Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Le Président Macron devant le Congrès

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede Nico » Dim 2 Juil 2017 14:04

ploumploum a écrit:Franck Marlin (LR), député de l'Essonne, annonce qu'ils ne se rendra pas au Congrès.

« Il est hors de question d’aller écouter le discours du roi qui veut imposer une seule pensée, un seul parti, une seule logique »


http://www.leparisien.fr/essonne-91/eta ... 104606.php


Ce qui n'est pas une surprise venant d'un des députés les plus absentéistes (569° / Une seule semaine de présence en 2013 et 2014) de la XIV° législature, et qui malgré tout a réussi à se faire réélire cette année.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3347
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede ploumploum » Lun 3 Juil 2017 16:27

Tout ça pour ça...

Pas de nouvelles annonces : le Président Macron n'a fait que rappeler l'essentiel des mesures cosmétiquodémagogiques "phares" de son programme :
- suppression de la Cour de Justice de la République
- charcutage du Parlement et du CESE : réduction du nombre de parlementaires et processus législatif "simplifié :
«La navette [entre l’Assemblée et le Sénat] pourrait être simplifiée. Je pense même que vous devriez pouvoir, dans les cas les plus simples, voter la loi en commission»

HEIN ??
- "dose de proportionnelle"
- limitation dans le temps du cumul des mandats
- Levée de l’état d’urgence « à l’automne »

http://www.lemonde.fr/politique/article ... YjDFjzY.99
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14588
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede Alainmadelinos » Lun 3 Juil 2017 17:42

Je ne comprend absolument pas la mise en place d'une dose de Proportionnelle juste après les élections !
On fait comment ?
On revote ?
On annule des scrutins ???
Alainmadelinos
 
Messages: 184
Inscription: Sam 31 Jan 2015 23:06

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede manudu83 » Lun 3 Juil 2017 17:48

Alainmadelinos a écrit:Je ne comprend absolument pas la mise en place d'une dose de Proportionnelle juste après les élections !
On fait comment ?
On revote ?
On annule des scrutins ???


La dose de proportionnelle sera appliquée en 2022 pour les prochaines législatives.
Aucune loi ne pouvant être rétroactive, elles ne peuvent s'appliquer que sur le scrutin suivant.

Le processus sera de toute façon long, car il necessite un rédecoupage électoral, processus qui necessitera une validation par le CC.
manudu83
 
Messages: 4036
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede tet2lar » Mar 4 Juil 2017 11:28

Pour l'instauration d'une dose de proportionnelle, quel que soit le %, on peut imaginer au moins 2 types de scénarios :

- Consolidation des votes de scrutin uninominal en circonscriptions pour élection proportionnelle à un niveau départemental, régional ou national.
- Possibilité de voter à la fois pour un candidat dans la circonscription et pour une liste départementale, régionale ou nationale. Dans ce dernier cas, l'électeur peut faire un choix différent d'étiquette.

A-t'on une idée de la tendance qui l'emporterait à ce jour ? La commission Jospin avait-elle élaboré des propositions sur le sujet ?
tet2lar
 
Messages: 13
Inscription: Lun 5 Juin 2017 20:47

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede tet2lar » Ven 7 Juil 2017 09:54

François de Rugy apporte un début de réponse : "Parmi les solutions possibles, il y a le regroupement des circonscriptions par deux et d’avoir en complément une centaine de députés élus à la proportionnelle. Dans cette hypothèse, les Français auraient deux voix aux élections législatives : une voix pour leur député de circonscription, pour garder ce lien territorial, et une voix pour les listes proposées à la proportionnelle."
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article ... RDEpJxv.99
tet2lar
 
Messages: 13
Inscription: Lun 5 Juin 2017 20:47

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede pop03 » Mar 3 Juil 2018 18:15

Pour la deuxième année consécutive, les députés de la FI boycotteront le Congrès de Versailles le 9 juillet.

Le député Coquerel (FI): Le monarque Emmanuel Macron recevra de nouveau les représentants du peuple à Versailles. Ils auront le droit d’écouter sa majesté et de lui répondre une fois qu’il sera parti. Ce nouveau monde a tout de l’ancien régime et rien de la République. Ce sera sans nous.
https://twitter.com/ericcoquerel/status ... 9272886272
pop03
 
Messages: 1490
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede ChristianC. » Dim 22 Juil 2018 09:17

pop03 a écrit:Pour la deuxième année consécutive, les députés de la FI boycotteront le Congrès de Versailles le 9 juillet.

Le député Coquerel (FI): Le monarque Emmanuel Macron recevra de nouveau les représentants du peuple à Versailles. Ils auront le droit d’écouter sa majesté et de lui répondre une fois qu’il sera parti. Ce nouveau monde a tout de l’ancien régime et rien de la République. Ce sera sans nous.
https://twitter.com/ericcoquerel/status ... 9272886272

Ces références des députés de la FI (et du PCF) à l'ancien régime pour critiquer la tenue des deux derniers Congrès de Versailles sont fâcheuses, car erronées (ce qui est anecdotique) et contre-productives (ce qui l'est moins).
Erronées, parce que lorsque Louis XV et Louis XVI voulaient imposer leur volonté au Parlement de Paris, ils ne le convoquaient pas à Versailles, mais venaient eux mêmes au Palais de justice y tenir un lit de justice ou une séance royale. Quelles qu'en aient pu être les arrière-pensées à l'origine (1871), l'installation de l'Assemblée nationale puis du Congrès à Versailles a fait de cet hémicycle un haut lieu de la souveraineté républicaine et spécifiquement de son pouvoir législatif: c'est là que sous la IIIème République la Parlement exerçait ses deux fonctions les plus souveraines, réviser la constitution et élire le Chef de l'Etat.
Et c'est pour cela que si la France était toujours une démocratie parlementaire, le Président ne devrait en aucun cas y mettre les pieds, et que sur ce point comme sur d'autres, la révision de 2008 est éminemment critiquable.
Le 9 juillet dernier, le monarque Macron, quoi qu'en aient pu dire mes camarades et amis, n'a pas reçu les représentants du peuple à Versailles; il s'est imposé dans un lieu qui devait constitutionnellement rester dévolu aux seuls représentants (parlementaires) du peuple. Ce n'était pas une convocation, mais une intrusion.
Contre-productives, parce qu'elles ont permis au Président d'aller encore plus loin dans la présidentialisation du régime, en disposant que la prochaine fois (l'an prochain?) il pourra assister au débat suivant son intervention, et y prendre de nouveau la parole -autrement dit se comporter comme un Chef de Gouvernement, et non plus d'Etat parlementaire, lors d'un débat de politique générale, à la différence qu'il n'y aura pas de vote de confiance à l'issue de la séance, le Président étant responsable devant le peuple et non devant les Chambres. Moralité: le Premier Ministre ne servira plus à rien, il pourra être supprimé (pour faire "moderne", "rationnel" et "économique") et le Parlement n'aura plus aucun moyen de contrôle (même symbolique et platonique)de l'action gouvernementale.
On pourra s'amuser que les députés REM aient voté comme un seul godillot cet amendement présidentiel, alors que quelques jours auparavant ils avaient tout aussi unanimement rejeté le même, qui émanait alors du groupe communiste. Ou s'étonner que ledit groupe communiste se soit égaré au point de ne pas voir les conséquences d'une telle réforme, simplement parce qu'il pensait contrarier ainsi le "monarchisme" présidentiel.
Là aussi, on a dû oublier le seul précédent républicain de cette intervention présidentielle devant les parlementaires réunis à Versailles: la procédure dite du "cérémonial chinois", mise au point et en œuvre (une fois) au printemps 1873.
Dans le régime provisoire du moment, Monsieur Thiers était à la fois Président de la République et chef du gouvernement, et à ce dernier titre il participait quotidiennement aux débats de l'Assemblée nationale, où son éloquence et son habileté manœuvrière lui permettaient de s'imposer à une majorité potentiellement hostile. Ses opposants, sous prétexte de sacraliser la fonction présidentielle, ont fait voter une réforme, aux termes de laquelle le Président ne viendrait plus à l'Assemblée que de façon exceptionnelle, qu'alors les députés l'écouteraient sans rien dire, qu'il devrait se retirer aussitôt son discours terminé et qu'alors seulement, délivrés de sa présence et du poids de son autorité, les députés débattraient librement sur les propos du Chef de l'Etat (jusque là, on dirait exactement la procédure de 2008), puis voteraient sur lesdits propos (là est toute la différence, mais à l'époque on n'était pas encore en régime parlementaire). Faire partir le Président ne visait pas à affaiblir la parole parlementaire mais à l'affaiblir, lui. Et le résultat de la réforme a été à la hauteur des espérances de ses promoteurs : la première fois que Monsieur Thiers a recouru à la nouvelle procédure, il a parlé, il est parti (à contrecœur), les députés ont débattu, leur vote l'a mis en minorité et il a démissionné.
Pardon pour ce cours d'histoire; mais si les parlementaires de la FI et du PCF avaient songé à ce précédent, que je crois -à tort ?- le seul pertinent, ils auraient pu éviter de se piéger eux-mêmes et de donner au Président actuel le beau rôle du vrai démocrate qui écoute les critiques et promet de se soumettre humblement à un débat, qui en fait va lui permettre d'étendre le champ de ses pouvoirs.
ChristianC.
 
Messages: 173
Inscription: Ven 20 Sep 2013 19:55

Re: Le Président Macron devant le Congrès

Messagede SALVAT » Dim 22 Juil 2018 19:31

Bravo pour ce rappel historique.
Comme les événements historiques sont souvent travestis, il est le bienvenu.
Les députés d'alors avaient eu beau jeu d'appeler, à l'appui du nouveau règlement, Montesquieu et la Séparation des Pouvoirs. Sans Séparation des Pouvoirs, il n'y a plus de Démocratie mais la dictature, la tyrannie, le totalitarisme et la dissension sociale, alias la guerre civile.
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4289
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Précédente

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités