Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections de 1981

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Re: Elections de 1981

Messagede vudeloin » Mar 16 Oct 2012 22:06

On peut cependant noter deux choses.
Un, Christian Audouin, qui est aujourd'hui l'un des animateurs de Limousin Terre de Gauche, était conseiller général de Bugeat à l'époque.
Si vous ne connaissez pas ce canton du plateau de Millevaches, allez voir ce qui le compose et comment votent, notamment aux scrutins présidentiels, certains villages.
Deux, pas interdit de penser que quelques électeurs plutôt centristes aient préféré voter Hollande au premier tour (même s'ils n'étaient sans doute pas les plus nombreux) par représailles à l'encontre d'un Chirac qui n'avait pas vraiment soutenu VGE au second tour de la présidentielle.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Elections de 1981

Messagede Eric » Mer 17 Oct 2012 14:28

Je peux confirmer, pour fort bien connaitre Madame la Maire communiste du tout petit village de Toy-Viam, que le canton de Bugeat est en effet une terre depuis longtemps largement ouverte aux idées de la gauche de la gauche, même si le poste de Conseiller général est passé du PCF à un DVD récemment.
On peut rappeler que Tarnac et ses fameux "inculpés" est également situé dans ce canton et qu'ils jouissent localement d'un fort soutien humain et même politique.
Eric
 
Messages: 244
Inscription: Lun 5 Juil 2010 17:48

Re: Elections de 1981

Messagede Pullo » Ven 19 Oct 2012 13:52

Concernant les sept députés communistes réélus au premier tour des législatives, on peut remarquer que si tous, à une exception près, progressent en pourcentage par rapport à 1978, tous, sans exception, perdent des voix, tant à cause de l'abstention que de la perte d'influence du PCF :

13 : Guy Hermier, 4e (Marseille XIVe, XVe et XVIe). 1978 : 31 283 voix, 50,66% ; 1981 : 24 811 voix, 51,01%.
59 : Gustave Ansart, 20e (Denain, Valenciennes S). 1978 : 35 129 voix, 49,44% ; 1981 : 31 848 voix, 51,26%.
76 : André Duroméa, 7e (Le Havre III et IV). 1978 : 33 321 voix, 55,54% ; 1981 : 27 158 voix, 54,96%.
92 : Jacques Brunhes, 1ère (Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne). 1978 : 13 529 voix, 49,22% ; 1981 : 11 334 voix, 50,23%.
93 : Jack Ralite, 3e (Aubervilliers, La Courneuve, Stains). 1978 : 28 000 voix, 50,89% ; 1981 : 24 023 voix, 53,94%.
Maurice Nilès, 4e (Bobigny, Drancy, Le Bourget, Dugny). 1978 : 28 508 voix, 50,83% ; 1981 : 26 255 voix, 55,12%.
94 : Georges Gosnat, 3e (Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine). 1978 : 31 278 voix, 48,41% ; 1981 : 27 523 voix, 50,20%.

Pour l'anecdote, on signalera qu'à Aubervilliers, Jack Ralite a en juin 1981 l'un de ses successeurs à la mairie parmi ses concurrents. C'est un certain Jacques Salvator, médecin de profession, alors candidat pour le PSU. Il avait réuni 1202 voix et 2,69% des suffrages. Le candidat du PS, Bernard Pérochain, en avait réuni 10 357, soit 23,25%...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections de 1981

Messagede vudeloin » Ven 19 Oct 2012 15:24

Des éléments tout à fait justes, Pullo, à la nuance près que le nombre de voix obtenu par les députés concernés s'avérait, dans tous les cas, supérieur au nombre de suffrages de Georges Marchais lors du scrutin présidentiel du 26 avril sur les mêmes circonscriptions.
Ce qui ne fut pas le cas partout, loin de là...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Elections de 1981

Messagede orional » Dim 7 Avr 2013 00:29

Salut à tous !

Remontons ce fil consacré aux élections de 1981 et intéressons nous aux résultats des présidentielles et législatives du point de vue des rapports de force territoriaux.

Partons de ces deux cartes présentant les candidats arrivés en tête au premier tour de chacun de ces scrutins, les résultats obtenus par Jacques Chirac et Michel Debré ayant été regroupés afin de mieux évaluer le poids de la mouvance gaulliste-R.P.R. le 26 avril 1981.

Image

Image

Tempérons la bonne tenue apparente de la majorité sortante U.D.F.-R.P.R. au soir du 14 juin 1981. Elle s'explique essentiellement par l'unité de candidature sous la bannière de l'Union pour la nouvelle majorité décidée par Chirac et Lecanuet pour sauver les meubles aux législatives et tenter d'élire au premier tour un maximum de députés. Cela sera chose faite. L'U.N.M. préservera une centaine de sièges. Elle n'échappera pas pour autant au raz de marée socialiste du 21 juin.

J'attends vos commentaires.
orional
 
Messages: 23
Inscription: Ven 14 Jan 2011 01:51
Localisation: Issy-les-Moulineaux (92)

Re: Elections de 1981

Messagede Pullo » Dim 7 Avr 2013 10:51

Effectivement, les candidatures uniques ont permis à la droite de limiter la casse en juin 1981.

Au premier tour des législatives de mars 1978, la droite parlementaire rassemblait sur ses candidats 13,2 millions de voix et 46,46% des suffrages exprimés, contre 12,9 millions de voix et 45,24% des suffrages pour la gauche de gouvernement. Le 10 mai 1981, Mitterrand réunissait sur son nom 15 708 262 voix et 51,76% des suffrages, contre 14 642 306 voix et 48,24% des suffrages pour VGE. Le 14 juin, avec l'abstention, la droite parlementaire n'a plus que 10,7 millions d'électeurs et 42,81% des voix, contre 13,6 millions d'électeurs et 54,42% des voix pour la gauche de gouvernement. A droite, 3,6 points et 2,5 millions d'électeurs perdus par rapport à 1978, et 5,4 points et 3,9 millions en moins par rapport au 10 mai. A gauche, 9,2 points et 700 000 électeurs de plus par rapport à 1978, mais 2,7 points en plus et 2,1 millions d'électeurs en moins par rapport au 10 mai. En 1978, 300 000 voix séparaient la droite et la gauche, au profit de la première. En 1981, 2,9 millions de voix les séparent, cette fois au profit de la gauche.

Si le RPR et l'UDF avaient fait presque partout des candidatures séparées, comme le font le PS et le PCF à gauche, en 1981, la gauche aurait pu, avec les effets du scrutin majoritaire, rafler non pas les 2/3 des sièges, mais les 3/4, comme l'avait fait la droite en juin 1968. Cette année-là, la droite parlementaire avait 3,7 millions de voix de plus sur la gauche de gouvernement (12,8 millions de voix contre 9,1 millions). Pas de doute, Chirac et Lecanuet ont rendu un grand service à la droite avec les candidatures uniques sous le label UNM, puisque la majorité des 158 députés de droite ont été (ré)élus sans concurrent à droite.
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections de 1981

Messagede LeysinNight » Ven 17 Mai 2013 21:32

Voici les résultats des élections législatives par circonscriptions :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k13218h/f9.image
LeysinNight
 
Messages: 249
Inscription: Ven 17 Mai 2013 19:16

Re: Elections de 1981

Messagede Jean-Philippe » Sam 18 Mai 2013 00:29

Merci pour ce lien très utile.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections de 1981

Messagede LeysinNight » Dim 21 Juil 2013 20:58

Voici quelques résultats de villes lors du second tour de l'élection présidentielle du 10 mai 1981. Le numéro représente le département.

07 : Aubenas (Giscard = 51,75%), Guilherand-Granges (Mitterrand = 53,97%), Le Teil (Mitterrand = 60,08%), Privas (Mitterrand = 50,12%), Tournon-sur-Rhône (Giscard = 50,17%).

15 : Aurillac (Mitterrand = 52,61%), Saint-Flour (Giscard = 59,56%)

46 : Cahors (Mitterrand = 60,35%), Figeac (Mitterrand = 60,14%), Gourdon (Mitterrand = 61,33%)

63 : Chamalières (Giscard = 64,36%), Clermont-Ferrand (Mitterrand = 53,67%), Issoire (Giscard = 52,54%),Thiers (Mitterrand = 56,44%).

65 : Lourdes (Giscard = 54,61%).
LeysinNight
 
Messages: 249
Inscription: Ven 17 Mai 2013 19:16

Re: Elections de 1981

Messagede LeysinNight » Lun 16 Déc 2013 18:20

Voici les principaux résultats et analyses en Ardèche (07).

La droite qui détenait les 3 sièges de députés depuis 1967 est nettement sanctionné par les ardéchois. Si la victoire du socialiste Robert Chapuis dans la 1re ne fut pas une surprise face à une droite déchirée, par contre celle de Jean-Marie Alaize en fut une dans une circonscription rurale face au député sortant le RPR Albert Liogier soutenu mollement par l'UDF. Seul Régis Perbet conserve la sienne mais avec un score inférieur à 52 % (il avait obtenu 55,99 en novembre 1980).

1re (Privas) : Le retrait du député UDF sortant Pierre Cornet, ouvre la voit à l'élection d'un candidat de gauche dans cette circonscription qui vota Mitterrand à 54 % le 10 mai. En face la droite se divise avec la candidature du RPR Jean-Louis Chirouze et celle au dernier moment d'un jeune directeur d'hôpital Jean-François Michel soutenu par l'UDF et Pierre Cornet. Pour la gauche, le PS donne son investiture à Robert Chapuis (déjà candidat en 1978) et l'infatigable Henri Chaze (ancien député) portera les couleurs du Parti Communiste. Au premier tour, Chapuis arrive nettement en tête avec 35,61 % suivi de Michel avec 22,2 % talonné par Chaze 21,9 et enfin Jean Louis Chirouze avec 20,3 % des voix. Faisant le maximum de voix à gauche, Robert Chapuis sera élu avec 56,75 % des voix face à 43,25 % pour le candidat UDF. Le nouveau député est majoritaire dans les grandes villes comme Privas (une surprise dans cette ville tenue par la droite), Chomérac, Bourg-Saint-Andéol, Le Teil, et Viviers alors que Jean-François Michel est juste majoritaire dans le canton du Cheylard et de Saint-Martin-de-Vallamas.

2e (Annonay) : Élu député en novembre 1980 (en remplacement d'Henri Torre élu au Sénat), Régis Perbet retrouve son adversaire le conseiller général Robert Charra et le communiste Inguenaud. S'attendant à une réélection (Giscard fut majoritaire le 10 mai) Perbet doit faire face à une candidature dissidente d'Henri de Montgolfier. Le député sortant arrive largement en tête avec 47 % des voix contre 39 pour Charra et au second tour Régis Perbet sera réélu avec 51,79 % contre 48,21 % pour le candidat du PS.

3e (Largentière) : La droite se déchire dans cette circo sur le noms des candidats et cela provoque la démission de Jean Moulin de la présidence de l'UDF Ardèche. Après avoir songé à Jean-Paul Ribeyre (fils de Paul Ribeyre) et à Pierre Charnay (ancien maire d'Aubenas), l'UDF est contrainte de soutenir le sortant RPR Albert Liogier dont le parti centriste avait critiqué ses choix comme son opposition à l'IVG en 1974 (un des principaux adversaires du projet de loi) et la réforme du divorce en 1975, en contrepartie, il prend comme suppléant le docteur Pierre Chastanier (UDF). A gauche les mêmes principaux candidats de 1978 avec le conseiller général d'Aubenas Jean-Marie Alaize (PS) et le maire de Barnas René Vidal (PCF). Liogier arrive en 1re position avec 41,8 % suivi d'Alaize avec 34,9 % (meilleur score d'un socialiste au premier tour) et Vidal avec 18 %. Jean-Marie Alaize sera élu au second tour avec 53,55 % contre 46,45 pour Albert Liogier
LeysinNight
 
Messages: 249
Inscription: Ven 17 Mai 2013 19:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité