Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Bilan des régionales

Chambre de discussion sur les élections régionales qui seront organisées en décembre 2015. Retrouvez toute l'actualité de cette échéance électorale.

Re: Bilan des régionales

Messagede stephed » Ven 18 Déc 2015 21:14

Corondar a écrit:
fogo91 a écrit:La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes).


Il faudra rappeler aux centaines de conseillers régionaux socialistes restés sur le carreau que leur parti a progressé sur ces élections, parce que ça a pu leur échapper.
Je suis le premier à reconnaître que la gauche a largement mieux résisté au vote sanction qu'elle ne pouvait le craindre. Mais résister ne veut pas dire triompher. La gauche et le PS ont nettement reculé par rapport aux régionales de 2010. Et même comparativement aux résultats de 2014, on ne peut pas vraiment parler de rebond (enfin, personnellement, je ne compare jamais des élections différentes entre elles, parce qu'entre des régionales, des européennes ou des municipales, les fondamentaux de votes sont trop différents).
Je suis assez fasciné que le PS arrive (parfois) à vendre toutes ses défaites depuis 2012 comme des demis succès. Au moins, sous Chirac et Sarkozy, quand la droite prenait raclée sur raclée, elle avait le mérite de faire profil bas face à ses résultats électoraux intermédiaires. Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.


C'est tout le drame des politiques les soirs des élections: se satisfaire d'une demi défaite pour ne pas reconnaître qu'on a perdu les élections. A se demander d'ailleurs, si ils ne prévoient pas "petit" dés le départ pour pouvoir dire ensuite on s'en sort mieux que Prévu.
Bon, parfois il faut bien admettre que c'est aussi facilité par des vainqueurs qui font la tête, lorsque la victoire n'est pas aussi ample que prévue (le soir des législatives de 2007, c'était une dimension parallèle).
Après pour les élections intermédiaires sous Sarkozy, les projections et communiqués d'Alain Marleix (LR) étaient aussi des morceaux d'anthologie
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2005
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Bilan des régionales

Messagede pba » Sam 19 Déc 2015 18:06

Par blocs, le résultats en nombre de sièges est le suivant:

UD et centre 818 sièges (521 en 2010)+297
UG et écologistes 677 ( 1125 en 2010 )-448
FN 358 (118 en 2010)+240
Régionalistes 57 (27 en 2010) +30

mais, 2 phénomènes pour relativiser le résultat en siège :

-les désistement UD pour UD en Nord et PCA :
*dans NPDCP, UD a eu 116 sièges et FN 54
s'il n'y avait pas eu désistement, le résultat probable donnait: FN 98, UD 38, UG 36

*dans PACA :UD a eu 81 sièges et FN 42
sans désistement, le résultat probable donnait : FN 72,UD 28, UG 23

-en 2010, le FN n'était qualifiée pour le 2ème tour qu'en Alsace,Bourgogne,Centre, Champagne,Franche Comté,Languedoc,Lorraine,Nord,Hte Normandie,Picardie,PACA, Rhone Alpes,soit 12 sur 22
Le FN a participé à la distribution des sièges dans toutes les régions, contre la moitié en 2010.
pba
 
Messages: 664
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 15:26

Re: Bilan des régionales

Messagede fogo91 » Sam 19 Déc 2015 22:15

jean24 a écrit:
fogo91 a écrit:A noter que les 41% de MMLP en PACA étaient (vu le faible score d'Estrosi) en partie le fait d'électeurs de droite dure (catholique où libérale) qui, la jugeant compatible avec la droite, on voté pour elle pour pousser à l'alliance (comportement observable nationalement depuis 1992 chez des électeurs de droite notamment au régionales). Cependant beaucoup de ces électeurs se sont certainement ravisés entre les deux tours au vu des résultats nationaux considérant qu'un FN trop fort créait une situation ingérable pour la droite et sont retournés vers Estrosi.

Euh comment dire ? Les électeurs de MMLP se sont "ravisés entre les deux tours", lui permettant de passer de 720000 voix à 886000 et d'un score lui aussi en baisse : de 41 à 45% !


41% pour MMLP et 25% pour Estrosi c'est à peu près le même rapport de force au premier que dans la législative partielle de Dreux en 1989 entre Marie-France Stirbois et son concurent RPR sauf que au 2ème tour La candidate FN a gagné avec... 61%



Corondar a écrit:
fogo91 a écrit:La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes).


Il faudra rappeler aux centaines de conseillers régionaux socialistes restés sur le carreau que leur parti a progressé sur ces élections, parce que ça a pu leur échapper.
Je suis le premier à reconnaître que la gauche a largement mieux résisté au vote sanction qu'elle ne pouvait le craindre. Mais résister ne veut pas dire triompher. La gauche et le PS ont nettement reculé par rapport aux régionales de 2010. Et même comparativement aux résultats de 2014, on ne peut pas vraiment parler de rebond (enfin, personnellement, je ne compare jamais des élections différentes entre elles, parce qu'entre des régionales, des européennes ou des municipales, les fondamentaux de votes sont trop différents).
Je suis assez fasciné que le PS arrive (parfois) à vendre toutes ses défaites depuis 2012 comme des demis succès. Au moins, sous Chirac et Sarkozy, quand la droite prenait raclée sur raclée, elle avait le mérite de faire profil bas face à ses résultats électoraux intermédiaires. Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.


Mais en quoi le PS ne se satisferait pas: La baisse substantielle du nombre d'élu donne un poids accru aux apparatchiks. De même qui ne vont pas se plaindre du départ du départ de nombreux adhérents contestataires qui finalement rend l'appareil militant de plus en plus aux ordres...
Dernière édition par Corondar le Dim 20 Déc 2015 04:02, édité 1 fois.
Raison: Fusion des messages
fogo91
 
Messages: 10
Inscription: Jeu 19 Mar 2015 21:15

Re: Bilan des régionales

Messagede jean24 » Sam 19 Déc 2015 22:16

fogo91 a écrit:
jean24 a écrit:
fogo91 a écrit:A noter que les 41% de MMLP en PACA étaient (vu le faible score d'Estrosi) en partie le fait d'électeurs de droite dure (catholique où libérale) qui, la jugeant compatible avec la droite, on voté pour elle pour pousser à l'alliance (comportement observable nationalement depuis 1992 chez des électeurs de droite notamment au régionales). Cependant beaucoup de ces électeurs se sont certainement ravisés entre les deux tours au vu des résultats nationaux considérant qu'un FN trop fort créait une situation ingérable pour la droite et sont retournés vers Estrosi.

Euh comment dire ? Les électeurs de MMLP se sont "ravisés entre les deux tours", lui permettant de passer de 720000 voix à 886000 et d'un score lui aussi en baisse : de 41 à 45% !


41% pour MMLP et 25% pour Estrosi c'est à peu près le même rapport de force au premier que dans la législative partielle de Dreux en 1989 entre Marie-France Stirbois et son concurent RPR sauf que au 2ème tour La candidate FN a gagné avec... 61%

Entièrement d'accord avec vous sur le fait que le FN a perdu de sa capacité de rassembler au second tour, peut être à cause de la critique de l'UMPS sortie à tout bout de champ mais là ou je suis en désaccord c'est sur le fait que MMLP perd des électeurs.
Une incapacité de rassembler n'est pas synonyme de perte des voix !
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 13:05

Re: Bilan des régionales

Messagede fogo91 » Sam 19 Déc 2015 22:35

manudu83 a écrit:
fogo91 a écrit:
Cela ne s'est pas tellement vu à cause du mode de scrutin mais déjà en mars le PS avait renoué avec un électorat communautarisé des quartiers populaires qui lui avait tourné le dos à cause du "mariage pour tous". Cet électorat a sans doute été sensible à l'appel de Manuel Valls dénonçant l'"appartheid" en France suite aux attentats des 7,8 et 9 janvier.



"L'électorat communautarisé" des banlieues de Paris, de Lyon, de Marseille, de Strasbourg qui lui a permis de gagner brillamment PACA, ACAL, ARA et IDF.... ha zut raté


J'ai dis que ça avait eu lieu, je n'ai pas dit que c'était suffisant pour gagner une élection régionale. Le problème c'est que le communautarisme pèse de façon disproportionnée sur l'attitude de certains partis et notamment sur le PS (voire aussi la sortie de Bartolone sur la race blanche)
fogo91
 
Messages: 10
Inscription: Jeu 19 Mar 2015 21:15

Re: Bilan des régionales

Messagede Corondar » Dim 20 Déc 2015 03:59

fogo91 a écrit:
Corondar a écrit:
fogo91 a écrit:La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes).


Il faudra rappeler aux centaines de conseillers régionaux socialistes restés sur le carreau que leur parti a progressé sur ces élections, parce que ça a pu leur échapper.
Je suis le premier à reconnaître que la gauche a largement mieux résisté au vote sanction qu'elle ne pouvait le craindre. Mais résister ne veut pas dire triompher. La gauche et le PS ont nettement reculé par rapport aux régionales de 2010. Et même comparativement aux résultats de 2014, on ne peut pas vraiment parler de rebond (enfin, personnellement, je ne compare jamais des élections différentes entre elles, parce qu'entre des régionales, des européennes ou des municipales, les fondamentaux de votes sont trop différents).
Je suis assez fasciné que le PS arrive (parfois) à vendre toutes ses défaites depuis 2012 comme des demis succès. Au moins, sous Chirac et Sarkozy, quand la droite prenait raclée sur raclée, elle avait le mérite de faire profil bas face à ses résultats électoraux intermédiaires. Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.


Mais en quoi le PS ne se satisferait pas: La baisse substantielle du nombre d'élu donne un poids accru aux apparatchiks. De même qui ne vont pas se plaindre du départ du départ de nombreux adhérents contestataires qui finalement rend l'appareil militant de plus en plus aux ordres...


Donc, quand un parti perd ses élus (et les ressources financières qui vont avec), ses positions d'exécutifs locaux (et l'influence qui va avec) c'est une bonne chose pour le parti car il se recroqueville sur ses éléments les plus partisans ?
J'ai pas vraiment la même vision que vous d'un parti qui progresse. Quand un parti gagne des élections, des élus, des militants et des exécutifs c'est une mauvaise chose pour lui ? Bigre...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: Bilan des régionales

Messagede alamo » Dim 20 Déc 2015 10:23

analyse partisane certes mais pertinente :

https://blogs.mediapart.fr/laurent-ripa ... mier-bilan
alamo
 
Messages: 2132
Inscription: Lun 16 Avr 2012 15:22

Re: Bilan des régionales

Messagede Corondar » Dim 20 Déc 2015 16:19

alamo a écrit:analyse partisane certes mais pertinente :

https://blogs.mediapart.fr/laurent-ripa ... mier-bilan


Assez d'accord avec l'analyse, à deux bémols près et de taille :
1) comme je l'ai déjà dit, il m'est impossible de mettre dans le camp des vainqueurs un parti qui perd les 2/3 des régions qu'il contrôlait et près de 50% de ses conseillers régionaux sortants. Se dire que ça aurait pu être pire est un peu court pour transformer ça en victoire je trouve. A ce compte là, Rajoy va peut-être triompher ce soir en Espagne (et encore, lui au moins pourra sans doute mettre en avant sa première place, ce que ne peut pas faire le PS).
2) l'article est de mauvaise foi quand il dit que les classes populaires n'ont plus de représentation politique. Si elles en ont une : le FN. Les classes populaires qui vont voter, votent majoritairement FN. Balayer le tout d'un "oui mais elles s'abstiennent aussi" est pour le coup très partisan. Aujourd'hui l'abstention est massive et frappe toutes les catégories.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: Bilan des régionales

Messagede pba » Dim 20 Déc 2015 18:07

Quelqu'un pourrait il m'indiquer si une analyse des résultats a été fait par circonscriptions législatives et, si oui, où on peut la trouver ?
Merci d'avance
pba
 
Messages: 664
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 15:26

Re: Bilan des régionales

Messagede paulhistoire » Dim 20 Déc 2015 19:31

La droite n'obtient pas de siège dans plusieurs départements :

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées :
- Ariège (au profit du FN)
- Lozère (au profit du MRC)

En Guyane
paulhistoire
 
Messages: 326
Inscription: Dim 15 Avr 2012 00:09
Localisation: Haute-Garonne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections régionales de 2015

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité