Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Situation actuelle

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Situation actuelle

Messagede Zimmer » Mer 11 Mai 2011 14:33

On connaît maintenant officiellement la date des élections sénatoriales : elles auront lieu le 25 septembre.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ifHGrbf6KAALG56cx_1eWMDES6xQ?docId=CNG.556468bd435cb3bfdbf4255512cfb46c.01
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Mer 11 Mai 2011 19:28

Un élément important !
Qui ouvre donc la possibilité d'une forme de suivi de la chose...
Si quelques uns sont sur Paris le 25 septembre, qu'ils n'hésitent pas...
La date choisie a cependant quelques motifs : journées du patrimoine et ouverture de la chasse la semaine précédente ; mais laisse aussi entendre que le Gouvernement entend pousser au delà du 1er juillet pour une session extraordinaire, la campagne des sénatoriales étant officiellement ouverte dans les six semaines précédant le scrutin.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Jeu 12 Mai 2011 14:14

Et réunion des conseils municipaux pour désigner les délégués le 17 juin prochain.
Les réunions publiques de propagande des candidats peuvent donc se tenir à compter du 14 août et les candidatures enregistrées jusqu'au 16 septembre.
Je dis cela pour tous ceux qui ont l'intention de se présenter à ce scrutin ! ;)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede ploumploum » Jeu 12 Mai 2011 18:37

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/senatoriales-les-ministres-elus-quitteront-le-gouvernement_992013.html

Gérard Larcher souhaite que les ministres élus soient impliqués à plein temps dans le mandat confié, donc il souhaite qu'ils quittent le gouvernement.

"On n'est pas candidat au Sénat pour être sénateur supplétif, je le dis clairement et le redis, ils devront choisir au lendemain de l'élection entre le Sénat ou leur poste de ministre"


Mais comme l'indique la fin de l'article, l'enjeu véritable est la conservation de la Présidence du Sénat par Larcher, qui ne pourra compter avec les voix des remplaçants (dans le cas où les ministres restent ministres)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12566
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Jeu 12 Mai 2011 19:08

Une vraie question que celle de chaque voix qui compte...
Parce que si cela perturbe le devenir sénatorial de Jouanno, Leroy et Longuet, il faudra effectivement qu'ils choisissent de venir s'asseoir dans les moelleux fauteuils sénatoriaux.
Le cas contraire risquerait d'allonger le délai de remise en route de la Haute Assemblée en compliquant un peu plus les tractations antérieures à l'élection du Président.
a moins que l'UMP ait décidé de sacrifier le soldat Larcher...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Mer 22 Juin 2011 02:14

A ce stade de la discussion sur ce fil, je vais me lancer dans un exercice assez particulier, celui des tendances qui commencent à se faire jour, quant à la répartition des sièges renouvelables.

Il y a tout d'abord les sièges que l'un ou l'autre camp va probablement devoir abandonner.
A gauche, les sièges ainsi perdus sont ceux de Jean Pierre Godefroy ( Manche ) et de Jean Pierre Sueur ( Loiret ), les conditions ne semblant pas réunies pour leur réélection.
Autre menace : celle portant sur le troisième élu PS de Moselle.
A droite, le siège de Jean Marc Juilhard ( Puy de Dôme ) est perdu, compte tenu de la réalité des rapports de forces locaux.

Il existe ensuite des sièges dont le maintien semble plus délicat pour un camp ou un autre.

Ainsi, nous pouvons avoir quelques inquiétudes pour le siège d'Odette Herviaux ( PS, Morbihan ) voire celui d'Annie Jarraud Vergnolle (PS, Pyrénées Atlantiques ).

Au pire pour la gauche : perte de quatre sièges.

Première catégorie de départements : là où cela va être chaud.

Premier cas, celui de l'Indre et Loire, où la droite peut autant perdre son élu sortant que le maintenir.
Ensuite, vient celui du Loir et Cher, juste voisin, où l'état des relations entre centristes et UMP risque fort de produire quelques surprises

Puis vient le cas du Lot et Garonne où la gauche, largement majoritaire au conseil général, peut aller chercher les deux élus, actuellement à droite.
Les premières candidatures connues et la division apparaissant à droite semblent confirmer cette tendance.

Bouteille à l'encre aussi dans l'Orne où Nathalie Goulet peut troubler un jeu politique local déjà compliqué par la position d'Alain Lambert.

Et n'oublions pas le Jura, où les deux élus de droite sortants peuvent connaître quelques soucis, ce qui pourrait donner quatre sièges de plus pour la gauche.

Second cas, celui des départements où; sans surprise, nous ne devrions pas voir changer grand chose.

Cela vaut pour les Landes ( 2 PS confirmés ), la Haute Loire ( 2 sièges pour la droite et le centre, avec une question sur le «  qui ? «  ), le Lot ( ticket PS PRG sans problème ), la Haute Marne ( 2 élus UMP à confirmer ), la Mayenne ( 2 élus UC ), la Nièvre ( 2 élus PS ) et les Hautes Pyrénées ( ticket PS PRG ).

Peu de surprises à attendre dans ces cas là...

Troisième cas, le lot des départements votant à la proportionnelle où des mouvements peuvent être observés.

Dans l'Isère, la gauche devrait, sans problème, passer de 2 à 3 élus ( au moins ) sur les 5 du département.
Dans la Loire, la gauche et la droite devraient partager les 4 sièges et la perte d'un élu par la droite me semble hypothétique.
Dans la Loire Atlantique, la gauche peut passer de 2 à 3 sièges sur les 5 composant la représentation du département.
Dans le Maine et Loire, le passage à la proportionnelle donne une garantie au PS de préserver son siège sortant, la configuration de l'élection, fixée avant peu, pouvant conduire à l'élection d'un second élu de gauche.
Dans la Meurthe et Moselle, gauche et droite devraient se partager les quatre sièges du département, et la progression de la gauche ne peut qu'empêcher une droite divisée d'obtenir son second siège...
En Moselle, comme je l'ai indiqué, toute la question est de savoir si la gauche peut garder son troisième siège, ce qui semble fort hypothétique.
Dans le Nord, la gauche peut passer de 6 à 7 élus, sur la base des premiers éléments fournis par la désignation des délégués municipaux.
Dans l'Oise, le passage à la proportionnelle permet au PS de conserver son siège, tandis qu'une division de la droite peut placer la liste de gauche en tête pour aller chercher le 4e siège.

Dans le Pas de Calais, le rapport 5 / 2 pour la gauche peut être atteint, notamment sur la base des premiers résultats de la réunion des conseils municipaux.

Sur les départements de la Région Parisienne, la gauche peut envisager de conserver ses positions en Essonne, dans le Val d'Oise ou en Seine et Marne ( cela peut être l'objectif ) et de progresser d'un siège de plus dans chacun des cinq départements.

A la Réunion, le passage à la proportionnelle peut permettre à une gauche renforcée, de passer d'un seul à trois sénateurs.

Enfin, de manière mécanique, la gauche sénatoriale va gagner un siège chez les Français de l'Etranger.

Sur cet ensemble, 16 sièges peuvent basculer à gauche.

Le devenir de l'Outre Mer au Sénat peut fortement contribuer à la modification des rapports de forces.

Je pense que deux sièges de Guadeloupe, celui de Saint Pierre et Miquelon, l'un des sièges de Mayotte et l'un des sièges de Nouvelle Calédonie peuvent passer à gauche, soit 5 de plus.

Ensuite il reste les cas à regarder de près et où toutes les données sont loin d'être évidentes et fixées : Lozère, Marne, Meuse, Pyrénées Orientales, tous départements représentés par des élus de droite mais qui peuvent réserver quelques surprises.

Un nombre de 21 à 25 sièges basculant à gauche peut conduire à constater soit une quasi égalité au Sénat, soit une légère majorité de gauche.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Ven 24 Juin 2011 14:34

Un élément qui n'est pas sans importance, même si le résultat sera sans doute fort éloigné du nombre des candidats...

Communiqué de presse du Front National
Posté le 22 juin 2011 | Catégorie : Actu nationale, Communiqués de presse |

Le Front National participera aux élections sénatoriales du 25 septembre prochain et présentera des candidats dans les 38 départements de la métropole qui sont concernés par ce scrutin.

En 2011, le renouvellement des sénateurs concerne les départements qui vont de l’Indre-et-Loire (37) aux Pyrénées Orientales (66) ainsi que ceux de la Région Parisienne, y compris Paris.

Michel Guiniot, membre du Bureau Politique et Délégué National, a été nommé par le Bureau Exécutif, directeur de la campagne sénatoriale, campagne qui s’inscrit dans la perspective des élections présidentielle et législatives de 2012.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede SALVAT » Ven 24 Juin 2011 19:17

Dans les départements où la représentation se fait à la proportionnelle, les quelques voix d'extrème droite manqueront à l'UMP et ses alliés et tu as bien démontré que certaines situations étaient plus que serrées (Oise Maine et loire Loire Atlantique, Moselle Région parisienne etc...).
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3598
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Mar 28 Juin 2011 10:43

Le FN peut jouer un rôle un peu particulier dans l'ensemble des départements de la Région Ile de France, singulièrement dans ceux de la Grande couronne, ou chaque dernier siège se jouera dans un " mouchoir de poche ".
mais aussi dans les départements de Moselle, du Nord Pas de Calais, de l'Oise et peut être de la Loire et, dans une moindre mesure, de l'Isère, c'est à dire plutôt dans les départements à la proportionnelle, de fait.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Situation actuelle

Messagede vudeloin » Mer 27 Juil 2011 22:06

Un tableau toujours utile pour les décomptes et mécomptes d’apothicaire..

Département Nombre total de délégués Nombre de mandats de délégués non pourvus Total
37 - INDRE-ET-LOIRE 1443 0 1443
38 - ISERE 2974 0 2974
39 - JURA 972 0 972
40 - LANDES 1051 0 1051
41 - LOIR-ET-CHER 937 0 937
42 - LOIRE 1753 0 1753
43 - HAUTE-LOIRE 711 0 711
44 - LOIRE-ATLANTIQUE 2566 4 2562
45 - LOIRET 1550 0 1550
46 - LOT 639 0 639
47 - LOT-ET-GARONNE 971 0 971
48 - LOZERE 344 0 344
49 - MAINE-ET-LOIRE 1872 0 1872
50 - MANCHE 1559 1 1558
51 - MARNE 1549 0 1549
52 - HAUTE-MARNE 818 2 816
53 - MAYENNE 857 0 857
54 - MEURTHE-ET-MOSELLE 1997 6 1991
55 - MEUSE 882 0 882
56 - MORBIHAN 1757 0 1757
57 - MOSELLE 2792 0 2792
58 - NIEVRE 759 0 759
59 - NORD 5671 0 5671
60 - OISE 2244 0 2244
61 - ORNE 1029 0 1029
62 - PAS-DE-CALAIS 3920 40 3880
63 - PUY-DE-DOME 1686 0 1686
64 - PYRENEES-ATLANTIQUES 1762 0 1762
65 - HAUTES-PYRENEES 851 0 851
66 - PYRENEES-ORIENTALES 1089 0 1089
75 - PARIS 2406 0 2406
77 - SEINE-ET-MARNE 3046 2 3044
78 - YVELINES 2772 0 2772
91 - ESSONNE 2335 0 2335
92 - HAUTS-DE-SEINE 2095 0 2095
93 - SEINE-SAINT-DENIS 2074 0 2074
94 - VAL-DE-MARNE 1994 0 1994
95 - VAL D'OISE 2191 1 2190
GUADELOUPE 824 0 824
MARTINIQUE 852 0 852
REUNION 1216 5 1211
MAYOTTE 424 0 424
NOUVELLE-CALEDONIE 524 0 524
SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON 38 0 38
Français établis hors de France 155 0 155
Métropole (en nombre) 67918 56 67 862
Métropole (+OM et Français établis hors de France) 71951 61 71 890
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités