Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Dépenses Publiques

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

Re: Dépenses Publiques

Messagede ubil » Ven 27 Jan 2012 15:42

Kerxizor a écrit: En France, la fonction publique correspond à 25 % des actifs contre 15 % et même moins, aux États-Unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne. La différence (2 millions de fonctionnaires en moins) représente une économie de 80 milliards d’euros de salaires par an, sans compter les pensions. Nos propositions portent sur une réduction d’effectif de 35 000 par an, soit 175 000 en 5 ans. L’économie s’élèverait à 8 milliards d’euros. Cette diminution d’effectifs ne s’appliquerait pas uniformément pour ne pas affaiblir les fonctions régaliennes essentielles de l’État.


Voici quelques données qui vous permettraient de changer votre analyse sur ce point:

http://www.latribune.fr/actualites/econ ... ffres.html

Nous commenterons plus tard l'écart avec l'Allemagne. Comme le montre l'article, celui avec la Grande-Bretagne est inexistant. Et surtout, ce n'est pas le nombre de fonctionnaires/population qui est un élément clé du déficit public. En effet, des pays comme la Grèce, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, qui ont des hauts déficits budgétaires et des problèmes de dettes, avaient beaucoup moins de fonctionnaires/habitant que nous MEME AVANT LES PLANS DE RIGUEUR (les chiffres datent de 2008)

Quant au cas de l'Allemagne, il est vrai que la comparaison du nombre de fonctionnaires avec la France est devenue un poncif chez nos libéraux, qui mettent en avant le fait que le ratio fonctionnaires/habitants serait plus faible en Allemagne qu'en France. En effet, à première vue, l'Allemagne a 4,364 millions d'agents contre 5,277 millions en France, qui a une population plus faible. Mais c'est oublier que
-l'Allemagne a une armée bien plus faible que la nôtre, donc moins de fonctionnaires par là même
-Mais surtout que beaucoup d'emplois qui sont publics en France sont assurés par les Eglises en Allemagnes. Celles-ci sont financées par l'impôt qui leur revient directement: ainsi, toute la maternelle (Kindergarten) ainsi que l'essentiel du secteur hospitalier dispose d'un personnel payé par les Eglises. Cela est loin d'être négligeable: les Eglises catholiques ou réformées sont le 2e patron en Allemagne derrière l'Etat, avec 1 000 000 de salariés, dont une minorité seulement assure le culte.
Ces deux pondérations prises en compte, il vous paraîtra clair que la France n'est pas tant le "pays à fonctionnaires" que cela.
ubil
 
Messages: 141
Inscription: Dim 31 Oct 2010 11:02

Re: Dépenses Publiques

Messagede vudeloin » Ven 27 Jan 2012 18:55

Evidemment, pour ne pas trop chagriner notre ami Kerxizor, je ne ferai pas ici le bilan des « reaganomics » ni de la politique économique de Margaret Thatcher qui a tout de même eu la chance, pendant le trop long mandat qu’elle a fait subir aux Britanniques, de tirer parti à la fois de la rente pétrolière de la mer du Nord comme du fameux « chèque « britannique, mais soit.

Eh oui, n’oublions jamais que le délicieux Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord (l’une des dernières colonies d’Europe) bénéficie tout de même, depuis l’époque de Miss Maggie, d’une réfaction de sa contribution au financement de l’Union Européenne, le fameux «chèque britannique » qui lui a permis, pour le coup, de financer quelques unes de ses politiques, notamment celles de réduction de l’imposition des plus aisés et des plus grandes entreprises sur le dos de la contribution de la France, des Pays Bas ou encore de l’Allemagne.

Si nous avons été suffisamment stupides pour l’accepter et que nous sommes suffisamment idiots pour laisser le système perdurer, isn’t it ?

Quant aux USA de Reagan, question à cent sous ?

Vraiment une baisse de la dépense publique ?

Alors que le pays en question s’est lancé, tant sous Reagan que sous Bush père, dans je ne sais combien de programmes militaro spatiaux et combien d’aventures militaires extérieures ?

D’où vient l’endettement de ce pays, donc, s’il y a aussi peu d’agents du secteur public dans les effectifs salariés occupés ?

Il est vrai qu’aux USA, quatre heures de service dans un fast food suffisent pour être « employé ».

Ensuite, je ne peux évidemment passer sous silence le fait que les Etats-Unis comme le Royaume Uni sont tout de même à l’origine d’une bonne partie du bordel ambiant sur les marchés financiers, ni que la douce Queen Elizabeth II est probablement le chef d’Etat du plus grand nombre de paradis fiscaux et de territoires dits non coopératifs dans le monde !

Les Français sont de dangereux perfectionnistes…

Quant au modèle allemand, outre l’utile indication d’ubil sur la place de l’Eglise, au demeurant largement subventionnée par l’impôt ecclésiastique (Kirchensteuer), dans un grand nombre d’activités de service public qu’elle assume, je me permettrais juste de souligner une fois encore que l’existence d’une sorte de néo lumpen proletariat constitué par les cinq millions de travailleurs payés moins de cinq euros de l’heure ne me paraît pas forcément représenter un modèle à suivre…

Les Français demeurent attachés, à leur grand tort, à un minimum de droits sociaux…

Revenons à la France et à nos « dépenses publiques ».

Si vous avez bien lu mon message du 16 janvier, une piste de réflexion était ouverte à la sagacité de l’intellectuel collectif que représentent les lecteurs et contributeurs de ce forum.

Cette piste, c’est celle de la dépense fiscale, des dispositifs dérogatoires d’application de nos impôts (cela vaut aussi pour les cotisations sociales, je vous le précise d’emblée) qui mobilisent, année après année, des sommes sans cesse plus importantes.

Vous me parlez de la nécessité de réduire les impôts pour assurer la compétitivité de nos entreprises ?

Mais que n’a-t-on pas fait depuis 1974 et plus encore depuis 1985 ?

Le taux de l’impôt sur les sociétés a été ramené de 50 à 33,33 % des résultats fiscaux, les crédits d’impôt largement accrus, le report en arrière et en avant des déficits déclaré illimité, le régime d’imposition des groupes largement perfectionné !
Les cotisations sociales normalement dues par les entreprises ont été allégées, jusqu’à disparaître pour toute rémunération à temps complet payée au SMIC ( évidemment, il faut lire un bulletin de paie de smicard pour s’en rendre compte…), de nombreux régimes dérogatoires ont été mis en place tantôt pour l’implantation Outre Mer que dans les zones franches ou les zones prioritaires d’aménagement du territoire !
Quant aux impositions locales dues par les entreprises, elles ont commencé par être plafonnées à la valeur ajoutée, puis on a lissé l’effet des embauches et des investissements, puis on a fini, par touches successives, baissé encore le plafond de la taxe professionnelle, avant de procéder à la mise à mort de la bête.

Première étape (merci Strauss Kahn) : suppression de la part taxable des salaires et remplacement par une dotation incluse dans la DGF et évoluant comme elle depuis 2004.
Comme la DGF est gelée pour les années 2011 à 2013 (en principe), je vous laisse imaginer la perte de recettes pour les collectivités locales, perte compensée ailleurs et notamment par les autres segments de fiscalité locale (taxe foncière par exemple)…

Seconde étape (merci Sarkozy) : disparition définitive de la taxe professionnelle et invention de la contribution économique territoriale, mariage pas très réussi (pour moi, c’est comme l’accouplement de la carpe et du lapin) entre la bonne vieille patente d’avant la TP (c’est la cotisation foncière) et un complément de TVA (c’est la cotisation valeur ajoutée).

En 25 ans, chers lecteurs et contributeurs, les multiples baisses d’impôt et de cotisations sociales mises en œuvre pour renforcer nos entreprises et assurer leur compétitivité, ont représenté plus de 700 milliards d’euros de mesures nouvelles, une facture annuelle de 30 milliards d’euros qui ne me semble pas s’être profondément traduite par une amélioration de la situation de l’emploi…

Pour mémoire, l’impôt sur les sociétés rapporte, je le rappelle, 50 milliards d’euros à l’Etat, y compris avec les redressements, mais 110 milliards d’euros sont mobilisés pour en réduire la portée et le rendement chaque année !

Pour quels résultats ?

Prenons la question industrielle…

L’une des premières entreprises re privatisées en 1986 fut le groupe Pechiney Ugine Kuhlmann qui disposait de positions fortes notamment dans le domaine des aciers spéciaux mais aussi de la production d’aluminium.

Question à cent sous : connaissez vous encore une usine Pechiney dans notre pays ?

Ne cherchez pas trop puisque le groupe est passé, depuis, sous la coupe du groupe australo canadien Rio Tinto Alcan, avec le paradoxe qu’une partie des activités de l’ex groupe Pechiney a finalement été investie par le … Fonds Stratégique d’Investissement.

Usinor Sacilor ont fini, après les plans acier et la privatisation, par fusionner avec l’Arbed luxembourgeoise et Aceralia (Espagne) dans le cadre d’Arcelor Mittal, sauf que le Lor semble de plus en plus inutile, depuis la mise à l’arrêt du haut fourneau de Florange par Mittal, dont je rappelle que le siège social est en Hollande.

Prenons Renault, dont le capital a été largement ouvert, notamment dans le cadre de la fusion avec Nissan.

Le groupe au losange est aujourd’hui une entreprise compétitive, notamment parce qu’elle contribue au déficit commercial extérieur de la France en réimportant dans notre pays les véhicules Dacia, ou ceux produits dans ses ateliers espagnols (ceux de la FASA, « Fabricacion de Automoviles Sociedad Anonyma devenue Renault Espana) ou slovènes, sur le site de Novo Mesto.

Et je peux multiplier les exemples pour ne préciser que l’essentiel.

C’est qu’à force de lâcher la bride sur le cou de nos grands groupes, de les laisser faire leurs choix de gestion en toute indépendance et sans contraintes fiscales excessives (le niveau réel de l’impôt sur les sociétés en France est inférieur celui de l’Irlande), nous avons juste vu se gaspiller dans le privé ce qui était auparavant dans la sphère publique…

Je vais même vous dire, Kerxizor, cela fait aussi quelques années que l’Etat, dans sa grande mansuétude, supporte le poids des décisions de gestion d’entreprises qui n’utilisent pas leurs liquidités pour investir en France, y développer la recherche, y créer des emplois.

Il le supporte en mettant à son compte les dépenses de traitement social du chômage et du sous emploi qui découlent de ces choix.

Faute d’un niveau de création d’emplois suffisant, d’un réel développement de la valeur ajoutée et de la productivité (généraliser la création d’emplois de service sous payés ne peut constituer un projet économique viable), nous n’avons aujourd’hui que la distribution de dividendes à opposer à celle de revenus de transfert venant compenser les manques criants d’offre sur le « marché du travail ».

La suite au prochain numéro puisque, comme vous l’avez lu, la question des dépenses publiques renvoie immédiatement à celle des recettes…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Dépenses Publiques

Messagede Draume » Jeu 1 Mar 2012 09:24

Tout à chacun a certainement remarqué qu'en votant dans l'indifférence générale une loi dénommée de programmation relatif à l’exécution des peines, le Parlement vient d'entériner (plomber ?) 3,5 Milliards de dépenses d'investissement de construction d'établissements pénitentiaires s'étalant de 2013 à 2017.
Quelqu'un pourrait il demander à l'ex Sarthois Fillon si on est en faillite et si les caisses viennent subrepticement de se remplir

EDIT Vincent le 01/03/2012 à 11:30 -> Message déplacé
Draume
 
Messages: 1352
Inscription: Lun 26 Déc 2011 18:11

Re: Dépenses Publiques

Messagede vudeloin » Jeu 1 Mar 2012 13:34

Comme la plupart des nouvelles places de prison vont être réalisées dans le cadre de programmes sous forme de partenariat public privé, nous allons développer la dépense publique pour le plus grand bonheur des opérateurs tels Bouygues ou Sodexo qui se sont fait une spécialité de ce genre de contrats particulièrement coûteux pour les deniers publics et juteux pour les actionnaires de ces groupes.
je dois dire, d'ailleurs, que j'ai bien l'impression que les 5 milliards en question ne sont qu'une sorte de plancher et que la facture, si tant est que les opérations se réalisent, bien sûr, risque fort d'être plus lourde encore !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Dépenses Publiques

Messagede Jean-Philippe » Mer 13 Fév 2013 19:48

Les collectivités locales vont connaître une cure d'austérité renforcée en 2014 et 2015, avec une baisse des dotations de l'Etat de 1,5 milliard d'euros chaque fois, soit deux fois plus que prévu, ont annoncé mardi 12 février les ministres chargés des finances et de la décentralisation.

Déjà, pour 2013, les concours financiers de l'Etat aux régions, départements et communes ont été gelés à leur niveau de 2012. En outre, en septembre dernier, le gouvernement avait annoncé une diminution des dotations de 750 millions d'euros en 2014 et de 750 autres millions en 2015.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/02/12/les-collectivites-locales-mises-a-la-diete_1831100_823448.html

Ces 1,5 milliard d'euros représente 15 % des économies qui financeront le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) alors que les collectivités locales représentent 20% des dépenses publiques.

Le gouvernement le paiera t-il l'année prochaine aux sénatoriales ? Je pense que cela passera mieux que la réforme Sarkozy, mais il ne faudrait pas que d'autres réformes fassent trop râler les élus locaux (comme celle sur le redécoupage des cantons en vue des départementales de 2015).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Dépenses Publiques

Messagede Jean-Philippe » Mar 16 Juil 2013 23:01

Voici un article du Monde sur les efforts de l'Elysée dans la réduction de ses dépenses. Bilan : bien mais peut encore mieux faire.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Dépenses Publiques

Messagede Michel29 » Jeu 20 Avr 2017 10:54

Je relance un peu ce fil, pour faire quelques remarques sur la déclaration de revenus 2017, vue de ma fenêtre....

Le ministre encourage (voire oblige) à déclarer ses revenus via Internet. Logique, vu le niveau d'équipement des familles à ce jour. On peut chipoter sur le fait, qu'au lancement de cette procédure, on avait 15 euros de réduction sur ses impôts, alors qu'aujourd'hui, au-dessus d'un certain niveau de revenus, on a une amende de 15 euros si on ne le fait pas... (pas tout-à-fait de manière systématique, c'est toujours du Hollande :" je fais sans faire, tout en faisant"....)

Pas grave.

Plus subtil (voire pervers...;) - et j'y suis confronté avec la déclaration pour ma mère, plutôt âgée : elle reçoit sa déclaration préremplie (parfait), MAIS, les déductions pour dons et emploi à domicile ne sont plus sur la feuille qu'elle reçoit (contrairement aux autres années).
Donc, ou bien elle ne les déclare plus (dommage pour son porte-monnaie), ou bien elle va demander le formulaire idoine à la perception (en milieu rural, ça s'organise), ou elle bascule sur internet, milieu inconnu pour elle...

Je gère sans problème la situation, mais je pense aux personnes âgées moins accompagnées... et c'est un public qui donne et emploie beaucoup.
Michel29
 
Messages: 52
Inscription: Ven 27 Nov 2015 11:53

Re: Dépenses Publiques

Messagede lindet » Jeu 20 Avr 2017 16:35

Je vis la même situation que Michel29 et partage le même sentiment... Je gère aussi comme beaucoup mais qu'en est-il des nombreuses personnes âgées sans proche disponible face à ce genre de situation ? Le côté technocratique de nos autorités (défaut largement partagé... pas les seuls gouvernements Hollande mais eux aussi...)
lindet
 
Messages: 204
Inscription: Lun 29 Aoû 2011 22:16

Re: Dépenses Publiques

Messagede manudu83 » Jeu 20 Avr 2017 16:55

lindet a écrit:Je vis la même situation que Michel29 et partage le même sentiment... Je gère aussi comme beaucoup mais qu'en est-il des nombreuses personnes âgées sans proche disponible face à ce genre de situation ? Le côté technocratique de nos autorités (défaut largement partagé... pas les seuls gouvernements Hollande mais eux aussi...)


Il existe des associations caritatives qui font les démarches administratives pour les personnes agées isolées.
manudu83
 
Messages: 3754
Inscription: Mer 8 Fév 2012 21:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Dépenses Publiques

Messagede pmf » Jeu 20 Avr 2017 21:12

Nos amis qui vivent la tentative d'intrusion du numérique dans la vie de personnes âgées ont raison d'évoquer cette question et de vilipender l'incitation, voire l'injonction, à procéder à des télé declarations.
Pourquoi ne pas décider d'un moratoire des télé déclarations pour une quinzaine d'années afin de permettre aux personnes âgées de ne pas être contraintes de recourir au numérique et donc de mettre à contribution leurs proches et descendants maîtrisant le numérique.
L'occasion m'étant donnée, je m'insurge contre les dispositifs de plus en plus fréquents dans les services publics de type tapez 1, tapez 2.
Cette déshumanisation et cette complexification provoquent des renoncements de concitoyens qui ne maîtrise par le processus.
Ayons à l'esprit que des enseignes de distribution mettent à disposition de consommateurs des personnels auprès des caisses automatiques pour aider les clients, notamment les plus agés, pour qu'ils puissent payer leurs emplettes. Reconnaissons qu'il est ubuesque de s'entêter à ne pas avoir quelques caisses avec des personnels pour faciliter la vie des clients.
Moderniser la société, oui, la déshumaniser, non et l'uberiser, non, car c'est transformer les intervenants en corvéables à merci sans protection sociale et rémunérés avec des lance pierres.
pmf
 
Messages: 994
Inscription: Mer 2 Déc 2015 19:56

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités