Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives pour le FN

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Re: Les législatives pour le FN

Messagede Relique » Jeu 14 Juin 2012 11:51

C'est d'ailleurs incroyable de voir que des gens qui se disent de "gauche" trouvent ça patriote de blâmer les immigrer pour la situation économique, ou de vouloir casser les services publics...

Et après ils vont se plaindre que les classes populaires votent à l'extrême droite...
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

Re: Les législatives pour le FN

Messagede Grey » Jeu 14 Juin 2012 11:57

Intéressant en effet. Ce ne serait pas forcément absurde et ça aurait au moins le mérite de clarifier le débat.
L'aile "gauche de l'UMP fusionnerait logiquement alors avec les différentes mouvantes centristes.
Cependant je vois quand même de gros points de divergences entre la droite de l'UMP et le FN (notamment sur la politique économique et sociale).
Le paysage politique français est en réalité un sacré bazar.
Grey
 
Messages: 62
Inscription: Lun 11 Juin 2012 17:06

Re: Les législatives pour le FN

Messagede croket » Jeu 14 Juin 2012 23:44

Les départements qui ont le plus voter FN aux législatives ( > 20% )

Gard (25.23%)
Vaucluse (25.13%) // dépasse les 30% avec Bompard
Var (23.83%)
Bouches-du-Rhône (22.07%)
Aube (21.06%)
Pyrénées-Orientales (20.99%)
Moselle (20.52%)
Pas-de-Calais (20.46%)
Dernière édition par croket le Ven 15 Juin 2012 11:20, édité 1 fois.
croket
 
Messages: 167
Inscription: Ven 4 Mai 2012 12:00

Re: Les législatives pour le FN

Messagede tolosa » Ven 15 Juin 2012 08:17

Elle est étrange ta liste puisque n'y figure pas le département du Pas de calais , malgré les résultats des 11ème (42, 36) 12 ème (25,68) et 3ème (24,68) circonscriptions. Quant au Nord, le meilleur résultat est celui de la 13ème (23,30) puis de la 20ème ( 21,73). Je crois que que tu as du confondre les deux départements..
tolosa
 
Messages: 64
Inscription: Jeu 31 Mar 2011 11:12

Re: Les législatives pour le FN

Messagede Nico » Ven 15 Juin 2012 09:44

tolosa a écrit:Elle est étrange ta liste puisque n'y figure pas le département du Pas de calais , malgré les résultats des 11ème (42, 36) 12 ème (25,68) et 3ème (24,68) circonscriptions. Quant au Nord, le meilleur résultat est celui de la 13ème (23,30) puis de la 20ème ( 21,73). Je crois que que tu as du confondre les deux départements..

Tout à fait, le FN obtient sur l'ensemble du département du Pas-de-Calais 20,44% tandis que dans le Nord, le FN départemental est à 16,77%.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3231
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives pour le FN

Messagede croket » Ven 15 Juin 2012 11:20

Nico a écrit:
tolosa a écrit:Elle est étrange ta liste puisque n'y figure pas le département du Pas de calais , malgré les résultats des 11ème (42, 36) 12 ème (25,68) et 3ème (24,68) circonscriptions. Quant au Nord, le meilleur résultat est celui de la 13ème (23,30) puis de la 20ème ( 21,73). Je crois que que tu as du confondre les deux départements..

Tout à fait, le FN obtient sur l'ensemble du département du Pas-de-Calais 20,44% tandis que dans le Nord, le FN départemental est à 16,77%.


Oui exact :lol:
croket
 
Messages: 167
Inscription: Ven 4 Mai 2012 12:00

Re: Les législatives pour le FN

Messagede vudeloin » Ven 15 Juin 2012 20:05

S'il est souvent présenté, depuis le 22 avril, la situation du Front National comme particulièrement enviable, c'est là oublier un peu rapidement que le parti lepéniste a déjà, dans le passé, connu des jours meilleurs, notamment en 1997, où dans le cadre des élections provoquées par la dissolution de la chambre « bleu horizon » élue en 1993, les candidats du FN obtinrent un total de près de 3,8 millions de voix et 15,2 % des suffrages exprimés.

On rappellera rapidement que, le 10 juin, les candidats du « Rassemblement Bleu Marine » ont du se contenter, si l'on peut dire, de 3,53 millions de suffrages et 13,6 %.

L'abstention, bien plus importante cette année qu'en 1997, et même qu'en 2002 et 2007, conjuguée à cette performance en retrait par rapport à la présidentielle (les candidats marinistes perdent plus de trois millions des suffrages présidentiels du 22 avril), a sensiblement réduit la présence de candidats FN au second tour, en mettant notamment un terme au risque de multiplication des triangulaires.

A tel point qu'on ne pourra certainement pas imputer le succès probable de la gauche (ou l'échec prévisible de la droite) à la multiplication d'élections incertaines à la majorité relative.

Retour sur la situation 1997, avant de parler de celle de 2012.

Il y a quinze ans, le FN obtint globalement les résultats suivants  (nous avons pointé d'une part les circonscriptions où le score du FN a dépassé les 10 % des inscrits et d'autre part, le nombre de candidats engagés au second tour, quelque soit la configuration du scrutin ) :

Nord Pas de Calais : 22 circonscriptions, 7 seconds tours

Picardie : 15 circonscriptions, 8 seconds tours

Champagne Ardennes : 13 circonscriptions, 7 seconds tours

Haute Normandie : 10 circonscriptions, 4 seconds tours

Ile de France : 44 circonscriptions, 21 seconds tours

Centre Val de Loire : 10 circonscriptions, 3 seconds tours

Lorraine : 18 circonscriptions, 7 seconds tours

Alsace : 15 circonscriptions, 11 seconds tours

Franche Comté : 11 circonscriptions, 2 seconds tours

Bourgogne : 7 circonscriptions, 2 seconds tours

Auvergne : 1 circonscription

Limousin : 0

Poitou Charentes : 0

Pays de Loire : 0

Basse Normandie : 2 circonscriptions

Bretagne : 0

Aquitaine : 2 circonscriptions

Midi Pyrénées : 5 circonscriptions

Languedoc Roussillon : 18 circonscriptions, 9 seconds tours

Provence Alpes Côte d’Azur : 37 circonscriptions, 34 seconds tours, 1 élu.

Corse : 0

Rhône Alpes : 32 circonscriptions, 16 seconds tours.

Nous avions donc un Front National présent au second tour dans 131 circonscriptions, soit exactement la moitié de celles où il dépassait 10 % des inscrits (262) et 34 de plus qu’en 1993.

Seules quatre régions du Grand Ouest, dans une continuité géographique, échappent à la présence du FN au niveau constaté.

Si l’Ile de France ( à la notable exception de Paris, une fois encore ), se positionne en tête du nombre de candidats FN dépassant les 10 % des inscrits, on notera que les départements limitrophes, constituant le Grand Bassin Parisien, sont particulièrement affectés par l’implantation lepéniste avec 34 circonscriptions dans ce cas.

Pour l’implantation, la région PACA se positionne en tête avec 37 circonscriptions possibles sur 40 – il ne manque que la circonscription de Digne et les deux des Hautes Alpes -, mais l’Alsace, avec 15 candidats sur 16 possibles au dessus de 10 % et 11 seconds tours, se place en zone de force du courant FN.

On notera que la Moselle n’est pas en reste avec le 10/10 à plus de 10 % et 7 candidats au second tour.

Dans le même style, la région Champagne Ardennes, avec 13 circonscriptions à plus de 10 % sur 14, se retrouve également en zone de force du Front.

Même s’il faut se garder de conclusions définitives, on en peut manquer de souligner que ni l’Alsace, ni la Champagne Ardennes ne sont, a priori, des régions historiquement de gauche.

En tout cas pas dans l’histoire de la Cinquième République.

Si l'on regarde la situation 2012, où en sommes nous, d'autant que le score national du FN (13,6 %) va de pair avec un pourcentage plus faible des inscrits (7,66 %) que lors de l'édition ?

Il y a d'abord des régions ou territoires dans lesquels le FN n'a pas réussi à voir le moindre de ses candidats dépasser les 10 % des inscrits, pas plus que le moindre engagé au second tour.

Ce sont les régions suivantes

Auvergne
Bretagne
Corse
Limousin
Basse Normandie
Pays de Loire
Poitou Charentes
Outre Mer
Français de l'Etranger.

On observera que si l'on retrouve, comme en 1997, la Bretagne, la Corse, les Pays de Loire, le Limousin et le Poitou Charentes, c'est à dire les quatre régions contigues du Grand Ouest du pays, s'y ajoutent la Basse Normandie (autre Région du Grand Ouest) et l'Auvergne, où trois circonscriptions, au total, avaient vu le FN dépasser les 10 % des inscrits.

Effet de la dissidence mégretiste (avec Fernand Le Rachinel dans la Manche) ?

On trouve ensuite une série de Régions où des candidats FN ont réussi à passer la barre des 10 % d'inscrits, sans parvenir à qualifier cependant de candidat pour le second tour.

Ce sont les régions suivantes :

Aquitaine : 1 circonscription
Centre Val de Loire : 4 circonscriptions
Bourgogne : 1 circonscription

Lors de l'édition 1997, le FN avait atteint les 10 % des inscrits dans 2 circonscriptions aquitaines, 10 dans le Centre et 7 en Bourgogne, obtenant même 3 qualifications en région Centre et 2 en Bourgogne.

A noter que, comme jadis, trois des quatre circonscriptions du Centre sont situées dans le Loiret, en limite de l'Ile de France et que la circonscription bourguignonne est celle de Sens, proche de la Seine et Marne.

Toujours est il que nous avons 10 régions métropolitaines où le FN n'a pas réussi à qualifier le moindre candidat.

Dix régions qui, au demeurant, présentent une continuité territoriale.

Nous avons ensuite cinq Régions où le FN aura un (ou une) candidat(e) au second tour.

Il s'agit de l'Alsace (6 candidats au dessus de 10 %, 1 qualifiée sur 15 sièges), de Champagne Ardennes (5 candidats, 1 qualifié sur 13 sièges), Franche Comté (4 candidats, 1 qualifiée sur 12 sièges), Haute Normandie (3 candidats, 1 qualifié sur 15 sièges) et, surtout, l'Ile de France (3 qualifiés, 1 qualifiée par repêchage sur 97 sièges).

Nous avons donc 21 candidats FN au dessus de 10 % dans l'ensemble de ces Régions, pour 5 qualifiés au second tour, sur un total de 152 sièges à pourvoir.

En 1997, l'Alsace voyait 15 candidats FN sur 16 dépasser les 10 % et 11 candidats au second tour.
Champagne Ardennes en avait 13 sur 14 et 7 qualifiés au second tour.
La Franche Comté en était à 11 candidats au dessus de 10 % et 2 qualifiés, la Haute Normandie à 10 candidats et 4 qualifiés et surtout, l'Ile de France, à 44 candidats et 21 seconds tours.

Nous avions donc, il y a quinze ans, 93 candidats dépassant les 10 % des inscrits et 41 qualifiés.

Nous avons donc des résultats disons mitigés pour le FN, avec le produit de scissions et de divisions en Alsace, un recul sensible en Ile de France où la poussée en Seine et Marne aux cantonales ne s'est pas confirmée (0 qualifié).
On notera que le candidat qualifié en Haute Normandie est près de la Région Ile de France puisqu'il s'agit de Jean Michel Dubois, candidat sur la 5e de l'Eure, limitrophe du Val d'Oise et des Yvelines.

La candidate FN qualifiée en Franche Comté est Sophie Montel, opposée au second tour à Pierre Moscovici, Ministre des Affaires européennes sur la circonscription très ouvrière et populaire d'Audincourt (où elle tire parti de la faiblesse de l'UMP) et que le candidat champenois est le secrétaire aubois du FN, Bruno Subtil.

L'Aube est d'ailleurs le seul département où le FN dépasse 10 % dans les trois circonscriptions.

Il nous reste donc sept Régions où le FN dispose au second de plus d'un candidat.
Dans l'ordre, ce sont les Régions suivantes

Midi Pyrénées (3 candidats, 2 qualifiées par repêchage)
Picardie (10 candidats, 3 qualifiés)
Lorraine (8 candidats, 4 qualifiés dont 1 repêché)
Rhône Alpes (18 candidats, 5 qualifiés dont 1 repêché)
Nord Pas de Calais (13 candidats, 7 qualifiés dont 1 repêchée)
Languedoc Roussillon (19 candidats, 11 qualifiés et 10 engagés)
Provence Alpes Côte d'Azur (31 candidats, 23 qualifiés et autant d'engagés, une candidate s'étant retirée, une autre ayant été repêchée).

Sur l'ensemble de ces Régions, nous avons donc 102 candidats au dessus de 10 % et 54 candidats engagés au second tour.

En 1997, nous avions donc 131 candidats FN et 262 candidats dépassant les 10 %.

Cette fois ci, nous avons donc 129 candidats au dessus de 10 % et 59 engagés au second tour, dont 7 deuxièmes repêchés.

De manière générale, seule la région Midi Pyrénées, où le FN n'avait pas de candidat il y a quinze ans, a amélioré la performance globale du parti, même si cela est dû à la seconde place des candidates de la deuxième circonscription du Tarn et de la seconde du Tarn et Garonne.

Les candidats picards sont engagés, pour deux d'entre eux, dans une circonscription limitrophe de l'Ile de France

On notera que les candidats FN, dans certaines régions, jouissent d'une certaine continuité territoriale, puisque nous avons notamment des candidats FN dans les trois circonscriptions lensoises et celle de Bruay la Buissière, sièges contigus de celui de l'Avesnois Quercitain, lui même peu éloigné du siège de l'Amandinois.

Les quatre candidats lorrains sont tous en Moselle et centrés sur l'ex bassin houiller de Lorraine.

Mais c'est évidemment dans la vallée du Rhône et sur le littoral méditerranéen que le FN semble avoir posé sa marque.

Ainsi, le FN est présent dans cinq des six sièges gardois, tous situés en parfaite continuité territoriale, allant de pair, notamment, avec les sièges vauclusiens, la première de l'Ardèche, la 16e des Bouches du Rhône, plus les 12e et 13e, par exemple jusque sur Marseille...

Le FN est donc largement présent dans un triangle dont les pointes seraient Valence, Toulon et Montpellier, autour de la Camargue et de la basse vallée du Rhône.

Le Front National serait il porté par le mistral ?

En même temps, quand le mistral vient de la mer, il a plutôt tendance à nettoyer le ciel des quelques nuages qui pourraient l'encombrer et à laisser le soleil briller...

Je ne suis pas certain que la présence du Front National, dans notre vie politique, ne soit pas plutôt annonciatrice de gros temps...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives pour le FN

Messagede croket » Mar 19 Juin 2012 18:37

Les villes ou le FN dépasse 50% :
http://i.imgur.com/hE9mh.jpg

On peut y remarquer un 80% dans le tout petit village de Balignac
72% aux Saintes-Marie-de-la-Mer!
Les scores FN dépassent les 60% dans plusieurs communes (et coté Ligue du Sud, Bompard fait 69% dans sa ville, 68% dans la ville de son suppléant UMP)
On note aussi les 55% à Hénin-Beaumont, les 53% à Saint-Gilles malgré la triangulaire, 57% à Tarascon
croket
 
Messages: 167
Inscription: Ven 4 Mai 2012 12:00

Re: Les législatives pour le FN

Messagede vudeloin » Mar 19 Juin 2012 19:26

Un pourcentage n'a de sens que lorsqu'il est comparé aux voix du premier tour et aux reports éventuels.
A Tarascon, Valérie Laupiès aurait du obtenir 3 152 voix. Elle en recueille 2 981 et Vauzelle progresse de 250 voix sur le total de gauche du premier tour...
Comme quoi l'appel à voter de Chassain a été assez bien suivi par ses électeurs mais pas assez pour empêcher la réélection du président du conseil régional qui a pu compter sur des électeurs complémentaires.
D'ailleurs, puisque tout peut avoir une explication, n'est ce pas, sur Arles, la candidate FN UMP a obtenu 9 485 voix (9 834 au premier tour) et Vauzelle 12 486 suffrages au lieu de 11 474 au premier tour pour la gauche...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives pour le FN

Messagede tolosa » Mar 19 Juin 2012 19:37

Bonsoir
J'ai commencé un fichier sur les évolutions des votes entre le 1er et 2ème T. Je voudrais bien le poster mais je n'arrive pas à poster ni sous format excel ni word ni text. quelle est l'extension qu'il est possible de poster ?
tolosa
 
Messages: 64
Inscription: Jeu 31 Mar 2011 11:12

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités