Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Premier tour des élections législatives 2012

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Pullo » Mar 12 Juin 2012 23:07

Tiens gerard24, j'avais eu la même idée que vous. Merci de m'avoir évité un travail long et nocturne... :D
En 1986, j'étais encore à la maternelle, et à part la mort de Coluche, celle de Le Luron, et certaines émissions télé de l'époque, je n'ai pas beaucoup de souvenirs de cette année-là...

Revenons aux élections. Dans son édition d'aujourd'hui, l'Humanité a publié une projection des résultats si l'Assemblée avait été élue à la proportionnelle intégrale, dans le cadre national (et non départemental, comme en 1986) :
Image

Je rappelle qu'en 1986, le PCF avait obtenu 35 sièges avec 9,78% des voix, le PS, le MRG et les DVG 214 sièges avec 32,67%, le RPR, l'UDF et les DVD 291 sièges avec 44,84%, et le FN 35 sièges avec 9,65%. L'extrême gauche (1,54%), les écologistes (1,21%) et l'extrême droite non lepéniste (0,20%) n'avaient eu aucun siège.

Avec 0,98% des voix, l'extrême gauche n'a aucun siège dans votre projection, 5 dans celle de l'Huma.
Avec 6,91%, le FG a 22 sièges dans votre projection, 41 dans celle de l'Huma.
Avec 34,40%, Le PS, le PRG et les DVG ont 245 sièges dans votre projection, 201 dans celle de l'Huma.
Avec 5,46%, EELV a 11 sièges dans votre projection, 38 dans celle de l'Huma.
Avec 46,77%, la gauche de gouvernement a 278 sièges dans votre projection, 280 dans celle de l'Huma.

Avec 1,76% le CPF/MODEM a 2 sièges dans votre projection, 11 dans celle de l'Huma.
Avec 0,60%, l'Alliance Centriste a 1 siège dans votre projection, 0 dans celle de l'Huma.

Avec 34,07%, l'UMP, le NC, le PRV et les DVD ont 219 sièges dans votre projection, 200 dans celle de l'Huma.
Avec 13,60%, le FN a 73 sièges dans votre projection, 81 dans celle de l'Huma.
Avec 0,19%, l'extrême droite non lepéniste (Ligue du Sud, Parti de la France...) n'a aucun siège que ce soit dans votre projection ou celle de l'Huma.
Avec 47,67%, le bloc UMP-FN a 292 sièges dans votre projection, 281 dans celle de l'Huma. Dans votre projection, il y aurait eu cohabitation si l'UMP et le FN avaient fait alliance contre la gauche. Hollande aurait été dans un sacré pétrin... :shock:
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Relique » Mer 13 Juin 2012 13:31

Est-ce que c'est possible de mettre un signe distinctif (en gras ?) pour tous les candidats qualifiés au second tour et qui ont effectivement déposé leur candidature pour le second, sur la page de la soirée électorale ?

Merci.
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Frank Palaiseau » Ven 15 Juin 2012 19:05

Pullo a écrit:Tiens gerard24, j'avais eu la même idée que vous. Merci de m'avoir évité un travail long et nocturne...
En 1986, j'étais encore à la maternelle, et à part la mort de Coluche, celle de Le Luron, et certaines émissions télé de l'époque, je n'ai pas beaucoup de souvenirs de cette année-là...

Revenons aux élections. Dans son édition d'aujourd'hui, l'Humanité a publié une projection des résultats si l'Assemblée avait été élue à la proportionnelle intégrale, dans le cadre national (et non départemental, comme en 1986) :
Image

Je rappelle qu'en 1986, le PCF avait obtenu 35 sièges avec 9,78% des voix, le PS, le MRG et les DVG 214 sièges avec 32,67%, le RPR, l'UDF et les DVD 291 sièges avec 44,84%, et le FN 35 sièges avec 9,65%. L'extrême gauche (1,54%), les écologistes (1,21%) et l'extrême droite non lepéniste (0,20%) n'avaient eu aucun siège.

Avec 0,98% des voix, l'extrême gauche n'a aucun siège dans votre projection, 5 dans celle de l'Huma.
Avec 6,91%, le FG a 22 sièges dans votre projection, 41 dans celle de l'Huma.
Avec 34,40%, Le PS, le PRG et les DVG ont 245 sièges dans votre projection, 201 dans celle de l'Huma.
Avec 5,46%, EELV a 11 sièges dans votre projection, 38 dans celle de l'Huma.
Avec 46,77%, la gauche de gouvernement a 278 sièges dans votre projection, 280 dans celle de l'Huma.

Avec 1,76% le CPF/MODEM a 2 sièges dans votre projection, 11 dans celle de l'Huma.
Avec 0,60%, l'Alliance Centriste a 1 siège dans votre projection, 0 dans celle de l'Huma.

Avec 34,07%, l'UMP, le NC, le PRV et les DVD ont 219 sièges dans votre projection, 200 dans celle de l'Huma.
Avec 13,60%, le FN a 73 sièges dans votre projection, 81 dans celle de l'Huma.
Avec 0,19%, l'extrême droite non lepéniste (Ligue du Sud, Parti de la France...) n'a aucun siège que ce soit dans votre projection ou celle de l'Huma.
Avec 47,67%, le bloc UMP-FN a 292 sièges dans votre projection, 281 dans celle de l'Huma. Dans votre projection, il y aurait eu cohabitation si l'UMP et le FN avaient fait alliance contre la gauche. Hollande aurait été dans un sacré pétrin... :shock:


On voit bien à la lecture de telles simulations le caractère très néfaste de la proportionnelle intégrale, aussi bien avec le système appliqué en 1986 que pour une proportionnelle intégrale à l'échelon national. Le risque de cohabitation est une chose, mais j'estime que c'est d'abord le scrutin à un seul tour qui est en cause. La différence entre les deux 'variantes' étant sans doute d'accroître encore l'instabilité politique en accordant une influence DEMESUREE aux plus petits partis, tentés de vendre chèrement leurs voix. Sans compter le risque d'un éparpillement de voix plus important encore en cas de proportionnelle intégrale, qui accentuerait encore le risque d'instabilité parlementaire. Un air de 4ème république, ou de Knesset, ou de Parlement Grec....
Cela n'interdit pas pour autant de réfléchir à des solutions alternatives qui permettraient d'assurer une meilleure représentation parlementaire à tous les courants de pensée, FN compris tout en laissant au peuple souverain de le choix (non pas de la date :mrgreen: mais) de la majorité parlementaire.
1) Celle qui a ma préférence (car elle aurait l'avantage de la simplicité et constituerait par ailleurs une avancée démocratique incontestable) consisterait à ne rien changer au mode de scrutin pour l'Assemblée Nationale et à élire les sénateurs au suffrage universel direct, à la proportionnelle intégrale (SANS SEUIL MINIMUM) et sur la base de circonscriptions assez larges pour assurer une représentation à tous les courants de pensée. Sur la base des effectifs actuels du Sénat, une région comme l'Ile de France élirait plus d'une soixantaine de sénateurs ce qui donnerait de fait un seuil à environ 1,5% des suffrages exprimés. Pour les autres circonscriptions des regroupements de régions seraient envisageables... Naturellement l'équilibre actuel des pouvoirs entre les deux Assemblées serait maintenu.
2) On peut envisager un système mixte avec l'introduction d'une dose de proportionnelle en diminuant d'autant le nombre de circonscriptions et il est important de le souligner en conservant le scrutin à deux tours. C'est actuellement le scénario le plus probable car il devrait en théorie faire l'objet d'un consensus assez large (il a été proposé par les deux finalistes de la présidentielle même si Nicolas Sarkozy n'a pas reçu l'adhésion franche de son camp sur ce sujet). Mais se profilent néanmoins de jolies bagarres pour un futur redécoupage (ce n'est que le moindre des inconvénients) et de belles confusions en perspective pour l'électeur moyen.
3) Une autre pourrait consister à élire les députés au scrutin de liste, à la proportionnelle, mais avec deux tours et une prime pour la liste gagnante du second tour. Genre, le système ACTUEL d'élection ces conseils régionaux (pas le scrutin Sarkozy), ..... mais en mieux!
Un contingent important (les deux tiers par exemple, soit 385 députés sur la base de l'effectif actuel) de députés serait élu au premier tour de scrutin, à la proportionnelle intégrale, sur la base de circonscriptions assez larges de façon à maintenir des seuils de représentativité assez bas (environ 75 élus pour l'Ile de France à titre d'exemple).
Un second tour aurait lieu (un tiers de députés à élire soit 192) pour définir la liste gagnante bénéficiant de la prime à la majorité. Ce contingent pourrait être réparti aux trois quarts (144 députés) à la liste gagnante et à un quart (48 députés) à la liste battue du second tour.
Des variantes sont possibles à ce stade (2 listes qualifiées seulement ou plus? panachage ou pas?) pour ce qui concerne l'organisation du second tour. Ma préférence irait à l'affrontement de deux listes seulements (=> pas de triangulaire, aïe la gauche ne va pas trop aimer) et possibilité de panachage (=> la droite devra clarifier sa position à l'égard du FN et la soumettre au peuple souverain, re-aïe pour la droite cette fois-ci). Le nombre d'élus du second tour pourrait cependant être modulé (à la baisse) par la prise en compte des bulletins blancs du second tour.
Quitte à rêver debout, il n'est pas interdit non plus de combiner les solutions 2 et 3 avec une démocratisation du mode d'élection des sénateurs. Mais c'est sans doute demander un gros, gros efforts à nos futurs élus, de tous bords.
Frank Palaiseau
 
Messages: 40
Inscription: Jeu 7 Juin 2012 21:52

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Relique » Ven 15 Juin 2012 19:09

Concernant le système grec, je le trouve pas si mal... La prime majoritaire est peut-être peu élevée, mais la situation actuelle est simplement le reflet d'une grave crise politique au sein de la société grecque. Je crois au contraire qu'une proportionelle intégrale, accompagnée d'une forme de prime majoritaire (à la mode allemande peut-être avec des sièges au scrutin majoritaire, ou à la grecque avec un supplément de sièges pour la liste arrivée en tête)... Ca permet en effet d'avoir un petit avantage au parti qui doit constituer le gouvernement, qui aidera à la formation de la coalition...
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede alamo » Ven 15 Juin 2012 19:44

La comparaison des deux calculs présentés par Gerard24 et Pullo est amusante et a le mérite de montrer à quel point la »fausse proportionnelle » sur des circonscriptions étriquées (le département, avec parfois 1, 2 ou 3 sièges seulement à répartir, ce qui ne favorise que les deux partis dominants) donne des résultats différents de la proportionnelle intégrale (qui indépendamment d’autres considérations, est le seul système assurant la juste représentation de la population)
Or c’est bien de la première (ne nous leurrons pas) dont il est question lorsque l’on parle de la « dose de proportionnelle » à introduire aux Législatives (instiller, disait Mitterrand qui avait des lettres); Cela ne fera donc que renforcer la bipolarisation et les deux partis dominants (c'est l'objectif réel, assez loin de celui affiché).
la représentation réellement démocratique n'est pas pour demain

Plusieurs contributeurs du forum ont pointé l’ampleur inhabituelle du vote de simple confirmation de la Présidentielle constaté dimanche dernier.

Nous nous sommes à peu près tous plantés dans les pronostics parce que nous avons raisonné en connaisseurs présumés prenant en compte les qualités et l’implantation des candidats, l’histoire locale et la logique issue de l’analyse des élections précédentes.
On touche d’ailleurs là les limites d’un forum d’amateurs éclairés de ce type.
Les rares qui se sont approchés du résultat final l’ont plus fait par a priori partisan que par réelle anticipation de ce que l’on pourrait appeler le « vote godillot » du premier tour, amplifié par un nouveau record d’abstention qui a notamment frappé les ouvriers, les employés et surtout les jeunes (1/3 de votants chez les 18-25 ans)
Les électeurs des candidats autres que les qualifiés du 2ème tour à la Présidentielle se sont totalement démobilisés, se réfugiant dans l’abstention ou dans un vote dont ils s’apercevront à terme qu’il était sans doute à tort appelé « utile »

D’où une bipolarisation et une prééminence de l’étiquette rarement vues qui ont conduit à privilégier quiconque (fut-il totalement inconnu, parachuté, issu d’un parti satellisé par des accords d’appareil, voire médiocre, pour être poli, ou encombré dans les fils de la batterie de casseroles lui pendant au derrière) s’affichait soit aux côtés du Président nouvellement élu, soit du parti dominant de la nouvelle opposition.

Martine Aubry (la « peau de vache » de Marianne) avait dit fielleusement qu’ »un âne avec le poing et la rose gagnerait la Présidentielle ». Le score plutôt serré de cette dernière a montré le contraire.
En revanche, aux Législatives, un âne avec non pas le poing et la rose mais la photo de F. Hollande était quasi assuré d’arriver en tête de la gauche (même s’il était EELV, PRG ou MRC)
On a d’ailleurs l’impression que si (par malheur) Sarkozy avait été réélu même d’une voix, on aurait eu une vague UMP de la même ampleur que la vague PS qui est passée, avec exactement les mêmes électeurs.

En réalité les dissidents n’ont pas si bien réussi que pourraient le laisser penser les quelques circonscriptions où le candidat officiel EELV/PS a été devancé, où le très médiatique cas Falorni/Royal : voir par exemple le score de 2% de la sortante socialiste évincée à Denain, ou les candidats de droite hors UMP devancés par des parachutés.

Au final on aura une Assemblée bicolore ou à peu près :
Une gauche de la gauche laminée, un MODEM éradiqué, quelques poignées d’élus EELV, PRG ou MRC tous élus comme candidats soutenus par le PS donc vassalisés et totalement dépendants, un FN absent ou quasiment malgré ses 15% de voix, les voix dissonantes à droite liquidées (D. Garrigue, JP Grand ou, dans un autre registre que l’on peut moins regretter, Vanneste), quelques grandes voix de l’Assemblée éliminées ou risquant de l’être (Bayrou, Royal, Dosière, Brard, Goulard, Braouezec et autres…), parfois par des apparatchiks ou des béni oui-oui sans talent…
On n’y verra pas non plus Mélenchon, Montebourg et Juppé n’y sont déjà plus

Indépendamment de la non représentativité du Parlement encore accrue par rapport au précédent, on risque quand même de s’y faire un peu chier…
alamo
 
Messages: 2132
Inscription: Lun 16 Avr 2012 15:22

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Vaulti » Ven 15 Juin 2012 20:11

Je ne peux que confirmer pour ma part l'analyse d'alamo...
A part ma non-croyance au système de vote à la proportionnelle intégrale qui étouffe toute personnalité politique indépendante des partis.
Je suis plutôt pour un système mixte , le vote unique transférable utilisé par exemple en Irlande qui, pour moi, combine les avantages du majoritaire et de la proportionnelle.
On aurait alors 4 fois moins de circonscriptions mais une diversité politique plus importante du fait du nombre d'élus par circonscription 3/4/5.
Par contre, pour utiliser ce mode au scrutin, il vaut mieux utiliser les urnes numériques du fait d'un dépouillement parfois très long.
Quand on voit que le dépouillement se déroule en plusieurs jours sur des petites circonscriptions en Irlande.
Bien sûr, les circonscriptions ne seraient plus par département mais par région.
Vaulti
 
Messages: 458
Inscription: Mer 7 Mar 2012 18:05

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede vudeloin » Ven 15 Juin 2012 20:17

Pour la proportionnelle, on pourrait surtout utiliser la méthode allemande des deux voix.
D'une part, le mandat direct dans environ 300 circonscriptions territoriales et d'autre part, 277 élus (même s'il faut s'interroger sur le bien fondé de la limitation du nombre des élus) venant compenser, comme en Allemagne, la répartition des sièges par déduction des sièges acquis en mandat direct à concurrence du score du parti ou de l'alliance.
Je fais observer que ce système est aussi utilisé dans une démocratie naissante comme la Bolivie...
Je me demande même pourquoi il n'est pas appliqué en France, d'autant qu'il n'a jamais nui à la stabilité de la vie politique allemande, me semble t il.
Autrement, nous pourrions fort bien envisager, faute de mieux, d'opter pour une proportionnelle régionale, regroupant la totalité des députés d'une région dans une circonscription unique (ou deux si le nombre des sièges est élevé).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Relique » Ven 15 Juin 2012 21:02

C'est sûr qu'au niveau départemental, ça reprendrait les mêmes défauts du système proportionnel et majoritaire du scrutin sénatoral... Au niveau régional, c'est tentant, c'est sûr:

Alsace: 15 députés (donc environ un député pour ~ 5% des voix, vu qu'il devrait toujours y avoir des déperditions dues aux petites listes)
Aquitaine: 28 députés (1 député pour ~ 2-3% des voix)
Auvergne: 12 députés (1 député pour ~ 7% des voix)
Bourgogne: 15 députés (1 député pour ~ 5% des voix)
Bretagne: 27 députés (1 député pour ~ 3% des voix)
Centre: 23 députés (1 député pour ~ 3-4% des voix)
Champagne-Ardenne: 13 députés (1 député pour ~ 7% des voix)
Corse: 4 députés (1 député pour ? ~ 15-20% des voix)
Franche-Comté: 12 députés (1 député pour ~ 7% des voix)
Île-de-France: 97 députés (1 député pour ~ 1% des voix)
Languedoc-Roussillon: 23 députés (1 député pour ~ 3-4% des voix)
Limousin: 6 députés (1 député pour ~10-12% des voix ??)
Lorraine: 21 députés (1 député pour ~ 4% des voix)
Midi-Pyrénées: 26 députés (1 député pour ~ 3% des voix)
Nord-Pas-de-Calais: 33 députés (1 député pour ~ 2-3% des voix)
Basse-Normandie: 13 députés (1 député pour ~ 6% des voix)
Haute-Normandie: 15 députés (1 député pour ~ 5% des voix)
Pays de la Loire: 30 députés (1 député pour ~ 2-3% des voix)
Picardie: 17 députés (1 député pour ~ 4-5% des voix)
Poitou-Charentes: 15 députés (1 député pour ~ 5% des voix)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur: 42 députés (1 député pour ~ 2% des voix)
Rhône-Alpes: 52 députés (1 député pour ~ 1,5-2% des voix)

Enfin, l'Outre-mer, qui, vu les différents départements qui sont également considérés comme région, pourrait être divisé (c'est plutôt arbitraire, c'est vrai) en trois circonscriptions:
Outre-Mer "Atlantique" (Saint-Pierre-et-Miquelon, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Barthélémy Saint-Martin): 12 députés (1 député pour 6% des voix ?)
Outre-Mer "Pacifique" (Polynésie Française, Nouvelle Calédonie, Wallis-et-Futuna): 6 députés (1 député pour 10-12% des voix ?)
Outre-Mer "Indien" (Mayotte, La Réunion): 9 députés (1 député pour 8-10% des voix ?)

On pourrait aussi ajouter les 11 français de l'étranger à l'outre-mer en créant des circonscriptions par continent, mais bon, ça fait un peu bizarre et plutôt étrange, surtout que les ultra-marins ne sont pas à l'étranger... Mais bon, j'imagine que, déjà, au sein de ces circonscriptions, les différences politiques localement sont si énormes que les rassembler en une circonscription outre-mer (comme aux européennes) apparaît un peu étrange...

Après, on pourrait peut-être couper l'Île-de-France en 2 (97 députés, ça fait beaucoup). La grande-couronne doit faire 43 députés, et donc la petite, avec Paris, 54.

J'imagine qu'on pourrait essayer de tester cela avec les résultats par région..
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede gerard24 » Ven 15 Juin 2012 22:18

Sans refaire le découpage, et uniquement les 22 régions métropolitaines et les 5 DOM (soit 558 sièges).

Code: Tout sélectionner
Seuil à   5%    3%    0%

EXG       0      0      0
FDG      34     35     34
SOC     204    196    193
RDG       2      2      4
DVG      13     16     18
VEC      22     26     27
REG       2      2      2
ECO       0      0      0
AUT       0      0      0
CEN       1      2      4
ALLI      0      1      1
PRV       1      2      3
NCE       3      4      5
UMP     186    179    173
DVD       3     11     13
FN       87     82     81
EXD       0      0      0


Le nombre de sièges pour les moyens partis (Verts et Front de gauche) ainsi que les petits partis augmente logiquement par rapport à une proportionnelle départementale.
Une baisse du seuil (ou sa suppression) voit la représentation du FN diminuer. :)
gerard24
 
Messages: 252
Inscription: Lun 28 Mai 2012 18:42

Re: Premier tour des élections législatives 2012

Messagede Relique » Ven 15 Juin 2012 22:31

La gauche est au meilleur point avec aucun seuil 278), soit 1 siège de plus que pour les seuils 3% et 5% (277)...

La "droite centriste" (NC, AC, PRV et Modem) est au mieux sans seuil (13), au pire avec 5% (5). La droite classique (UMP DVD) est au mieux avec 3% comme seuil (190), avec un de plus qu'au seuil de 5%, mais 4 de plus que sans seuil. Le FN, comme dit plus haut, serait donc meilleur avec le plus gros seuil..

Cela dit, comme c'était dit plus haut, les électeurs votent en fonction du mode de scrutin, et il y aurait certainement plus de votants au premier tour (tout ceux qui veulent se décider ensuite voteraient à ce moment là, et il y aurait certainement une campagne autrement plus dense)...


[strike]Comme c'est sur 554 sièges, la majorité absolue est donc à 278 (277 +1), la gauche serait en mesure d'obtenir, bien rassemblée, sans seuil, la majorité absolue, d'un siège ! ![/strike]

C'est 558 sièges la majorité absolue, ici (quels sont les 19 autres, en fait ? 11 français de l'étranger et ... ? ), ça fait 230 la majorité absolue (229+1), et la gauche ne l'obtiendrait pas...
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités