Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Mode de scrutin

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Mode de scrutin

Messagede Zimmer » Ven 16 Sep 2011 18:21

Eco92 a écrit:Désolé d'avoir un peu dévié de la conversation.


Il n'y a pas de quoi.

C'est au contraire une question intéressante que tu poses.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Mode de scrutin

Messagede vudeloin » Ven 16 Sep 2011 23:00

Je suis effectivement satisfait du principe qui veut que les députés européens ne votent pas...
Et pourquoi ?
Tout simplement parce que l'essence de leur statut légal n'a rien à voir avec le droit français, mais avec le droit européen.
Pour ceux qui l'ignorent, le droit européen laisse à chaque pays membre le choix du mode de scrutin qu'il souhaite appliquer pour l'élection de sa délégation au Parlement Européen mais, statutairement, les élus jouissent d'une extraterritorialité dont l'imposition des indemnités selon des modalités propres définies par le Traité de Rome modifié lui même est une bonne démonstration.
De même pour l'immunité parlementaire qui est liée au mode de fonctionnement du PE...
Et qui dit extra territorialité dit automatiquement que les députés européens ne peuvent participer ès qualités à l'élection de parlementaires d'un pays donné.
Sauf évidemment en vertu de leurs droits de citoyen régulièrement inscrit sur les listes électorales...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Question à propos du mode de scrutin

Messagede croket » Dim 14 Oct 2012 10:27

Bonjour, juste une petite question à propos du mode de scrutin.

Quand je vois les résultats du Vaucluse (scrutin à 2 tours), je compte 3228 suffrages exprimés au premier tour, alors qu'il y avait 2999 inscrits dans les Bouches du Rhône (proportionelle) en 2008, alors que c'est un département bien plus important
http://www.senat.fr/senateurs/elections ... 84/84.html
http://www.senat.fr/senateurs/elections/2008/13/13.html

Pourquoi?
Merci! ;)
croket
 
Messages: 167
Inscription: Ven 4 Mai 2012 12:00

Re: Question à propos du mode de scrutin

Messagede Zimmer » Dim 14 Oct 2012 10:46

croket a écrit:Bonjour, juste une petite question à propos du mode de scrutin.

Quand je vois les résultats du Vaucluse (scrutin à 2 tours), je compte 3228 suffrages exprimés au premier tour, alors qu'il y avait 2999 inscrits dans les Bouches du Rhône (proportionelle) en 2008, alors que c'est un département bien plus important
http://www.senat.fr/senateurs/elections ... 84/84.html
http://www.senat.fr/senateurs/elections/2008/13/13.html

Pourquoi?
Merci! ;)


Plus un département compte de communes, plus le nombre de délégués des conseils municipaux (qui constituent la plus grande partie des électeurs sénatoriaux) est, en principe, important. Le département du Vaucluse compte 151 communes alors que celui des Bouches-du-Rhône n'en compte que 119.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Mode de scrutin

Messagede Pullo » Dim 14 Oct 2012 10:46

Je crois que le nombre de grands électeurs (et donc de suffrages exprimés, puisque le vote est obligatoire), a un rapport avec le nombre de communes. Il y en a 151 dans le Vaucluse pour près de 550 000 habitants, et 119 dans les Bouches-du-Rhône, pour près de 2 millions d'habitants.
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Mode de scrutin

Messagede vudeloin » Dim 14 Oct 2012 19:29

C'est un peu les deux qui sont en jeu, Pullo...
Parce que s'il n'y a que 119 communes dans les Bouches du Rhône, il y a dedans la deuxième ville de France pour la population qui compte 101 conseillers municipaux et qui désignent, sur la foi du recensement de la population, plus de 770 délégués supplémentaires, soit 871 grands électeurs au moins.
Le Vaucluse, une fois que tu as sorti Avignon et sa petite centaine de milliers d'habitants (cela doit faire 110 et quelques voix au Sénat), tu n'as pas beaucoup de villes très importantes (ni Orange ni Carpentras, de mémoire, ne dépassent les 30 000 habitants) et tu as encore Aix, Arles, Aubagne, La Ciotat ou les Martigues sur les Bouches du Rhône qui sont dans ce cas...
Donc le nombre relatif de délégués par commune s'avère plus élevé dans le 13 que dans le 84.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Mode de scrutin

Messagede croket » Dim 14 Oct 2012 23:02

vudeloin a écrit:C'est un peu les deux qui sont en jeu, Pullo...
Parce que s'il n'y a que 119 communes dans les Bouches du Rhône, il y a dedans la deuxième ville de France pour la population qui compte 101 conseillers municipaux et qui désignent, sur la foi du recensement de la population, plus de 770 délégués supplémentaires, soit 871 grands électeurs au moins.
Le Vaucluse, une fois que tu as sorti Avignon et sa petite centaine de milliers d'habitants (cela doit faire 110 et quelques voix au Sénat), tu n'as pas beaucoup de villes très importantes (ni Orange ni Carpentras, de mémoire, ne dépassent les 30 000 habitants) et tu as encore Aix, Arles, Aubagne, La Ciotat ou les Martigues sur les Bouches du Rhône qui sont dans ce cas...
Donc le nombre relatif de délégués par commune s'avère plus élevé dans le 13 que dans le 84.


La question reste donc non résolue
croket
 
Messages: 167
Inscription: Ven 4 Mai 2012 12:00

Re: Mode de scrutin

Messagede Zimmer » Dim 14 Oct 2012 23:49

vudeloin a écrit:Donc le nombre relatif de délégués par commune s'avère plus élevé dans le 13 que dans le 84.


croket a écrit:La question reste donc non résolue


Le nombre moyen de délégués par commune est certes plus important dans les Bouches-du-Rhône que dans le Vaucluse... mais le fait que ce second département compte un nombre de communes supérieur au premier explique pourquoi il a, au total, davantage de délégués de conseils municipaux.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Mode de scrutin

Messagede vudeloin » Mer 17 Oct 2012 11:44

Il n'a pas davantage de délégués...
Il faut juste que notre correspondant(e) apprenne éventuellement à décoder les résultats officiels...

Lors du scrutin de septembre 2008, les Bouches du Rhône, comme depuis longtemps, votaient au scrutin de liste, avec vote bloqué.

On a relevé dans les urnes bucco rhodaniennes un total de 2 999 suffrages exprimés dont 1 686 sont allés à la liste d'Union de la gauche conduite par Jean Noël Guérini (Président du CG 13) et 1 182 à la liste de l'UMP conduite par Jean Claude Gaudin (maire de Marseille).
L'application du mode de scrutin proportionnel a conduit à l'élection de cinq sénateurs de gauche et de trois sénateurs de droite.
A gauche, nous avons eu un remarquable trio de sénateurs, composé de Jean Noël Guérini, Roland Povinelli et Serge Andréoni, et deux sénatrices, Samia Ghali et Isabelle Pasquet (celle ci pour le PCF alors que les quatre autres élus sont PS).
A droite, nous avons eu l'élection de Sophie Joissains Masini, fille de la maire d'Aix en Provence, et des deux sénateurs marseillais Jean Claude Gaudin et Bruno Gilles, maire du troisième secteur de la ville.

Par contre, en septembre 2004, le département voisin du Vaucluse a élu ses trois sénateurs au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
Comme les électeurs vauclusiens avaient la possibilité de "panacher" leurs votes, nous avons donc eu un total de voix plus élevé, en apparence, que dans les Bouches du Rhône, tout simplement parce que chaque bulletin pouvait comporter une infinité de possibilités de composition.
Il importe notamment de rappeler que tout bulletin comportant exactement le nombre de noms égal ou inférieur au nombre de sénateurs à élire est valable.
Dans le Vaucluse, tout bulletin comportant de un à trois noms était donc retenu.

Résultat des courses : nous avons constaté, effectivement, 3 228 voix réparties entre les dix huit candidats de l'élection mais qu'il convient, en fait, de diviser par trois pour avoir une idée plus précise du corps électoral sénatorial vauclusien qui n'est évidemment pas aussi important...
La réponse est d'ailleurs dans le tableau des résultats puisqu'Alain Milon, pour donner un exemple précis, a obtenu 499 voix au premier tour, ce qui lui attribuait 43,43 % des suffrages.
Une simple règle de trois permet de fixer le nombre des suffrages exprimés à 1 149 (499/43,43 x 100), ce qui montre, soit dit en passant, qu'une partie des électeurs n'a pas indiqué trois noms sur le bulletin de vote.
Puisque 1 149 x 3 = 3 447.

A noter que Jacques Bompard, alors candidat FN, avait obtenu 111 voix.
Il suffit que ses électeurs n'aient indiqué que son nom pour qu'il manquât 222 voix au total général (or 3 447 - 3 228 = 219).

Ist das klar ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Mode de scrutin

Messagede Zimmer » Mer 17 Oct 2012 12:44

vudeloin a écrit:Il n'a pas davantage de délégués...


Effectivement, Croket a comparé un nombre total de suffrages exprimés pour le Vaucluse avec un nombre d'inscrits (qui était en fait également un nombre d'exprimés) pour les Bouches-du-Rhône. J'avais lu son message un peu rapidement, en pensant "inscrits" dans les deux cas et sans aller vérifier qu'il n'y avait que 1 177 inscrits, lors des élections sénatoriales de 2004 dans le Vaucluse, contre 3 061 lors du scrutin de 2008 dans les Bouches-du-Rhône.

Pour les raisons évoquées précédemment (plus grand nombre de communes et de délégués des conseils municipaux), il peut cependant arriver qu'un département comptant moins d'habitants qu'un autre ait un nombre d'inscrits supérieur. Ainsi, lors des élections sénatoriales de 2011, le département de l'Isère, avec 1 197 038 habitants et 533 communes, comptait 2798 inscrits tandis que celui de la Seine-Saint-Denis, avec 1 515 983 habitants et 40 communes, n'en avait que 2 074.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités