Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique espagnole

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique espagnole

Messagede Estagel66 » Ven 3 Nov 2017 19:58

Je suis régulièrement censuré alors que mon but est d'informer les contributeurs du site.
Tout ce que j'écris est vérifiable et retranscrit objectivement.

Républicain 67.
Oui les comarcas (divisions administratives) rurales de l'intérieur sont très favorables à l'indépendance. Près de 75% du territoire a voté à + de 95% pour l'indépendance le 1-O. La région autonome du Val d'Aran est attachée à l'Espagne, la comarca du Alt Ribargoza, proche de l'Aragon est également peu indépendantiste.

La banlieue de Barcelone est fortement unioniste.

La province de Barcelone est sous-représentée au Parlement de Catalogne, c'est cela qui explique que les indépendantistes soient majoritaires en sièges et minoritaires en voix.

Depuis la mise en prise de 8 membres du Govern, on assiste à un rapprochement entre la gauche unioniste et le pôle indépendantiste.
Ada Colau (Podemos), la maire de Barcelone, qui a dit que si un référendum avait lieu, elle voterait "contre l'indépendance", appelle à une manifestation des catalanistes (c'est à dire des autonomistes et des indépendantistes") et a parlé de "jour noir pour la démocratie"
Le Leader du PSC et maire de Lleida a parlé "de jour triste pour les catalans".
De nombreux responsables du PSC ont appelé à la libération des prisonniers "politiques".

La gauche autonomiste opposée à l'article 155 désapprouve ses incarcérations.

Une grève générale est prévue le 08/11. Elle est organisée par des organisations syndicales unionistes et indépendantistes.
Une manifestation le 12/11 est organisée par l'ANC et Omnium.
Les indépendantistes reprennent le contrôle de la rue.
La division des unionistes entre "constitutionnalistes" et "catalanistes" ne permettra pas une majorité unioniste au Parlement.

PdeCat a demandé à toutes les organisations indépendantistes de constituer une liste unique.
Les élections régionales du 21D vont être, en fait, un référendum "pour ou contre la Republica Catalana. Les partis qui ont choisi une troisième voie auront du mal à se faire entendre.

La Justice, par ses décisions, est en train de favoriser le sentiment "anti-Madrid" de beaucoup de catalans.
C'est pour cela que je pense, comme beaucoup d'observateurs, qu'au soir du 21D, les indépendantistes sortiront vainqueurs.
Le PNV lui parle "d'une grande erreur stratégique". Il a raison.

Ciudadanos et le PP soutiennent la décision prise par la Justice. Les réactions sont rares.
C'est pour cela qu'aujourd'hui, les informations viennent quasi uniquement de la gauche espagnole, de la gauche autonomiste catalane, des partis nationalistes basques et des indépendantistes.

La répression d'un peuple a toujours eu à une fin, le peuple retrouve toujours sa liberté. En URSS, cela a dure un peu plus de 70 ans, en Espagne de 1936 à 1975, .... C'est un fait incontestable.
Je reconnais un fait : je suis outré de l'incarcération d'hommes politiques à cause de leurs idées.

http://www.lavanguardia.com/politica/20 ... recto.html

https://elpais.com/ccaa/catalunya.html

http://www.elmundo.es/catalunya.html
Estagel66
 
Messages: 290
Inscription: Dim 29 Déc 2013 00:42

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 3 Nov 2017 20:41

Estagel66 a écrit:Si les indépendantistes gagnent les élections du 21D, et c'est bien parti vu le comportement de Rajoy et de la Justice.
Il faudra bien qu'il obtienne la libération des responsables politiques emprisonnés, 11 pour l'instant qui ont de fortes chances d'être réélus. Il a 2 choix : une libération par la Justice ou la clémence du roi.


Ok pour les explications, je n'avais pas compris comme ça. Par contre la clémence, vu l'attitude du Roi (cf sa dernière allocution), je n'y crois guère.

L'attitude de la justice espagnole est incompréhensible. Par son attitude, elle renforce le sentiment "anti-Madrid" des Catalans.
Depuis 2010, les différents jugements du Tribunal Constitutionnel sont à l'origine du développement de l'indépendantisme En Catalogne.


J'ai réagi sur la forme. maintenant le fond : je ne vois pas en quoi l’attitude de la justice est incompréhensible : elle ne fait que faire respecter les lois dont la Fondamentale. Alors bien sûr, on peut déplorer qu'elle ne soit pas aussi rapide pour expédier le PP devant le Tribunaux (cf : la batterie de casseroles...) mais dans la mesure ou pour moi on ne peut pas violer la loi juste parce que le voisin le fait, je comprends les décisions de l'Audiencia Nacional.
Par contre, niveau timing, ça laisse à désirer. Un emprisonnement le 22 décembre aurait été plus efficace.

Estagel66 a écrit:La maire de Barcelone demande une union de tous les catalanistes (en clair autonomistes et indépendantistes) pour demander la libération de tous les prisonniers politiques et contre l'article 155.

En l’occurrence, les 11 détenus ne sont pas des "prisonniers politiques" mais des politiques emprisonnés comme le rappelle El Pais
Estagel66 a écrit:Je reconnais un fait : je suis outré de l'incarcération d'hommes politiques à cause de leurs idées.


Bah moi, ça ne me choque pas. Je ne dis pas ça par provocation mais simplement parce que nous sommes dans une société où "les idées" (le spectre est assez large) ne sont pas toutes moralement acceptables (style corruption, délits d'initiés, vol, abus de biens sociaux...)

pba a écrit:Ce n'est pas la même chose de gouverner dans le champ de compétence régionale ou dans celui d'un Etat avec tout ses attributs .Ma question ne relève donc pas de la politique fiction : quelle politique économique et sociale, européenne possible entre des tenants du libéralisme affirmé soutenu par la bourgeoisie et l'extrême gauche, très influente ?? je ne cite pas les autres questions telles que la politique étrangère etc....


Sans parler de la viabilité économique du projet, il faudrait déjà que ces "indépendantistes" puissent se mettre d'accord sur l'aspect politique/institutionnel : quand j'entends Anna Gabriel, chef de file des extrémistes de la CUP, dire le 10 octobre dernier à la tribune du Parlement catalan :
“Somos independentistas sin fronteras”.
(nous sommes des indépendantistes sans frontières)

??
comment réagir sérieusement après ça ?...

http://www.publico.es/tremending/2017/1 ... achondean/

https://twitter.com/el_pais/status/9246 ... 08/photo/1
Dernière édition par ploumploum le Ven 3 Nov 2017 21:56, édité 2 fois.
Raison: Corrections
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12563
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede pba » Ven 3 Nov 2017 21:56

ploumploum a écrit:Sans parler de la viabilité économique du projet, il faudrait déjà que ces "indépendantistes" puissent se mettre d'accord sur l'aspect politique/institutionnel : quand j'entends Anna Gabriel, chef de file des extrémistes de la CUP, qui a balancé le 10 octobre dernier à la tribune du Parlement catalan :

“Somos independentistas sin fronteras”.
(nous sommes des indépendantistes sans frontières)


C'est de l'humour catalan, ?ou une nouvelle définition de l'indépendance dans l'interdépendance ??


Estagel66 a écrit:La répression d'un peuple a toujours eu à une fin, le peuple retrouve toujours sa liberté. En URSS, cela a dure un peu plus de 70 ans, en Espagne de 1936 à 1975, .... C'est un fait incontestable.


Vous avouez donc, cher Estagel66", que depuis 1975 il y a la liberté en Catalogne . CQFD .
pba
 
Messages: 662
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 15:26

Re: La vie politique espagnole

Messagede cevenol30 » Sam 4 Nov 2017 00:08

Le pari de l'indépendantisme catalan était de faire une révolution seulement / principalement avec des votes. Ce côté un peu révolutionnaire n'était pas forcément assez assumé, probablement pour ne pas faire fuir les électeurs centristes.

Si on veut comparer à la France, il faudrait prendre d'une part le cas des TOM, seuls territoires actuellement autonomes (au point de ne pas avoir la même monnaie, d'ailleurs, même si le franc CFP est indexé sur l'euro ou auparavant le franc français), d'autre part celui de l'Angleterre dont les rois ont longtemps porté aussi le titre de roi de France, ceci pouvant être à juste titre si on considère la loi salique comme illégitime.

L'argument de l'égoïsme ne tient guère, effectivement; manudu83 (je crois) l'a dit bien plus haut. Une région périphérique a très vraisemblablement un PIB/habitant différent de la moyenne nationale. S'il est plus élevé, les unionistes peuvent crier à l'égoïsme en cas de velléité d'indépendance. S'il est plus bas, ils peuvent seriner que ce n'est pas raisonnable de se couper de la solidarité nationale.
Bref, pile je gagne, face tu perds et en tous cas tu n'as pas le droit de sortir...

Si les indépendantistes gagnaient cette fois (pas sûr dans la mesure notamment où il y aurait un boycott de la CUP, même si l'impact ne serait pas forcément énorme), ce serait effectivement une nouvelle validation de leur projet.

Cependant, il me semblerait logique que des élections soient refaites dès lors que l'autonomie serait rétablie, après éventuellement un délai de re-convocation (un peu comme le délai d'un an entre deux dissolutions de notre Assemblée Nationale mais quelle est la règle en Catalogne?). Notamment parce qu'élire un parlement autonome quand l'autonomie (sans même parler de l'indépendance votée) est suspendue et que les gagnants de la précédente élection sont parfois en prison ou en exil pour avoir appliqué leur programme, c'est tout de même un peu gênant en termes de légitimité (même si c'est légal) et c'est bien ce qui pose question notamment à la CUP et qui pourrait pousser certains catalanistes à l'abstention. Puigdemont depuis son exil bruxellois dit bien d'ailleurs douter que le scrutin du 21 se déroule dans des conditions de sérénité correctes.

Quant à la ligne autonomiste portée par les partis de gauche classiques, PSC d'une part, Podemos + IU de l'autre, elle est assez logique sans être la seule possible (pourquoi personne ne voudrait-il plus du statu quo?) mais les mettrait, selon les questions:
- tantôt dans le camp des indépendantistes: hors de question d'accepter une recentralisation que réclamerait C's,
- tantôt dans celui des "constitutionnalistes" au sens où des évolutions de statut devraient pour eux être conformes à la Constitution espagnole - ce qui veut dire, dans le cadre actuel où l'évolution est bloquée, que leurs parlementaires nationaux issus de Catalogne ainsi que leurs autres camarades devraient probablement favoriser des révisions constitutionnelles significatives (autonomie fiscale? droit à l'autodétermination?)

En fait, les clivages droite/gauche et indépendantiste/unioniste se croisent, avec dans les deux cas la possibilité d'être vers le milieu... Avec des combinaisons qui n'existent pas: l'extrême droite notamment est forcément unioniste, ce qui est un reste de l'héritage franquiste. Globablement toutefois, il me semble que le centre de gravité catalaniste est plus à gauche que celui des indépendantistes "durs" (sachant que le PSC et Podemos sont plutôt en position centrale sur la question), même s'il y a des recoupements, le PDeCat et Ciudadanos notamment étant centristes sur un axe droite-gauche mais presque diamétralement opposés sur la question catalane.
Pour l'instant, tant que la question de l'échelon de décision, qui est une des questions majeures de la politique ces temps-ci (en France, on la pose plutôt sous la forme "France ou UE" ou des finances locales), reste déterminante, elle posera le clivage principal. Or elle va rester déterminante tant que l'indépendance ne sera pas acquise, ce qui peut prendre quelques années - ou tant que la Catalogne ne sera pas "digérée" dans l'Espagne ou l'UE, ce qui peut prendre quelques siècles...
Une fois la Catalogne indépendante, les clivages plus classiques réapparaîtraient logiquement plus au premier plan, pour le moment ils sont un peu masqués sous des positions médianes indépendantistes laissant tout de même entendre que la Catalogne indépendante serait plus sociale et moins interventionniste à l'extérieur par rapport à l'Espagne actuelle; les clivages droite-gauche étant plus affichés chez les unionistes ou autonomistes (parce que c'est le clivage principal au niveau national espagnol).
Quant à la viabilité économique, la Catalogne a tout de même son dynamisme à la base, elle a plus de chances, au point où elle en est, de récupérer des sièges sociaux d'entreprises (au moins des sièges de filiales catalanes d'entreprises espagnoles) en étant indépendante et son souci sera surtout la dette publique mais comme bien d'autres. Quant à la langue, le catalan serait logiquement langue officielle principale mais le castillan et l'aranais occitan resteraient langue officielle, vu l'existance de locuteurs.
Le départ de districts frontaliers peu indépendantistes (comme le Val d'Aran et la comarca du Alt Ribargoza déjà cités) renforcerait arithmétiquement la majorité indépendantiste mais pourrait créer une gêne sur le thème de la Catalogne rétrécie. Notamment pour le Val d'Aran, alors même que la Catalogne a fait l'effort de prendre sa langue comme langue officielle sur tout son territoire... Mais pour les territoires comme pour les entreprises, tant que l'indépendance n'est qu'un risque, elle fait plutôt fuir, ce n'est qu'une fois effective que les réticents peuvent se mettre à faire avec.
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

Re: La vie politique espagnole

Messagede manudu83 » Sam 4 Nov 2017 01:16

pba a écrit:
manudu83 a écrit:Hypothèse 21-12 victoire des indépendantistes :
Coalition de gouvernement des indépendantistes car la seule question politique sera : Négocier avec Madrid / Préparer l'indépendance réelle.
Quand cette étape sera terminée, élection générale dans le nouvel état de jure (constituante), vote d'une constitution par référendum, mise en place du nouvel état de facto.
Quand cette deuxième étape terminée, retour à la politique normale avec droite - gauche.


Je crains, cher Manudu83, que la politique fiction soit de votre côté:
1-la négo avec Madrid prendra du temps et quid de la politique régionale et + pendant ce temps là??
2-la négo ne sera pas forcément la même vue du centre droit (Puygdemont) ou de l'extrême gauche
3-idem pendant le temps d'avoir une constituante, quelle politique ??
4-puis retour une "politique normale "?? je n'en crois rien, car vu le temps entre le 21/12 et le retour à ce que vous appelez "retour à une politique normale ", (pas moins d'un an ??) l'économie catalane (mais aussi espagnole ) en aura pris un coup et les revendications sociales seront exacerbées .Et à quel moment placez-vous la tentative d'adhésion à la communauté européenne ??
Je ne voudrais pas faire "l'oiseau de mauvaise augure ", mais je crains qu'au lieu d'une politique normale, s'installe une "démocratie populaire(populiste ?) d'extrême gauche ".


Depuis 2015 les indépendantistes gouvernent la catalogne, le monde s'est arrété de tourner ? des statues du guide suprême ont été érigée ? les patrons ont été pendus aux lanternes ?
Non...
Si vous voulez savoir à quoi ressemblera la politique de la généralité après le 21-10 si les indépendantistes gagnent, celà ressemblera aux indépendantistes au pouvoir jusqu'à maintenant, et ce à mon avis durant 18 mois qui me semblent la durée minimale pour assurer des négociations, et après retour aux clivages habituels.

Pour rappel l'ERC le grand parti indépendantiste de gauche a été dans les coalitions de gouvernement de 2003 à 2010, a été en soutien sans participation de 2012 à 2015 et de retour en coalition depuis 2015.
manudu83
 
Messages: 3754
Inscription: Mer 8 Fév 2012 21:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: La vie politique espagnole

Messagede Estagel66 » Sam 4 Nov 2017 10:02

Albiol, le leader du PPC, n'est pas d'accord avec vous, cher Manudu.
En effet, il a déclaré que si les indépendantistes gagnaient les élections du 21D, il fallait continuer l'application de l'article 155.

Le leader de Podemos Catalunya a eu des propos pro-indépendance qui ont déplu tant à Podemos (Madrid) qu'à des militants.

Une liste de gauche radicale nationaliste regroupant divers partis aà l'initiative de Barcelona en Comu est en gestation.

Mardi 7 novembre, c'est le dernier jour pour que les coalitions politiques qui désirent concourir aux élections du 21D se fassent connaître.
Estagel66
 
Messages: 290
Inscription: Dim 29 Déc 2013 00:42

Re: La vie politique espagnole

Messagede pba » Sam 4 Nov 2017 13:25

manudu83 a écrit:Si vous voulez savoir à quoi ressemblera la politique de la généralité après le 21-10 si les indépendantistes gagnent, celà ressemblera aux indépendantistes au pouvoir jusqu'à maintenant, et ce à mon avis durant 18 mois qui me semblent la durée minimale pour assurer des négociations, et après retour aux clivages habituels.



Vous semblez, cher Manudu83, vouloir ignorer que :
-18 mois c'est long pour des industriels, des commerçants, des agents économiques .
Si long qu'il est facilement prévisible que beaucoup n'attendront pas pour "prendre leurs dispositions ": prévoir des investissements dans des zones moins incertaines, retraits importants voire massifs de comptes bancaires etc..
Ne jamais oublier que l'économie, la grande et la plus petite, a horreur de l'incertitude ....
Les négos Espagne/catalogne seront-elles si faciles et avantageuses pour la Catalogne ??
Et encore, au bout du bout, une Catalogne indépendante fera -t-elle partie de l'Union Européenne et si oui, à quelle condition ?
et avec l'euro ou avec un arrangement .
Tout celà aussi crée beaucoup de flottements et d'incertitudes propres à mettre sérieusement en difficulté grave l'économie catalane

-je me répète, diriger une région n'a pas grand'chose à faire avec gouverner un état encore plus en zone de turbulences ....

Et donc les coalitions de la direction d'une région et celles du gouvernement d'un état (dès la phase de transition) ne sont pas semblables, car pour le gouvernement , on doit prendre des décisions économiques, sociales, européennes qui ne relevaient pas précédemment de prérogatives régionales et des décisions éminemment politiques où le clivage droite-gauche a toute sa place et qui peut créer de graves frustrations sociales .Si l'économie catalane s'effondre, comment réagira la société ? (recherche de boucs émissaires ?? fuite en avant ??)
Ne pas intégrer cet état de fait ne ferait qu'aggraver les incertitudes exposées précédemment .

J'ose espérer (sans en être convaincu )que ces considérations ont été analysées par les indépendantistes .
pba
 
Messages: 662
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 15:26

Re: La vie politique espagnole

Messagede metre3 » Sam 4 Nov 2017 14:09

Bonjour

La détérioration des relationsentre les 2 parties est elle si forte qu'il serait inenvisageable en cas de victoire du pôle autonomiste/indépendantiste de voir revenir en négociation le statut d'autonomie renforcée de 2006 (je crois) annulé par la cour constitutionnelle de Madrid. Bien sûr un tel retour necessite un aménagement de la constitution espagnole mais serais de nature me semble-t-il à couper l'herbe sous les pieds des plus indépendantistes compte tenu des incertitudes liées à une indépendance et à satisfaire une large majorité tant à Barcelone qu'à Madrid. Mais pour cela il faut aussi que le gouvernement central change, non ?

Bonne journée

Philippe
metre3
 
Messages: 20
Inscription: Dim 21 Mai 2017 10:16

Re: La vie politique espagnole

Messagede Républicain67 » Sam 4 Nov 2017 14:31

S'il y a une question qui me taraude depuis le début de la crise politique en Catalogne c'est celle de la monnaie d'une éventuelle Catalogne indépendante. Imaginons que d'aventure la Catalogne accède à la souveraineté pleine et entière, qu'elle sera sa monnaie. Il n'est pas certain que la nouvelle république face partie de l'Union européenne et encore moins de la zone euro. Ça les médias nous le disent tout les jours. Si la Catalogne ne pouvait pas avoir l'euro comme devise, elle devrait créer une nouvelle monnaie, ce qui augmenterait automatiquement l'incertitude économique. D'autre part et c'est le sens réel de ma question, est-ce que la Catalogne peut prendre comme monnaie la pesetas? Théoriquement cette monnaie n'existe plus, dont rien n'empêchait le nouvel état de la prendre comme monnaie. Ou est-ce que l'Espagne garde les droits sur l'ancienne monnaie nationale?

Est-ce que la Banque de France garde la possession de l'ancien Franc français?
Républicain67
 
Messages: 1819
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 11:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique espagnole

Messagede Nico » Sam 4 Nov 2017 15:01

Républicain67 a écrit:S'il y a une question qui me taraude depuis le début de la crise politique en Catalogne c'est celle de la monnaie d'une éventuelle Catalogne indépendante. Imaginons que d'aventure la Catalogne accède à la souveraineté pleine et entière, qu'elle sera sa monnaie. Il n'est pas certain que la nouvelle république face partie de l'Union européenne et encore moins de la zone euro. Ça les médias nous le disent tout les jours. Si la Catalogne ne pouvait pas avoir l'euro comme devise, elle devrait créer une nouvelle monnaie, ce qui augmenterait automatiquement l'incertitude économique. D'autre part et c'est le sens réel de ma question, est-ce que la Catalogne peut prendre comme monnaie la pesetas? Théoriquement cette monnaie n'existe plus, dont rien n'empêchait le nouvel état de la prendre comme monnaie. Ou est-ce que l'Espagne garde les droits sur l'ancienne monnaie nationale?

Est-ce que la Banque de France garde la possession de l'ancien Franc français?


Sur cette question, je pense que pour la Catalogne indépendante, mais non reconnue, conserverait tout de même l'euro comme monnaie de facto. C'est d'ailleurs ce que font la Montenegro et le Kosovo, qui tous deux ont adopté l'euro de manière unilatérale, sans le consentement de l'UE ou la BCE et d'ailleurs sans respecter les critères de convergence établis par le Traité de Maastricht.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3231
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités