Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Législatives 1958

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Re: retournement de veste

Messagede Zimmer » Mar 25 Sep 2012 16:03

Ariège 61 41 38 26 a écrit:un des premiers retournement de veste sous la ciqième république est celui d'arthur Conte élu député SFIO des pyrénnées orientales en 1958 puis candidat 'et réélu en 1968 au même endroit sous l'étiquette RPR!!
Il en sera remercié en étant nommé président de l'O.R.T.F


Parler de "retournement de veste" dans ce cas précis n'est pas forcément l'expression la plus adaptée.

Comme environ la moitié des parlementaires socialistes de l'époque, Arthur Conte a voté l'investiture, les pleins pouvoirs et la dévolution du pouvoir constituant à De Gaulle en juin 1958 (rappelons que celui qui était alors secrétaire général de la SFIO, Guy Mollet, devint ministre d'Etat et numéro deux du dernier gouvernement de la IVème République présidé par l'ancien chef de la France libre).

Par la suite et là encore comme de nombreux autres élus socialistes qui finiront par se rapprocher de la droite, le député des Pyrénées-Orientales s'est éloigné de la SFIO pour cause de désaccord avec l'alliance avec le PCF. Son ralliement au pouvoir gaulliste et à l'UDR n'a pas été, dès lors, quelque chose de complètement illogique.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Législatives 1958

Messagede Ariège 61 41 38 26 » Mar 25 Sep 2012 16:41

Juste une remarque : en 1968 il n'était pas question d'alliance entre le PCF et la SFIO: les 2 partis avaient juste appliqué la règle du "désistement républicain" pour les élections de 1962 et 1967. Il aurait fallu à arthur conte un don de voyance pour être capable de prévoir la naissance du parti socialiste en 1971 et la signature du programme commun et exprimer son désaccord avec 3 ans d'avance en ralliant l'UDR! . Compte tenu de sa nomination à la présidence de l'ORTF on peut s'exprimer autrement et ne pas dire qu'il a retourné sa veste mais plutôt qu'il est allé à la soupe!
Ariège 61 41 38 26
 
Messages: 77
Inscription: Mar 24 Juil 2012 18:08

Re: Législatives 1958

Messagede vudeloin » Mar 25 Sep 2012 23:14

Sur la liste des membres du Gouvernement De Gaulle où figurent les signataires du texte officiel de la Constitution du 4 octobre 1958, on trouve effectivement plusieurs noms d'élus socialistes, Guy Mollet (qui avait eu les pleins pouvoirs en janvier 1956 pour faire la paix en Algérie...), André Boulloche, élu du Doubs ou encore Max Lejeune, à l'époque déjà élu de la Somme et Eugène Thomas, élu du Nord et éternel Ministre des PTT dans les années 50.
Fort peu nombreux furent les socialistes à rejeter de soutenir De Gaulle...
L'évolution fut lente mais sûre, conduisant en 1962 à l'accord sur le désistement réciproque avec le PCF aux législatives, la candidature unique de Mitterrand en 1965 (dont on observera qu'il n'était pas membre de la SFIO mais de la plus réduite Convention des Institutions Républicaines), et j'en passe...

Que des socialistes des années 50, nourris au lait de la troisième force et de l'anticommunisme militant ("Le PCF n'est pas à gauche, il est à l'Est" disait Guy Mollet) n'aient pas tout à fait compris cela, ma foi...

Je crois avoir rappelé, dans quelques fils de discussion de ce chapitre relatif à l'histoire des élections en France, que nombre d'élus socialistes ou socialisants ont préféré rompre avec le PS au fil des années 60 et 70, pour des raisons qui n'ont pas grand chose à voir avec celles qui conduisirent à la naissance du PSA ou du PSU, mais qui étaient sans doute, de leur point de vue, parfaitement recevables.

En même temps, Arthur Conte ne fut pas toujours exactement le Président de l'ORTF qu'on attendait.
On se souviendra, entre autres, de ses escarmouches avec Philippe Malaud, le Ministre très à droite de l'Information (c'est à dire le ministre de tutelle de l'ORTF) d'avant la loi d'éclatement de l'Office et la création des sept nouvelles sociétés de l'audiovisuel public (TF1, Antenne 2, FR 3, INA, TDF, Radio France et SFP) sur le contenu des créations dramatiques.

Ainsi, Philippe Malaud reprocha un jour à Arthur Conte d'avoir laissé la télé adapter le cycle romanesque de Georges Emmanuel Clancier "Le Pain Noir', au motif, entre autres, que les personnages y chantaient "quatorze fois l'Internationale"...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Législatives 1958

Messagede LeysinNight » Mar 28 Mai 2013 15:29

Ces élections furent un triomphe pour les gaullistes et le CNIP. La gauche fut balayé avec les défaites de certains de ses leaders comme Édouard Daladier dans le Vaucluse (arrivé 3e au premier-tour), François Mitterrand dans la Nièvre (battu dans une triangulaire), PMF, Gaston Defferre, Jacques Duclos pour le PCF...

Mais la gauche réussit a conserver certains bastions comme dans le Lot ou Maurice Faure est réélu à Cahors, le maire SFIO de Figeac Georges Juskiewenski est réélu avec 72 % (avec aussi les voix de la droite et du centre) contre l'ancien député PCF Henri Thamier. Henri Queuille qui ne fut pas candidat en Corrèze est remplace par le maire SFIO d'Ussel François Var (le prédécesseur d'un certain Jacques Chirac).
LeysinNight
 
Messages: 250
Inscription: Ven 17 Mai 2013 18:16

Re: Législatives 1958

Messagede LeysinNight » Mar 4 Juin 2013 13:54

Voici les principaux résultats en Ardèche (07).

L'Ardèche conserve 3 députés (contre 4 en 1956) avec la création des circonscriptions de Privas (1re), Annonay (2e) et Largentière (3e). Les députés sortants : Jean Plaméro (SFIO), Victor Plantevin (CNIP), Paul Ribeyre (Indep et paysans) et Roger Roucaute (PCF) sont candidats.

1re (Privas) : Beaucoup de candidatures dans cette circonscription avec la présence des deux députés sortants Jean Palméro, Roger Roucaute (futur maire d'Alès) qui sont avec Guy Fougeirol (Rad) les candidats de la gauche. Les candidatures de André Chareyre (CNIP et maire de Chomérac), Pierre Pieri (UNR et maire de Bourg-Saint-Andéol) et Georges Guignon (MRP) pour la droite. Une surprise vient lors du 1er tour avec l'élimination de Jean Palméro (il a obtenu 8,47 %) et le ballottage défavorable de Roucaute face à Chareyre qui doit aussi faire face à Fougeirol et Pieri pour le second tour. André Chareyre sera élu avec 46,05 % contre 27, 08 % pour Roger Roucaute, 16,40 % pour Guy Fougeirol et 10,47 % pour Pierre Pieri.

2e (Annonay) : Élection du maire de Tournon-sur-Rhône Louis Roche-Defrance (CNIP).

3e (Largentière) : Comme pour la 1re, deux sortants sont aussi candidats avec Paul Ribeyre et Victor Plantevin. C'est le candidat gaulliste Albert Liogier qui arrive en tête lors du 1er tour suivi de Ribeyre et du candidat communiste. Liogier sera élu au second tour avec 46,67 % face à Paul Ribeyre et le candidat du PCF.
LeysinNight
 
Messages: 250
Inscription: Ven 17 Mai 2013 18:16

Re: Législatives 1958

Messagede LeysinNight » Mar 25 Juin 2013 17:23

Voici les principaux résultats dans le Lot (46).

Le Lot conserve 2 députés (contre 3 en 1956) avec la création des circonscriptions de Cahors-Gourdon (1re) et Figeac (2e). Les députés sortants : Maurice Faure (Rad), Henri Thamier (PCF) et Georges Juskiewenski (SFIO) sont candidats.

1re (Cahors-Gourdon) : L'ancien ministre et maire de Prayssac (puis de Cahors) Maurice Faure est facilement élu dans une circonscription qui est encore aujourd'hui un bastion des radicaux. Faure gardera son mandat jusqu'en 1983.

2e (Figeac) : Henri Thamier et Georges Juskiewenski s'affrontent et le second-tour sera un duel SFIO-PCF. Juskiewenski fera les pleins de voix du centre et de la droite et le maire SFIO de Figeac sera réélu avec 72%.
LeysinNight
 
Messages: 250
Inscription: Ven 17 Mai 2013 18:16

Re: Législatives 1958

Messagede P. d'Entrecasteaux » Mer 7 Oct 2015 09:12

Je reprends ce sujet traité il y a quelques années avec brio par les participants de l'époque.
J'écris en ce moment une biographie dans laquelle figure notamment le députe du CNIP Philippe Vayron, élu en 1958, dans la 48ème circonscription de la Seine, qu'il perdra en 1962 face à Billotte.
Je recherche des informations sur le découpage électoral qui a donné lieu à la création de ces nouvelles circonscriptions de la Seine.
L'un d'entre vous pourrait-il (elle) me guider vers un site, une publication, ou tout simplement m'instruire sur la question?
Merci d'avance
Cordiales salutations
P. d'Entrecasteaux
 
Messages: 1
Inscription: Mer 7 Oct 2015 08:40

Re: Législatives 1958

Messagede Tatu » Jeu 8 Oct 2015 18:44

Je commence...

La 48e représentait le canton de Saint Maur des Faussé 1958/1968.
La Seine durant la IVe était divisée 6 circo : 1(10 s.), 2 et 3 (11 s.) 4 et 5 (9 s.) et 6 (7 s) soit 57 sièges.
Sous la Ve 55 circo.
Tatu
 
Messages: 115
Inscription: Mar 26 Mai 2015 14:29
Localisation: Lyon

Précédente

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité