Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Jean-Philippe » Lun 10 Oct 2011 21:45

Maximus a écrit:La ligne politique de Jean-Vincent Placé l’a emporté, le sénateur écologiste qui vise le ministère des finances en 2012 vient de démontrer qu’il est le nouvel homme fort du Sénat.

N'exagérons rien. Placé n'était pas le seul à plaider cela.
D'autre part, s'il vise un ministère, ce ne sera en aucun cas celui des finances (je ne sais pas où tu as vu ça, Maximus). Ou alors il aurait pris le melon plus que de raison pour un politique.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede pierrot » Lun 10 Oct 2011 22:08

Je ne le vois devenir ministre des Finances ni d'Aubry ni de Hollande, c'est une certitude.
Tu voulais dire, ministre d'ouverture dans le gouvernement Juppé 2012 ? :D
pierrot
 
Messages: 1637
Inscription: Ven 7 Mai 2010 20:44
Messages : 3 (détails)

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Maximus » Mar 11 Oct 2011 21:06

En accordant la présidence de la commission du Sénat à l’UMP, Jean-Pierre Bel vient clairement d’indiquer qu’il n’avait pas trop envie de changer les choses au Sénat.
Fillon et Bel ont prévu de se rencontrer chaque mois à Matignon.

c’est vrai, Jean-Vincent Placé n’est pas le seul à avoir soutenu cette idée, il y avait aussi Jean-Claude Gaudin et Jean-François Copé.
Pour ce qui est des ambitions personnelles de Jean-Vincent Placé, il suffit de lire son interview dans l’Express en juillet 2010 dans laquelle il déclare :
« Je suis un homme de pouvoir », « J'espère faire partie de ceux qui dirigeront le pays. Je rêve du ministère du Budget ou de celui de l'Intérieur».
http://www.lexpress.fr/actualite/politi ... 08930.html

Sa qualité de conseiller de Cécile Duflot lui a ouvert toutes les portes : numéro 2 des Verts, deuxième vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France, tête de liste de la gauche dans l’Essonne, sénateur, il n’a aucune raison de s’arrêter en si bon chemin.

« Le Richelieu des Verts » devrait sans problème devenir ministre d’un gouvernement de gauche si cette dernière gagne les élections de 2012.

Si c’est la droite qui gagne, il peut être ministre d’un gouvernement d’ouverture, il ne serait pas le premier à faire cela. Daniel Cohn-Bendit a dit de Jean-Vincent Placé qu’il est « sans foi ni loi ».

Jean-Vincent Placé, ministre des finances n’aurait aucune raison d’être plus catastrophique que ses prédécesseurs.
.
Si le seuil est abaissé à 10 membres, Jean-Vincent Placé devrait présider le groupe écologiste au Sénat en situation de charnière.
Il y a une montée en puissance du nouveau président du nouveau groupe au Sénat dont il faudra tenir compte.
Même s’il ne porte que des ambitions personnelles, ce serait une erreur de ne pas prendre le conseiller spécial de Cécile Duflot au sérieux.
Maximus
 
Messages: 79
Inscription: Ven 8 Juil 2011 11:25

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Mar 11 Oct 2011 21:09

Ne pas le prendre au sérieux serait effectivement une erreur...
Mais laissons le devenir Ministre d'abord, même si cela sera évidemment conditionné par le résultat des élections de 2012 comme par l'influence du courant écologiste dans le paysage politique.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Eco92 » Mar 11 Oct 2011 21:26

OUi, mais nommé au gouvernement il ne serait plus sénateur, le groupe EELV passerait à 9 membre et perdrait son statut, ce serait quand même une belle idiotie. Bon je suppose qu'il y a pensé et qu'il prévoit la nomination d'un socialiste dont le suivi de liste est écolo mais bon. Enfin, faire des pieds et des mains pour être tête de liste en Essonne à peine un an après avoir obtenu une si importante vice- présidence au CR d'IDF j'avais trouvé ça lamentable, ça ne m'étonnerait pas qu'il continue dans cette voix en effet.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 19:43
Localisation: Mayenne

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede manusurmars » Mer 12 Oct 2011 11:48

Eco92 a écrit:OUi, mais nommé au gouvernement il ne serait plus sénateur, le groupe EELV passerait à 9 membre et perdrait son statut, ce serait quand même une belle idiotie. Bon je suppose qu'il y a pensé et qu'il prévoit la nomination d'un socialiste dont le suivi de liste est écolo mais bon.


Eh! il y aurait bien une solution: proposer un maroquin quelconque à Bockel... (j'sais pas moi, sous-secrétaire d'état à la condition animale par exemple) - ce qui ferait réentrer Jacques Muller au Sénat! ;) et le compte est bon...
manusurmars
 
Messages: 145
Inscription: Dim 6 Mar 2011 23:45

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede pierrot » Mer 12 Oct 2011 12:06

:shock: Bockel dans un gouvernement de gauche ? Il n'est pourtant pas du genre à changer de bord pour un maroquin... ;)
Nouvelle vraie-fausse alternance en vue à Mulhouse en 2014 ??? :D
pierrot
 
Messages: 1637
Inscription: Ven 7 Mai 2010 20:44
Messages : 3 (détails)

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Jean-Philippe » Mer 12 Oct 2011 20:58

Le président du groupe centriste du Sénat, François Zocchetto, a écrit aujourd'hui au nouveau président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, pour protester contre une "iniquité" dans la répartition des rapports parlementaires.


La suite est à lire ici

Les centristes semblent être les principales victimes du renouvellement des postes, alors même que leur groupe a gagné 2 élus. J'ai l'impression que le groupe UMP a relativement moins perdu que le groupe centriste en terme d'influence alors que son recul électoral est beaucoup plus marqué.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Mer 12 Oct 2011 22:27

La position des centristes est assez intéressante.

D’une part, parce que la répartition des rapports budgétaires, jusqu’ici, leur était plutôt favorable et qu’ils jouissaient tout de même d’une position assez enviable au Sénat, notamment avec deux Présidences de Commission, à savoir Affaires sociales et, surtout, Finances.

Si on s’arrête à la répartition actuelle des rapports budgétaires ( il semblerait, d’après ce que me disent mes contacts sur place, que l’on s’oriente vers un plus grand nombre de rapports « partagés « avec deux, trois ou quatre rapporteurs différents ), on constate la ventilation suivante ( j’ai, sur un conseil éclairé, regardé la liste sur le dossier du budget 2011)

Finances 45 rapports, outre le rapport général, bien entendu.
Il s’agit des rapports au fond.

Les autres commissions ne fournissent que des avis sur les missions budgétaires de leur ressort.

Affaires étrangères et Défense 12
Affaires sociales 9
Culture 16
Economie 19
Lois 13

TOTAL 69 rapports pour avis, en solo ou déjà partagés.

Les centristes avaient deux rapports aux Finances, un aux Affaires Etrangères, deux aux Affaires sociales, trois à la Culture, un à l’Economie et deux aux Lois, soit un total de 11 rapports sur 114.

A titre de comparaison, le groupe CRC n’avait que 6 rapports ( dont les 3 quasi obligés de la commission des Finances et 2 partagés à trois et quatre sénateurs) et le groupe RDSE 7 ( ! ) dont 2 confiés, cependant, aux membres du groupe proches de l’ex majorité sénatoriale.

D’autre part, il semble bien que les deux principaux groupes se soient plus ou moins accordés sur la répartition des rapports budgétaires au mieux de leurs intérêts et que les centristes soient un peu les dindons de la farce dans l’opération.

Mais de source sûre, on me dit aussi que les autres groupes minoritaires ( RDSE, CRC ) ne sont guère mieux traités que les centristes, l’UMP ayant quelque peine à intégrer le changement de profil du Sénat…

Pourquoi ?

En fait pour une raison très simple : c’est que, pour un certain nombre de parlementaires, la présentation du rapport budgétaire, même pour avis et même pour cinq minutes montre en main au cours d’une séance de nuit d’un samedi de décembre, c’est parfois la seule intervention de l’année…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Sam 22 Oct 2011 13:08

Des fois cela marche étrangement, comme dirait l'autre...

Cette semaine, le Sénat a en effet adopté, à une très large majorité, le projet de loi de finances rectificative pour 2011 (3e édition) comprenant, entre autres, le dispositif relatif au sauvetage de Dexia, cette banque franco belge ( de droit belge en fait d'ailleurs ) qui présente la particularité d'être le premier créancier des collectivités locales dans notre pays, notamment au travers de fort dangereux emprunts dits structurés, à taux variables indexés sur des valeurs monétaires étrangères comme le franc suisse...
Ce texte a été adopté par les 324 voix réunies du PS, des Verts, des centristes et de l'UMP face aux 20 voix des élus communistes.

Une majorité donc différente de celle qui découle du résultat du 25 septembre.
Les évolutions apportées au texte, notamment l'interdiction du versement de stock options aux dirigeants de la Banque ou de dividendes à ses actionnaires ( dont l'Etat ) sur la durée du plan de redressement n'ont pas fait le compte aux yeux des parlementaires CRC;
Sans compter que le texte, sur le plan budgétaire, se situait "dans les clous" de la loi de finances initiale concernant recettes fiscales et dépenses publiques.
Ceci dit, la gauche sénatoriale, le même jour ou presque, s'est mise d'accord pour l'adoption d'une question préalable (rejet sans discussion) de la PPL CIotti sur l'encadrement militaire des jeunes délinquants...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités