Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Réagissez sur ce forum à toutes les initiatives locales, départementales ou régionales. Déçu ou convaincu par une orientation politique, faîtes-en part ici.

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Eco92 » Dim 25 Nov 2012 18:04

Je suis assez étonné de voir que l'on ne parle pas encore ici de ce sujet, je me trompe peut-être mais j'ai cherché !

Point de forte friction entre les écologistes et le PS le sujet de l'aéroport dépasse largement ce cadre. Pour faire simple voici le topo.

Projet vieux de 40 ans, l'aéroport de NDDL, en bordure de Nantes (une vingtaine de km) est resté enterré assez longtemps. c'est Jean-Marc Ayrault, grand bâtisseur qui a transformé sa ville, qui l'a remis au goût du jour au début des années 2000.Il s'agit de faire un aéroport plus grand que celui existant, avec pour but de devenir un aéroport international. Rejeté fortement par les paysans locaux, les assos écolos et un certain nombre d'élus (dont le maire de la ville), les concertations se sont mal passés et les terrains destiné à la construction sont squatté depuis trois ans par des militants (les zadistes, habitants de la "zone à défendre", le zad voulant originellement dire "zone d'aménagement prioritaire") qui ont construit des cabanes dans la forêt, soutenus et accueillis par les agriculteurs. Le projet a été confié, dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) à Vinci, qui gère nombre de projets publics, et s'occupe de la majorité des autoroutes et parkings de France (entre autres).

Très symbolique et clivant, le projet a vu naître contre lui de nombreux comités de soutien dans toute la France. Depuis 6 semaines, les recours suspensifs déposés par les opposants ayant été rejetés, les expropriations ont commencé. D'une grande violence, les altercations entre la police et les opposants ont donné une large médiatisation au projet, une manifestation de soutien a eu lieu le 17 novembre sur place, réunissant 13500 personnes selon la police, 40000 selon les organisateurs (dans les milieux écolos on parle de 30000), en tous les cas une incontestable réussite a été saluée.

Le gouvernement rappelle cependant "la force du droit", considère le projet d'utilité publique et est fermement engagé dans la construction. Manuel Valls a eu plusieurs sorties malheureuses - expliquant qu'il n'y a que des militants d'ultra gauche sur place, que la contestation est un kyste à crever, etc. Hier, le gouvernement a annoncé qu'il attendrai 6 mois avant de lancer les travaux, afin que les études sur la biodiversité se terminent, et qu'il allait lancer une mission de médiation.

Au fil du temps de plus en plus de partis se sont opposés au projet. Opposants historiques le NPA, EELV, Cap21 et le Front de Gauche ont été rejoint par le MoDem, le FN il y a une semaine puis l'UDI aujourd'hui. Le PS reste en grande majorité pour le projet (même si des tensions existent à l'aile gauche, et que des personnalités comme Stéphane Hessel ont appelé à stopper le projet), tout comme l'UMP, le MRC et le PRG.

Les arguments pour l'aéroport :
- Celui de Nantes est trop près de la ville et le survol des avions est dangereux, il est vrai que les avions y volent bas,
- Ce projet va créer de l'emploi pour sa construction, puis ensuite, même si la création d'emploi a posteriori reste vague, car les postes seront majoritairement des employés de l'ancien aéroport, mais puisqu'on parie sur un développement fort du trafic cela devrai créer de l'emploi,
- Cela dynamisera la région.

Contre le projet :
- L'aéroport de Nantes est actuellement en sous-régime, rien ne dit qu'en construire un plus gros fera venir plus d'avions, d'autant que l'on peut faire des modifications permettant de règler le pb de survol de la ville,
- Construire l'aéroport détruira 2000 hectares de terres, dont 97% de zones humides (leur destruction impose la reconstruction du double de surface) alors que lors de la conférence environnementale le gouvernement s'est engagé à ne plus détruire de zones agricoles,
- L'éco-système particulier possède des espaces rares qui seront alors perdues,
- Des expropriés et élus dénoncent des consultations à la va-vite et faussement démicrotiques.
- En temps de crise dépenser tant d'argent dans un projet à la rentabilité floue est déraisonnable,
- Les méthodes employées, très violentes, sont inacceptable dans un états de droit, qui plus est de gauche,
- Les procédures n'ont pas été respectées (encore ce we, la police a attaqué et détruit des maisons sur des terrains non-expropriées),
- Plus "politique", le sujet est extrêmement clivant et le lâcher permettrait de calmer beaucoup de chose.

D'aucun comparent la situation au Larzac, elle n'est pas similaire mais peut y faire penser. En tous cas la médiatisation est énorme, le clivage également, et la situation s'embourbe (au sens figuré comme au sens propre, pour avoir passé deux jours dans la ZAD je ne peux que le confirmer !).

En tous les cas, ce projet semble être un point de focalisation et de fracture dangereux pour le gouvernement, Jean-Marc Ayrault étant évidemment en première ligne en temps que premier promoteur du projet. Souvent pris à parti une reculade serai vue comme un échec personnel, seulement la situation est très tendue.

Quelques articles :
Les expulsions d'octobre http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Notre-Dame-des-Landes.-Des-expulsions-bien-orchestrees_6346-2123568-fils-tous_filDMA.Htm
Les recours encore à traiter http://www.rue89.com/2012/11/24/notre-dame-des-landes-les-recours-et-leurs-chances-daboutir-un-jour-237297
Vidéo des affrontements du 23 http://www.rue89.com/zapnet/2012/11/24/notre-dame-des-landes-les-affrontements-du-23-novembre-237309
L'UDI s'oppose au projet http://www.lcp.fr/actualites/politique/142672-notre-dame-des-landes-l-udi-appelle-le-gouvernement-a-suspendre-le-projet
Dernière édition par ploumploum le Lun 5 Fév 2018 13:32, édité 1 fois.
Raison: Fusion de sujets.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4606
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Eco92 » Ven 30 Nov 2012 20:30

La commission a été nommé.

Elle est composée de trois membres :
- Le président, Claude Chéreau, président de la Commission des comptes de l'Agriculture de la Nation, ex-conseiller de François Mitterrand et de Lionel Jospin.
- Claude Brévan, architecte, spécialiste du développement urbain.
- Rouchdy Kbaier, membre du Conseil général de l'environnement et du développement durable, spécialiste du droit communautaire et des questions d'environnement. Ancien collaborateur de Dominique Voynet et Yves Cochet et directeur du parc national des Pyrénées.

Ces trois personnes doivent entendre toutes les parties et ont quatre mois pour rendre leur dossier. Très contestée par les associations et les écologistes, ils expliquent qu'elle a été réalisée sans aucune concertation, que sa composition est douteuse, etc.

Dans un communiqué, Pascal Durand, secrétaire national d'EELV, écrit entre autre que "Prendre par surprise l'ensemble des acteurs et des parties prenantes du dossier, y compris au sein de sa majorité, constitue un véritable passage en force à l'opposé d'une revendication d'apaisement et d'ouverture pourtant affirmée au plus haut sommet de l'Etat", estime-t-il."

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121130.AFP6508/nd-des-landes-la-commission-de-dialogue-se-reunit-les-ecologistes-protestent.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4606
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Eco92 » Sam 1 Déc 2012 19:46

Alors que la commission continue d'être contestée par les opposants (http://www.lcp.fr/actualites/politique/142890-notre-dame-des-landes-les-opposants-denoncent-l-illusion-d-un-dialogue), ne laissant pas espérer une accalmie, ce sont des soutiens d'artistes qui arrivent.

Après Keny Arkana, rappeuse anarchistes qui est de tous les combats, ce sont les moins "marquées" Emily Loizeau et Camille qui ont appeler à soutenir les opposants. Emily Loizeau a envoyé une lettre ouverte au président accompagnée de sa carte d'électeur déchirée, de son côté Camille a déclarée sur la matinale de Canal+ qu'elle irait dès que possible sur place.

Le groupe Tryo (plus habitué à ce genre de prises de positions) a profité d'un déplacement dans la région pour réaliser un concert improvisé dans la ZAD, en appelant à un grand concert de soutien cet été.

https://www.youtube.com/watch?v=QT_WIQR74_c&feature=g-all
http://pays-de-la-loire.france3.fr/2012/11/29/notre-dame-des-landes-emilie-loizeau-et-camille-des-chanteuses-contre-laeroport-154993.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4606
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Pullo » Sam 1 Déc 2012 22:11

Le point de vue d'un blogueur sur l'affaire :
http://nateagsemlac.blog.lemonde.fr/201 ... ui-croire/
Pullo
 
Messages: 1278
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Eco92 » Dim 10 Mar 2013 11:56

Fait intéressant, la commission de dialogue - reconnue par compétente et investie par la plupart des intervenants y compris opposant (je tiens cela d'une conseillère régionale eelv auditionnée) - émet des réserve sur certains points du projet.

Evidemment, elle ne dit pas "il faut arrêter l'aéroport" (personne n'attendait cela) mais - en bon langage diplomatique - la commission pourrai "suggérer au gouvernement des compléments d’enquête" sur certains points semblant défaillants, notamment l'étude sur la saturation de l'actuel aéroport et l'étude portant sur l'impact économique.

Ils relèvent cependant que la biodiversité vantée par les anti n'est pas aussi riche et rare que prétendue.

Le rapport détaillé sera rendu fin mars/début avril. Près de 80 personnes ont été auditionnés.

http://www.lcp.fr/actualites/politique/ ... n-le-monde
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4606
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede PhB » Dim 10 Mar 2013 18:48

PhB
 
Messages: 633
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede SALVAT » Ven 15 Mar 2013 11:29

à PhB
quatre questions qui se veulent amicales, à un spécialiste de la part de quelqu'un qui s'interroge :
-le "principe de précaution" n'impose-t-il pas de trouver une solution alternative, dans les meilleurs délais, avant qu'un accident catastrophique se produise (cela a été tout juste dans une circonstance au moins, à ma connaissance, et qui aurait provoqué un désastre humain bien plus ample que celui du Concorde à Roissy (zone habitée moins dense) ?.
-la volonté de "préservation de la bio diversité" n'impose-t-elle pas que cesse le survol de zones nettement plus riches, dans ce domaine, se trouvant dans l'axe des pistes actuelles ?
-NDDL était également le moyen de soulager Aéroport de Paris en le délestant de tous les trafics générés par le Grand Ouest. -l--les anti-NDDL souhaitent-ils la construction d'un 3 ème aéroport parisien ou, à défaut, la surcharge des deux aéroports existants, au détriment de populations fort nombreuses déjà suffisamment incommodées parce ce qu'elles subissent ?
-Combien d'agriculteurs sont encore concernés par les expropriations et pour quelles superficies

Pour ma part, NDDL signifierait le regroupement sur un seul site de l'activité de nombreux aéroports voisins, aux trafics faméliques, disproportionnés avec les nuisances locales qu'ils occasionnent et les déficits que tout un chacun des contribuable doit combler. Donc, question subsidiaire : les anti-NDDL souhaitent-ils que perdurent tous les sites aéroportuaires actuels, avec leurs nuisances locales ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3956
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede Eco92 » Ven 15 Mar 2013 13:40

Des réponses tout aussi amicales, d'un non spécialiste du sujet cela étant (ce n'est pas ma spécialité les aéroports).

le "principe de précaution" n'impose-t-il pas de trouver une solution alternative, dans les meilleurs délais, avant qu'un accident catastrophique se produise (cela a été tout juste dans une circonstance au moins, à ma connaissance, et qui aurait provoqué un désastre humain bien plus ample que celui du Concorde à Roissy (zone habitée moins dense) ?.

Elle existe et a été proposée, il s'agit d'adapter un peu la piste de l'aéroport et surtout d'arrêter le survol de la ville pour tous les avions qui n'ont pas besoin de le faire, et ils sont une majorité. Les avions arrivant du sud se voient obligés de faire le tour par le nord pour passer par dessus le centre ville ce qui appuie l'idée qu'il y a un danger imminent. On peut vite devenir complotiste avec des âneries pareilles.
http://www.terraeco.net/Avions-Notre-Dame-des-Landes,47373.html

Cela étant oui il reste un risque, minime mais existant, comparable à de nombreuses villes et qui n'a jamais posé de pb à Nantes (ne comparons pas avec le nucléaire, le prix humain et financier d'un accident aéroportuaire n'a rien à voir avec un accident nucléaire). Mais disons que c'est un argument à moitié valable mais ne peut seul justifier la construction de l'aéroport, où il faut en refaire à peu près partout et c'est inimaginable.
Il reste qu'à mes yeux l'argument du survol est le plus valable.

-la volonté de "préservation de la bio diversité" n'impose-t-elle pas que cesse le survol de zones nettement plus riches, dans ce domaine, se trouvant dans l'axe des pistes actuelles ?

Disons que dans ce cas le mal a été fait, la piste est là, le survol existe depuis 30 ans. Ce qui risquait d'être dégradé l'est, le reste n'est pas impacté par le survol. Mieux vaut accepter de sacrifier un territoire déjà sacrifié que de détruire tout un autre pour un hypothétique sauvetage...

-NDDL était également le moyen de soulager Aéroport de Paris en le délestant de tous les trafics générés par le Grand Ouest. -l--les anti-NDDL souhaitent-ils la construction d'un 3 ème aéroport parisien ou, à défaut, la surcharge des deux aéroports existants, au détriment de populations fort nombreuses déjà suffisamment incommodées parce ce qu'elles subissent ?

Les anti-NDDL souhaitent surtout le développement du fret ferroviaire... Mais même en gardant les avions on peut très bien imaginer une partie du délestage sur l'aéroport actuel qui en aurai bien besoin, toutes les études indépendantes démontrant la totale sous-utilisation des infrastructure, et pointant de nombreux aéroports de même tailles fonctionnant au double ou au triple.

-Combien d'agriculteurs sont encore concernés par les expropriations et pour quelles superficies

Je ne sais pas, personnellement je m'en fiche un peu. La question à mes yeux n'est pas tant ça que la lutte nécessaire contre un projet pharaonique et inutile, il se trouve qu'en plus détruire des terres agricoles et humides n'est pas très intelligent.
Mais ç'aurait été autre choses que des terres agricoles ça me paraitrai aberrant pareil en fait...

Pour ma part, NDDL signifierait le regroupement sur un seul site de l'activité de nombreux aéroports voisins, aux trafics faméliques, disproportionnés avec les nuisances locales qu'ils occasionnent et les déficits que tout un chacun des contribuable doit combler. Donc, question subsidiaire : les anti-NDDL souhaitent-ils que perdurent tous les sites aéroportuaires actuels, avec leurs nuisances locales ?

Non, mais il faudrait être très naïf pour croire que NDDL règlerai ces pbs. Tous les aéroports voisins aux trafics faméliques continueront d'exister, il n'est aucunement question de les fermer. Même l'actuel continuera d'exister pour Airbus ! Il y aura juste en plus un très gros aéroport qui aura un trafic famélique comparativement aux moyens engendrés...
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4606
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede SALVAT » Ven 15 Mar 2013 20:11

merci Eco 92 : j'ai cependant, à te lire, l'impression que ces questions innocentes t'exaspéraient. Un grave accident a tout de même failli se produire.
les anti-NDDL souhaitent une relance du fret ferroviaire -ce domaine m'est un peu plus familier- comment la conçoivent-ils, sachant que Guillaume PEPY, l'un des grands naufrageurs entre autres du fret ferroviaire - sa première victime - vient d'être reconduit à la tête de la SNCF pour quelques années. Donc peu de perspective de ce côté, sinon la destruction du peu de trafic que conserve, à ce jour, l'opérateur historique.
EELV soutient l'appel à la concurrence des opérateurs ferroviaires : sont-ils en phase avec les anti-NDDL? Y a--il unanimité ?
Et puis, il y a aussi les voyageurs : l'alternative à l'avion est bien, sur le rail, le TGV et non le TER ; je ne les ai pas beaucoup vus sur ce terrain : ils se disent anti-LGV et professent vouloir "préserver leurs petites lignes" (sic) sans s'apercevoir que, faute d'être alimentées par des axes majeurs à GV, dont elles seraient complémentaires en assurant la desserte fine du territoire ( origines ou fins de parcours) elles s'étiolent en trafic et sont appelées à cesser toute activité d'où les nombreux transferts en autobus déjà programmés.
Puisque tu les connais bien, ne penses-tu pas qu'ils sont, un peu, les alliés objectifs des dirigeants de la SNCF ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3956
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Messagede PhB » Ven 15 Mar 2013 23:52

SALVAT a écrit:à PhB
quatre questions qui se veulent amicales, à un spécialiste de la part de quelqu'un qui s'interroge :
Je ne suis pas un spécialiste des transports ni de l'urbanisme, même si ces sujets m'interpellent, et Eco92, écrivant plus vite que son ombre, m'a devancé, mais je vais quand même essayer d'apporter quelques éléments complémentaires, tout aussi amicalement :
SALVAT a écrit:-le "principe de précaution" n'impose-t-il pas de trouver une solution alternative, dans les meilleurs délais, avant qu'un accident catastrophique se produise (cela a été tout juste dans une circonstance au moins, à ma connaissance, et qui aurait provoqué un désastre humain bien plus ample que celui du Concorde à Roissy (zone habitée moins dense) ?.
Le risque d'accident lié aux transports aériens est infime, même si ces accidents, très massifs et spectaculaires, marquent l'opinion (cf par exemple les 43 morts de l'accident du 4/10/1992 d'Amsterdam, quand un avion s'est écrasé sur deux immeubles). Le transport aérien est 20 fois moins meurtrier que la voiture (par passager*km). Le vrai principe de précaution, si on ne regardait que ce seul paramètre, serait d'interdire les véhicules routiers pour les remplacer par des transports en commun...
Or Marcel Boiteux, dans son rapport cité ici, estime le coût (ou le prix) d'une vie humaine à environ 1,5 M€ - c'est certes une valeur "standard" plus ou moins arbitraire, mais elle sert néanmoins de référence en accidentologie, pour définir le niveau des investissements de sécurité à engager. A cette aune il faudrait sauver de manière certaine 374 personnes pour justifier l'investissement de NDDL qui est officiellement de 561 M (sans les accès routiers et ferroviaires, sans les zones industrielles qui ne manqueront pas de s'implanter à proximité, sans le million d'euros que le conseil régional vient de dépenser pour faire la promotion du projet...). On en est loin.
Cet argument est certainement le plus marquant pour les pro-NDDL, mais décidément il ne tient pas... la route !
SALVAT a écrit:-la volonté de "préservation de la bio diversité" n'impose-t-elle pas que cesse le survol de zones nettement plus riches, dans ce domaine, se trouvant dans l'axe des pistes actuelles ?
Il y a une différence énorme entre le survol d'une zone biologique et la destruction pure et simple d'une autre. Certes l'aéroport actuel impose le survol régulier du lac de Grand-Lieu (en alternance avec la ville de Nantes), et je conçois que les multiples espèces protégées vivant dans ce lac ou alentours soient plus ou moins incommodées par le bruit des avions, voire même qu'un oiseau puisse de temps en temps être aspiré par un réacteur...
La construction d'un nouvel aéroport nécessite de détruire des centaines d'hectares d'un milieu fort riche lui aussi : paradoxalement, du fait du "gel" de ces terres en vue du projet d'aéroport, ce site est quasiment le seul à avoir préservé un bocage "à l'ancienne" et sa richesse biologique exceptionnelle !
SALVAT a écrit:-NDDL était également le moyen de soulager Aéroport de Paris en le délestant de tous les trafics générés par le Grand Ouest. -l--les anti-NDDL souhaitent-ils la construction d'un 3 ème aéroport parisien ou, à défaut, la surcharge des deux aéroports existants, au détriment de populations fort nombreuses déjà suffisamment incommodées parce ce qu'elles subissent ?
Le problème est que les cours du pétrole vont exploser dans les prochaines années, rendant le transport aérien, fort consommateur de carburant, beaucoup plus onéreux, ce qui réduira d'autant le trafic. Sans compter les restrictions de plus en plus nécessaires aux émissions de CO2. S'il était construit, ce nouvel aéroport serait mis en service au moment où il deviendra inutile.
SALVAT a écrit:-Combien d'agriculteurs sont encore concernés par les expropriations et pour quelles superficies
Certes le département de Loire-Atlantique a préempté des centaines d'hectares de terres autour du site de NDDL, mais cela a eu plusieurs effets pervers :
* ce site, initié au début des années 60 pour héberger les allers-retour transatlantiques du Concorde et en redistribuer les passagers vers toute l'Europe, s'avère aujourd'hui beaucoup trop proche de l'agglomération nantaise. C'est le site d'un aéroport nantais mal placé, pas d'un aéroport du Grand Ouest (qui, s'il était justifié, aurait avantageusement trouvé sa place à mi-chemin de Nantes et Rennes)
* Les porteurs du projet ont refusé ce "déménagement" au prétexte qu'ils étaient pressés et que le CG44 possédait beaucoup de terres à NDDL, ce qui facilitait les travaux...
* la subvention du CG44 est prévue : il s'agit, si j'ai bien compris, d'un don de terres...
* les études sur la desserte ferroviaire Nantes-Rennes en cours (mais différées pour ne pas mettre d'huile sur le feu du projet d'aéroport) sont toutes bridées par l'obligation de desservir l'aéroport de NDDL, ce qui introduit un "point dur" très contraignant sur les tracés envisagés.
SALVAT a écrit:
Pour ma part, NDDL signifierait le regroupement sur un seul site de l'activité de nombreux aéroports voisins, aux trafics faméliques, disproportionnés avec les nuisances locales qu'ils occasionnent et les déficits que tout un chacun des contribuable doit combler. Donc, question subsidiaire : les anti-NDDL souhaitent-ils que perdurent tous les sites aéroportuaires actuels, avec leurs nuisances locales ?
Bertrand SALVAT
Eco92 a déjà répondu à cet argument. J'ajouterai simplement que l'aéroport actuel de Château Bougon est déjà desservi par une voie ferrée existante, sur laquelle il suffirait de faire rouler des trains pour assurer une correspondance. Pourquoi cette desserte n'est-elle pas mise en service ?
SALVAT a écrit:Et puis, il y a aussi les voyageurs : l'alternative à l'avion est bien, sur le rail, le TGV et non le TER ; je ne les (EELV) ai pas beaucoup vus sur ce terrain : ils se disent anti-LGV et professent vouloir "préserver leurs petites lignes" (sic) sans s'apercevoir que, faute d'être alimentées par des axes majeurs à GV, dont elles seraient complémentaires en assurant la desserte fine du territoire ( origines ou fins de parcours) elles s'étiolent en trafic et sont appelées à cesser toute activité d'où les nombreux transferts en autobus déjà programmés.
Tu élargis la réflexion aux autres modes de transport. Tu sais fort bien que l'état déplorable actuel du réseau ferroviaire français rend indispensable et prioritaire une remise à niveau de ses infrastructures (qui peut être accompagnée d'améliorations, bien entendu). La réflexion sur l'opportunité de créer des lignes nouvelles vient seulement après. Concernant la concurrence avec la route, je constate que :
* l'usage des routes est gratuit, contrairement aux voies ferrées
* pour les autoroutes, les camions sont incroyablement subventionnés par les voitures. En effet l'usure de la route est fonction de la puissance quatrième de la masse de l'essieu. L'essieu de camion le plus lourd autorisé en France est de 13 T (camion à pleine charge). Pour une voiture le calcul est un peu plus complexe. Son poids moyen est de 1266 kg. Or l'essieu moteur doit représenter au minimum le quart du poids du véhicule, ce qui laisse, si je ne me trompe, 950 kg ou 0,95 T maxi à l'autre essieu. Si on élève ces tonnages à la puissance quatrième, on obtient un rapport de : (13*13*13*13)/(0,95*0,95*0,95*0,95)=28561/0,8145=35065. Les camions devraient donc payer 35000 fois plus que les voitures pour prendre la route...

Ceci dit, ces investissements résultent d'un choix d'affectation des moyens : entre 1860 et 1910, le réseau ferroviaire français est passé de 10000 à 60000 km, soit une moyenne de 1000 km de lignes nouvelles chaque année (il y a 150 ans !!). Aujourd'hui il est retombé en-dessous de 30000 km et les professionnels de la profession clament qu'ils ne pourront jamais construire plus que le rythme actuel de l'ordre d'à peine 100 km/an (3000 km de lignes TGV construits en 50 ans entre 1970 et 2020 font une moyenne de 60 km/an, auxquels il faut ajouter les autres lignes nouvelles, quand il y en a...) !!! Certes il ne faut pas oublier l'entretien du réseau existant, dont je répète qu'il est prioritaire, mais je croyais que nos moyens techniques et notre PIB s'étaient quelque peu améliorés depuis 150 ans...
PhB
 
Messages: 633
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Suivante

Retourner vers Vie politique locale

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité