Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales en Haute-Marne

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Ven 11 Fév 2011 13:23

tout bon pierrep ! :)
COmme Han devant Pierrepont ?
Bon, le fait est que Langres mérite mieux que d'être limlte snobé par les autoroutes...
Pour le coup, demain ou un autre jour, nous parlerons des maîtres de forges et du Vert Bois...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Voix Haute-Marne » Mar 15 Fév 2011 12:49

vudeloin a écrit:Bon, un brossage rapide de la situation du canton de Langres [...] Les régionales 2010 dessinent une situation différente. On a plus voté sur les communes rurales du canton que sur le chef lieu. Mais le truc c’est que la gauche est arrivée en tête avec 1 106 voix sur ces communes, contre 910 voix pour l’UMP et 365 pour le FN, moins influent dans cette partie de la Haute Marne qu’il ne peut l’être plus au nord.

A mon avis, on peut difficilement tirer des enseignements d'un scrutin de liste pour extrapoler ses résultats à un scrutin uninominal qui donne une large prime aux sortants et où les étiquettes politiques sont très secondaires, comparé à la notoriété des candidats.

vudeloin a écrit:Enfin, élément à ne pas négliger dans le débat cantonal 2011, le fait que Chatel ait échoué à conserver l’unité militaire stationnée à Chaumont peut porter préjudice à ses candidats.

C'est l'inverse, Luc Chatel a évité le départ du 61e Régiment d'artillerie il y a trois ans. En revanche, Langres a perdu son détachement de la 15e Base de soutien du Matériel quelques mois après que la droite ait repris la mairie à la gauche.

La gauche a il est vrai été longtemps divisée sur Langres mais c'est à présent la droite locale qui prend le relais. Avant qu'il ne jette finalement l'éponge, le conseiller général sortant, Jean-Marie Voillemin, était en "concurrence" pour cette campagne avec une autre adjointe à la mairie de Langres, Colette Alexer. Laquelle se maintient.

Pierre Donard

EDIT Vincent le 15/02/2011 à 15:42 -> Remise en forme des citations & retrait de la double signature
Voix Haute-Marne
 
Messages: 1
Inscription: Mar 15 Fév 2011 12:27

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Mar 15 Fév 2011 17:23

Pour ce qui est des étiquettes, on verra si la valse compte ou pas dans quelques temps...
Mais bon, si des gens sont encore convaincus que les cantonales sont encore des élections locales, n'est ce pas...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Mar 15 Fév 2011 17:33

POur info

Michel Saulet, 59 ans, ne briguera pas un second mandat de conseiller général du canton d’Arc-en-Barrois. Elu en 2006 et membre de la majorité départemtale UMP/Divers droite, l’élu renonce finalement à se représenter pour raisons de santé. Il sera remplacé par la mairesse de Giey-sur-Aujon, Yvette Rossigneux, sans étiquette mais qui sera elle aussi la candidate de la Majorité départementale.
Les autres candidats connus à ce jour pour le poste de conseiller général du canton d’Arc-en-Barrois, sont Gérard Petit (Parti radical de gauche), par ailleurs premier adjoint à la mairie d’Arc-en-Barrois, et Julien Claudon pour le Front national.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Mer 16 Fév 2011 23:04

La situation de ces élections cantonales est déjà assez nettement différente de celle de 2004 dans le sens où la gauche sera présente dans un plus grand nombre de cantons – même si les chances de succès sont parfois réduites – que lors des élections précédentes.

Avec 15 candidats sur 16 cantons, on n’est plus dans la situation antérieure où la gauche n’avait pu investir de candidats dans les cantons d’Arc en Barrois, de Fayl Billot ( le pays de l’Osier ), tandis qu’une candidate d’extrême gauche s’était trouvée seule à la représenter sur Longeau Percey.

Le département, comme nous l’avons indiqué, comporte un nombre important de cantons faiblement peuplés et ruraux que nous allons examiner un peu plus en détail.

Commençons par les cantons sortants de l’opposition départementale, c'est-à-dire de la gauche.

Le canton de Vignory, qui est socialiste, avait été pourvu au 1er tour lors des élections de 2004.

Le canton comprend 16 communes et sa population tourne autour de 5 500 à 5 600 habitants ( une sorte de moyenne dans le département ), dont un tiers dans la commune de Bologne ( 1 908 habitants ) et presque autant dans celle de Froncles ( 1 640 habitants ).

Le chef lieu ne compte, pour sa part, que 300 habitants.

Le conseiller général sortant du PS est, par ailleurs, président de la structure intercommunale qui couvre le canton.

On peut donc présumer que le résultat de l’élection sera proche de celui constaté en 2004.

Et cela même si la droite a pu l’emporter, notamment lors des législatives de 2007.

Le canton d’Auberive, dans le pays de Langres, compte un peu plus de 1 600 habitants, et regroupe 20 communes dont la plus importante est le chef lieu, comptant un peu moins de 200 habitants., sur une superficie de plus de 330 km carrés, essentiellement forestiers.
Le canton compte 14 communes dont la population est inférieure à 100 habitants.

En 2004, après avoir fait un peu moins de 45 % au premier tour, le candidat PRG Didier Jannaud l’avait emporté avec 57,8 % au second, obtenant sans doute le transfert d’une partie des voix d’un candidat divers droite du premier tour.
Pas interdit de penser que le même processus se reproduise cette année.

Le canton de Wassy, outre la célèbre commune siège du massacre des Protestants qui fut l’une des tragédies déclenchant les Guerres de Religion, compte au total 20 communes ( sans compter les communes associées, nombreuses dans le département où elles sont plus d’une centaine ) et abrite environ 8 000 habitants, dont un peu plus de 3 000 sur le chef lieu, sur une surface assez largement boisée de 210 km carrés.

Le conseiller général de Wassy, Jacques Labarre, est classé DVG, mais le maire de la ville est PS, réélu en 2008 au terme d’une élection agitée, sa liste obtenant 13 élus au premier tour sur les 23 du conseil municipal.

Et les 10 restants ( dont je suppose un certain nombre issus de l’opposition ) furent élus au second tour avec une majorité relative.

Les régionales ont donné une courte majorité à gauche sur le chef lieu, comme à Brousseval, seconde commune du canton pour la population, mais la droite en tête sur Louvemont, qui fut la commune d’élection de l’ancien Président du conseil général.

Certaines communes ont donné des scores élevés au FN, ce qui interroge évidemment sur la tendance qui pourrait se dégager d’une configuration politique où serait présent ce parti.

Dans le canton de Saint Dizier Nord Est, canton communiste, les données du problème sont assez simples.

Le canton compte environ 5 600 habitants dont un millier sur Chancenay et environ 1 900 sur la commune ( à direction communiste ) de Bettancourt La Ferrée.

Dans les deux cas, les municipalités de gauche ont été reconduites sans problèmes en 2008 ( entre 88 et 95 % sur Bettancourt, avec une seule liste et 66,6 % de votants ; de 59 à 67 % sur Chancenay )

Le solde de la population, c'est-à-dire environ 2 700 habitants, se situe sur Saint Dizier, dans une partie du quartier du Vert Bois en pleine phase de restructuration urbaine.

Ce secteur comprend deux bureaux de vote, dont l’attachement à la gauche n’est pas feint.

En 2004, Jean Luc Bouzon, le conseiller général PCF, avait obtenu la majorité absolue sur cette partie de la ville, marquée par une forte abstention toutefois ( environ 50,2 % de votants seulement ).

On notera que lors de la consultation référendaire de mai 2005, le canton avait voté à 64 %, un pourcentage que l’on peut mettre en regard de celui des législatives 2007 sur l’ensemble de la ville.

Une élection où l’on avait dénombré 50,1 % de votants sur l’ensemble de la ville, avec une nette majorité en faveur du député UMP François Cornut Gentille, rapporteur des crédits de la Défense à l’Assemblée ( ne pas oublier la BA 113 ) qui avait recueilli 5 165 voix avec sa suppléante Mylène Gouverneur.

Jean Luc Bouzon, candidat communiste associé à Mélanie Tsagouris, enseignante sur le quartier du Vert Bois, était parvenu en seconde position avec 883 voix sur l’ensemble de la ville et 10 % des voix.

Le PS s’était présenté divisé avec une candidature officielle, celle de Kheira Drissi, et une candidature dissidente, autour de Roland Daverdon et d’André Guyot.

Nous reverrons ces noms…

Aux régionales, les Bragards se sont massivement abstenus : 33,2 % de votants au premier tour, 38,2 % au second avec un taux sans doute plus élevé dans les quartiers des deux cantons Nord Est et Sud Est, qui se partagent le Vert Bois.

La ville a placé en tête la liste UMP au premier tour, avec 1 778 voix ( soit environ le tiers des voix de Cornut Gentille aux législatives ! ) et la liste de gauche au second tour avec 2 624 voix contre 2 429 à la liste UMP.

Le Front National a toutefois obtenu 1 363 suffrages et plus de 21 % des voix, signe de la persistance de son influence dans une ville où la population est souvent composée de retraités ouvriers ou d’ouvriers en activité ou sans emploi.

Le siège ne semble pas menacé cependant, eu égard aux dernières consultations.

Passons aux cantons de droite.

Saint Dizier Centre, qui regroupe une bonne partie de la ville d’avant le Vert Bois, est tenu par Elisabeth Robert Dehault, héritière d’une famille de maîtres de forges.

Au demeurant, avec les filles du créateur de Miko, les dynasties industrielles sont bien représentées sur la ville.

Et l’examen des données de l’impôt de solidarité sur la fortune nous révèle que Saint Dizier compte 87 contribuables de l’ISF, disposant d’un patrimoine moyen de 2 153 000 euros environ, situant la commune dans le Top 10 des patrimoines moyens les plus élevés en France.

Notons par contre que la ville ne compte que 6 448 contribuables imposés au titre de l’impôt sur le revenu sur 15 727 foyers fiscaux, soit 59 % de non imposables…

Le canton du Centre a nettement voté pour la candidate de droite en 2004, lui accordant 1 531 voix au premier tour ( 36 % des suffrages ) et 2 097 au second, soit plus de 46 %.

A noter sur ce canton le score élevé du candidat du FN : 1 007 voix et 23,7 % au premier tour, 976 et 21,5 % au second…

Je ne pense pas que le canton puisse basculer cette année, ou bien alors dans une configuration qui serait déroutante…

Le canton de Saint Dizier Ouest, qui complète le renouvellement 2011, est tenu par le premier adjoint de François Cornut Gentille, mais son chef lieu est situé dans la commune d’Eclaron Braucourt Sainte Livière…

Pourquoi un tel nom ?

Tout simplement parce que cette commune regroupe trois communes associées à l’époque de la loi Marcellin, trois communes dont la particularité est de ne pas avoir la même couleur politique.

On imagine l’ambiance du conseil municipal…

Eclaron est plutôt de droite, avec une liste élue autour de 60 % en 2008 tandis que Sainte Livière a un maire de gauche, puisqu’il s’agit tout simplement de Roland Daverdon, dont nous avons parlé plus haut.

Et qui fut plébiscité dans sa commune « associée « avec 82 % des voix.
Aux cantonales de 2004, sur le canton, Philippe Bossois fut élu avec une majorité relative de 1 974 voix ( 41,2 % ) face au candidat PS Michel Hild nanti de 1 663 voix ( 34,7 %).
Le solde tomba dans l’escarcelle du FN : 1 159 voix, et 24,2 %.

Un FN qui dépassera le tiers des voix dans le village de Perthes tandis que Philippe Bossois creusera l’écart grâce aux villages de Moeslains ou de Valcourt.

Sur la partie de Saint Dizier votant sur ce canton, le candidat UMP finira avec 63 voix d’avance sur le candidat PS.

Evidemment, nous ne traiterons pas plus du canton de Langres, déjà abordé dans un autre message, même s’il convient d’indiquer que le candidat sortant a renoncé à s’y représenter, désavoué par les militants du parti majoritaire à l’Assemblée nationale.

Sur Arc en Barrois, canton historique de la droite ( ce fut le canton d’élection de Charles Fèvre, ancien député ), indiquons notamment que le candidat de la gauche, 1er adjoint au maire du chef lieu, s’il a de fait une chance de gagner présente la particularité d’être adjoint d’un maire de droite !

Le canton compte 10 communes et entre 2 700 et 2 800 habitants, dont le tiers sur le chef lieu.

Aux régionales de 2010, Arc a donné la majorité absolue à la liste UMP (situation plutôt rare) et le pari du candidat radical de gauche ne me semble donc pas évident.

Les autres communes ont indiqué la même tendance que le chef lieu, soulignons le.

Sur le canton de Châteauvillain, la droite fut élue au premier tour en 2004, avec 56,5 % des votes au premier tour.

Le canton compte 4 300 habitants environ avec un peu moins de 1 700 résidents dans les communes associées dans le chef lieu.

La liste de Marie Christine Lavocat fut réélue ( 13 élus sur 15 ) sur la commune chef lieu en 2008 avec 321 à 389 voix sur 953 inscrits et 624 exprimés, la conseillère générale réalisant le score le plus élevé.

Notons tout de même que Jean Marie Bouchot, candidat PS en 2004, a été réélu avec 61 sur 70 maire de la commune associée d’Essey les Ponts et que Marie Rose Patelli, candidate communiste pressentie pour la canton, a fait 57 voix sur 58 ( et 79 inscrits ) dans l’autre commune associée de Marmesse.
On imagine, là encore, l’ambiance qui peut régner au conseil municipal qui regroupe, au total, les élus de 4 communes, héritage de la loi Marcellin.

Le chef lieu a voté à gauche ( mais avec 228 voix sur 1 269 inscrits et 533 exprimés au second tour )

Le reste du canton penche, de mon point de vue, suffisamment à droite pour ne pas inquiéter outre mesure la position de la sortante.

Dans le canton de Prauthoy, celui du sénateur Charles Guéné, pas de problème pour la droite, puisqu’il fut réélu en 2004 avec 56,6 % des votes et que sa commune d’élection, Vaux sous Aubigny, l’a reconduit en 2008 avec plus de 87 % des votes.

Aux régionales, Vaux a placé l’UMP en tête, tout comme Prauthoy où le FN a obtenu 27 % au second tour…

Dans le canton de Montier en Der, qui avait réélu en 2004 dès le premier tour le maire du chef lieu Jean Jacques Bayer ( 58 % des voix sur le canton et 72 % sur le chef lieu, commune du cheval Auxois et de l’Oiseau migrateur…), la candidature PS est intéressante.

Le festival de l’image et de la photo animalière est en effet la grande manifestation culturelle annuelle de Montier en Der, située près du lac du Der ( la réserve d’eau potable d’une bonne partie de Paris ), zone de passage des migrateurs.

Le candidat PS de 2004, maire de Sommevoire, n’avait pu véritablement mettre en cause la position du candidat de l’UMP que dans sa commune, quand bien même, de façon globale, les autres communes du canton avaient presque mis Jean Jacques Bayer en ballottage.

Celui-ci n’avait en effet réalisé que 865 voix en dehors du chef lieu contre 848 voix aux trois autres candidats.

Une mise en ballottage général du sortant UMP serait déjà une performance.

Le canton de Juzennecourt contient l’un des plus petits chefs lieux de canton de notre pays puisqu’il ne compte que 203 habitants.

Mais l’une de ses communes est autrement plus connue puisqu’il s’agit de Colombey les Deux Eglises, elle-même réunion aujourd’hui du chef lieu historique et de sept autres communes associées.

Autant dire que nous sommes dans un canton rural et forestier et nettement acquis à la droite, puisque Colombey a accordé 66 % des voix à la liste UMP des régionales, par exemple !

Rappelons que le candidat PS de 2004 s’est contenté de 11,25 % des exprimés…

Doulevant le Château, canton que nous regarderons ensuite, compte environ 2 400 habitants, répartis dans 18 communes, sur 233 km carrés ( z’ont de la place ).

Le canton a donné plus de 68 % au second tour au candidat de droite, Jean Marie Fèvre.

La gauche est arrivée en tête au second tour des régionales de 2010 sur le chef lieu mais rien ne semble devoir permettre autre chose que d’améliorer le score de 2004.

Nous reviendrons dans un autre message sur les deux derniers cantons, celui de Chaumont Nord et celui de Longeau Percey qui peuvent nous intéresser sur l’évolution du département…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Jean-Philippe » Jeu 17 Fév 2011 00:16

Il ne faut oublier dans tes remarques qu'Auberive voit son sortant partir sur le canton de Langres. De quoi sérieusement rebattre les cartes.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Jeu 17 Fév 2011 00:45

Oui, enfin, autre détail, mais je peux évidemment aller un peu plus précisément dans l'analyse, Auberive fut le seul canton haut marnais à voter OUi au referendum constitutionnel de 2005.
Didier Jannaud, candidat PRG sur Langres et sortant de ce canton, était l'un des partisans de ce vote alors...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Jeu 17 Fév 2011 21:56

Pour prolonger notre analyse des cantonales 2011 dans le département de la Haute Marne, les deux derniers cantons en jeu : celui de Chaumont Nord et de Longeau Percey.

Chaumont Nord compte environ 14 000 habitants ( c’est beaucoup pour le département ) et regroupe, outre une partie de la ville préfecture, 8 autres communes.

Plus des deux tiers de la population cantonale sont domiciliés sur Chaumont.

La zone couverte par le canton correspond, de fait, à la partie ancienne de la ville, et concerne les 9 premiers bureaux de vote de la cité haut marnaise, a priori plus favorables à la droite qu’à la gauche.

En 1997, lorsque le maire DVG de Chaumont, Jean Claude Daniel, avait battu Luc Chatel aux législatives, il l’avait plus nettement dominé dans le canton Sud ( avance de 1 700 voix ) que dans le canton Nord ( avance de 500 voix environ ).

En 2004, alors que la mairie de Chaumont était à gauche, le candidat de l’UMP était arrivé en tête sur l’ensemble du canton avec 2 034 voix , suivi du candidat PS ( 1 526 voix ), du candidat FN (718 voix), du candidat des Verts ( 496 voix ) et de celui du PCF (341 voix).

Le total droite du premier tour était de 2 752 votes et monta à 2 783 au second tour.

Le total gauche du premier tour était de 2 363 voix et est monté à 2 580 au second tour.

Soit une réduction de l’écart d’arrivée, passé de 389 à 203 suffrages.

Sur Chaumont, l’évolution fut la même, l’avance du bloc de droite passant de 143 à 64 voix.

On notera que les candidats de gauche ont obtenu 780 voix dans les autres communes au premier tour, et 880 au second tour.
A droite, on comptait 1 026 voix au premier tour et 1 019 au second.

En 2008, lors des municipales, la liste de Luc Chatel fut élue au premier tour avec 5 094 voix, contre 2 802 à la liste d’union de la gauche, et 1 176 à une liste du Modem.

Les scores de la liste Chatel furent notamment très élevés dans les bureaux de vote de la ville haute, celle qui nous intéresse pour ce canton Nord.

La liste de l’actuel Ministre de l’Education parvint à 64,6 % sur le premier bureau et à plus de 60 % sur un des bureaux proches, alors qu’il aurait été mis en ballottage si la ville avait voté comme les bureaux des cités populaires du Cavalier et de la Rochotte.

Autre détail, non sans importance : le score de la liste Chatel fut aussi porté par une plus forte participation dans les bureaux les plus favorables à la droite et une certaine désaffection des électeurs dans les quartiers populaires.

L’abstention fut ainsi majoritaire dans les bureaux de la Rochotte, se positionnant près de 14 points au dessous de la moyenne de la ville.

Après les élections municipales victorieuses pour l’UMP, les consultations les plus récentes ont concerné les élections régionales.

Chaumont a voté à gauche, en deux temps, si l’on peut dire.

Au premier tour, la liste de Jean Paul Bachy, le Président sortant de la région Champagne Ardennes ( objectivement l’une des régions que la droite pouvait escompter reprendre en 2010 ), est arrivée en tête avec 2 175 voix.

Une liste DVG, composée par le PG et le NPA, entre autres forces, a recueilli 422 voix, la liste des Verts menée par l’ancien socialiste Eric Loiselet 632 votes et la liste de LO 82 voix, soit un total de gauche et d’extrême gauche de 3 311 suffrages, nombre de voix supérieur de plus de 300 bulletins au total de la gauche aux municipales…

A droite, la liste Warsmann, pour l’UMP, a du se contenter de 2 105 suffrages, tandis que la liste FN de Bruno Subtil obtenait 668 voix et la liste du Modem 276, soit un ensemble de 3 049 voix.

La liste de l’Alliance Ecologique Indépendante, avec 168 voix, complétait le paysage politique chaumontais, empêchant que la gauche ne vire en tête avec la majorité absolue des suffrages.

Mais au second tour, la gauche arrive en tête sur la ville en réalisant 3 687 voix contre 2 815 à la liste de l’UMP et 776 voix à la liste du FN.

Sur le canton Nord, la gauche a été devancée au premier tour par la liste de l’UMP mais elle a fini par l’emporter, en réalisant un score de 2 175 voix et 47,5 % sur l’ensemble du canton.
La liste UMP a du se contenter de 1 913 voix et 41,8 %, la liste FN fermant la marche avec 492 voix et 10,7 %.

Sur les bureaux de la ville de Chaumont, la gauche a obtenu 1 379 voix, la liste UMP 1 242 voix et la liste FN 304.

Ce qui signifie aussi que le canton a apporté 2 308 voix à la gauche, 1 573 à la liste UMP et 472 au FN.

Le jeu semble donc ouvert pour la gauche, du fait de la désaffection profonde de l’électorat pour les membres de l’équipe de Luc Chatel.

Les 5 000 suffrages des municipales se sont en effet réduits à un peu plus de 2 800…

Le canton de Longeau Percey, tenu par le DVD Guy Durantet, peut connaître cette année une autre destinée.

En 2004, le candidat de droite n’avait pas véritablement eu d’opposition à gauche, alors même que la commune la plus importante de ce canton est celle de Chalindrey, nœud ferroviaire de la région.

Le canton compte 24 communes, étalées sur 226 km carrés environ, peuplées de 6 800 à 7 000 habitants, dont un peu plus de 2 700 sur Chalindrey.

Lors des élections régionales 2010, le canton a penché vers la gauche, en accordant au premier tour 1 033 voix et 36,4 % à la liste Bachy, 122 voix et 4,3 % à la liste NPA – PG et 306 voix et 10,8 % à la liste Europe Ecologie.
Le tout, complété par les 37 voix et 1,3 % de la liste LO, mettait la gauche à 1 498 voix sur 2 836 exprimés et 5 545 inscrits.

La liste UMP n’a obtenu que 794 voix et 28 %, contre 361 et 12,7 % à la liste du FN, 88 et 3,1 au Modem, soit un total de 1 243 voix.

La liste des écologistes indépendants, avec 95 voix, complétait le tableau.

Notons que le score de la gauche était porté par le vote de Chalindrey : 541 voix sur 977 pour la liste Bachy, contre seulement 158 à la liste UMP.

Ce qui signifie qu’en dehors du centre bourg ferroviaire, la gauche a obtenu 492 voix et l’UMP 636 sur les autres communes du canton.

Au second tour, le canton a confirmé son inclination en apportant 1 545 voix à la liste de gauche, 1 072 à la liste UMP et 465 à la liste FN, soit une légère majorité absolue de 50,13 % pour la liste de gauche.

La performance globale de la gauche s’est montrée encore dépendante de celle de la principale commune, puisque la répartition des votes fut ainsi faite :

Chalindrey : 685 voix Bachy, 234 voix Warsmann, 138 voix Subtil
Reste du canton : 860 voix Bachy, 838 voix Warsmann, 327 voix Subtil.

Ce qui en promet de belles pour les cantonales, à mon avis…

Pour en revenir enfin aux élections dans les autres cantons, à partir du résultat des régionales, quelques éléments de plus.

Outre qu’André Guyot, suppléant de Roland Daverdon aux législatives de 2007, va venir défier Jacques Labarre sur Wassy ( avec de bonnes chances de l’emporter dans la primaire à gauche ), le canton de Wassy a voté à gauche à 42,4 % aux régionales, contre 33,2 % à la liste UMP et plus de 24 % à la liste FN.

La gauche est également arrivée en tête sur le canton de Saint Dizier Ouest, avec 1 443 voix, contre 1 321 voix pour l’UMP et 888 pour le FN.

Le score du FN représente dans ce canton 11,3 % des inscrits.

La gauche s’est également trouvée en tête sur Vignory ( 985 voix et 45 % ), Saint Dizier Nord Est ( 917 voix et 47,22 % ), canton marqué notamment par une forte abstention dans les quartiers les plus populaires ( plus de 75 % dans le bureau 10 de l’Ecole Albert Camus ) ; Fayl Billot ( 854 voix et 44 % ).

A noter que, parmi les cantons renouvelables cette année, seuls les cantons de Juzennecourt et de Montier en Der ont donné la majorité absolue à la droite.

Par contre, ainsi que nous l’avons indiqué, les principales villes haut marnaises ont voté à gauche : 50,7 % à Chaumont, avec une abstention de 53,5 % ; 40,9 % à Saint Dizier avec une abstention supérieure à 61 % ( et allant de 54,9 % dans le bureau 1, favorable à la droite, à 75,5 % dans le 10e bureau, favorable à la gauche ) ; 49,8 % à Langres, avec un peu plus de 52 % d’abstention.

Wassy a voté à gauche avec 454 voix sur 902 ( près de 50 % ), Eclaron,Villiers en Lieu ont voté à gauche dans des proportions moindres, tout comme Bettancourt la Ferrée ou Chancenay.

Nogent en Bassigny, la ville de la coutellerie, a donné 585 voix sur 1 291 à la liste Bachy ; Joinville, la ville du célèbre chroniqueur, 446 sur 1 085 ; Eurville Bienville et Bayard sur Marne ( première commune d’élection de Luc Chatel ) ont accordé une petite avance à la gauche, de même que Châteauvillain.

La droite a gardé la maîtrise sur Bourbonne les Bains, ou encore Chevillon et Montier en Der parmi les communes de quelque importance.

Dans un autre message, nous verrons quelques uns des aspects sociaux et économiques de ces élections.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Zimmer » Lun 7 Mar 2011 22:22

Les candidats dans les 16 cantons renouvelables du département :

Arc en Barrois 02 Monsieur CLAUDON Julien Front National
Arc en Barrois 02 Monsieur PETIT Gérard Sans Etiquette
Arc en Barrois 02 Madame ROSSIGNEUX Yvette
Arc en Barrois 02 Monsieur FEVRE Christophe Divers Droite

Auberive 03 Monsieur BERTHELON Patrick UMP
Auberive 03 Monsieur GIRARDOT Jean-Pierre Centriste
Auberive 03 Monsieur PATIN Laurent Front National
Auberive 03 Monsieur COLLIAT Claire Europe Ecologie

Châteauvillain 06 Madame LAVOCAT Marie-Claude UMP
Châteauvillain 06 Monsieur GUIOT Fernand Front National
Châteauvillain 06 Monsieur BARDIN Jean-François Europe Ecologie

Chaumont-Nord 07 Monsieur GROSLAMBERT Gérard UMP
Chaumont-Nord 07 Monsieur ANDREN Thierry Parti Socialiste
Chaumont-Nord 07 Monsieur JACQUOT Francis Front National
Chaumont-Nord 07 Madame GUILLERY Elisabeth Front de Gauche

Doulevant le Château 11 Monsieur THOMAS Bernard Divers Droite
Doulevant le Château 11 Madame DHOTEL Katia Front National
Doulevant le Château 11 Monsieur GOUVERNEUR David UMP
Doulevant le Château 11 Monsieur GLENET Olivier Parti Socialiste
Doulevant le Château 11 Monsieur FEVRE Jean-Marc Divers Droite

Fayl Billot 12 Monsieur GENDROT Bernard Sans Etiquette
Fayl Billot 12 Madame LACOMBE Annie Front National
Fayl Billot 12 Monsieur BOCHATON Emmanuel Europe Ecologie

Juzennecourt 14 Monsieur BERTHELMOT Michel UMP
Juzennecourt 14 Monsieur MARTINELLI Stéphane Sans Etiquette
Juzennecourt 14 Monsieur LONGUEVILE Serge Front National
Juzennecourt 14 Monsieur MEDJADJI Slimane Parti Socialiste

Langres 16 Madame ALEXER Colette UMP
Langres 16 Monsieur JANNAUD Didier Parti Socialiste
Langres 16 Monsieur MAUGRAS Jacky Divers Droite
Langres 16 Monsieur ADDA Olivier Front de Gauche
Langres 16 Monsieur FISCHER Jean-Paul Divers Gauche
Langres 16 Monsieur CHARY Alain Front National

Longeau-Percey 17 Monsieur DESPRES Christian Sans Etiquette
Longeau-Percey 17 Monsieur EDME Jean-François Parti Socialiste
Longeau-Percey 17 Monsieur CORVASCE Thomas Divers Droite
Longeau-Percey 17 Monsieur CHABAS Kévin Front National

Montier en Der 18 Monsieur VAN HOORNE Jean-François UMP
Montier en Der 18 Monsieur MONNIER Daniel Front de Gauche
Montier en Der 18 Monsieur KREZEL Eric Sans Etiquette
Montier en Der 18 Monsieur LAFARGE Régis Parti Socialiste
Montier en Der 18 Monsieur NEHLIG Arnaud Front National

Prauthoy 23 Monsieur RACHET Philippe
Prauthoy 23 Monsieur RABIET Jean-Michel UMP
Prauthoy 23 Monsieur TEMPLIER Sylvain Indépendant
Prauthoy 23 Monsieur SANCHEZ Fabien Front National

Saint-Dizier-Centre 25 Monsieur WOWAK Fabrice Europe Ecologie
Saint-Dizier-Centre 25 Monsieur REMY Yves Front National
Saint-Dizier-Centre 25 Madame ROBERT-DEHAULT Elisabeth Sans Etiquette

Vignory 27 Monsieur PERRIN Michel Front National
Vignory 27 Monsieur MAILLOT Denis Parti Socialiste
Vignory 27 Monsieur FLECHY Roger Gaulliste

Wassy 28 Monsieur MATHIEU Vincent Front National
Wassy 28 Monsieur GUYOT Andre Parti Socialiste
Wassy 28 Monsieur GOUVERNEUR Laurent Sans Etiquette
Wassy 28 Monsieur LABARRE Jacques Indépendant

Saint-Dizier-Nord-Est 30 Monsieur MOUGEL Sébastien Front National
Saint-Dizier-Nord-Est 30 Monsieur BOUZON Jean- Luc Parti communiste
Saint-Dizier-Nord-Est 30 Madame DAHMANE Sophie UMP

Saint-Dizier-Ouest 31 Monsieur BOSSOIS Philippe Sans Etiquette
Saint-Dizier-Ouest 31 Madame SAMOUR Nicole Parti Socialiste
Saint-Dizier-Ouest 31 Monsieur SUILLOT Thomas Front National

http://salma.francetv.fr:8080/DisplayFichServlet?id=67479096
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Jean-Philippe » Mar 8 Mar 2011 00:27

En confrontant à d'autres sources, j'ai réduit le nombre de SE à 2 :

Sur les 62 candidats, il y a 20 de gauche (9 PS, 4 EELV, 3 FG, 1 PC, 2 PRG, 1 DVG), 21 de droite et du centre (10 UMP, 8 DVD, 1 DLR, 2 Modem), 16 FN, 2 SE.
Dans 13 cantons sur 16, il y a candidature unique à gauche.
Le FN est présent partout.

Arc en Barrois 02 Monsieur CLAUDON Julien FN
Arc en Barrois 02 Monsieur PETIT Gérard PRG
Arc en Barrois 02 Madame ROSSIGNEUX Yvette (majorité départementale)
Arc en Barrois 02 Monsieur FEVRE Christophe DVD

Auberive 03 Monsieur BERTHELON Patrick UMP
Auberive 03 Monsieur GIRARDOT Jean-Pierre Modem groupe indépendant
Auberive 03 Monsieur PATIN Laurent FN
Auberive 03 Monsieur COLLIAT Claire EELV

Châteauvillain 06 Madame LAVOCAT Marie-Claude UMP
Châteauvillain 06 Monsieur GUIOT Fernand FN
Châteauvillain 06 Monsieur BARDIN Jean-François EELV

Chaumont-Nord 07 Monsieur GROSLAMBERT Gérard UMP
Chaumont-Nord 07 Monsieur ANDREN Thierry PS
Chaumont-Nord 07 Monsieur JACQUOT Francis FN
Chaumont-Nord 07 Madame GUILLERY Elisabeth FG

Doulevant le Château 11 Monsieur THOMAS Bernard DVD
Doulevant le Château 11 Madame DHOTEL Katia FN
Doulevant le Château 11 Monsieur GOUVERNEUR David UMP
Doulevant le Château 11 Monsieur GLENET Olivier PS
Doulevant le Château 11 Monsieur FEVRE Jean-Marc DVD

Fayl Billot 12 Monsieur GENDROT Bernard DVD
Fayl Billot 12 Madame LACOMBE Annie FN
Fayl Billot 12 Monsieur BOCHATON Emmanuel EELV

Juzennecourt 14 Monsieur BERTHELMOT Michel UMP
Juzennecourt 14 Monsieur MARTINELLI Stéphane SE
Juzennecourt 14 Monsieur LONGUEVILE Serge FN
Juzennecourt 14 Monsieur MEDJADJI Slimane PS

Langres 16 Madame ALEXER Colette UMP
Langres 16 Monsieur JANNAUD Didier PS
Langres 16 Monsieur MAUGRAS Jacky DVD
Langres 16 Monsieur ADDA Olivier PG FG
Langres 16 Monsieur FISCHER Jean-Paul DVG groupe indépendant
Langres 16 Monsieur CHARY Alain FN

Longeau-Percey 17 Monsieur DESPRES Christian DLR
Longeau-Percey 17 Monsieur EDME Jean-François PS
Longeau-Percey 17 Monsieur CORVASCE Thomas UMP
Longeau-Percey 17 Monsieur CHABAS Kévin FN

Montier en Der 18 Monsieur VAN HOORNE Jean-François UMP
Montier en Der 18 Monsieur MONNIER Daniel FG
Montier en Der 18 Monsieur KREZEL Eric SE groupe indépendant
Montier en Der 18 Monsieur LAFARGE Régis PS
Montier en Der 18 Monsieur NEHLIG Arnaud FN

Prauthoy 23 Monsieur RACHET Philippe PRG
Prauthoy 23 Monsieur RABIET Jean-Michel UMP
Prauthoy 23 Monsieur TEMPLIER Sylvain Modem groupe indépendant
Prauthoy 23 Monsieur SANCHEZ Fabien FN

Saint-Dizier-Centre 25 Monsieur WOWAK Fabrice EELV
Saint-Dizier-Centre 25 Monsieur REMY Yves FN
Saint-Dizier-Centre 25 Madame ROBERT-DEHAULT Elisabeth DVD

Vignory 27 Monsieur PERRIN Michel FN
Vignory 27 Monsieur MAILLOT Denis PS
Vignory 27 Monsieur FLECHY Roger Gaulliste majorité départementale

Wassy 28 Monsieur MATHIEU Vincent FN
Wassy 28 Monsieur GUYOT Andre PS
Wassy 28 Monsieur GOUVERNEUR Laurent DVD majorité départementale
Wassy 28 Monsieur LABARRE Jacques Indépendant

Saint-Dizier-Nord-Est 30 Monsieur MOUGEL Sébastien FN
Saint-Dizier-Nord-Est 30 Monsieur BOUZON Jean- Luc PC
Saint-Dizier-Nord-Est 30 Madame DAHMANE Sophie UMP

Saint-Dizier-Ouest 31 Monsieur BOSSOIS Philippe DVD
Saint-Dizier-Ouest 31 Madame SAMOUR Nicole PS
Saint-Dizier-Ouest 31 Monsieur SUILLOT Thomas FN
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités