Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Mar 27 Sep 2011 19:31

Pour étrenner ce fil de discussion, nous pourrions évidemment commencer par repartir de la situation issue du renouvellement.

Et figurez vous que nous allons le faire.

Depuis dimanche dernier, le Sénat, malgré son mode de scrutin pour le moins particulier, compte 177 sénateurs et sénatrices de gauche et 171 sénateurs et sénatrices de droite et du centre.

Cette configuration comporte en elle-même plusieurs aspects intéressants.

Le premier est qu’aucun groupe parlementaire ne peut aujourd’hui revendiquer la majorité absolue des membres du Sénat et moins encore qu’hier, puisque le groupe socialiste et apparenté ne compte pas encore le nombre de membres qu’a pu compter jusqu’à récemment le groupe UMP.

Mais surtout le caractère ténu de l’écart, malgré les résultats de dimanche qui semblent spectaculaires ( 25 sièges gagnés par la gauche, dont 4 nouveaux et 21 conquis sur la droite et le centre, 5 des 6 sièges menacés finalement préservés ) crée les conditions d’un fonctionnement équilibré de l’institution dans les mois et années à venir.

Notons d’ailleurs d’emblée que le Sénat, aujourd’hui contrôlé par la gauche, va le rester jusqu’en 2014 au moins, et qu’une réélection de Nicolas Sarkozy à l’Elysée au printemps 2012 ( il ne faut jamais rien exclure ) fera du Sénat une chambre d’opposition quoiqu’il arrive.

Ou une des Chambres de la nouvelle majorité politique dans l’autre cas.

Venons en maintenant à l’activité même de l’Assemblée ainsi constituée.

Le Sénat doit d’abord élire son Président, puis son Bureau, c'est-à-dire les 8 Vice Présidents et les 3 Questeurs en plus du Président.
Le Règlement du Sénat, dans le consensus propre à l’organisation de la maison, a fixé l’application du principe de la proportionnelle dans la répartition des fonctions.

Conclusion : une fois élu le Président, probablement socialiste et probablement Jean Pierre Bel, de la Haute Assemblée, la gauche occupera 6 des autres fonctions et la droite 5.

Ce qui nous amènera normalement à deux questeurs issus de la gauche ( probablement PS ), et quatre vice présidents, la droite et le centre disposant de quatre vice Présidents ( dont un centriste ) et d’un questeur.

Le Sénat va, ensuite, organiser ses commissions permanentes.

Elles sont au nombre de six : commission des Lois, des Finances, des Affaires Sociales, de l’Economie, de la Culture et de la Défense et des Affaires Etrangères.

Leurs effectifs sont variables et l’écart limité de sièges entre les deux blocs a une incidence particulière.

Vous prenez 348 sénateurs, vous retirez le Président du Sénat, il vous en reste 347.

Et vous divisez 347 par 6.

Vous avez remarqué, immédiatement que cela ne collait pas.

Et vous aurez raison : les commissions des Lois et des Finances compteront chacune 49 membres, celles des Affaires sociales, de la Culture et de la Défense 57 et enfin, celle de l’Economie 78.

Maintenant vous avez 25 élus de gauche sur 49 dans les deux premières, 29 dans les trois suivantes et enfin, une parité à 39 partout dans la dernière.

Et, là, par exemple, on regrette que Dassault ait été réélu, qu’il ait manqué 0,75 voix chez les Français de l’Etranger, que Gilbert Barbier soit repassé pour 14 voix et j’en passe…

Comme on peut maudire encore Georges Frêche d’avoir permis l’élection de deux élus de droite dans l’Hérault en 2008 ou le PS de ne pas avoir su faire une place au PRG dans le Gers…

Mais soit, la diversité des uns et des autres ( on parle évidemment de possibles tensions à gauche entre Verts et PS mais on parle aussi d’une Union Centriste de moins en moins unie ) fait que tout devrait bien se passer et que la gauche disposera des six présidences de commission même s’il conviendra d’être vigilant autant en commission qu’en séance publique quant à la présence.

Dernier aspect : la question des groupes puisque l’une des préoccupations premières de Jean Vincent Placé, maintenant qu’il est Sénateur de l’Essonne, est de pouvoir disposer d’un groupe EELV autonome.

L’intéressé semble oublier un peu rapidement qu’il ne doit qu’à la présence de candidats écologistes en situation d’être élus sur des listes d’Union de la gauche de pouvoir ainsi prendre cette posture.

Sans les votes des communistes et d’une partie des socialistes essonniens, JVP n’est même pas sénateur.

La même remarquant valant aussi pour Ronan Dantec, en Loire Atlantique, Joël Labbé dans le Morbihan, Marie Christine Blandin dans le Nord, Jean Desessard et Leila Aichi à Paris, Aline Archimbaud en Seine Saint Denis, etc, etc…

Cette parenthèse refermée, se pose ensuite la question de la résolution de la demande des Verts.

Cela impose une réforme du Règlement du Sénat qui peut donner des idées à d’autres, ainsi que je l’ai déjà indiqué, même si le groupe RDSE, par exemple, ne semble pas décidé à se séparer de ses membres issus de la droite.

Et surtout, amener un débat qui risque fort de ne pas porter que sur la question du seuil de constitution des groupes.

Et repousser d’autant le délai d’adoption de ce que EELV semble considérer comme la priorité du moment.

Mais nous verrons dans la suite de ce fil ce qu’il peut en être…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede legypsy69 » Mar 27 Sep 2011 21:35

Une précision, les questeurs et les vice-présidents ne sont plus élus, mais désignés directement par la réunion des présidents de groupe...
legypsy69
 
Messages: 4
Inscription: Lun 19 Sep 2011 21:07

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Niko1564 » Mar 27 Sep 2011 21:37

Sait-on quand on aura la liste des groupes ?

La question du maintien du groupe RDSE ou de la création d'un grand groupe centriste ?

L'UMP peut tabler sur le plus grand groupe mais certains ne seront-ils pas Non Inscrits?
Le PS et ses apparentés pourrait-il compter un plus grand nombre de sénateurs ?
Niko1564
 
Messages: 116
Inscription: Dim 25 Sep 2011 16:30

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede iPolitique » Mar 27 Sep 2011 21:47

Réunion à 11h demain du groupe Union centriste:
- élargissement au Parti radical et à La Gauche Moderne (membres, avec le Nouveau centre, de l'Alliance républicaine, écologiste et sociale)
- éventuel changement de nom ("Union centriste et radicale/républicaine"?)
- élection du président (un Nouveau centre? le pôle Alliance centriste-MoDem soutient le président sortant François Zocchetto)

Ce groupe peut atteindre 36 membres (même si perte possible de deux sénateurs du Parti radical et d'un divers droite).

Dans ce cas, le RDSE tombe à 13 membres (sous le seuil actuel de 15 sénateurs) mais devrait selon moi pouvoir sans difficulté trouver une poignée de divers gauche (notamment outre-mer).
Dernière édition par iPolitique le Mar 27 Sep 2011 22:19, édité 2 fois.
iPolitique
 
Messages: 94
Inscription: Mar 6 Avr 2010 13:53

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Zimmer » Mar 27 Sep 2011 21:48

A toutes fins utiles, je rappelle qu'un sujet a également déjà été ouvert sur les groupes à l'issue du scrutin.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Mar 27 Sep 2011 22:48

Niko1564 a écrit:Sait-on quand on aura la liste des groupes ?

La question du maintien du groupe RDSE ou de la création d'un grand groupe centriste ?

L'UMP peut tabler sur le plus grand groupe mais certains ne seront-ils pas Non Inscrits?
Le PS et ses apparentés pourrait-il compter un plus grand nombre de sénateurs ?


Les groupes seront constitués à l'ouverture officielle de la session, samedi prochain 1er octobre.

Je rappelle une fois encore que les Verts n'ayant pas le nombre d'élus requis pour constituer un groupe, nous risquons de nous retrouver avec une gauche comptant 13 PRG et DVG, 21 CRC et 143 PS, Verts et apparentés.
Sur 171 élus de droite, nous avons pour le moment 3 RDSE de droite, 7 NI, 26 UC et donc, 135 UMP et apparentés.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Niko1564 » Mar 27 Sep 2011 22:58

Merci à tous pour vos éclairages
Ce site montre bien que l'on trouve ici des vraies informations
que les médias sont totalement incapables de fournir :D
Niko1564
 
Messages: 116
Inscription: Dim 25 Sep 2011 16:30

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Ven 30 Sep 2011 12:33

On notera que, pour le moment, les derniers développements de la semaine permettent

1 au groupe RDSE de continuer à exister, en attendant peut être un changement de nom lié au fait qu'il ne comprend plus que des sénateurs de gauche
2 qu'on ne sait toujours pas ce que feront les Verts, qui sont pour le moment à deux doigts d'être parmi les non inscrits
3 que cette hypothèse ' organise ' pour demain 167 sénateurs et sénatrices à gauche, 170 à droite ( Gérard Longuet n'est pas en situation de siéger, ayant renoncé à occuper son mandat ), et donc, 10 non inscrits et un siège vacant.
4 que le score de Gérard Larcher, lors de l'élection pour la fonction présidentielle, risque d'être amputé par le vote en faveur de Valérie Létard, des blancs et nuls et, peut être, quelques bulletins rouges ( abstention )
5 que si les Verts confirment leur position de non inscrits, la vie des commissions va être un peu spéciale...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede SALVAT » Ven 30 Sep 2011 12:47

Dis donc, si PLACE se présente au plateau comme il l'a laissé entendre ce matin dans différentes interviews, cette candidature ne ferait-elle pas le jeu de LARCHER ....non pas pour gagner au second tour.....mais pour arriver à hauteur de BEL à l'issue du premier tour et de brouiller, au profit de l'UMP, l'image, auprès du public, d'une nouvelle majorité au Sénat ?
Après tout, il lui fut offert une première place sur liste proportionnelle en Essonne : la reconnaissance ne me semble pas la première inclination de ce jeune homme pressé.
A peine arrivé dans la maison, je veux un groupe même si je n'ai pas l'effectif requis....puis... je me présente au plateau....quo non ascendat ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3598
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Relique » Ven 30 Sep 2011 14:07

Salvat, je pense que si Placé va prendre une dizaine de voix à la gauche, Létard en prendra bien plus à droite.
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1994
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 14:03

Suivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités