Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Transposition Régionales 2015 sur législatives

Chambre de discussion sur les élections régionales qui seront organisées en décembre 2015. Retrouvez toute l'actualité de cette échéance électorale.

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Républicain67 » Lun 11 Jan 2016 14:10

Ah merci. Je ne dit que le FN part favori dans la 2e de la Haute-Marne, mais c'est une des seules de l'Est avec peut être la 6e, voire aussi la 7e de la Moselle, où il pourrait potentiellement l'emporter. Mais je suis tout à fait d'accord avec vous que c'est très difficile pour le FN de l'emporter face à la droite. Mais il faut toute fois remarquer, que les cantons haut-marnais de Saint-Dizier-1 et d'Eurville-Bienville, tous deux dans la 2e circonscription, ont été gagné par le FN en duel face à des binômes de droite.
Dernière édition par Républicain67 le Lun 11 Jan 2016 14:16, édité 1 fois.
Républicain67
 
Messages: 1821
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede padamalgam » Lun 11 Jan 2016 14:15

Républicain67 a écrit:Ah merci. Je ne dit que le FN part favori dans la 2e de la Haute-Marne, mais c'est une des seules de l'Est avec peut être la 6e, voire aussi la 7e de la Moselle, où il pourrait potentiellement l'emporter. Mais je suis tout à fait d'accord avec vous que c'est très difficile pour le FN de l'emporter face à la droite. Mais il faut toute fois remarquer, que les cantons haut-marnais de Saint-Dizier-1 et d'Eurville-Bienville, tous deux dans la 2e circonscription, ont été gagné par le FN en duel face à des binômes de droite.


les LR sont quand même largement moins souverains face au FN qu'ils ne l'étaient ne serait-ce qu'au départementales dernières. Le FN a pas mal siphonné l'électorat de droite, dans le Var c'est assez impressionnant. Si estrosi continue dans son délire gauchiste, le FN pourrait avoir de bonnes surprises dans les Alpes-Maritimes
padamalgam
 
Messages: 253
Inscription: Mer 18 Nov 2015 16:46

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Sky » Mar 12 Jan 2016 16:59

Républicain67 a écrit:En effet, si Marine Le Pen était élue dans le Pas-de-Calais, ça serait déjà une choc pour la classe politique. Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard devrait être réélu sans trop de problème. Il faudra voir, si d'autres ténors du FN comme Florian Philippot David Rachline ou Louis Aliot arrivent aussi à entrer à l'Assemblée nationale. Si d'aventure le FN obtenait 10-15 élus, il devrait réclamer d'abaisser la barre des quinze députés pour pouvoir former un groupe parlementaire. Surtout que le Front de gauche, très affaibli après les régionales essayera de faire de même s'il obtenait un score encore plus mauvais qu'aux législatives de 2012 (notamment avec la perte d'importantes mairies en 2014: Le Blanc-Mesnil, Saint-Ouen, Aubagne... et la victoire sur le fil à Saint-Denis). Paradoxalement ça pourrait faire les affaires du FN, si la barre des quinze élus demandée par le FDG était abaissée à dix. Le FN avec dix députés pourrait dans ce cas obtenir un groupe à l'Assemblée. Mais il faut déjà qu'il obtienne ces dix à quinze élus. Ca devrait jouable, notamment en PACA, dans le Bassin minier du Pas-de-Calais, dans le Gard, l'Hérault, les Pyrénées-Orientales, voire en Lorraine, Champagne-Ardenne ou dans le Nord Franche-Comté.


Concernant le Front de gauche, enfin surtout le PCF en réalité. Je ne partage pas votre analyse.

En effet en 2012 le Front de gauche obtient presque 1,8 millions de voix aux législatives. C'est environ 700 000 voix de plus qu'en 2007. Et pourtant cela se solde part la perte de plusieurs sièges de députés.

La faute à un fort "vote de confirmation" pour les candidats PS, dans la foulée de l'élection de Hollande.

La proportionnelle n'étant pas là, le score national du FG n'a que peu d'intérêt. Le PCF ayant une faculté de résistance sur ses bastions assez impressionnante (en comparaison des scrutins nationaux). Et à la limite les communistes ont les moyens de faire 800 000 voix sur toutes la France mais d'envoyer une quinzaine de députés à l'AN.

Vous supposez que le FG sera en difficulté en IDF et notamment en Petite Couronne.
Ainsi vous citez les pertes de plusieurs villes de banlieue parisienne. Cependant il faut replacer ses pertes dans leur contexte (local et national) - défaite de la gauche et désaveux du PS. Et de voir ce qu'il est advenu depuis (départementales et régionales, et dans une moindre mesure les européennes).

Aussi les municipales sont terribles pour la gauche francilienne dans son ensemble. Mais comment en déduire que le PCF perdra ses députés (qui ne sont d'ailleurs pas tous au PC)?

•Hauts-de-Seine
- le PS ne conserve aucune ville, les communistes font un 4/4. Dans tous les duels que le PS a imposé aux sortants membres du FG, victoire FG.
Si on regarde les scores des departementales le PCF lamine les socialistes dans ses bastions (Gennevilliers, Nanterre, Bagneux) et sans un astucieux découpage, le PS ne gagnait meme pas un canton. Au passage le seul canton gagné par le PS se fait grace a Malakoff (ville Pcf dans laquelle le candidat communiste arrivait largement en tete).
Aux régionales et européennes les scores indiquent plutôt que le PCF serait en mesure de reprendre le siege de feu Mme Jambu (11eme circo), celui de Gennevilliers (1ere) et de conserver la circonscription de Nanterre.

•Seine-Saint-Denis
- Le PS detient 6 villes (-3), le FG 7(-2). Des pertes emblématiques effectivement :
Blanc-Mesnil (défaite nette)
Bobigny (defaite nette, mais depuis le PCF local a gagné le canton 1 plus tard, et les scores des regionales sont bons - 18.63% malgré un fort "vote Barto" dès le premier tour).
Saint-Ouen (le PS local a clairement fait perdre la ville au PC)
Bagnolet (une liste PCF en tete au premier tour, malgré un dissident à 15%. Un PS qui se maintient...)
Bref des défaites qui dans l'ensemble n'ont rien d'alarmant en vue des législatives de 2017. Surtout avec la reconquête de Aubervilliers et Montreuil, pesant près de 200 000 habitants ensemble. Aubervilliers dont les départementales ont encore donné la victoire aux communiste. Quant à Montreuil, les scores de mars 2014 sont éloquents : le porte parole du PCF à 18%, le vieux dissident communiste (Brard) à 35%, et le député PS (Hammadi) à ... 9% ! Je ne vois pas comment le Front de gauche ne reprendra la circonscription de Montreuil.
D'autant plus que sans le redécoupage le PCF reprenait la présidence du département en mars 2015.

•Val-de-Marne
Le PCF perds La-queue-en-Brie pour 8 voix, et Villejuif face à une alliance UMP-UDI-MODEM-Verts-DVG. Depuis le PCF arrive en tête aux européennes sur Villejuif, et l'emporte nettement aux départementales sur la commune (55/45).
Le PC conserve 11 villes, là où le PS passe de 9 à 4.
De plus aux départementales, le Front de gauche conserve la présidence, et garde 18 élus pourtant avec des cantons redécoupés. Le PS perds 2 élus.

Je pense plutôt que le Front de Gauche à de fortes chances de :
- conserver les sièges de Buffet, Asensi (93) et Fraysse (92).
- gagner les sieges suivants :
Circo de Montreuil, Ivry/Gentilly/Kb/Vitry nord, Bagneux/Montrouge/Malakoff (tres probable)
Circo de Gennevilliers (probable)
Circo de Saint-Denis (pas impossible)

Et le résultat des présidentielles n'y changera pas grand chose.
1- Si Hollande gagne, les candidats socialistes dans les circonscriptions de banlieue parisienne ne bénéficieront pas du même plébiscite qu'en 2012. Cette fois ils ont un bilan à défendre, et ce sont des circonscription marquées à gauches, avec une forte activité associative, syndicale, un passé ouvrier et tradition électorale... Dans lesquelles le bilan n'est guerre apprécié. Les verts ne feront pas d'alliance avec eux, et les candidats communistes ont la quasi-certitude d'arriver en tête de la gauche au premier tour et d'être ainsi qualifié pour le second tour (avec une réserve de voix conséquente, un candidat de droite ou d'extrême droite dans l'incapacité de gagner).
2- Hollande perds, et dans ce cas c'est encore pire pour les candidats PS, le Front de gauche récupère tous ses sièges (+6).
3- scénario farfelue. Le FN emporte la présidentielle, le PS tenue pour responsable par une partie de la gauche, doit se réfugier dans des accords sur tout le territoire pour sauver 80 députés, les verts une douzaine, les communistes une quinzaine.
Accord qui n'aurait aucun intérêt pour le PCF.
Et ce serait l'AN la plus bleue de toute l'histoire je l'imagine, plus ä droite de surcroit (députés FN) que les précédentes.

Le PCF est devenu un parti de bastions. Ces derniers résistent plutôt bien.
Encore capable de :
- posséder un groupe dans les deux assemblées
- diriger un département
- posséder un groupe au parlement européen
- un important réseau d'élus
- diriger des villes de plus de 100 000 habitants, des dizaines de plus de 30 000.
Et en France il n'y a pas beaucoup de parti pouvant en dire autant (3?).
Et si on ajoute la capacité à sortir un journal (l'humanité) et organiser de gros événements (manifestations, fête de l'Huma'...). Je crois qu'il n'y a que le PCF qui possède cela.

C'est certes pour des raisons propres (sociologie du parti, doctrines, histoire, nécessité..) mais le fait est que cela souligne -aussi- en 2016 ça capacité de parti quasi centenaire à exister encore.
Sky
 
Messages: 29
Inscription: Lun 17 Mar 2014 16:40

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Herimene » Mar 12 Jan 2016 18:10

Le principal problème du Front de Gauche aux Législatives de 2012 a justement été une dilution notable du phénomène de vote-bastion du PCF, qui est sa dernière grande force électorale depuis une trentaine d'années, au profit de votes plus uniformisés sur l'ensemble du territoire. Dans certaines des circonscriptions qu'il détenait, le Front de Gauche avait cela dit légèrement progressé par rapport à 2007 (qui rappelons le était une très mauvaise cuvée pour le PCF) mais le PS l'a dépassé dans un certain nombre d'entre-elles et particulièrement en banlieue parisienne.

Certes, le phénomène de vote-bastion du PCF se maintient relativement bien alors que le Front de Gauche a reculé considérablement partout ailleurs en 4 ans. Et en raison de cela, le PCF peut espérer sur le papier éviter une bérézina en 2017.

Cela étant dit, les quelques espoirs de reconquête du Front de Gauche sur le PS en banlieue parisienne seront très probablement compensés par de très grosses pertes en province : tous les députés FG de province étant très menacés, mis à part André Chassaigne. Le FG devrait donc reculer très probablement en sièges, car je ne pense pas que le FG puisse gagner plus de 3 sièges supplémentaires en région parisienne, la reconquête du siège de Saint-Denis me semblant par exemple quasi impossible (rappelons qu'Hanotin a échoué d'un rien à faire basculer la ville au PS en 2014 malgré un contexte national extrêmement défavorable à son parti). Cela dit, si le seuil de constitution d'un groupe est abaissé à 10 députés, le FG devrait pouvoir maintenir un groupe parlementaire... qui sera constitué pour une bonne moitié de députés ultra-marins qui auront bien souvent que peu de choses à voir avec le FG.
Herimene
 
Messages: 1469
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Républicain67 » Dim 17 Jan 2016 13:07

Je suis d'accord avec Herimene. Le vote Front de gauche redevient se qu'il a toujours été, un vote pour le PCF. Certes, il y a un courant de sympathie dans le pays pour la figure de Jean-Luc Mélenchon, mais son parti, le Parti de gauche ne représente pas grand chose en terme de militants et d'implantation locale, Ensemble encore moins. Le PCF est quant à lui toujours le 3e parti de France, derrière LR et le PS, et devant le FN, à la fois en matière d'élus et de militants. Même si on est loin des 700 000 membres de la fin des années 1970 (ère Marchais), le PCF avec environ 120 000 membres et 10 000 élus est encore une formidable machine électorale. Pourtant et je suis d'accord avec Herimene, le vote communiste-Front de gauche tend à s'uniformiser au niveau national. Les bastions se raréfient notamment en province depuis 2012, en Provence, dans l'Est lyonnais, dans le Bourbonnais, en Basse-Seine..., sauf peut être dans le Puy-de-Dôme avec la personnalité charismatique d'André Chassaigne, dans la région dieppoise avec Sébastien Jumel (deux élus de conviction qu'à titre personnel j'admire beaucoup, et c'est rare dans la politique française, beaucoup plus que Mélenchon d'ailleurs) et dans le Nord. Je suis d'accord que le PC peut reprendre quelques sièges au PS en région parisienne, notamment sur Gennevilliers, Malakoff, Ivry ou Montreuil, mais ça me semble comme même très difficile sur Saint-Denis. Je vois notamment réélus en 2012, les députés suivants:

- Seine-Saint-Denis: Marie-George Buffet, François Asensi
- Hauts-de-Seine: Jacqueline Fraysse
- Nord: Alain Bocquet, Jean-Jacques Candelier
- Cher: Nicolas Sansu
- Puy-de-Dôme: André Chassaigne

La partie sera difficile pour Gaby Charroux dans les Bouches-du-Rhône, comme pour Patrice Carvalho dans l'Oise. Les anciens sièges d'André Gerin, Maxime Gremetz, Jacques Dessalangre me semblent difficilement regagnable pour le PCF-FDG, tout comme la 6e de Seine-Maritime avec Sébastien Jumel. Pour Marc Dolez, je ne sais pas, vu que le FN sera très haut dans le Douaisis et la concurrence du PS. Par contre des sièges sont potentiellement gagnable pour le PCF en région parisienne.

Le Front de gauche devrait obtenir autour de 10 élus et demandera sûrement d'abaisser la barre de quinze à dix élus pour pouvoir former un groupe à l'Assemblée nationale, ce qui paradoxalement pourrait aussi favoriser le FN, qui avec une dizaine d'élus (ce qui me semble fort possible) pourrait former un groupe parlementaire).
Républicain67
 
Messages: 1821
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Eco92 » Dim 17 Jan 2016 14:52

Républicain67 a écrit:Le Front de gauche devrait obtenir autour de 10 élus et demandera sûrement d'abaisser la barre de quinze à dix élus pour pouvoir former un groupe à l'Assemblée nationale, ce qui paradoxalement pourrait aussi favoriser le FN, qui avec une dizaine d'élus (ce qui me semble fort possible) pourrait former un groupe parlementaire).


Après avec le peu de député vert réélu (je pense qu'il peut y en avoir un ou deux) et les ultra-marins, voire avec les radicaux qui auront surement du mal aussi à garder un groupe, on peut imaginer un grand groupe technique mêlant ces partis comme sous Jospin avec le groupe "Radical, citoyen, vert" (sans le PCF) qui mélaient les verts et les chevènementistes. Ou plus proche le groupe technique mêlant PCF et verts en 2007-2012.

Après peut-être pourra-t-on imaginer, dans la recomposition qui se dessine, une sorte de grand groupe radical comme au Sénat ou le PRG irait avec le centre-droit...
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4307
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Républicain67 » Dim 17 Jan 2016 17:46

En effet, il sera intéressant de voir s'il y aura encore un groupe écologiste en 2017. Je ne veux surtout froisser Eco 92, mais je ne suis pas sûr que l'expérience de 2012 (17 députés verts) se renouvellera en 2017, surtout si la gauche devait être battue à la présidentielle. Idem pour le groupe des radicaux de gauche et du groupe GDR, surtout que le FDG est désormais clairement dans l'opposition au gouvernement Valls. En tout cas, un groupe FN à l'Assemblée, si d'avanture ça devait arriver, serait une vraie première depuis 1988, surtout dans le cadre du mode de scrutin majoritaire. Une entrée de Marine Le Pen (Pas-de-Calais) à l'Assemblée, peut être avec Florian Philippot (Moselle) et Louis Aliot (Pyrénées-Orientales), à côté de Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen serait déjà une claque pour la classe politique.
Républicain67
 
Messages: 1821
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Eco92 » Dim 17 Jan 2016 19:24

Me froisser ? J'ai bien écrit "avec le peu de députés verts réélus", je dirai entre 0 et 4 (à la louche, je l'avoue). Je ne crois pas du tout en la survivance d'un groupe, après d'ici 2017 un groupe PCF-Frondeur-EELV peut tout à fait naître et dessiner ce groupe futur. (on a des échos en ce sens, malgré une initiative raté l'an dernier)
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4307
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Républicain67 » Dim 17 Jan 2016 20:41

4 élus verts en 2017. Ca voudrait dire le retour à la situation d'avant 2012.
Républicain67
 
Messages: 1821
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Transposition Régionales 2015 sur législatives

Messagede Herimene » Dim 17 Jan 2016 23:58

Entre 0 et 4 députés écologistes (au sens large j'entends, comprenant les ex-EELV qui ont quitté récemment le parti), ça me semble un peu pessimiste. J'aurais dit cela il y a quelques mois, mais avec la légère remontée de la gauche ces derniers mois et le niveau extrêmement fort du FN, je pense qu'un peu plus d'entre-eux peuvent espérer une réélection. Cela étant dit, je suppose un accord a minima entre EELV et PS avec l'assurance de ne pas présenter de candidat estampillé socialiste face aux députés sortants EELV qui se représenteraient. En cas de concurrence PS dans toutes les circonscriptions, le scénario serait vraiment noir pour EELV (je ne vois que De Rugy (pour qui une concurrence PS est fort improbable), Mamère s'il se représente devancer le PS dans le cas où le PS se présenterait face à eux. Ensuite en étant optimiste on peut voir très éventuellement Bonneton en cas de soutien intensif du Front de Gauche et du Maire de Grenoble, Coronado qui perdra de toute manière le second tour et possiblement Paul Molac qui perdra aussi très très probablement le second tour.

Cela dit, Duflot devra très probablement quelle que soit la situation nationale retrouver un candidat PS ou DVG face à elle. Si c'est un candidat estampillé PS (mais ça reste peu probable pour le moment) je la vois battue de peu, sinon je la voie réélue.


Globalement je vois :

-Réélection très improbable (5) :

Laurence Abeille (6ème Val-de-Marne)
Véronique Massonneau (4ème Vienne)
Sergio Coronado (2ème Français établis hors de France)
François-Michel Lambert (10ème Bouches-du-Rhône)
Christophe Cavard (6ème Gard)


-Réélection improbable (6) :

Eric Alauzet (2ème Doubs)
Paul Molac (4ème Morbihan)
Isabelle Attard (5ème Calvados)
Barbara Pompili (2ème Somme)
Eva Sas (7ème Essonne)
Danielle Auroi (3ème Puy-de-Dôme)


-Réélection difficile, mais le facteur FN laisse quelques chances (1) :

Jean-Louis Roumégas (1ère Hérault)


-Indécis (1) :

Brigitte Allain (2ème Dordogne)


-Acquise à gauche (mais très probable concurrence PS ou divers gauche), léger avantage EELV (1) :

Cécile Duflot (6ème Paris)


-Fort avantage écologiste (sauf vague bleue de très grande ampleur) (1) :

François de Rugy (1ère Loire-Atlantique)


-Acquise EELV ou divers écologiste (3) :

Denis Baupin (10ème Paris)
Noël Mamère (3ème Gironde) (à considérer qu'il a bien préparé sa succession, car il ne devrait pas se représenter, sinon le PS a quelques chances de récupérer la circonscription qui est acquise à gauche)
Michèle Bonneton (9ème Isère)


Même en cas de cataclysme, sauf concurrence estampillée PS partout, je vois 3 députés écologistes réélus a minima (dont 2 encartés, même si le successeur de Mamère le sera peut-être). Mais je vois très difficilement De Rugy battu, on peut donc partir sur 4. Je vois quand même Duflot réélue, car je pense pas que le PS investira officiellement un candidat face à elle (elle aura très probablement un candidat DVG face à elle mais elle devrait le devancer s'il n'a pas l'investiture PS). Donc je pense que le minimum est entre 3 et 5. Les cas Allain et Roumégas me semblant pas totalement perdus, on peut envisager 7 députés écologistes réélus, en cas de bons auspices. Au final je tablerais sur 5 députés écologistes (dont 3 encartés).
Herimene
 
Messages: 1469
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections régionales de 2015

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités