Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Historique des élections cantonales

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Ariège 61 41 38 26 » Ven 21 Sep 2012 09:10

bonjour
j'ai fait le même travail que vous quelques années en arrière en travaillant en effet avec la collection du journal le monde que je consultais à la bibliothèque municipale de de grenoble; ceci pour établir des cartes "politiques" de certains départements (j'en ai fait une trentaine qui selon les départements sont comlpris dans la fourchette 1934 1982); sauf a avoir accès a des archives offiviels du ministère de l'intérieur le journal le monde reste la source la plus complète et la plus sûre; il présente aussi l'avantage de s'être donné desrègles pour attibuer au candidat des étiquettes politiques qui sont les mêmes d'une élection a l'autresauf pour 1945 les résultats sont assez complets . pour les élections intermédiaires 2 possibiliyés :
- la plus longue : consulter la collection complète du jounal pour chaque numéro du mardi
- la seconde que j'ai utilisée : pour chaque élection :comparer l'étiquette du candidat sortant a celle du candidat élu 6 ans auparavant ; quand elle était différente comparer les noms pour savoir : s'il sagissait uniquement d'un changement d'étiquette (passage fréquent par éxemple de " candidat sans étiquette" à candidat d'action locale"); si les noms étaient différtents ceci prouvait qu'il y avait eu une élection intermédiaire
mais comme je ne m'interrêssais pour ma cartographie qu'a l'étiquette politique la date précise m'importait peu
je rete a votre disposition pour reparler de ce problème
cordialement
ariège 61 41 38 29
Ariège 61 41 38 26
 
Messages: 77
Inscription: Mar 24 Juil 2012 18:08

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Jean-Philippe » Ven 21 Sep 2012 09:29

Il faut toutefois se méfier car parfois le fils a succédé à son père et on peut ne pas s'en rendre compte quand Wikipédia se trompe, que l'étiquette est la même et qu'il n'y a aucun parlementaire parmi eux (on a plus d'infos sur ces derniers).
Les dates des partielles sont très dures à trouver (comme dans le canton de Mauriac dans les années 60). Un coup de téléphone au bon interlocuteur est souvent le moyen le plus rapide de trouver sa réponse et de combler un trou.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Ariège 61 41 38 26 » Ven 21 Sep 2012 12:29

pour les élections antérieures à 1945 les résultats que j'ai trouvé pour les élections de 1937 et 1934 sont parus dans "le temps " ancêtre du monde
Ariège 61 41 38 26
 
Messages: 77
Inscription: Mar 24 Juil 2012 18:08

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Ven 21 Sep 2012 12:36

De manière générale, il convient cependant de recouper les éléments fournis par les différents journaux d'information et/ou d'opinion.
Le Figaro, par exemple, peut fournir des données chiffrées là où le Monde ne les donne pas et ainsi de suite.
Et la consultation de certains titres régionaux complète l'information et permet les recoupements utiles.
Mais il faut aussi user des moteurs de recherche existants pour retracer certaines carrières.
Le cumul des mandats peut avoir du bon, parce qu'il permet, notamment, de regarder ce qu'il en est pour ceux qui ont été parlementaires...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Sergent Bauchat » Ven 21 Sep 2012 14:00

Jean-Philippe a écrit:Il faut toutefois se méfier car parfois le fils a succédé à son père et on peut ne pas s'en rendre compte quand Wikipédia se trompe, que l'étiquette est la même et qu'il n'y a aucun parlementaire parmi eux (on a plus d'infos sur ces derniers).
Les dates des partielles sont très dures à trouver (comme dans le canton de Mauriac dans les années 60). Un coup de téléphone au bon interlocuteur est souvent le moyen le plus rapide de trouver sa réponse et de combler un trou.


Je confirme ce que tu dis. Je travaille depuis deux ans à compléter les rubriques "conseillers généraux" sur Wikipedia. Pour certains départements (je pense au Haut-Rhin par exemple), il n'y avait rien.

J'ai donc patiemment complété... en me servant des archives du "Monde" à Beaubourg (intérêt d'être à Paris...), mais aussi de pas mal de sites, comme ceux de l'Assemblée Nationale et du Sénat.

Mais il reste pas mal de trous... Je suis en train de tout reprendre sur un fichier Excel, que je pourrai envoyer à qui le voudra lorsque je l'aurai fini.
Sergent Bauchat
 
Messages: 312
Inscription: Ven 15 Oct 2010 21:44
Localisation: Paris

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Ven 21 Sep 2012 20:37

Il va sans dire qu'il faut aller à la source, Sergent...
Mais, en tout état de cause, si tu es intéressé par des recherches plus fines, je dois pouvoir te permettre de trouver des sources plus complètes encore...
J'attends donc de tes nouvelles, si j'ose dire !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Dim 23 Sep 2012 11:40

Pour aller un peu plus loin dans la connaissance de réalités politiques un peu anciennes, avant de nous occuper de l'Alsace (dont vous verrez qu'elle avait des caractères un peu particuliers au regard de l'image qu'on peut s'en faire aujourd'hui), un retour sur les quatre départements qui, avec la Loire Inférieure dont nous avons déjà parlé, constituent aujourd'hui la région Pays de la Loire.

Retour tout d'abord aux cantonales d'octobre 1934 dans les départements de la région.

En toute logique, nous commencerons par le Maine et Loire (17 sièges)

Angers Nord Est : Caillard (URD) 4 232 voix, élu ; Perrein (radical socialiste) 3 053 voix : Bigot (SFIO) 700 voix ; Gohier (PCF) 421 voix.

Angers Nord Ouest : Bernier (républicain de gauche) réélu

Beaufort en Vallée : Reveillant (radical indépendant), 1 677 voix, réélu ; divers 97 voix

Beaupréau : Duc De Blacas (conservateur), 3 252 voix, réélu sans concurrent.

Champtoceaux : De Saint Pern (URD), 1 841voix (sur 1 886 exprimés) réélu.

Châteauneuf sur Sarthe : Retailleau (conservateur), 1 705 voix (sur 1 766 exprimés) réélu

Chemillé : Duc De Polignac (URD, député), 2 473 voix (sur 2 692 exprimés) réélu

Lion d'Angers : De la Grandière (conservateur) 1 751 voix, réélu sans concurrent.

Longué : Dr Tardif (radical socialiste), 2 087 voix (sur 2 224 exprimés) réélu ; Raveneau (PCF) 89 voix

Louroux Béconnais : Roffay (républicain de gauche) élu

Montfaucon : Du Doré (conservateur), 1 727 voix, élu ; Manceau (sortant, sénateur, républicain de gauche) 1 607 voix.

Montreuil Bellay ; De Grandmaison (député, URD) 1 630 voix, réélu ; divers 46 voix

Saumur Nord Est : Méfray (radical socialiste) 1 058 voix, réélu : Dézé (agraire) 676 voix ; Ernault (PCF) 28 voix.

Seiches sur le Loir : De Rochebouët (conservateur) 1 559 voix, réélu ; divers 64 voix

Thouarcé : Lecacheur (conservateur) 2 138 voix, réélu ; divers 59 voix.

Tiercé ; Cointreau (député, républicain de gauche) 1 150 voix (sur 1 580 exprimés), réélu.

Vihiers : Ouvrard (URD) 1 958 voix, élu ; De Champagny (conservateur) 1 542 voix

On continue avec la Mayenne (14 sièges)

Argentré : Brisard (URD), 1 126 voix (sur 1 232 votants), réélu

Bais : Palaux (URD), 1 667 voix, réélu ; divers 70 voix.

Bierné : Dubel de Quatrebarbes (URD), 1 116 voix, réélu ; divers 57 voix

Château Gontier : Duboys Fresney (URD), 2 375 voix, réélu : Lebugle (radical socialiste) 1 036 voix.

Couptrain : Chaulin Servinière (député, radical indépendant) 1 133 voix (sur 1 162 exprimés), réélu.

Evron : Mille (radical socialiste) 1 058 voix, réélu ; d'Aboville (droite) 1 009 voix

Grez en Bouëre : Rousseau (sortant, URD) 635 voix ; Gandon (radical socialiste) 466 voix ; Hivert (agraire) 540 voix . Ballottage

Le Horps : Leblanc (sénateur, URD), 960 voix, réélu

Lassay : Boëdi (sortant, URD) 656 voix ; Le Bert (républicain de gauche) 702 voix, élu.

Meslay du Maine : De Montalembert (conservateur), 1 514 voix (sur 1 732 votants), élu.

Montsûrs : Bouëssé (socialiste français), 951 voix (sur 1 089 votants), réélu

Pré en Pail : Buat (radical indépendant) 1 039 voix sur 1 358 votants, réélu

Sainte Suzanne : Schmitt (républicain de gauche), 1 072 voix (sur 1 348 votants), réélu

Villaines La Juhel : Dr Antoine (républicain de gauche), 1 382 voix (sur 1 450 exprimés) réélu.

On poursuit avec la Sarthe (16 sièges)

Le Mans (1er canton) : Moulière (URD) 4 405 voix, réélu ; Rohou (SFIO) 1 049 voix ; Dufresne (PCF) 201 voix

Le Mans (3e canton) : Lefeuvre (socialiste français) 3 256 voix, réélu ; Dr
Mordret (URD) 2 302 voix ; Camus (SFIO) 206 voix ; Beaugeard (PCF) 267 voix

Mamers : Chevreul (Radical socialiste) 1 580 voix, réélu ; Lacroix (URD) 855 voix ; Divers 15 voix

Malicorne : Fortin (radical socialiste) 1 554 voix, réélu.

Sablé sur Sarthe : De Rougé (Union nationale), 2 652 voix, réélu sans concurrent.

Le Lude : Dalmagne (radical socialiste ) 1 681 voix, réélu (sur 1 836 exprimés)

Conlie : Thibault (union nationale) 1 667 voix, réélu sans concurrent

La Chartre sur le Loir : De Grammont Lesparre (URD) 1 133 voix, réélu ; Penon (SFIO) 525 voix

Le Grand Lucé : Colas (radical socialiste) 1 007 voix, réélu ; Schmeisser (union nationale) 487 voix

Saint Calais : Courant (radical socialiste, sortant) 999 voix ; Jardin (radical socialiste) 536 voix ; Mulot (union nationale) 497 voix ; Tellier (SFIO) 545 voix. Ballottage

Montfort le Rotrou : Monchâtre (radical socialiste) 1 456 voix, réélu ; Maugé (SFIO) 668 voix : Auze (agraire) 579 voix.

Beaumont sur Sarthe : Pottier (URD) réélu

Marolles les Braults : De Fleurieu (conservateur) réélu

Saint Paterne : Blin (radical indépendant) réélu

Tuffé : Gourdeau (député, radical indépendant) réélu

Le Mans (2e canton) : Saudubray (démocrate populaire) élu

Et on finit avec la Vendée (15 sièges)

Chantonnay : Rochereau (conservateur) 2 170 voix, réélu ; Dr Paris (radical) 1 311 voix

Fontenay le Comte : Guillemet (républicain de gauche) élu

Luçon : Berjonneau (radical socialiste) 2 070 voix, réélu ; Epron (URD) 1 239 voix ; Toudard (radical indépendant) 412 voix.

Mareuil sur Lay : Poumailloux (URD) 1 024 voix, réélu ; Pilatre (radical socialiste) 937 voix

Montaigu : Durand (député, démocrate populaire) 2 132 voix, réélu ; divers 133 voix

Mortagne sur Sèvre : Pichat (URD) 2 221 voix, élu ; Angers (républicain radical) 1 619 voix.

La Mothe Achard : Comte De Borthays (conservateur) 1 746 voix, élu ; Barreau (sortant, républicain de gauche) 1 436 voix

Moutiers les Mauxfaits : Girardeau (radical indépendant) réélu

Noirmoutier : Caillaud (conservateur) réélu

Palluau : Valéry (démocrate populaire) réélu

Pouzauges : De Tinguy du Pouët (député, URD), réélu

La Roche sur Yon : Durand (sortant, républicain de gauche) 2 999 voix ; Rambaud (sénateur, URD) 3 446 voix ; Craipeau (SFIO) 662 voix

Saint Gilles sur Vie : Dr Potel (radical indépendant) 2 662 voix, réélu ; Lerat (républicain) 1 493 voix ; Davisseau (SFIO) 68 voix.

Saint Hilaire des Loges : Constantin (républicain de gauche) réélu

Saint Jean de Monts : Chartier (conservateur) réélu.

Nous avions donc au total soixante deux sièges à pourvoir sur les quatre départements concernés.

Et nous n'avons au bout du compte que trois ballottages, concernant un canton mayennais, un sarthois et un vendéen.

Cinquante neuf élus au premier tour, donc, avec une profusion d'élus de droite et du centre droit.

Les conservateurs décrochent ainsi douze sièges, l'union nationale deux sièges, l'URD dix sept, les républicains de gauche huit sièges, les radicaux indépendants sept, les démocrates populaires deux, soit un total de quarante huit sièges pour les partis de droite et de centre droit qui ne peut évidemment surprendre, eu égard aux traditions politiques de la région.

A gauche, nous avons neuf radicaux socialistes (assez largement présents dans la Sarthe, moins ailleurs) et deux socialistes français (considérés ailleurs comme républicains socialistes), soit onze sièges.

Sur le personnel politique, on constate tout de même que les élus sont assez nettement issus de l'aristocratie finissante, comme nous avons pu le constater en Loire Inférieure, ou de la bourgeoisie rurale (le nombre de médecins élus de toutes obédiences est de ce point de vue assez significatif).

Le second tour, limité donc à trois cantons sur l'ensemble des quatre départements, a donné les résultats suivants.

Mayenne


Grez en Bouëre : Rousseau (URD) 863 voix, réélu ; Hivert (agraire) 664 voix

Sarthe


Saint Calais : Courant (radical socialiste) 1 688 voix, réélu ; Tellier (SFIO) 956 voix ; Menant (indépendant) 97 voix

Vendée


La Roche sur Yon : Dr Culière (radical indépendant, suppléant le sortant Durand) 3 871 voix, élu ; Dr Rambaud (sénateur, URD) 3 310 voix.

Outre le changement de personnel entre les deux tours, le succès du candidat radical indépendant est essentiellement du au vote des habitants du chef lieu, qui donne 1 800 voix au Dr Culière contre 850 au Dr Rambaud.

Sur les deux tours, nous avons donc cinquante élus de droite et douze de gauche, avec une gauche limitée aux radicaux, sans représentation des candidats des deux Internationales...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Dim 23 Sep 2012 11:48

Et la suite logique

1937

Maine et Loire (17 sièges)

Angers Sud Est : Semen (URD) 3 012 voix ; Perrein (député, radical socialiste) 2 283 voix ; Ascencio (SFIO) 1 593 voix ; Giraud (PCF) 260 voix. Ballottage

Chalonnes sur Loire : Frémy (républicain de gauche) 1 455 voix, réélu ; Leclerc (PCF) 169 voix.

Les Ponts de Cé : Dubois Ferron (républicain indépendant) 2 085 voix, élu  ; Boutin Desvignes (radical socialiste) 1 882 voix ; Bernard (PCF) 87 voix ; Desêtre (SFIO) 57 voix.

Saint Georges sur Loire : Jubin (républicain de gauche) 1 836 voix, réélu ; Gohier (PCF) 159 voix

Baugé : Tessier (républicain de gauche) 1 342 voix, réélu ; Cousin (radical socialiste) 1 133 voix ; Morand (PCF) 25 voix.

Durtal : Vicomte De Blois (union nationale) 1 538 voix, élu ; Furel (PCF) 192 voix ; divers 45 voix.

Noyant : Hérard (radical socialiste) 1 106 voix, réélu ; Coudérat (républicain de gauche) 951 voix ; Raveneau (SFIO) 80 voix.

Cholet : Darmaillacq (républicain national, maire de Cholet) 4 791 voix, élu ; Picot (URD) 961 voix ; Bordier (SFIO) 556 voix ; Dubois (PCF) 1 290 voix.

Montrevault : De Monteclerc (union nationale) 2 556 voix, élu ; Vacquier (SFIO) 96 voix ; Douillard (PCF) 61 voix.

Saint Florent le Vieil : De Saint Pern (URD) 2 571 voix, réélu ; Barret (SFIO) 62 voix ; Soulard (PCF) 18 voix.

Doué la Fontaine : De Geoffre (républicain libéral) 1 947 voix, réélu ; Bourdet (PCF) 180 voix.

Gennes : Lebreton (républicain national) 884 voix, élu ; Moltier (radical socialiste) 648 voix : divers 63 voix.

Saumur Nord Ouest : Mongault (URD) 962 voix, réélu ; Belon (radical socialiste) 748 voix ; Ragain (SFIO) 86 voix ; Blandin (PCF) 64 voix.

Saumur Sud : Champion (républicain de gauche) 1 720 voix ; Amy (radical socialiste) 1 973 voix ; Brochard (SFIO) 203 voix ; Doitteau (PCF) 244 voix ; divers 19 .Ballottage.

Candé : De Kerautem (conservateur) 1 645 voix, réélu ; Simon (SFIO) 164 voix ; Pageot (PCF) 32 voix.

Pouancé : Jourdin (républicain de gauche) 2 548 voix, réélu ; Bochic (PCF) 241 voix ; divers 21 voix.

Segré : De Jourdan (conservateur) 2 411 voix, réélu ; Gaudin (SFIO) 562 voix ; Guillon (PCF) 231 voix

Mayenne (13 sièges)


Chailland : Dr Jouis (républicain de gauche) 2 275 voix, réélu sans concurrent.

Cossé le Vivien : Pichot (républicain de gauche) 1 930 voix, réélu sans opposition.

Craon : Lepelletier (sénateur, URD) 1 317 voix, réélu ; Golvan 1 113 voix

Loiron : De Vaujuas Langan (URD) 1 998 voix, réélu sans opposition.

Saint Aignan sur Roé : Dr Jallot (URD) 1 805 voix, réélu ; Gault (radical socialiste) 794 voix.

Laval Est : Beck (républicain de gauche) 2 119 voix, réélu ; Lhuissier (SFIO) 1 273 voix ; Dufrénoy (PCF) 157 voix.

Laval Ouest : Courcelle (URD) 2 559 voix, réélu ; Beneux (SFIO) 1 035 voix ; Thibault (PCF) 185 voix.

Ernée : Martin (radical socialiste) 2 015 voix, réélu ; divers 264 voix.

Ambrières : Pollet (URD) 1 080 voix, réélu ; Moreau (SFIO) 367 voix.

Gorron : d'Abrantès (URD) 1 749 voix, réélu ; divers 158 voix.

Landivy : De Sénevas (URD) 1 811 voix, réélu sans concurrent.

Mayenne Est : Placé (républicain de gauche) 1 734 voix, réélu ; Brochard (SFIO) 317 voix ; Durand (PCF) 156 voix.

Mayenne Ouest : Denis (député, républicain de gauche) 1 730 voix, réélu ; Quenioux (agraire) 229 voix ; Drouaire (SFIO) 219 voix ; Guénery (PCF) 150 voix.

Sarthe (17 sièges)

Ballon : Rouzay (radical socialiste) réélu

Bonnétable : Duc de la Rochefoucauld (URD) 1 176 voix, réélu ; Dutertre (SFIO) 318 voix ; Ragueneau (PCF) 46 voix ; divers 180 voix.

Bouloire : Lecomte (agraire) 14  voix ; Gougeon (démocrate populaire) 387 voix ; Papillon (radical socialiste) 776 voix ; Rondeau (SFIO) 341 voix ; Berthelot (PCF) 26 voix. Ballottage.

Brûlon : Comte d'Andigné (URD) 1 464 voix, réélu ; Bizeray (SFIO) 354 voix ; Cherreau (PCF) 21 voix.

Château du Loir : Perrin (radical socialiste) réélu

Ecommoy : Estrabaud (radical socialiste) élu

La Ferté Bernard : Desnos (radical socialiste) 1 538 voix, réélu ; Germaud (SFIO) 309 voix ; Guenon (PCF) 164 voix ; divers 249 voix.

La Flèche : Dr Buquin (maire de la ville, radical socialiste), 2 485 voix, réélu ; Dubreuil (SFIO) 574 voix ; Hirbec (PCF) 134 voix.

Fresnay sur Sarthe : Joseph Caillaux (sénateur, radical socialiste) 1 771 voix, réélu ; Yvon (SFIO) 194 voix ; Chippard (PCF) 29 voix , 
Il s'agit, pour ceux qui l'auraient oublié, du Ministre de la IIIe République dont l'épouse fut impliquée dans la fameuse affaire Caillaux, pour avoir abattu le directeur du Figaro, Gaston Calmette.
Cette élection cantonale fut la dernière campagne électorale de l'intéressé.
A noter que Joseph Caillaux, de 1925 à 1940, va assurer la présidence du conseil général.

La Fresnaye sur Chédouet : D'Aillières (député, URD) 714 voix, réélu ; Joly (SFIO) 174 voix ; Drouault (PCF) 25 voix.

Loué : Goussu (député, démocrate populaire) élu

Mayet : Renou (radical socialiste) 1 031 voix, réélu ; Hérin (républicain de gauche) 812 voix ; Millet (PCF) 82 voix.

Montmirail : Montigny (député, radical socialiste) 681 voix, réélu ; Laloi (radical socialiste Front Populaire) 673 voix ; divers 4 voix.

Pontvallain : Gassé (républicain indépendant) 511 voix, Chapin (radical socialiste) 799 voix ; Carré (SFIO) 618 voix ; Passin (PCF) 84 voix

Sillé le Guillaume : De Dreux Brézé (URD) 1 473 voix, réélu ; Chauvin (SFIO) 415 voix ; Hervé (PCF) 60 voix.

La Suze sur Sarthe : Lefeuvre (URD) 769 voix ; Le Blanc (radical socialiste) 860 voix ; Boyer (SFIO) 211 voix ; Pivron (PCF) 18

Vibraye : Bouguereau (socialiste indépendant) réélu.

Vendée (15 sièges)

Beauvoir sur Mer : Lancelot (conservateur) réélu

Chaillé les Marais : Gadras (radical socialiste) réélu

Challans : De Baudry d'Asson (conservateur) réélu

La Châtaigneraie : Aulneau (URD) réélu

Rocheservière : Lefeuvre (conservateur) réélu

Le Poiré sur Vie : Renaudin (conservateur) réélu

L'Hermenault : Pelletier (radical indépendant) 578 voix ; Rambaud (URD) 950 voix ; Clergeaud (SFIO) 712 voix : Parent (PCF) 14 voix. Ballottage.

Les Essarts : Mignen (républicain national) réélu

Les Herbiers : De Chabot (conservateur) réélu

Les Sables d'Olonne : Benatier (URD) 2 227 voix ; Mathé (radical indépendant) 1 296 voix ; Laidet (républicain) 579 voix ; Véron (SFIO) 117 voix ; Praud (PCF) 295 voix. Ballottage.

L'Ile d'Yeu : Luco (républicain libéral) réélu

Maillezais : Dr Daroux (radical socialiste) réélu

Saint Fulgent : De Suzannet (député, URD) élu

Sainte Hermine : Parenteau (républicain de gauche) réélu

Talmont Saint Hilaire : De La Rochethulon (conservateur) réélu.

Encore une fois, sur soixante deux sièges, peu de ballottages.

On relève en effet un total de cinquante cinq élus dès le premier tour et sept scrutins de ballottage.

Deux sièges plutôt urbains en Maine et Loire, trois dans la Sarthe et deux en Vendée, la Mayenne ayant élu ses treize conseillers généraux dès le premier tour.

Et quarante deux élus de droite contre treize de gauche, essentiellement radicaux socialistes de la Sarthe, c'est à dire tendance Joseph Caillaux...

Second tour

Maine et Loire


Angers Sud Est : Perrein (député, radical socialiste Front Populaire) 3 225 voix, élu ; Semen (sortant, URD) 3 105 voix.
Le député radical socialiste doit manifestement son élection au vote de la commune de Trélazé, site des ardoisières d'Anjou, où il réalise 1 031 voix contre 355 à son adversaire de droite.

Saumur Sud : Robert Amy (radical socialiste, sortant, maire de Saumur) 2 158 voix, réélu ; Champion (URD) 2 048 voix.
Le candidat radical socialiste, maire de la ville, l'emporte de 95 voix dans les sections de Saumur votant pour le scrutin et devance également son adversaire à Fontevrault (187 voix contre 80) et Montsoreau (89 voix contre 49).


Sarthe

La Suze sur Sarthe : Leblanc (radical socialiste) 1 222 voix, réélu ; Dr Colas (républicain indépendant) 501 voix.

Pontvallain : Chapin (radical socialiste) 1 252 voix, réélu ; Gassé (républicain indépendant) 56 voix ; Carré (SFIO) 42 voix ; divers 14 voix.
(le canton compte alors 2 560 inscrits).

Bouloire : Papillon (radical socialiste) 1 131 voix, élu ; Gougeon (URD, non candidat) 31 voix ; divers 46 voix.
(le canton compte alors 2 187 électeurs).

Vendée

L'Hermenault : Clergeaud (SFIO) 1 282 voix, élu : Dr Rambaud (sortant, URD) 1 172 voix.

Une élection historique, en fait puisqu'il s'agit du premier canton vendéen à se donner un conseiller général socialiste !
Une victoire portée par une série de scores inhabituellement serrés dans les communes de ce canton mais aussi par la commune de Lalliers, où le candidat SFIO l'emporte de 140 suffrages...

Les Sables d'Olonne : Benatier (républicain) 2 711 voix, élu ; Laidet (radical socialiste) 1 350 voix.

Le candidat de droite arrive en tête dans toutes les communes du canton, un canton qui, avec moins de 6 600 inscrits, même en tenant compte de l'exclusivité masculine sur le droit de vote, est encore loin du développement démographique qu'il a connu depuis...

Voilà, il manque quelques résultats, que l'on peut sans doute envisager de combler par certains moyens bien précis, mais ces données offrent tout de même une vue assez précise de la situation politique de cette partie de la France dans les années 30.

Il y a tout de même, me semble t il, de sérieuses traces de ce passé dans l'actualité...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Nico78 » Dim 23 Sep 2012 12:14

Je suis toujours étonné que les résultats des élections ne soient pas totalement accessibles en open data.
Tout doit exister au Ministère de l'Intérieur en bases de données ou sous tableur, on ne devrait pas avoir besoin de faire les uns et les autres ce travail "manuellement".
Est-ce que le Ministère de l'Intérieur a été interrogé sur ce point?
Nico78
 
Messages: 1297
Inscription: Sam 6 Nov 2010 21:31

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Jean-Philippe » Dim 23 Sep 2012 13:10

Nico78 a écrit:Je suis toujours étonné que les résultats des élections ne soient pas totalement accessibles en open data.
Tout doit exister au Ministère de l'Intérieur en bases de données ou sous tableur, on ne devrait pas avoir besoin de faire les uns et les autres ce travail "manuellement".
Est-ce que le Ministère de l'Intérieur a été interrogé sur ce point?


Oui, mais je n'ai jamais eu aucune réponse (peut-être faudrait-il réessayer pour voir si le changement de gouvernement a eu un effet de ce côté). De toute façon, question réactivité, c'est une catastrophe : les résultats des élections partielles de septembre ne sont toujours pas en ligne.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité