Politiquemania

La base de données de la vie politique française

la vie politique italienne

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Lun 5 Déc 2016 21:03

Comme prévu, Matteo Renzi a annoncé sa démission après la large victoire du Non lors du référendum constitutionnel.

Mais le Président de la République, Sergio Mattarella, retarde de quelques jours la démission effective du Président de Conseil afin que le Parlement puisse adopter la loi de Finances pour 2017.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/ ... portee.php

http://www.repubblica.it/speciali/polit ... 153501304/

La Repubblica donne trois noms possibles pour la direction d'un gouvernement technique :
- Pietro Grasso (PD), Président du Sénat depuis 2013
- Graziano Delrio (PD), ministre des Transports depuis 2015
- Pier Carlo Padoan (Indp), l'actuel ministre des Fiances et de l’économie. C'est le favori.

http://www.repubblica.it/speciali/polit ... 153477632/
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12586
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Dim 11 Déc 2016 15:50

ploumploum a écrit:Comme prévu, Matteo Renzi a annoncé sa démission après la large victoire du Non lors du référendum constitutionnel.

Mais le Président de la République, Sergio Mattarella, retarde de quelques jours la démission effective du Président de Conseil afin que le Parlement puisse adopter la loi de Finances pour 2017.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/ ... portee.php

http://www.repubblica.it/speciali/polit ... 153501304/

La Repubblica donne trois noms possibles pour la direction d'un gouvernement technique :
- Pietro Grasso (PD), Président du Sénat depuis 2013
- Graziano Delrio (PD), ministre des Transports depuis 2015
- Pier Carlo Padoan (Indp), l'actuel ministre des Fiances et de l’économie. C'est le favori.

http://www.repubblica.it/speciali/polit ... 153477632/



Du nouveau : après avoir consulté les partis, les présidents des deux Chambres et l'ancien Président Napolitano, le Président Mattarella charge Paolo Gentiloni (PD), ministre des Affaires Étrangères depuis 2 ans, de former le prochain Gvt (qui serait le 64ème depuis 1976) Il serait le 28ème Président du Conseil des Ministres de la République italienne.

Principal chantier du futur gouvernement : l'adoption d'une loi électorale. (voir 1ère page du sujet sur le référendum). En effet, fin 2013, les juges constitutionnels ont censuré le Porcellum. A la Chambre, une nouvelle loi (Italicum) a été adoptée. Mais au Sénat, aucun nouveau texte n'est apparu puisque la réforme constitutionnelle devait faire l'affaire. Mais il n'y a pas de vide juridique puisqu'en censurant le Porcellum, la Cour Constitutionnelle a de fait crée une nouvelle loi : le Consultellum, plus proportionnelle (suppression de la super prime majoritaire) et avec des listes ouvertes.

A noter que la Cour Constitutionnelle donnera son avis sur l'Italicum vers la fin janvier.

http://www.repubblica.it/politica/2016/ ... 153869553/

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12586
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Mer 14 Déc 2016 14:43

ploumploum a écrit:Du nouveau : après avoir consulté les partis, les présidents des deux Chambres et l'ancien Président Napolitano, le Président Mattarella charge Paolo Gentiloni (PD), ministre des Affaires Étrangères depuis 2 ans, de former le prochain Gvt (qui serait le 64ème depuis 1976) Il serait le 28ème Président du Conseil des Ministres de la République italienne.


Entré en fonction le 12 décembre, le Gvt Gentiloni semble être un Gvt Renzi II qui ne dit pas son nom.
Sur le 20 principaux membres, on recense :
- 12 membres de Renzi I sont reconduits à leur poste
- 4 changent de poste : Gentiloni devient le Président et Alfano (NCD) passe de l'Intérieur aux Affaires Etrangères
- seulement 4 nouveaux membres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Gentiloni

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

A noter que le nouveau gouvernement a déjà reçu la confiance des députés : 368 Pour / 105 contre (la Ligue du Nord et M5E ont boycotté le vote). Reste à obtenir celle des sénateurs.
Selon l'AFP, Renzi serait favorable à un scrutin anticipé pour le 11 juin 2017 mais 2 problèmes pourraient contrecarrer les plans de l'ex chef du Gouvernement :
- processus d'adoption de la nouvelle loi électorale. Cela pourrait prendre des mois surtout si la Cour Constitutionnelle censure l'Italicum
- le 'Vitalizio', nom de l'indemnité à vie reçue par les parlementaires après 4 ans et demi de mandat. Pour ceux élus en 2013, ils y ont droit s'ils siègent au moins jusqu'en septembre.
http://www.courrierinternational.com/de ... .j40sr.xml

Mais un événement pour accélérer le calendrier : "le Jobs Act", le nom de la Loi travail italienne, pourrait faire l'objet d'un référendum d'initiative populaire au printemps prochain. Les juges constitutionnels doivent décider début janvier si le référendum est faisable. En cas de feu vert de la Cour, seule une dissolution anticipée permettrait de repousser la tenue du référendum.
http://www.repubblica.it/politica/2016/ ... 154079936/
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12586
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Jeu 26 Jan 2017 20:30

ploumploum a écrit:Mais un événement pour accélérer le calendrier : "le Jobs Act", le nom de la Loi travail italienne, pourrait faire l'objet d'un référendum d'initiative populaire au printemps prochain. Les juges constitutionnels doivent décider début janvier si le référendum est faisable. En cas de feu vert de la Cour, seule une dissolution anticipée permettrait de repousser la tenue du référendum.
http://www.repubblica.it/politica/2016/ ... 154079936/


Correction :
Il n'y a avait pas une mais trois questions qui étaient soumises à l'approbation de la Cour Constitutionnelle. Cette dernière en a validé 2.
- la question rejetée portait sur l'annulation d'un décret-loi de 2015 qui met fin à l’article 18 du statut des travailleurs, qui permettait la réintégration des salariés licenciés sans juste cause, remplaçant celle-ci par une indemnité.

- les deux questions validées portent sur :
---> les vouchers :
l’abolition des « vouchers », des sortes de chèques emploi-service de dix euros qui rémunèrent une heure de travail. Ils permettent de payer des salariés pour de très courtes durées. Leur utilisation, qui favorise la précarité et a été facilitée par un décret ministériel en 2015, a augmenté de 27 000 % depuis 2008. Elle représente 150 millions d’heures par an. Le gouvernement se défend en expliquant que leur emploi est marginal


--->
les effets d’une partie de la loi Biagi de 2003 (sous Berlusconi), qui limitait la responsabilité des donneurs d’ordre en cas de non-respect de la réglementation du travail par les entreprises sous-traitantes.


http://www.humanite.fr/italie-un-refere ... ail-630248



Sur la loi électorale Italicum : les juges de la Cour Constitutionnelle valident l'essentiel.
Sont validées les dispositions suivantes :
- découpage en 100 circos
- listes partiellement ouvertes (têtes de liste bloquées)
- possibilité pour les têtes de liste de se présenter dans 10 circos.
- renforcement de la parité (notamment la possibilité de choisir un homme et une femme)
- seuil d'accès à l'obtention de sièges : 3 %
- la prime majoritaire : 54 % des sièges (340) pour la liste vainqueur au niveau national si cette dernière obtient plus de 40 % des suffrages exprimés.

Sont censurées les dispositions suivantes :
- la possibilité pour la tête de liste multi-élue de choisir sa circonscription d'élection. Le choix se fera désormais par tirage au sort.
- le scrutin en deux tours, qui va à l'encontre du principe de représentativité puisqu'il renforcerait de facto la bipolarisation.

Théoriquement, l'Italie a donc une loi électorale et peut donc organiser des élections. La Cour Constitutionnelle a précisé dans son arrêt que l'Italicum, retouché par ses soins, était immédiatement applicable.
En pratique, il semble improbable qu'il y ait des élections dans les prochaines semaines (même si des partis (M5E en tête) ont déjà réclamé une dissolution) et cela pour au moins deux raisons :
- vu les sondages actuels, on a un émiettement des forces politiques : M5E et PD sont crédités chacun de 30 %, derrière, on a un "bloc" des droites complètement désunie. Aucun parti n'aurait la prime des 54 % de sièges.
- et même si c'était le cas, rien ne garantit à qu'il ait une majorité absolue au Sénat (proportionnelle régionale sans prime majoritaire)

Sans oublier le fait que le Président Mattarella a clairement indiqué que sans harmonisation des lois électorales pour les deux Chambres, il n'y aurait pas de dissolution anticipée.

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... 156861875/
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12586
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede Jean-Philippe » Dim 30 Avr 2017 21:51

Une primaire ouverte à tous les citoyens de plus de 16 ans avait lieu aujourd'hui pour choisir le chef du parti démocrate. Le scrutin était ouvert de 8h à 20h.

D'après un sondage réalisé durant la semaine du 17 avril, l’ancien président du Conseil Matteo Renzi devrait obtenir près de 60 % des suffrages, loin devant ses deux rivaux, le ministre de la justice, Andrea Orlando, et le gouverneur de la région des Pouilles (au sud), Michele Emiliano, crédités de respectivement 15 % et de 8 % des intentions de vote.

Les législatives devraient avoir lieu d'ici mai 2018 où le PD sera concurrencé par le mouvement Cinq Etoiles, annoncé à 30%, devant le PD de 3 à 8 pts.
Source : Le Monde

Les premiers résultats semblent confirmer ce sondage avec 2 millions de votants, 70% pour Renzi, 20 et 6 pour ses concurrents (source).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Mar 30 Mai 2017 14:33

Vers des élections anticipées à l'automne.

Les 3 principales forces politiques du pays (PD, FI et M5E) seraient d'accord pour l'adoption d'un projet de loi électorale qualifié de " proche du système allemand" : moitié uninominal majoritaire, moitié proportionnelle.
En réalité, le Rosatellum (du nom du président du groupe PD à la Chambre : Ettore Rosato) s'apparenterait plus au système en vigueur en Hongrie puisque la taille du Parlement italien est limitée constitutionnellement contrairement au Bundestag.

Le projet prévoit la répartition suivante :
Chambre des députés :
- 312 sièges au scrutin majoritaire uninominal à un tour (dont 1 pour le Val-d'Aoste et 8 pour le Trentin-Haut-Adige)
- 306 sièges attribués à la proportionnelle avec un seuil national de 5 %
- 12 sièges pour les expatriés.


Sénat :
- 157 sièges au scrutin majoritaire uninominal à un tour (dont 1 pour le Val-d'Aoste et 6 pour le Trentin-Haut-Adige)
- 152 sièges attribués à la proportionnelle avec un seuil national de 5 %
- 6 sièges pour les expatriés.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/ ... utomne.php

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... 166713608/

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... 166700777/

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... P1-S1.8-T2
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12586
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede spinto » Mar 30 Mai 2017 20:53

ploumploum a écrit:Vers des élections anticipées à l'automne.

Les 3 principales forces politiques du pays (PD, FI et M5E) seraient d'accord pour l'adoption d'un projet de loi électorale qualifié de " proche du système allemand" : moitié uninominal majoritaire, moitié proportionnelle.
En réalité, le Rosatellum (du nom du président du groupe PD à la Chambre : Ettore Rosato) s'apparenterait plus au système en vigueur en Hongrie puisque la taille du Parlement italien est limitée constitutionnellement contrairement au Bundestag.


Surtout, autre différence de taille avec le système allemand, de ce que je comprend, la moitié proportionnelle ne viendrait pas corriger la part majoritaire mais serait, comme pour le Mattarellum en vigueur de 1993 à 2006, une répartition distincte et en stricte application proportionnelle des résultats.
spinto
 
Messages: 630
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: la vie politique italienne

Messagede Pullo » Mer 31 Mai 2017 17:55

Effectivement, le Rosatellum est une variante plus proportionnaliste du Mattarellum. Dans le Rosatellum, il a une quasi parité entre la part majoritaire et la partie​ proportionnelle. Dans le Mattarellum, les députés élus à la proportionnelle représentaient un tiers des sièges, si mes souvenirs sont bons...
Pullo
 
Messages: 1185
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: la vie politique italienne

Messagede spinto » Jeu 1 Juin 2017 13:10

Pullo a écrit:Effectivement, le Rosatellum est une variante plus proportionnaliste du Mattarellum. Dans le Rosatellum, il a une quasi parité entre la part majoritaire et la partie​ proportionnelle. Dans le Mattarellum, les députés élus à la proportionnelle représentaient un tiers des sièges, si mes souvenirs sont bons...


Un quart ;)


Pour le Rosatellum, autre précision, qui sera à confirmer car tout cela n'est qu'à l'état de projet, la part proportionnelle de l'élection se tiendrait dans le cadre de circonscriptions de taille restreinte (moins de 10 élus) et avec tête de liste bloquée. L'objectif pour les partis est bien sur de garder au maximum la main sur les élus à la proportionnelle.
Ce point (qui est repris de l'Italicum et marque, pour le coup, une rupture avec la Mattarellum*) est toutefois surtout souhaité par M. Renzi et ne fait pas consensus en l'état au sein des autres partis.
spinto
 
Messages: 630
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: la vie politique italienne

Messagede Eco92 » Ven 9 Juin 2017 23:18

La réforme électorale a finalement capoté, de manière inattendue et sur un sujet que personne n'a vu venir. Un amendement visant à ce que la nouvelle loi soir appliquée à la région du Trentin-Haut-Adige, qui a un statut particulier à ce jour, avait été proposé et rejeté en bureau par le PD, le M5S, Forza Italia et la Ligue du Nord. Ces partis étant les quatre plus grands, l'amendement n'avait aucune chance de passer.

Seulement à l'heure du vote, à bulletin secret, une erreur a eu lieu et pendant quelques secondes le vote de certains députés est apparu, principalement M5S, indiquant qu'un grand nombre avait voté pour l'amendement, contre l'avis du parti. Et l'amendement a été adopté par 270 voix contre 256, le M5S a été pris en flagrant délit de double discours mais le parti souligne qu'il a fallu que 59 autres voix manquent à leur parole pour que le texte soit adopté.

Résultat, très fâché, l'assemblée a décidé que la réforme électorale était abandonnée. Constatant cela, Matteo Renzi n'a plus pu que déclarer « Il est clair qu’avec ce Parlement, il n’y a pas d’espace pour une réforme électorale ». Fermez le ban (d'une manière un peu grotesque, tout de même).

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/06/09/en-italie-la-reforme-de-la-loi-electorale-s-effondre-apres-un-cafouillage-technique_5141242_3214.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités