claude Mille (LR), 66 ans, qui revient ainsi au conseil après y avoir siégé de 2008 à 2014.


http://www.bienpublic.com/edition-dijon ... emissionne


La nouvelle (et ancienne) élue Marie-Claude Mille (LR) rejoint le groupe d'Emmanuel Bichot pour une opposition "sans concessions et compromissions" au maire François Rebsamen (PS). Une manière élégante de tacler Laurent Bourguignat (LR) jugé "bienveillant"avec la mairie sur certains dossiers (piétonisation du centre ville, tramway et création de la métropole).

http://www.infos-dijon.com/news/dijon/d ... ichot.html
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Tensions dans l'opposition municipale de Dijon

Messagede stephed » Lun 27 Mar 2017 17:01

stephed a écrit:
La nouvelle (et ancienne) élue Marie-Claude Mille (LR) rejoint le groupe d'Emmanuel Bichot pour une opposition "sans concessions et compromissions" au maire François Rebsamen (PS). Une manière élégante de tacler Laurent Bourguignat (LR) jugé "bienveillant"avec la mairie sur certains dossiers (piétonisation du centre ville, tramway et création de la métropole).

http://www.infos-dijon.com/news/dijon/d ... ichot.html


Le conseiller municipal Stéphane Chevalier (LR), représentant départemental de François Fillon et proche du Député Rémi Delatte, rejoint à son tour le groupe d'Emmanuel Bichot. L'hypothèse que le retrait d'Anne Erschens du conseil municipal est lié à la non candidature d'Emmanuel Bichot (LR) aux législatives semble se confirmer (voir sujet législatives Cote d'Or)

http://www.infos-dijon.com/news/dijon/d ... dijon.html

Dans ce complexe jeu de billard à 3 bandes au sein de la droite Dijonnaise, il semble se dessiner le scénario 1) d'un retrait du sénateur Alain Houpert (LR) (de gré ou de force) qui a conduit la liste en 2014 et qui siège toujours au conseil municipal malgré une chaise vide depuis 3 ans 2) une mise sur orbite d'Emmanuel Bichot dans la perspective du scrutin de 2020 ainsi que la mise à l'écart de Laurent Bourguignat jugé trop "bienveillant" à l'égard de la mairie PS.

La suite au prochain numéro avec les choix des 2 indépendants désormais et avec celui (ou pas) de François-Xavier Dugourd selon son envie de revenir dans le jeu Dijonnais.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1848
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47


Retourner vers Vie politique locale

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité