Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les sénatoriales en Moselle

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede PhB » Sam 10 Sep 2011 22:21

PhB a écrit:Dans une configuration 25 + 20 + 15 (soit 60 au total) la gauche est battue car elle fait moins que 45, mais cette configuration est très optimiste pour les voix de droite.

vudeloin a écrit:Bon, on fera les comptes le moment venu, mais je vais avoir l'occasion de permettre une plus grande précision des hypothèses...
La gauche à 45 %, ce serait tout de même un sacré truc, puisque 40 % me semblent déjà presque inconcevables...

Merci Vudeloin, en l'occurrence 45% correspondaient aux 3*15% de la liste Grosdidier évoqué par Jean-Philippe, nécessaires pour le 3° siège. Je remarquais juste que (25+20+15+45+scores des petites listes) donnait un pourcentage de votes susceptible de faire l'objet d'un recours :lol:
Pour le score envisageable, je m'appuie sur Salvat qui précise que 250 voix ont basculé (ce qui donnerait 42% si on les ajoute au score de 2001) et Jean-Philippe qui pronostique 41%. Tu attends moins de 40, dont acte. Ca va être passionnant !
Ceci dit, comme je l'ai déjà précisé, je vois mal une liste de droite sous les 13 % et sous le tiers des voix de gauche. Je pronostique donc 2, 1, 1, 1.
PhB
 
Messages: 568
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 23:32
Localisation: Planète Terre

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede PhB » Sam 10 Sep 2011 23:22

Jean-Louis Masson n'a pas grand-chose à envier à Jean Kiffer sur le plan politique et des valeurs, hormis peut-être l'efficacité.

Il avait certes démarré en trombe en se faisant élire conseiller général de Vigy dès 1976 (constamment réélu depuis) puis député en 1978 à 30 ans "en battant un ministre en exercice" selon Wikipedia, mais il a depuis accumulé les casseroles.

Je mentionnerai juste pour mémoire le fameux faux tract diffamatoire à son encontre qu'il avait lui-même fait imprimer en 1983 pour essayer de discréditer Jean-Marie Rausch.

Je l'ai vu arriver en retard à l'AG d'un organisme dont je tairai le nom (auquel il siégeait es qualité), s'installer au 2° ou 3° rang, ouvrir ostensiblement son journal, le lire pendant 1/2 heure puis s'éclipser rapidement bien avant la fin de l'assemblée. Je vous laisse imaginer ce qu'il pouvait répondre à qui lui demandait son rôle au sein de cet organisme...

Par ailleurs aux législatives 1993, il comptait largement sur "l'énorme réservoir des voix du Front National", selon ses propres termes, pour assurer sa réélection. Tout en veillant bien à ne pas rejoindre ce parti dont, d'ailleurs, l'étiquette l'aurait probablement handicapé pour se faire élire.

Pour couronner le tout, il est destitué de son mandat en 1997 (http://www.politiquemania.com/fiche-1052.html) et condamné à 1 an d'inéligibilité pour avoir soutenu en sous-main un candidat soi-disant concurrent mais destiné à torpiller sa rivale Nathalie Griesbeck...

Avec de telles attitudes on peut aisément comprendre qu'il n'ait jamais été ne serait-ce que sous-secrétaire d'état à la Guadeloupe ou à la Réunion, régions qui pourtant lui sont chères, au sens propre (encore que ce terme n'est peut-être pas le plus approprié...), puisqu'elles lui permettent d'obtenir légalement un large financement de ses activités politiques en Lorraine, en usant d'une faille de la loi sur le financement des partis. Pour + de précisions :
http://www.rue57.info/article-masson-l- ... 16465.html
http://www.horizons-politiques.com/etud ... rale45.htm

Peut-être grillé auprès des électeurs de sa circonscription législative, il a malgré tout réussi à se faire élire sénateur en 2001 sur le créneau d'une droite musclée. J'ai parfois du mal à comprendre les grands électeurs.

Toujours est-il que sur ce même créneau il peut espérer un bon score cette fois-si s'il rassemble ses soutiens de 2001 et ceux de Jean Kiffer, dont le total approchait 21%. Il faudrait qu'il souffre d'une "perte en ligne" considérable (au moins 40% de ces votes) pour tomber sous le seuil d'éligibilité correspondant à 1/3 de la liste de gauche. Les électeurs seront-ils plus regardants aujourd'hui qu'ils n'ont été depuis 35 ans ?
PhB
 
Messages: 568
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 23:32
Localisation: Planète Terre

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede pierrot » Dim 11 Sep 2011 09:10

Ne passons pas non plus sous silence la principale compétence de J.L. Masson, qui depuis 1997 peut être considéré comme le meilleur spécialiste français du détournement des règles de financement de la vie politique. Se priver d'un législateur qui comprend aussi bien les subtilités de la loi, serait indiscutablement une perte pour la République. :? Quant à la morale... :roll:

Rappel
pierrot
 
Messages: 1637
Inscription: Ven 7 Mai 2010 20:44
Messages : 3 (détails)

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede Michel A » Dim 11 Sep 2011 09:14

A ce portrait de Jean-Louis Masson, on peut ajouter qu'il est un des Députés encore en activité parlementaire qui ont voté en 1981 contre l'abolition de la peine de mort
Les autres sont Didier Julia, Jean Tiberi et Jean-Claude Gaudin
Michel A
 
Messages: 170
Inscription: Mer 7 Sep 2011 09:22

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Dim 11 Sep 2011 16:24

Pour le coup, je ne citerais personne dans le genre peu fréquentable, même si Masson est un drôle de zigue...
Allons nous oublier que Grosdidier des Matons et Thierry Gourlot ont, au début des années 80, animé les Jeunes Giscardiens de Moselle et que le premier nommé, avant d'être surnommé le " Charcutier de Woippy " par Masson fut aussi candidat mégretiste aux élections régionales ?
Bon, comme on n'est pas là pour colporter les bruits les plus divers sur les qualités des uns et des autres, un petit décompte des votes dans les communes de Moselle, même s'il faut manier avec prudence certains chiffres et ne pas oublier que la Moselle, pays concordataire, compte 730 communes...

Le décompte, donc, et une première idée des rapports de forces

DELEGUES DE MOSELLE

Communes de plus de 3 500 habitants

Algrange (15) : 15 gauche
Amnéville (29 ) : 29 droite
Ars sur Moselle (15) : 15 PS – gauche
Audun Le Tiche (15) : 15 PCF – gauche
Le Ban Saint Martin (15) : 2 gauche, 13 droite
Behren les Forbach (15) : 4 gauche, 11 DVG
Bitche (15) : 2 gauche, 13 droite
Boulay Moselle (15) : 13 UMP, 2 droite
Bouzonville (15) : 15 droite ( sur deux listes )
Carling (15) : 15 droite ( sur deux listes )
Clouange (15) : 3 gauche, 12 droite
Créhange (15) : 1 gauche, 14 droite
Creutzwald (33) : 1 PCF, 5 DVG, 27 droite
Dieuze (15) : 2 gauche, 13 UMP
Fameck (33) : 27 PS – gauche, 6 droite ( sur deux listes )
Farébersviller (15) : 15 PS – gauche
Faulquemont (15) : 15 droite ( sur deux listes )
Florange (33) : 26 PS – gauche, 7 UMP
Folschviller (15) : 15 droite
Forbach (35) : 28 PS – gauche, 7 droite
Freyming Merlebach (33) : 6 gauche, 27 UMP – centre ( ex UDF )
Guénange (15) : 13 PS – gauche, 2 droite
Hagondange (29) : 5 gauche, 2 Modem, 22 droite
Hayange (33) : 25 PS – gauche, 8 droite
Hettange Grande (15) : 13 PS – gauche, 1 Modem, 1 droite
Honbourg Haut (15 ): 15 droite
L'Hôpital (15) : 12 DVG – gauche, 3 droite
Knutange (15) : 12 gauche, 3 droite
Longeville les Metz (15) : 2 gauche, 13 droite
Longeville les Saint Avold (15) : 15 droite ( une liste UMP sans délégués )
Maizières les Metz (33) : 26 PS – gauche, 7 UMP
Marange Silvange (15) : 15 PRG – DVG
Marly (33) : 4 gauche, 6 UMP, 23 droite
Metz (147) : 109 gauche, 4 Modem, 2 UMP, 19 droite, 13 droite – Masson
Mondelange (15) : 12 gauche, 3 UMP
Montigny les Metz (35) : 5 gauche, 30 UMP – droite
Morhange (15) : 15 droite ( sur deux listes )
Moulins les Metz (15) : 15 droite ( sur deux listes )
Moyeuvre Grande (15) : 12 PS – gauche, 3 DVG
Nilvange (15) : 12 PS – gauche, 3 DVG
Petite Rosselle (15) : 12 gauche, 3 droite
Phalsbourg (15) : 13 gauche, 2 UMP
Rombas (33) : 7 PS, 25 DVG, 1 UMP ( le maire est reconnu comme apparenté PS par le PS 57 )
Saint Avold (33) : 7 gauche, 26 UMP – PRV
Sarralbe (15) : 1 gauche, 14 droite
Sarrebourg (33) : 8 gauche, 25 UMP
Sarreguemines (35) : 1 extrême gauche, 3 gauche, 28 UMP, 3 droite
Sérémange – Erzange (15) : 13 PS – gauche, 2 droite
Stiring Wendel (33) : 6 DVG, 27 droite
Talange (15) : 13 PCF – gauche, 2 droite
Terville (15) : 2 PS, 13 droite
Thionville (54) : 42 gauche, 12 UMP
Uckange (15) : 15 PS – gauche
Woippy (33) : 4 gauche, 2 DVG, 26 UMP – Grosdidier, 1 droite
Yutz (33) : 3 gauche, 30 droite – Leroy

TOTAL : 1 303 électeurs

Extrême gauche 1
Gauche 567
DVG 70

Modem 7

UMP 228
Droite 430
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede SALVAT » Lun 26 Sep 2011 12:54

Masson nous avait été annoncé autour des 10%, en contradiction avec nos décomptes et une hypothèse qu'il pourrait arriver avec sa liste en tête des "droite". Nos projections se sont avérées justes.
Par contre GROSDIDIER a réussi à changer de chambre au détriment du PS : il a démenti nos prévisions (Masson comme LEROY encore plus forts et lui plus faible et hors-jeu).
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3597
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Lun 26 Sep 2011 21:22

Je confesse que j'avais prédit d'une part que la gauche ferait aux alentours de 40 % ( elle a fait 38,7 % ) et que Masson serait au dessus de Grosdidier ( il a fait un peu plus de 20 % ).
Grosdidier avait pour lui un double handicap : celui d'être le candidat officiel de l'UMP et d'être député tentant de changer de Chambre avant 2012.
Et d'un dernier, celui d'être candidat de Metz et agglo contre le reste de la Moselle, apparemment mieux couvert par les autres listes.
Enfin, la perte par le PS du troisième élu était prévisible, vu que le nombre de listes de droite s'était réduit par rapport au bordel ambiant de 2001.
Et que la progression de la gauche dans le département était insuffisante pour assurer cette réélection.

La présence de la liste des Verts, soutenue en partie par le PRG et par un certain nombre d'élus de droite, n'aurait rien changé au film.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Sam 1 Oct 2011 00:34

Passée l'impression primaire sur le résultat de ces élections mosellanes, on se sent évidemment obligé de revenir sur les données qui ont fait de Jean Pierre Masseret le seul sénateur de gauche laissant sa place à la droite lors de ces élections sénatoriales 2011.

Et ce malgré son statut de Président du Conseil Régional de Lorraine et de membre de la Fraternelle parlementaire...

La liste d'Union de la gauche PS – PCF a obtenu 1 076 suffrages en 2011, et a sans doute été en partie victime de la présence de la liste Verts – PRG qui a obtenu 139 voix, soit un total de 1 215 voix pour les deux listes de gauche.

La première liste de droite, sans trop de surprise, est la liste de Jean Louis Masson.
Alors, on peut trouver tous les défauts du monde à l'homme à la cravate violette, notamment celui de prendre quelques libéralités avec le droit électoral et le financement des partis, ou encore de transformer chacune de ses lectures en question écrite, mais il se trouve qu'il semble clairement, sur une base assez populiste ( Moselle d'abord ), avoir l'oreille d'un certain nombre d'élus locaux.
Et qu'il met en évidence la difficulté pour l'UMP de rassembler au delà de son organisation messine...

Ceci dit, chers lecteurs et contributeurs, dans le style parlementaire un peu particulier, vous avez aussi, dans le même département, André Wojciechowski, député de Saint Avold, qui doit être le recordman de la proposition de loi.

Masson fait 561 voix et plus de 20 % avec des colistiers qui étaient les mêmes qu'il y a dix ans pour une large part.

La liste de Philippe Leroy et de Patrick Weiten, qu'on pourrait qualifier de liste de l'UMP Conseil général, est arrivée ensuite avec 507 voix et a permis la reconduction de l'ancien Président du conseil général au Sénat.

La liste UMP officielle, celle de François Grosdidier est arrivée bonne dernière de la droite avec 411 voix, et c'est donc avec moins de 15 % des voix que le patron de l'UMP 57 a été autorisé à quitter le Palais Bourbon pour le tranquille Luxembourg.

Mais il faut évidemment y revoir en regardant les chiffres 2001, car on ne comprend rien à ce qui s'est passé, sinon.

Il y a dix ans, sous les effets de la parité et de la querelle des egos, la droite s'était littéralement atomisée en sept listes différentes.

A la liste de Philippe Leroy, alors Président du CG, associée à la centriste Nathalie Griesbeck, conseillère générale de Metz, s'étaient en effet ajoutées les listes de Charles Stirnweiss, celle de Jean Louis Masson, celle du sénateur Alain Hethener ( remplaçant Roger Husson, décédé avant le terme de son mandat ), celle de Pierre Lang, maire de Freyming Merlebach, celle de Jean Kiffer, sans oublier une liste DVD, la liste du FN et celle du MNR.

Classement : la liste de gauche unie avait fait 940 voix, devant la liste Leroy ( 486 voix ), la liste Masson ( 343 voix ).

Aucune des autres listes de droite n'avait dépassé les 300 voix et ce sont au total 853 voix de droite ( plus de la moitié des suffrages de droite de Moselle alors ) qui se sont dispersées inutilement.

A gauche, les Verts avaient fait 37 voix, le PRG 57 et une liste DVG 16, soit un ensemble de 110 suffrages.

Enfin, 19 voix pour le FN et le MNR et 7 pour la liste «  Contribuables associés « .

Au total, la gauche était à 1 050 voix, et droite et extrême droite à 1 708 voix...

L'écart, on l'a vu, s'est donc réduit de manière assez nette, avec 165 voix de plus à gauche et 142 de moins à droite.

Problème : les voix de droite n'ont pas été ventilées de la même manière qu'en 2001 et Grosdidier a donc remplacé Masseret.

Aussi, malgré les gains de Metz, Thionville et Forbach, la tendance prévisible de l'élection n'a pas pu être inversée malgré une campagne active de JPM.

A noter tout de même que si la gauche n'avait pas été divisée, elle aurait fait, en principe, 1 215 voix et n'aurait guère été éloignée du troisième élu.

Dans le même ordre d'idées, 60 voix de moins pour Grosdidier, réparties entre Masson et Leroy, auraient offert le troisième siège à Jean Pierre Masseret.

1076/3, cela fait 359, vous voyez ce que je veux dire ?

Mais on aura noté que seules les listes de Masson et de la gauche ont connu une vraie progression cette année.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Sam 1 Oct 2011 21:20

Selon quelques sources locales, la droite, de toute manière largement majoritaire en Moselle, a vu ses électeurs de manière assez équilibrée entre les trois listes en présence.
Grosdidier, comme cela était prévisible, a capitalisé les voix de droite de l'agglo' messine et du pays sidérurgique ( c'est à dire Thionville Ouest ) tandis que Leroy a plutôt tiré parti de son implantation ou de celle de ses alliés dans le pays du Fer ( Thionville Est ) et dans le Céleste Empire, c'est à dire Sarreguemines.
La liste Masson, forte un peu partout, a néanmoins singulièrement été forte dans l'Est du département, et singulièrement dans le Bitcherland.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Précédente

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités