Politiquemania

La base de données de la vie politique française

la situation à gauche du PS

Espace de discussion dédié aux élections régionales qui auront lieu en France en 2010. Retrouvez toute l'actualité de cette échéance électorale.

la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Dim 25 Oct 2009 21:40

Le Conseil national du PCF a validé aujourd'hui l'autonomie vis-à-vis du PS au premier tour des régionales en souhaitant élargir le Front de gauche créé avec Jean-Luc Mélenchon. Cette stratégie a été adoptée à 80,3%.
Cependant des alliances à la carte avec les socialistes pourraient être décidées par les militants en région.
En effet le NPA refuse toujours d'adopter une démarche unitaire (une quatrième réunion "unitaire", peut-être la dernière, se tient mercredi prochain entre PCF, PG et NPA), en affirmant qu'il existe" deux gauches dotées de programmes contradictoires qui interdisent de gérer ensemble les régions".
Or, en partant indépendamment du PS, le Front de gauche devra dépasser la barre fatidique des 5% pour pouvoir fusionner ses listes avec ses partenaires. En 2004, le PCF avait franchi ce seuil dans cinq des huit régions où il se présentait sans le PS (Picardie, Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Auvergne et Corse).
Aux européennes, les listes Front de gauche sont restées sous les 5% dans sept régions (Alsace, Basse-Normandie, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, Lorraine, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes). Trois dépassaient tout juste ce plancher (Bourgogne, Bretagne et Rhône-Alpes).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Mer 4 Nov 2009 20:04

Du nouveau à gauche, Robert Hue lance le "Mouvement unitaire progressiste" (MUP), une "nouvelle formation politique" dont l'objectif est de "rassembler" à gauche, dès le premier tour des régionales de mars, dans une optique différente du Front de Gauche qui est plus distancié vis-à-vis du PS. En effet, Hue propose ses services à Huchon pour être sur la liste PS du Val-d'Oise. L'ambition du MUP "est d’être le PGCM de la gauche : le plus grand commun multiplicateur… au contraire de ceux qui soustraient, qui divisent ou qui n’additionnent que leurs ambitions personnelles".
Ce n'est pas la première initiative que prend l'ancien n°1 du PCF (1994-2001), "en distance totale et consommée avec le PCF". Il avait déjà créé en décembre dernier un club, le Nouvel Espace progressiste (NEP), puis lancé en juillet un "appel pour un pacte unitaire", qui a recueilli 1.000 signatures, dont celles des socialistes Vincent Peillon ou François Rebsamen.

Reste à connaître la réaction de la direction du PC qui pourrait exclure Robert Hue et ses partisans (plus très nombreux dans le parti), mais dans l'état de faiblesse où il est, divisé entre refondateurs et orthodoxes (la direction est entre les 2), l'impact d'une telle décision sera quasi nulle. Je ne suis même pas sûr qu'il ait encore sa carte du parti.
Il faut noter que ce mouvement accepte la double adhésion.

Autre sujet, la rupture entre Front de gauche et NPA semble consommée et la perspective de listes dépassant partout ou presque les 5% disparaît avec.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Sam 7 Nov 2009 11:59

Selon Le Monde, la décision de partir en autonome est quasiment prise au NPA dont la direction se réunit ce week end. Cette dernière est divisée entre les unitaires, partisans d'un accord avec le Front de Gauche, et les partisans d'une liste distincte, souvent issus de la LCR (Krivine) ou de LO. Ces derniers, plus nombreux, vont l'emporter, mais à quel prix ? Une nouvelle vague de départs, notamment vers la Gauche Unitaire (anciens minoritaires de la LCR qui ont rejoint le front de Gauche) n'est pas à exclure, alors que de mois en mois, le parti perd des adhérents déçus du retour des vieilles pratiques de la LCR.
S'il n'est pas impossible que le NPA fasse mieux que l'alliance LO-LCR en 2004 (4,58% en France métropolitaine), il n'aura, comme aux européennes avec 4,8%, aucun élu.
Je m'étonne du fait que ce parti refuse une alliance qui pourrait lui permettre d'avoir des élus, même si ceux-ci votent indépendamment du PC ou du PS. Si le NPA refuse de participer aux exécutifs régionaux, c'est logique, mais cela ne doit pas empêcher ceux qui veulent y participer de le faire.
Le fait de rester un parti exclusivement protestataire lui fait refuser de siéger et de défendre ses positions dans les hémicycles européens et régionaux, les seuls avec les élections municipales où il peut avoir des élus.
Cela arrange le PS car cela lui évite de se faire attaquer par la droite sur ce terrain des alliances contre nature, alors que celle-ci avait fait des accords avec le FN en 1986 et en 1998 dans certaines régions.
Reste à savoir si un accord avec LO comme en 2004 est possible. A l'heure actuelle, on n'en entend pas parler.

source : http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Hashemite » Dim 8 Nov 2009 03:25

Jean-Philippe a écrit:Reste à savoir si un accord avec LO comme en 2004 est possible. A l'heure actuelle, on n'en entend pas parler.


Au niveau national, je le doute. Il semble y avoir une rupture entre le NPA et LO depuis la création de ce premier, comme ci la nouvelle incarnation de LCR voulait se démarquer des 'vieux Trotskystes' de LO.

Les deux avaient fait bataille a part aux européennes, je doute qu'ils fassent bataille ensemble en Mars 2010, mais je n'exclus pas des alliances NPA-LO dans certaines régions - si le Politburo du NPA le permet, parce que, le Politburo du NPA semble retourner au bonne vielles manières de la LCR...
Hashemite
 
Messages: 348
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Lun 9 Nov 2009 00:23

Tentons de mieux expliquer les raisons de l'échec des négociations entre Front de Gauche (FG) et NPA :
L'offre du PC déçoit ce dernier, car, il se garde la possibilité, région par région, de faire des accords avec le PS dès le premier tour, notamment dans cinq régions : Alsace, Bretagne, Pays-de-la-Loire, Basse-Normandie et Lorraine. Mais la question essentielle pour le NPA est celle du second tour. S'il a accepté l'idée de fusions dites « démocratiques » avec le PS « pour battre la droite, il refuse de signer ce qu'il considère comme un "chèque en blanc" aux socialistes pour gérer les régions, comme le propose le PC.
Reste que ces fusions restent très hypothétiques car pour le PS, il y aura choix parfois entre, d'une part, cette alliance que je qualifierai de "technique" avec des élus qui refuseraient de se mouiller une fois élus, et des communistes qui veulent continuer à pariciper aux exécutifs locaux, et d'autre part le Modem, qui lui serait prêt à participer à des exécutifs.
Le PS je pense n'en fera rien, s'alliera avec le Modem s'il en a vraiment besoin, fera sans en comptant sur les électeurs d'extrême gauche et du Modem la plupart du temps.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Mer 18 Nov 2009 20:44

Dans 17 des 22 régions de métropole, 17 fédérations régionales du PCF ont approuvé la présentation de listes autonomes avec le Front de gauche. Quatre ont choisi un accord avec le PS dès le premier tour : Champagne-Ardennes, Lorraine, Bourgogne et Poitou-Charentes. Enfin, la décision a été repoussée à janvier en Bretagne.
Ce choix doit être confirmé par un vote des militants le 19-20-21 novembre qui peut infirmer ces choix.
Quant au choix de la tête de liste en IDF, il n'est toujours pas tranché.
Les dirigeants sont conscients que le parti ne récupérera qu'une parti des élus de 2004 (185). C'est pourquoi certains militent pour une alliance au premier tour avec le PS, quitte à se démarquer de la ligne choisie par les militants, afin de garder des élus qui par leurs indemnités font vivre des fédérations entières.

source : http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Dim 29 Nov 2009 02:08

Les militants du PC ont globalement confirmé les avis de leurs fédérations régionales respectives.

Dans toutes les régions, ils se sont ainsi prononcés pour un Front de gauche « élargi », sauf dans cinq où ils l'ont rejeté au profit d'une liste commune avec le PS dès le premier tour. Il s'agit de la Bourgogne, la Bretagne, Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Basse-Normandie. En Poitou-Charente en revanche, les militants n'ont pas suivi l'avis de la fédération régionale.
Le scrutin a été très serré en Bourgogne (12 voix d'écart).

Si pour la plupart des régions, la barre des 5% devrait être atteinte comme aux européennes, le choix risque de s'avérer néfaste en terme d'élus en Alsace, Franche-Comté, mais surtout en Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes (il y a des sortants élus sur une liste d'union en 2004) où ce seuil n'a pas été atteint.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Ven 4 Déc 2009 23:25

Au NPA, le vote des militants sera dévoilé lundi 7 décembre d'après l'Humanité.

Dans un article d'hier 3 décembre, il est fait mention "des voix de plus en plus nombreuses [qui] s’élèvent pour que le Nouveau parti anticapitaliste ne renouvelle pas l’expérience du « cavalier seul » au scrutin européen, qui s’est soldée par un maigre score (4,98 %). Parmi elles, trois ex-têtes de listes : Christian N’Guyen (Centre), Omar Slaouti (Île-de-France) et Raoul-Marc Jennar (Sud-Est). Tous trois prônent le rapprochement de leur parti avec le Front de gauche et se joignent à la motion qui stipule que « le NPA réaffirme sa volonté d’aboutir à des listes unitaires de la gauche antilibérale et anticapitaliste », à l’échelle nationale comme régionale."
Cependant, la ligne d'indépendance défendue par Besancenot devrait l'emporter largement.
Aux régionales 2004, l'alliance LO-LCR avait dépassé les 5% dans 7 régions, mais frôlant cette barre dans 7 autres régions (de 4,5 à 5%). Le refus de s'allier avec le PS arrange ce dernier qui sait pouvoir compter sur les électeurs d'extrême gauche au second tour (en tout cas, ils ne lui ont pas fait défaut en 2004) alors qu'une alliance, même technique, avec les listes d'extrême gauche ferait fuir les électeurs centristes. Leur division chronique ne leur fait pas tirer de leçon semble-t-il.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Mar 8 Déc 2009 11:02

Côté NPA, la situation est étonnante. Contrairement à mon dernier commentaire qui reprenait un article de l'Humanité, le vote a montré que les équilibres internes du parti n'étaient pas si déséquilibrés justement. http://www.npa2009.org/content/consulta ... A9gionales
"La position A, présentée par les partisans de l'alliance avec le Front de Gauche, à la condition qu'il n'y ait pas d'alliance avec le PS ou Europe Écologie au second tour [position de la direction autour de Besancenot], a recueilli 36,3% des suffrages exprimés. La position B, présentée par les promoteurs de listes NPA strictement indépendantes [gauche du parti] a obtenu 28,5% . Enfin, la position C, proposée par les militants favorables à une alliance avec le Front de Gauche et à un accord avec Europe Écologie, voire avec le PS, au second tour, [droite du parti] a rassemblé 31,5%. La position nationale du parti sera décidée le 13 décembre 2009, en tenant compte de ces résultats." (wikipedia, après correction des fautes d'accords)
Je suis extrêmement surpris par le très fort score de la position C que j'aurais cru marginale et par le relativement faible score de la B qui est en dernière place. Quant à Besancenot, son positionnement est en tête mais pas aussi largement qu'escompté.
Peut-être faut-il y voir un coup de gueule des militants qui en ont marre de faire campagne sans avoir aucun élu à la clé à cause de divergences stratégiques avec les autres partis à la gauche du PS, c'est comme ça que je vois les choses.

Si la direction en tient compte et décide un rapprochement avec le FG, le PS va voir rouge car le nombre de régions où ce nouvel attelage pourrait dépasser les 10% serait à vu de nez proche de 10-12. Or la fusion avec le PS ne serait plus nécessaire pour avoir des élus (même si la stratégie du FG n'est pas de jouer la division au profit de la droite au second tour).
Je ne sais pas de toute façon si le FG accepterait de revenir à la table des négociations car beaucoup de temps a déjà été perdu et il ne reste que 4 mois pour faire campagne. Même si la négociation débouche sur un accord national, il va y avoir des tensions localement avec les candidats déjà choisi ou pressentis.

Bref, j'ai du mal à voir clair mais je sens que cela ne va déboucher sur rien, seulement des déclaratons d'intention et qu'au final, le NPA partira seul au charbon. Le risque pour lui dans ce cas est de voir le mouvement de départs vers le FG et sa composante ex-LCR de la Gauche unitaire, représentée par Christian Picquet.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: la situation à gauche du PS

Messagede Jean-Philippe » Ven 18 Déc 2009 01:14

Le PC a proposé à ses alliés (PG et GU) un partage des régions.

*le PG en Rhône-Alpes (avec Elisa Martin, conseillère régionale sortante), Languedoc-Roussillon, Pays-de-Loire, Aquitaine et Poitou-Charentes.
*la Gauche unitaire en Midi-Pyrénées
*Le PCF en Ile-de-France et neuf autres régions
Cinq autres régions, où les militants communistes ont choisi l'alliance avec le Parti socialiste, ne font pas partie des négociations et la Corse aura "une configuration particulière", déclare Buffet.

Au niveau des départements, le PG conduirait 17 listes (dont trois en Ile-de-France, notamment Paris) et la Gauche unitaire trois.
Alors que Jean-Luc Mélenchon réclame la tête de liste en Ile-de-France, Mme Buffet a indiqué: "Nous pensons que l'Ile-de-France, de par son histoire, doit être animée par une tête de liste du PCF".
Eric Coquerel (PG) a répondu : "Cette offre ne répond pas à nos demandes et ne peut être qu'une base de discussion".
Mme Buffet affirme "respecter le choix" de Jean-Luc Mélenchon qui, à défaut d'IdF, refuse de figurer sur une liste. "Mais il m'a dit qu'il sera disponible pour mener campagne partout" pour le Front de gauche dont le premier grand meeting de campagne est prévu le 10 janvier.

La campagne encore longue va mettre à l'épreuve cette alliance, encore peu concurrencée dans les sondages par le NPA. Si les résultats sont mauvais, Buffet partira probablement et le PC chutera encore davantage aux cantonales 2011. S'ils sont corrects (FG au dessus de 5% quasi partout), le problème sera repoussé à la succession de Buffet, qui aura lieu en 2010 probablement.

source : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14 ... 354,0.html
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Suivante

Retourner vers Élections régionales de 2010

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Conseil municipal : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Parce qu'on le pratique en permanence, on croit bien le connaître, le conseil municipal. Et pourtant... les habitudes ne sont pas un gage de la légalité ni d'un bon fonctionnement ! Ce guide rappelle l'ensemble des règles relatives à la préparation et à la tenue...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron