Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede maxxx » Dim 29 Aoû 2010 14:27

Dans ce département, place forte de la gauche et notamment du PS, les deux principaux enjeux seront les suivants :
- savoir si l'érosion de la droite au profit de la gauche va se poursuivre ou non
- mesurer les rapports de force entre le PS et le PC

Le département compte actuellement 77 cantons. La majorité de gauche compte 63 sièges, la droite 12 sièges et le conseil général contient deux élus Modem (indépendants, votant tantôt avec la majorité, tantôt avec l'opposition - sachant que Bruno Duvergé, conseiller Modem de Croisilles, était soutenu par la droite aux dernières cantonales, et que l'ancien député Jean Urbaniak, maire de Noyelles-Godault, a toujours été un inclassable).

Sur ce renouvellement de 38 cantons, le PS peut s'appuyer sur 25 sortants, le PC et la droite UMP-DVD en comptent respectivement 6 chacun, sachant que Lucile Bigot (Modem), dernière sortante, siège avec l'UMP au conseil général.

A priori, on pourrait croire que la traversée du désert pour la droite est terminée, au égard à l'effectif du groupe ayant subsisté aux vagues roses de 1998, 2004 et 2008. Les cantonales de 2008 avaient été particulièrement rudes pour la droite, qui est marquée par une difficulté chronique à renouveler ses élus, qui souvent sont sortis sous l'effet d'un sentiment d'usure des électeurs, comme en témoigne le nombre de sexagénaires et septuagénaires dans les 12 élus UMP-DVD restants. Pour autant, certains de ces élus devraient logiquement ne pas se représenter aux cantonales de mars prochain, au risque d'essuyer une mise à la retraite forcée par les électeurs (qui avaient ainsi évincé Roger Pruvost ou Brigitte de Prémont aux dernières cantonales...). Sont concernés par cette situation : Bernard Carpentier sur Ardres (nettement battu aux municipales sur sa ville d'Ardres par une liste DVD), Lucile Bigot sur Etaples (qui a annoncé sa non candidature), Lionel Lancry sur Vimy (difficilement réélu aux municipales dans sa ville) ou Jean-Claude Darque sur Le Parcq. Une nouvelle reculade de la droite est loin d'être à exclure, étant donné ces successions difficiles, surtout si les sortants décident de repartir au combat. En réalité, sur ce renouvellement, seul le président du groupe d'opposition, Michel Petit (UMP) - seul "jeune" du groupe - peut partir tranquille sur Beaumetz.
Cela dit, la droite a réussi à reprendre en 2008 son ancien bastion de Saint-Pol-sur-Ternoise, ville qui a longtemps eu pour maire l'ancien ministre UDF Philippe Vasseur, dont le départ surprise en 2000 pour le secteur privé a laissé un grand vide à droite (et dont elle ne s'est jamais remise depuis...surtout dans les cantons ruraux). Le nouveau maire DVD pourrait bien continuer sur sa lancée et battre son challenger malheureux des municipales, Maurice Louf, conseiller général PS sortant depuis 2004. Le canton d'Audruicq aurait pu être repris car c'était un bastion aussi de la droite, mais la division de celle-ci en 2004 a mis en selle Olivier Majewick, un des benjamins de l'hémicycle, qui a pris en 2008 la mairie d'Oye-Plage...la perspective d'un basculement s'est donc éloignée. Des cantons ruraux passés de justesse à gauche en 1998 ou 2004 (Avesnes-le-Comte, Desvres voire Fauquembergues) pourraient symboliser d'assez faibles espoirs de reconquête pour la droite.

Les cantons de Calais restent à surveiller : à la fois car un des 4 cantons reste détenu par le PC Marcel Levaillant - et le PS pourrait le devancer - car les relations entre PC et PS y sont compliquées, et surtout parce que la ville est détenues par l'UMP Natacha Bouchard, celle-ci ayant dans sa majorité une forte proportion de gens de gauche et du centre - dont Philippe Blet, 1er adjoint, qui se revendique toujours socialiste et soutient le PS au niveau national et départemental. S'il on rajoute un Jacky Hénin, en perte de vitesse mais toujours influent, cela peut entrainer des scénarios complexes.

Reste à savoir si le PS parviendra à grignoter de nouveaux cantons sur le PS, notamment dans l'ancien bassin minier où le PC est en déclin structurel : le canton de Houdain sera ardemment disputé. Il était un fief de la famille Wacheux (PS) depuis 1992 mais le PC Daniel Dewalle l'a emporté il y a quelques mois lors d'une partielle consécutive au départ d'Alain Wacheux à la région. Lucien Andries (PC) pourrait être accroché par le PS sur Lillers et le canton de Virty-en-Artois reste à surveiller.

Avec en ligne de mire les sénatoriales....
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 21:20

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Zimmer » Dim 29 Aoû 2010 14:59

Il faudra également observer attentivement, dans ce département devenu le point de chute de la probable future présidente du FN, Marine Le Pen, et notamment dans les bastions historiques de la gauche où il semble beaucoup grignoter dans cet électorat, les scores du parti d'extrême-droite.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Jean-Philippe » Dim 29 Aoû 2010 15:14

maxxx a écrit:Bernard Carpentier sur Ardres (nettement battu aux municipales sur sa ville d'Ardres par une liste DVD)

Cette liste DVD est issue de la fusion d'une liste parfois classée sans étiquette, parfois DVD, arrivée en 2e position au 1e tour de 2008 et d'une liste de gauche distancée.

En 1998, le solde de siège pour la gauche était de 3 sièges (avec 5 gains et 2 pertes). En 2004, le solde était positif de 6 sièges, avec notamment la reprise des 2 sièges perdus en 1998 : Arras-Ouest et Le Portel (ce dernier, créé en 1992 a été conquis par le PS dans une partielle après la mort de l'ancien maire RPR de Boulogne en octobre 1996, puis perdu au profit de maire UDF du Portel en 1998. En 2004, le jeune maire PS de Boulogne Frédéric Cuvillier le lui reprend avant de l'abandonner à l'un de ses adjoints après son élection comme député en 2007.

Avec 48 élus, le PS a la majorité absolue depuis 2004. En 2008, il a même reçu le soutien lors du vote pour le poste de président du conseiller général de Bertincourt, réélu en 2008 sans opposant, mais élu en 1999 et 2001 comme divers droite.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Lun 27 Sep 2010 17:54

Evolution notable du paysage politique dans l’arrageois autour de ces élections cantonales.

Deux sortants, figures locales du PS ne sont pas candidats en 2001.

Arras Ouest : les 2/3 de la ville, quartiers du centre, Méaulens et quartiers ouest
Arras Nord : infime partie du quartier St Géry (entre Méaulens et les places historiques du centre) + St Laurent-Blangy, St Nicolas et Athies).
Arras Sud : le quart restant, pour tout ce qui se situe au-delà de la barrière que représente la gare et les voies ferrées + 8 autres communes.

1) Alain Fauquet, conseiller général d’Arras-Ouest depuis 2004 ne se représente pas.
Ancien adjoint au maire d’Arras, Léon Fatous, jusqu’en 1995, conseiller régional (jusqu’en 2010) et tête de liste malheureuse des dernières municipales.
Il avait repris ce canton en 2004 (avec 51,78%) gagné par l’UDF Denise Bocquillet en 1998 - victoire d’ailleurs contra cyclique par rapport à ce qui s’était produit au niveau national - qui illustrait la bonne santé de l’équipe majorale UDF-RPR de l’époque … d’autant que son prédécesseur, Michel Vastroux (ex 1er adjoint et « dauphin » de Léon Fatous) avait complètement laissé en déshérence le terrain depuis l’échec de 1995.
On annonce la candidature d’Antoine Détourné, ex Président du MJS, âgé de 29 ans.
À l’UMP on annonce David Gruson, jeune conseiller municipal délégué et conseiller technique « santé » auprès du Premier ministre.

2) Jean-Pierre Deleury, charismatique Maire de St Laurent Blangy et conseiller général d’Arras-Nord depuis 1992, passe la main à son dauphin Nicolas Desfachelle - son actuel dircab – en ticket avec la maire de St Nicolas, Annie Cardon. Il avait râté de peu l’élection au 1er tour en 2004 avec 49,23% et le fut à près de 71% au second tour.

À l’UMP on annonce Jean-Dominique Gheerbrant, fils de Charles Gheerbrant, ancien maire de St Nicolas (jusqu’en 2001) et Député (2ème du Pas-de-Calais) de 93 à 97.

3) Jean-Louis Cottigny, lui aussi charismatique sera de nouveau candidat (en ticket avec Claudine Thomas, adj. aux sports d’Achicourt) … Député européen de 97 à 99 puis de 2004 à 2009 (il a fait les frais de la contre performance historique du PS cette année là). Il est conseiller général de ce canton depuis 1992 et avait été réélu avec près de 62% des voix en 2004.

Lien VDN :
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Arra ... rese.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Jeu 30 Sep 2010 10:54

Canton de Boulogne-Sud :
(une partie de Boulogne, Saint-Martin, La Capelle, Echinghen)

Alain Oguer , sortant PS, ne sera pas candidat.

Christian Baly qui, lui a déjà succédé à la tête de la mairie de Saint-Martin-Boulogne*, devrait être désigné par les militants PS.

* Alain Oguer avait démissionné en 2009 suite à une condamnation pour abus de biens sociaux et abus de confiance.

http://www.lasemainedansleboulonnais.fr ... enes.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Jeu 30 Sep 2010 11:39

Robespierre a écrit: Alain Fauquet, conseiller général d’Arras-Ouest depuis 2004 ne se représente pas.
On annonce la candidature d’Antoine Détourné, ex Président du MJS, âgé de 29 ans.


Cette info est confirmée dans l'édition du 29/09 de la VDN par Catherine Génisson, Députée d'Arras mais aussi 1ère fédérale du PS 62.

L'article nous informe que sa suppléante pourrait etre Isabelle Dobelcourt "conseillère municipale de Saint-Nicolas, très bien implantée sur le secteur puisqu'institutrice" dans une école du secteur.
... mais elle pourrait tout aussi bien être attribuée aux Verts. (Il faudra attendre l'issue de la convention fédérale du PS 62 pour le savoir).

On apprend aussi que Bertrand Alexandre (tête de liste du MRC sur Arras en 2001, colistier sur celle du PS en 2008 et suppléant de Catherine Génisson depuis les législatives de 2007) pourrait être désigné sur le canton de Vimy*. Ce canton est tenu depuis 1992 par le Maire de Vimy, l'UMP Lionel Lancry.

*Ce canton avait été celui d'André Delehedde de 1979 à 1992. Il était alors député du Pas-de-Calais (de 1975 à 1993 - c'est le successeur de Guy Mollet, décédé en cours de mandat) et adjoint au Maire d'Arras.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Arra ... itiq.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Mar 5 Oct 2010 22:25

Cantonales : le PS fait confiance aux sortants et donne leur chance à trois petits nouveaux

Les socialistes du Calaisis sont conviés à participer à un vote dans leurs sections ce soir pour désigner leur candidats aux cantonales.

Un vote symbolique, puisqu'un seul candidat postule à chaque poste à pourvoir. « On a eu une réunion dimanche après-midi , explique Philippe Vasseur, le secrétaire de la section socialiste de Calais. Catherine Génisson, la première secrétaire fédéral était présente, il y avait une quarantaine de militants. On a discuté tous ensemble, on a mis les choses à plat ».
Plusieurs candidats potentiels s'étaient dégagés mais la situation s'est décantée au fil de discussions « douces et coordonnées » à en croire le secrétaire local.
Le passage par l'urne sera donc éminemment symbolique ce soir dans les locaux roses de l'avenue Blériot comme dans les sections de Marck, Sangatte et Blériot. Comme c'était prévu, les sortants se représentent, et trois "petits nouveaux" s'avancent sur la ligne de départ : « Dans les cantons que l'on ne détient pas, il ne s'agit pas de prise de risque, ce sont plutôt des défis à relever ».
N'avoir qu'un seul candidat à la candidature est un phénomène rare chez les socialistes. « C'est la première fois que je vois ça, reconnaît Philipe Vasseur. C'est la preuve qu'on a une réelle volonté de reconquérir la mairie de Calais ». L'objectif des municipales est clairement affiché, les cantonales de l'an prochain sont un thermomètre idéal pour les socialistes qui veulent se compter avant de discuter avec leurs partenaires traditionnels. D'autant que ce scrutin présentera une saveur un peu fade : les conseillers gérénaux ne seront élus que pour un demi-mandat avec la prespective de la réforme des collectivités territoriales.
« Il y a eu des négociations avec les verts, le MRC et le PRG. On a eu des discussions avec les verts sur un canton, Nord ouest, mais ça n'a pas abouti », avoue Philippe Vasseur. De fait, les socialistes partiront tout seuls au premier tour des cantonales de mars prochain, ce que regrettent certains voisins de gauche (lire ci-contre). Il sera toujours temps de se remettre autour d'une même table à l'issue du premier tour.Les candidats par canton : - Calais centre : Philippe Vasseur (suppléante Malika Bouazzi) - Calais est : Serge Peron (Nathalie Delcroix) - Nord ouest : Teddy Lauby (Ghislaine Ducloy-Huygues) - Sud est : Françoise Duvieubourg (Raphaël Di Majo) Audruicq : Olivier Majewicz (Charline Popieul) Ardres : Franck Delabasserue (Solange Delannoye)


http://www.nordlittoral.fr/actualite/ca ... _don.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Jeu 7 Oct 2010 14:29

Vincent Léna fait le point après la désignation des candidats aux cantonales
« Le PS est en ordre de bataille »

Vincent Léna entend être l'"aiguillon" du député et mener le PS lors de la campagne des cantonales.

Le secrétaire d'arrondissement du Parti Socialiste a tenu un point presse chez lui, à deux pas de la plage. A quelques mois des cantonales et dans un contexte politique agité, Vincent Léna veut « faire vivre le débat politique au plan local ».

Même si la réforme des retraites occultent tous les autres sujets en ce moment, une échéance électorale se profile à l'horizon.


Une échéance que l'opposition veut mettre à profit pour contester la politique gouvernementale. Chez les socialistes, Vincent Lena affirme que « le parti est déjà en ordre de bataille » même si le secrétaire de la 4e circonscription au PS ne cache pas quelques difficultés rencontrées ici ou là.
La désignation, jeudi dernier, des candidats aux élections cantonales marquent en fait le départ de la prochaine campagne.
Dans le secteur Beaurainville-Campagne, « il y a une dynamique unitaire » assure le conseiller régional après la fusion des deux sections de Campagne et de Beaurainville. C'est le duo Eric Lejosne - Géraldine Kolnierzak qui tentera de ravir le siège de Ghislain Tétard, candidat à sa propre succession.

Passation de témoin
Dans le canton de Berck, Vincent Léna ne cache pas que les choses ont été un peu compliquées. « J'ai souhaité prendre du recul par rapport à tout ça mais je milite pour une section unique sur Berck, je ne vois pas pourquoi une section supplémentaire verrait le jour à Rang-du-Fliers ou ailleurs. » Après vote des militants Annie Delattre, adjointe au maire à Berck partira en tandem avec le conseiller général sortant et maire de Berck, Jean-Marie Krajewski. « C'est une passation de témoin » indique Vincent Lena, « ce n'est pas sans risque mais on va mener une grosse campagne ».
Pour le cas d'Étaples, le Parti Socialiste s'est donné un délai pour désigner son candidat. « On va aller au bout de la procédure à l'encontre de Bagdad.
Si le parti confirme l'exclusion, ce sera une décision ferme mais qui restera temporaire.

Anomalie démocratique
La campagne des cantonales est donc bien entamée au PS mais Vincent Lena n'oublie pas les enjeux politiques majeurs. « « Je veux être la voix de l'opposition face au député Fasquelle qui vote les textes du gouvernement et qui ne soutient pas les gros dossiers de l'arrondissement comme le centre aquatique de l'Hesdinois, la revitalisation du site de Maresquel, la Chartreuse, la défense contre la mer... Je suis là pour secouer tout ça. Sans occulter le plus long terme et les législatives Vincent Lena tire une nouvelle fois à boulets rouges sur Daniel Fasquelle et Le Touquet. : « C'est une anomalie démocratique dans l'arrondissement. Le député est l'élu des résidences secondaires des habitants de Bondues et autres communes huppées, il n'est plus représentatif du territoire ».


http://www.lesechosdutouquet.fr/Actuali ... ille.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Robespierre » Jeu 7 Oct 2010 20:09

Canton d'Etaples - Pléthore de candidats sur la ligne de départ en 2011

La succession de Lucile Bigot au poste de conseiller général pour le canton d'Étaples est plus que jamais ouverte. un siège arrageois qui intéresse pas moins de neuf candidats pour le moment. Les électeurs vont avoir le choix.

Les prochaines élections cantonales n'auront lieu qu'au mois de mars prochain que déjà, on palpe une certaine agitation dans le canton d'Étaples.

On sait, depuis quelque temps, que Lucile Bigot ne briguera pas un énième mandat. La guerre fait rage pour lui succéder.
Aujourd'hui, on recense pas moins de neuf candidats plus ou moins déclarés. Des élus en fonction, des responsables politiques ou de simples citoyens qui se verraient bien endosser le costume de conseiller général

Confus à droite
C'est à Étaples, ville la plus importante du canton, que l'agitation se fait le plus ressentir. Juste avant l'été, Monique Vambre, conseillère municipale dans l'opposition, avait tiré la première. A l'époque, elle affirmait avoir le soutien de l'UMP, alors que de son côté, le député-maire Daniel Fasquelle considérait cela pour une candidature à la candidature. Depuis, il semble que les choses ont changé et que la période estivale n'a pas arrangé la situation.
Ce samedi, alors qu'il inaugurait la ducasse d'Étaples avec les élus locaux, Daniel Fasquelle a apporté quelques précisions pour l'UMP : « Les instances parisiennes souhaitent que le canton soit réservé à un centre-droit. » Reste à savoir qui défendra cette étiquette.
Il se murmure depuis quelque temps que Geneviève Margueritte, maire de Lefaux pourrait être cette candidate. Elle aurait notamment le soutien de Lucile Bigot, l'actuelle conseillère générale et a commencé à sonder les différents maires du canton d'Étaples.
Un autre candidat se verrait bien porter cette étiquette de centre droit. Il s'agit de Michel Gobert, adjoint aux sports de la ville d'Étaples. « Oui, je souhaite être candidat aux prochaines cantonales. C'est une suite logique dans mon parcours associatif et politique. » En voilà donc un de plus.
Depuis le passage de Jean-Marie Le Pen, à Cormont, au mois d'août dernier, on sait aussi que Monique Sgard, fraîchement élue à la région, sera également sur la ligne de départ pour représenter le Front National.

C'est confus à gauche également
Dans les rangs de la Gauche, la situation n'est pas plus claire et les candidats abondent également. Il y a le feuilleton Cyffers-Ghézal qui n'en finit plus. Les deux souhaitent représenter le Parti Socialiste au mois de mars prochain. Jean-Bernard Cyffers était déjà candidat en 2004 et avait poussé Lucile Bigot pour la première fois, au second tour. Depuis, et suite aux dernières municipales, le tandem Cyffers-Ghézal a explosé. Bagdag Ghézal qui sous le coup d'une exclusion temporaire du PS, compte bien ne pas se laisser faire.
Présent pour créer une section « Front de Gauche du Montreuillois », ce lundi, à Étaples, le communiste Pascal Thiebaux, déjà candidat en 2004, sera également de la partie.
Enfin, des Etaplois souhaitent aussi être de la partie et envisagent de se porter candidat sans étiquette avec une seule idée en tête : défendre les intérêts du canton. Il s'agit de Jean-Pierre Lamour, maire d'Étaples de 1981 à 1989, déjà candidat en 2004.
La surprise vient de l'annonce faite par Philippe Fait, ce week-end, à Étaples. L'actuel adjoint à l'éducation de la ville d'Étaples, après mûre réflexion sera également candidat.
Monique Vambre, Geneviève Margueritte, Michel Gobert, Monique Sgard, Jean-Bernard Cyffers, Bagdad Ghézal, Pascal Thiebaux, Jean-Pierre Lamour et Philippe Fait, cela fait déjà neuf candidats sur la ligne départ. A ceux-là, devraient au moins s'ajouter un représentant pour les écologistes et un autre pour un partie de l'extrême gauche. On se dirige vers la présence d'une dizaine de candidats au mois de mars prochain. Du jamais vu pour le canton d'Étaples.
Un seul gagnera la bataille et sera élu pour trois ans. Dans la perspective des élections, en mars 2014, des conseillers territoriaux, le mandat des conseillers généraux élus en mars 2011 expirera en mars 2014. La campagne est lancée.


http://www.lesechosdutouquet.fr/Actuali ... e-de.shtml
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Pas-de-Calais

Messagede Jean-Philippe » Sam 16 Oct 2010 00:33

Franck Delabasserue, maire de Louches, est le candidat du parti socialiste pour les prochaines élections cantonales (20 et 27 mars 2011) dans le canton d'Ardres, qui regroupe 22 communes.


http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Littoral/2010/10/15/article_ardr-eacute-sis-le-maire-de-louches-cand.shtml

Le PS a de grands espoirs de conquête dans ce canton (voir plus haut).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités