Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Messagede politicien » Lun 20 Fév 2012 22:40

Bonjour,

L'ancien ministre affirme vouloir «être l'un des acteurs du renouveau du Parlement», en cas de victoire de la gauche aux législatives de juin. L'UMP dénonce «l'indécence des socialistes» pour qui «le partage du fromage a déjà commencé»...

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/0 ... emblee.php

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,

EDIT Vincent le 20/02/2012 à 22:54 -> Réduction de l'article (Règles du forum)
politicien
 
Messages: 6
Inscription: Dim 19 Fév 2012 10:45
Localisation: https://actu-politique.info/index.php

Re: Après Royal, Lang brigue le «perchoir» de l'Assemblée

Messagede ploumploum » Lun 20 Fév 2012 22:53

Mouais, je pense que Lang et Royal vont trop vite parce que si la gauche perd, et si eux perdent dans leurs circonscriptions, que se passera t-il ?
Cela ternit l'image du "Changement, c'est maintenant" si certains prennent des options sur tel ou tel poste de grande importance.


Sinon, politicien, quel est ton avis ?
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12565
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Après Royal, Lang brigue le «perchoir» de l'Assemblée

Messagede Majastre » Jeu 23 Fév 2012 05:31

politicien a écrit:Bonjour,

L'ancien ministre affirme vouloir «être l'un des acteurs du renouveau du Parlement», en cas de victoire de la gauche aux législatives de juin. L'UMP dénonce «l'indécence des socialistes» pour qui «le partage du fromage a déjà commencé»...

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/0 ... emblee.php

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,

EDIT Vincent le 20/02/2012 à 22:54 -> Réduction de l'article (Règles du forum)


Un vrai casse tête pour Hollande ce perchoir. Le plus inspiré entre une enragée anti sarko et un type sans convictions réelles qui ne convergent que dans leurs ambitions personnelles détestables depuis 30 ans serait d'y mettre un tiers offrant une image plus lisse. Royal a au moins l'avantage de se mouiller personnellement dans la campagne de Hollande, l'autre n'attend qu'un siège à Saint-Dié offert par son parti pour lui assurer l'ordinaire. Entre la pasionaria ou le rentier nomade, faîtes votre choix !!!
Majastre
 
Messages: 86
Inscription: Dim 6 Fév 2011 10:02

PAS DE PROMENADE DE SANTE POUR LANG !

Messagede Genaro Flores » Jeu 23 Fév 2012 13:19

Majastre a écrit:
Un vrai casse tête pour Hollande ce perchoir. Le plus inspiré entre une enragée anti sarko et un type sans convictions réelles qui ne convergent que dans leurs ambitions personnelles détestables depuis 30 ans serait d'y mettre un tiers offrant une image plus lisse. Royal a au moins l'avantage de se mouiller personnellement dans la campagne de Hollande, l'autre n'attend qu'un siège à Saint-Dié offert par son parti pour lui assurer l'ordinaire. Entre la pasionaria ou le rentier nomade, faîtes votre choix !!!



Contrairement à la prédiction de Majastre, le parachutage de Jack Lang dans les Vosges ne sera pas une sinécure, loin s'en faut !
Certes, l’ancien et historique locataire de la rue de Valois a bénéficié d’un bel accueil dans la seconde circonscription, celle de Saint-Dié en l’occurrence. Le 7 janvier dernier, il est ainsi adoubé par quelques deux cents militants du PS, aiguillonnés par les caciques déodatiens au premier rang duquel on retrouve la figure de Christian Perret. Ancien secrétaire d’Etat chargé de l’industrie puis ministre délégué dans le même domaine sous Lionel Jospin, député de 1978 à 1993, il ne tient plus que la mairie de Saint-Dié, seul îlot de gauche du département qu’il occupe depuis 1989 mais sans véritable assise. Son ultime élection en 2008 sur le fil du rasoir (50,87% des voix au deuxième tour), puis sa gestion, sont très contestées, aussi bien à droite qu'à gauche.
N’empêche, une kyrielle de facteurs, et pas des moindres, joueront contre Lang. Son âge bien sûr (72 ans), mais plus encore l’usure politique qui le frappe après avoir pris son bâton de pèlerin trente-huit ans durant, gravitant dans les plus hautes sphères du pouvoir, aussi bien avec ses amis socialistes que s’acoquinant avec la droite, en particulier avec l’actuel président de la République. Il sera ainsi en première ligne dans les travaux aboutissant à la révision de la constitution en 2008 avant de devenir l’ambassadeur itinérant de Nicolas Sarkozy à… Cuba.
Ensuite, s’il est né dans les Vosges (à Miremont dans la 4ème circonscription, à savoir celle de Neufchâteau), il n’y a jamais grandi, ayant ses attaches à Nancy où il fit ses études secondaires avant d’enseigner le droit, sans parler de sa flamme pour le théâtre.
Du coup, son implantation ne fait pas l’unanimité parmi ses pairs socialistes, y compris dans le Pays de la Déodatie. Et un sondage hostile à son arrivée est publié dès le 11 janvier dans « Vosges Matin » qui révèle que 68% des lecteurs de ce quotidien estiment son irruption irrespectueuse pour les militants locaux du PS.
L’autre vent contraire contre lequel il devra faire face est la forte tradition conservatrice de sa nouvelle terre électorale. De 1958 à 1978, les Vosges ne connaîtront que des députés de droite. Ensuite, la gauche sera présente à l’Assemblée nationale mais jamais durablement, mettant à profit en réalité les vagues roses nationales de 1981, 1988 et 1997 ainsi que la proportionnelle de 1986 sans que la sociologie électorale du département s’en trouva bouleversée. Excepté peut-être la seconde circonscription justement, marquée par la prégnance industrielle, qui voit Pierret tailler des croupières à la droite en pleine apogée giscardienne (1978).
Néanmoins, la droite remet bon ordre dès 2002 par le biais de Gérard Cherpion qui cinq plus tard confirmera son statut de suzerain en écartant sans ménagement son vassal socialiste Claude Jacquot (54,99% au second tour). Agé aujourd’hui de 64 ans, cet ancien pharmacien très apprécié pour son abattage sur le terrain et à Paris remettra le couvert pour sauvegarder bec et ongles son bastion.
C’est Lang qui, au moment de sa délicate installation à Saint-Dié, non dépourvue de panache, reconnaissons-le, affirmait lucidement : « C'est une action de reconquête car la circonscription est tenue par le droite depuis dix ans. Ce n’est pas le choix de la facilité ». Parole, parole, me diriez-vous, puisque hélas voilà notre icône socialiste rêver déjà du perchoir, et ainsi revenir à ses pires démons, ceux attestant de son indécrottable condescendance. Assurément, Cherpion n’a pas fini de traîner ses guêtres dans le TGV est !

Genaro Flores
Genaro Flores
 
Messages: 61
Inscription: Mar 3 Jan 2012 19:54
Localisation: Au Pays de la rébellion indienne

Re: Après Royal, Lang brigue le «perchoir» de l'Assemblée

Messagede pierrot » Ven 24 Fév 2012 15:02

Même en cas d'élection dans la seconde circonscription des Vosges (c'est loin d'être acquis, Genarto a raison), l'hypothèse d'une accession de Jack Lang au "perchoir" me paraît avoir un probabilité quasi nulle. J'imagine qu'ils 'agit d'un coup de comm' habituel de sa part. Il attend peut être autre chose de François Hollande, si celui-ci accède à l'Elysée, et commence à faire monter les enchères. Le Conseil Constitutionnel ? Après tout ça collerait bien avec son âge, ses travaux sur les institutions et son profil de juriste.
Et puis je pense que Holalnde ne pourrait pas refuser le perchoir à Ségolène Royal. D'autant qu'il ne souhaitera en aucun un la faire entrer dans un éventuel gouvernement.
pierrot
 
Messages: 1637
Inscription: Ven 7 Mai 2010 20:44
Messages : 3 (détails)

Re: Après Royal, Lang brigue le «perchoir» de l'Assemblée

Messagede pierrep » Lun 27 Fév 2012 11:33

A noter que Lang est né à Mirecourt .. ( et non Miremont comme indiqué ci-dessus) .
Pour ce qui est du perchoir , encore faudra-t-il- que Royal elle aussi soit élue députée , ce qui est loin d'être fait .
Deuxièmement je ne suis pas sur que ses "camarades" socialistes soient tous très fanas de cette hypothèse , de plus le groupe PS , en cas de majorité législative , sera profondément renouvelé et aura gagné en nombre , il est peut-être prématuré de mettre la charrue avant les boeufs en préamptant les postes ... Je crois - et ceci est valable pour tous les postes à venir - que les cadres PS seraient peut-être avisés de ne pas se partager par trop à l'avance les postes .... En 2002 déjà ils se distribuaient des postes ( y compris des choses subalternes) ...on connait la suite !
pierrep
 
Messages: 1013
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Re: Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Messagede Zimmer » Ven 25 Mai 2012 10:43

Après Ségolène Royal et Jack Lang, on a récemment appris que Jean Glavany pourrait également être intéressé par la présidence de l'Assemblée nationale.

http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/05/18/01039-20120518ARTFIG00553-assemblee-la-bataille-pour-le-perchoir-est-engagee.php
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Messagede Jean-Philippe » Ven 25 Mai 2012 11:00

Jack Lang n'en parle pas trop (faut dire qu'il aura déjà pas mal de difficultés à se faire élire dans les Vosges).
Glavany a plus d'atouts : expérimenté, il a été premier vice-président de l'Assemblée, président de la commission d'enquête sur l'utilisation des fonds publics en Corse et bénéficie d'un réseau de soutiens plus étoffé.

En duel, il pourrait battre Royal, mais cela pourrait donner le sentiment qu'Hollande et Ayrault ne tiennent pas leurs troupes, d'autant plus qu'Ayrault viendra à la Rochelle pour la campagne (le 1e juin je crois).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Messagede ploumploum » Ven 25 Mai 2012 18:59

Jean-Philippe a écrit:Jack Lang n'en parle pas trop (faut dire qu'il aura déjà pas mal de difficultés à se faire élire dans les Vosges).
Glavany a plus d'atouts : expérimenté, il a été premier vice-président de l'Assemblée, président de la commission d'enquête sur l'utilisation des fonds publics en Corse et bénéficie d'un réseau de soutiens plus étoffé.

En duel, il pourrait battre Royal, mais cela pourrait donner le sentiment qu'Hollande et Ayrault ne tiennent pas leurs troupes, d'autant plus qu'Ayrault viendra à la Rochelle pour la campagne (le 1e juin je crois).


Je donne mon avis et cela peu paraître tiré par les cheveux :
Jean Glavany ayant été Secrétaire d''Etat sous Mitterrand (il fut aussi son chef de cabinet durant le premier septennat)et Ministre sous Jospin, n'est-il pas une sorte de synthèse de ce que souhaite incarner Hollande ?

Peut-être qu'Hollande ne souhaite pas que son ex-compagne soit à un poste aussi important ? Elle a un caractère assez imprévisible (électron libre) alors que Glavany est dans le "moule"
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12565
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Quel président pour l'Assemblée nationale ?

Messagede Pullo » Ven 25 Mai 2012 22:01

Ton hypothèse est tout sauf tirée par les cheveux, ploumploum. Je dirais même qu'elle fait partie des pistes les plus sérieuses...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

La première année du mandat municipal - Guide pratique

Eric Landot

Une nouvelle mandature municipale commence. Les ennuis aussi. Les défis à relever. Les points à maîtriser très vite. Ce guide pratique vise à répondre à toutes les questions simples mais urgentes que se pose toute nouvelle équipe municipale...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité