Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Bilan des régionales

Chambre de discussion sur les élections régionales qui seront organisées en décembre 2015. Retrouvez toute l'actualité de cette échéance électorale.

Re: Bilan des régionales

Messagede manudu83 » Mer 16 Déc 2015 21:37

FN sensu lato > PS sensu stricto
manudu83
 
Messages: 3754
Inscription: Mer 8 Fév 2012 21:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Bilan des régionales

Messagede pop03 » Jeu 17 Déc 2015 01:26

La défaite va coûter cher au PS.
De 559 élus en 2010, le parti est passé à 339, ce qui représente 220 conseillers régionaux de moins. Des conseillers qui versaient 10% de leur indemnité à leur fédération, soit environ 440.000 euros par an, pendant 6 ans, de recettes assurées pour le PS.
Un cadre du parti confie : "Le cumul des défaites nous a fait très mal. Certaines fédérations ont perdu jusqu'à la moitié de leurs ressources". "Ça veut dire des locaux qui ferment, des permanents que l'on ne remplace pas et des activités politiques en berne", explique un autre élu PS.

http://www.europe1.fr/politique/regiona ... ps-2636219
pop03
 
Messages: 1063
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 02:04

Re: Bilan des régionales

Messagede Azertyuiop » Jeu 17 Déc 2015 01:38

pop03 a écrit:La défaite va coûter cher au PS.
De 559 élus en 2010, le parti est passé à 339, ce qui représente 220 conseillers régionaux de moins. Des conseillers qui versaient 10% de leur indemnité à leur fédération, soit environ 440.000 euros par an, pendant 6 ans, de recettes assurées pour le PS.
Un cadre du parti confie : "Le cumul des défaites nous a fait très mal. Certaines fédérations ont perdu jusqu'à la moitié de leurs ressources". "Ça veut dire des locaux qui ferment, des permanents que l'on ne remplace pas et des activités politiques en berne", explique un autre élu PS.

http://www.europe1.fr/politique/regiona ... ps-2636219

EELV sont les plus à plaindre de ce côté là. Ils n'ont même pas la moitié du nombre de conseillers qu'ils avaient pré-élections. Apparemment, ils vont faire comme l'UMP en 2013, à savoir une campagne de dons.


http://www.franceinfo.fr/actu/politique ... uge-752145
Azertyuiop
 
Messages: 1430
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 14:46

Re: Bilan des régionales

Messagede padamalgam » Jeu 17 Déc 2015 12:48

padamalgam a écrit:
ploumploum a écrit:
padamalgam a écrit:j'ai entendu dire qu'il y avait moins de CR socialistes que frontistes, est-ce vrai ?


C'est kif-kif : le décompte du ministère donne 358 élus au FN et 355 élus PS, mais le symbole est là.


a ce niveau-là c'est plus qu'un symbole ...


ceci dit, le PS peut se vanter par rapport au FN d'avoir au moins des pdt de région
padamalgam
 
Messages: 253
Inscription: Mer 18 Nov 2015 17:46

Re: Bilan des régionales

Messagede pop03 » Jeu 17 Déc 2015 15:04

Après les régionales, Hollande renonce définitivement à la proportionnelle.
Si elle était instaurée en 2017, "ce ne serait pas les 35 députés Front National des législatives de 1986 que vous auriez, mais bien une centaine d'élus frontistes", explique le chef de l'Etat en privé.
Pourtant, François Hollande s'était engagé à mener cette réforme pendant sa campagne pour la présidentielle, notamment dans une lettre écrite à François Bayrou en échange du soutien du président du MoDem pour le second tour.

http://www.europe1.fr/politique/apres-l ... le-2637517
pop03
 
Messages: 1063
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 02:04

Re: Bilan des régionales

Messagede fogo91 » Ven 18 Déc 2015 17:18

Voici mon analyse des résultats des régionales 2015

En préambule je dirais que les rapports de force ont peu évolué en comparaison des départementales de mars; mais la différence de mode de scrutin, outre les conséquences, donne un éclairage nouveau sur l'état du paysage politique en 2015.

Le front national, malgré un contexte porteur (réfugiés, attentats, dédiabolisation...), voit sa progression freiné par le fameux "plafond de verre" lequel a été intégré par ses électeurs potentiels (voire la différence au 1er tour entre les régions où le FN pouvait l'emporter et l'île de France où le FN n'avait théoriquement aucune chance). A noter que les 41% de MMLP en PACA étaient (vu le faible score d'Estrosi) en partie le fait d'électeurs de droite dure (catholique où libérale) qui, la jugeant compatible avec la droite, on voté pour elle pour pousser à l'alliance (comportement observable nationalement depuis 1992 chez des électeurs de droite notamment au régionales). Cependant beaucoup de ces électeurs se sont certainement ravisés entre les deux tours au vu des résultats nationaux considérant qu'un FN trop fort créait une situation ingérable pour la droite et sont retournés vers Estrosi.

La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes). Cela ne s'est pas tellement vu à cause du mode de scrutin mais déjà en mars le PS avait renoué avec un électorat communautarisé des quartiers populaires qui lui avait tourné le dos à cause du "mariage pour tous". Cet électorat a sans doute été sensible à l'appel de Manuel Valls dénonçant l'"appartheid" en France suite aux attentats des 7,8 et 9 janvier.

La droite, à cause d'un FN au plus haut et d'une gauche à un niveau incompressible ne profite pas de l'impopularité du gouvernement. Il faut dire que peu à été fait pour attirer le tiers des électeurs de gauche parti dans la nature, bien au contraire (propositions Fillon...) c'est ainsi qu'aux Départementales de mars des électeurs du FN retournaient vers la gauche lorsque le FN avait été éliminé (phénomène observable aux présidentielles depuis 1988). En outre il faut noter les contre-performances des candidats d'ouverture libérale (Virginie Calmels et Dominique Reynié).
fogo91
 
Messages: 10
Inscription: Jeu 19 Mar 2015 21:15

Re: Bilan des régionales

Messagede jean24 » Ven 18 Déc 2015 18:30

fogo91 a écrit:A noter que les 41% de MMLP en PACA étaient (vu le faible score d'Estrosi) en partie le fait d'électeurs de droite dure (catholique où libérale) qui, la jugeant compatible avec la droite, on voté pour elle pour pousser à l'alliance (comportement observable nationalement depuis 1992 chez des électeurs de droite notamment au régionales). Cependant beaucoup de ces électeurs se sont certainement ravisés entre les deux tours au vu des résultats nationaux considérant qu'un FN trop fort créait une situation ingérable pour la droite et sont retournés vers Estrosi.

Euh comment dire ? Les électeurs de MMLP se sont "ravisés entre les deux tours", lui permettant de passer de 720000 voix à 886000 et d'un score lui aussi en baisse : de 41 à 45% !
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 13:05

Re: Bilan des régionales

Messagede Corondar » Ven 18 Déc 2015 18:45

fogo91 a écrit:La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes).


Il faudra rappeler aux centaines de conseillers régionaux socialistes restés sur le carreau que leur parti a progressé sur ces élections, parce que ça a pu leur échapper.
Je suis le premier à reconnaître que la gauche a largement mieux résisté au vote sanction qu'elle ne pouvait le craindre. Mais résister ne veut pas dire triompher. La gauche et le PS ont nettement reculé par rapport aux régionales de 2010. Et même comparativement aux résultats de 2014, on ne peut pas vraiment parler de rebond (enfin, personnellement, je ne compare jamais des élections différentes entre elles, parce qu'entre des régionales, des européennes ou des municipales, les fondamentaux de votes sont trop différents).
Je suis assez fasciné que le PS arrive (parfois) à vendre toutes ses défaites depuis 2012 comme des demis succès. Au moins, sous Chirac et Sarkozy, quand la droite prenait raclée sur raclée, elle avait le mérite de faire profil bas face à ses résultats électoraux intermédiaires. Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: Bilan des régionales

Messagede manudu83 » Ven 18 Déc 2015 18:57

fogo91 a écrit:
Cela ne s'est pas tellement vu à cause du mode de scrutin mais déjà en mars le PS avait renoué avec un électorat communautarisé des quartiers populaires qui lui avait tourné le dos à cause du "mariage pour tous". Cet électorat a sans doute été sensible à l'appel de Manuel Valls dénonçant l'"appartheid" en France suite aux attentats des 7,8 et 9 janvier.



"L'électorat communautarisé" des banlieues de Paris, de Lyon, de Marseille, de Strasbourg qui lui a permis de gagner brillamment PACA, ACAL, ARA et IDF.... ha zut raté
manudu83
 
Messages: 3754
Inscription: Mer 8 Fév 2012 21:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Bilan des régionales

Messagede ploumploum » Ven 18 Déc 2015 20:18

Corondar a écrit:
fogo91 a écrit:La gauche, au vu de la confusion à droite, progresse, non par rapport aux départementales mais par rapport aux élections de 2014 (municipales, européennes).


Il faudra rappeler aux centaines de conseillers régionaux socialistes restés sur le carreau que leur parti a progressé sur ces élections, parce que ça a pu leur échapper.
Je suis le premier à reconnaître que la gauche a largement mieux résisté au vote sanction qu'elle ne pouvait le craindre. Mais résister ne veut pas dire triompher. La gauche et le PS ont nettement reculé par rapport aux régionales de 2010. Et même comparativement aux résultats de 2014, on ne peut pas vraiment parler de rebond (enfin, personnellement, je ne compare jamais des élections différentes entre elles, parce qu'entre des régionales, des européennes ou des municipales, les fondamentaux de votes sont trop différents).
Je suis assez fasciné que le PS arrive (parfois) à vendre toutes ses défaites depuis 2012 comme des demis succès. Au moins, sous Chirac et Sarkozy, quand la droite prenait raclée sur raclée, elle avait le mérite de faire profil bas face à ses résultats électoraux intermédiaires. Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.


D'accord avec Corondar.
La résistance du bloc de gauche se joue à pas grand chose : en métropole on était pas loin du 7/5 pour la gauche comme du 9/3 pour la droite mais globalement, même si la gauche a mieux résisté que prévu (perso, je voyais pas plus de 3 régions à gauche en métropole) le recul est là et bien là : le bloc de gauche a perdu des centaines d'élus, se retrouvent derrière l'UD et est même rayé de la carte dans le Nord et en PACA. Sans l’initiative de Masseret, c'était 19 élus en moins et 1 région supplémentaire avec un bloc de gauche absent

Comparer à 2014 ? Peu pertinent selon moi car la progression est due au fait que les municipales et européennes constituent selon moi deux points très bas pour la gauche. Donc il me parait plus facile de faire (un peu) mieux.

Corondar a écrit:
Je suis vraiment ébahi à chaque fois par les éléments de langage socialistes visant à relativiser les défaites, voire à mettre en avant des succès qui n'existent pas (je crois que le pompon c'était aux sénatoriales, où on pouvait croire que le Sénat était resté à gauche si l'on écoutait seulement les élus socialistes).
En tout cas, si le PS se satisfait de perdre en 3 ans toutes ses majorités dans les institutions locales acquises au cours des 20 dernières années, moi ça me va aussi.


Sur cette parenthèse :
Ah les sénatoriales 2014...un grand moment du traitement médiatique de Solférino avec cet exceptionnel communiqué (que j'ai sauvegardé)
Pour le plaisir :
Malgré l'effet mécanique des élections municipales, qui faisait dire à la droite qu'une Bérézina était annoncée pour la gauche, le résultat marque une belle résistance du Parti socialiste et de ses alliés. Il n'y a pas de vague bleue, la droite est loin de ses espoirs. Avec un groupe UMP qui plafonnerait à 141 sénateurs, il n'y a pas d'effet Sarkozy, il n'y a pas de majorité UMP au Sénat.


"Ils" avaient notamment osé balancer que l'UMP sarkozyste ne progressait pas, qu'il n'y avait pas eu de vague bleue alors que l'UD avait récupéré le Plateau en gagnant 19 sièges dans une série où elle partait déjà de haut (96 à droite / 82 à gauche)....
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12566
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections régionales de 2015

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités